Élections législatives françaises de 1877

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1876 Drapeau de la France 1881 Suivant
Élections législatives françaises de 1877
Démographie électorale
Inscrits  9 948 449
Votants 8 087 323
  
81,29 %
Armes de la République française
Carte
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant
Élu
Législature élue
Deuxième de la IIIe Rép.

Les élections législatives françaises de 1877 élisent la deuxième législature (1877-1881) de la IIIe République. Elles se sont déroulées au scrutin uninominal à deux tours par arrondissements (loi organique du 30 novembre 1875).

Contextemodifier | modifier le code

Ces élections se déroulent les 141 et 28 octobre 1877, suite à la dissolution de la précédente assemblée par le président Mac-Mahon. En effet, les élections de 1876 qui donnent une majorité aux républicains, contraignent le président de la République, de tendance légitimiste, à appeler au gouvernement un républicain modéré, Jules Simon. Ce fragile équilibre ne dure qu'un an jusqu'à la crise du 16 mai qui provoque la chute du gouvernement Simon. Mac-Mahon répond au Manifeste des 363 par la dissolution de l'Assemblée. Mais ces élections de 1877 le désavouent et renforcent le camp républicain.

L'histoire de la République compte une seule autre dissolution « ratée » : celle de 1997.

Résultatsmodifier | modifier le code

Ces élections sont un échec pour le président Mac-Mahon, le camp républicain remportant la majorité des sièges. Il doit alors s'incliner en rappelant au gouvernement le modéré Jules Dufaure, avant de démissionner deux ans plus tard à la suite d'un nouveau revers des monarchistes aux élections sénatoriales de 1879. Avec l'élection à la présidence de la République de Jules Grévy, le régime républicain s'installe définitivement.

Cette législature marque l'avènement de la « République opportuniste », où triomphe la tendance républicaine modérée et libérale dont les principales figures sont Jules Grévy et Jules Ferry, et qui forme le groupe de la « Gauche républicaine », ancêtre de la droite républicaine actuelle. Elle est alors flanquée sur sa droite par l'opposition monarchiste et bonapartiste, et sur sa gauche par le groupe des républicains radicaux animés par Léon Gambetta, avec qui elle compose l'« Union républicaine ».

Corps électoral
Inscrits Votants Abstention
9 948 449 8 087 323 18,71 %
Composition de la chambre
Partis / Tendances Sièges Évolution Pourcentage
Gauche républicaine (modérés) & Radicaux 313 60,08 %
Union Républicaine (majorité) 313 -80 60,08 %
 
Bonapartistes 104 +28 19,96 %
Légitimistes 44 +20 8,45 %
Orléanistes 11 -29 2,11 %
  Conservateurs 159 +19 30,52 %
 
Divers / Autres 49 +49 9,40 %
 
Total 521 -12 100 %
Abstention: 18,71 %; Majorité absolue: 261 sièges

Chambre des députésmodifier | modifier le code

France Chambre des deputes 1877.png

IIe législaturemodifier | modifier le code

Durée de la législature : - .

Président de la République : Patrice de Mac-Mahon (jusqu'au ), Jules Grévy par la suite.

Président de la Chambre des députés : Jules Grévy (1877-1879), Léon Gambetta (1879-1881).

Gouvernements durant la IIe législature :

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Jean-Marie Mayeur, La vie politique sous la IIIe République, 1870-1940, Seuil, Points, Paris, 1984, p. 65.

Articles connexesmodifier | modifier le code

Sourcesmodifier | modifier le code








Creative Commons License