Église Santa Maria del Carmine (Florence)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santa Maria del Carmine.
Église Santa Maria del Carmine
Image illustrative de l'article Église Santa Maria del Carmine (Florence)
Façade de l'église
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Début de la construction 1268
Reconstruite en 1782
Style dominant Roman
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Toscane
Commune Florence
Coordonnées 43° 46′ 05″ N 11° 14′ 38″ E / 43.768003, 11.243903 ()43° 46′ 05″ Nord 11° 14′ 38″ Est / 43.768003, 11.243903 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Église Santa Maria del Carmine


L'église Santa Maria del Carmine (du Carmel) est une église de Florence en Italie, située dans le quartier Oltrarno à l'ouest de la ville – au-delà du fleuve.

Sa construction initiale date de 1268. Elle fut détruite par un incendie en 1771, à l'exception de la sacristie, du transept et des chapelles Corsini et Brancacci. Elle fut reconstruite en 1782 dans un pastiche adroit.

Patrimoine d'intérêt culturel et religieuxmodifier | modifier le code

Vie du monastèremodifier | modifier le code

Deux carmélites du monastère Santa Maria del Carmine de Camerino, se plaignant d'avoir été chassées de leur couvent, se sont enchaînées dimanche devant le Vatican pour attirer l'attention du pape Benoît XVI sur leur sort, ont rapporté les médias italiens.

Les religieuses en habit assurent ne pas avoir pu réintégrer leur couvent, après une absence en 2005 justifiée par des raisons de santé.

« Après 50 et 60 ans de vie monastique dédiée à l'Église, nous avons été jetées à la rue, sans recours, comme deux sacs à ordure », ont raconté la sœur Albina Locantore, 73 ans, ancienne prieure du monastère, et la sœur Teresa Izzi, 79 ans.

Cette manifestation inédite a eu lieu non loin de la place Saint-Pierre, alors que le pape devait présider comme chaque dimanche midi la prière de l'angelus depuis la fenêtre de son bureau dominant la place.

Le Vatican n'a fait aucun commentaire sur l'évènement.

Selon l'agence Ansa qui cite des articles de la presse locale remontant à 2007, les deux femmes se seraient retrouvées hors du couvent à la suite d'une inspection des autorités de l'Église.

Celle-ci aurait notamment révélé la présence dans le monastère d'un homme, un ancien gendarme, qui aurait abusé de l'état de faiblesse des religieuses âgées pour détourner l'argent de la communauté.

« Tout cela n'est que mensonge », ont assuré les deux protestataires citées par Ansa.

Vues des différents lieuxmodifier | modifier le code

Quelques fresques de la chapelle Brancacci

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License