Éponymie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Éponyme)
Aller à : navigation, rechercher

L'éponymie désigne le fait de « donner son nom à » quelque chose. Ainsi, le mot « poubelle » vient du nom du préfet de la Seine, Eugène Poubelle qui en imposa l'usage1.

Étymologiemodifier | modifier le code

Le terme vient du grec ancien « ἐπώνυμος » (epônumos), « attribué comme surnom », composé de ἐπί « sur » et de όνομα « nom »2.

Définitionmodifier | modifier le code

Le Petit Larousse définit ainsi l'adjectif « éponyme » : « Qui donne son nom à quelque chose. Athéna, déesse éponyme d'Athènes. »3. Le Trésor de la langue française informatisé définit, par extension, l'adjectif « éponyme » : « (Celui, celle, ce) qui donne son nom à quelque chose ou à quelqu'un, à qui l'on se réfère, que l'on vénère. »4.

« Éponyme » est souvent utilisé à tort — sous l'influence anglo-saxonne — pour désigner l'objet qui a reçu son nom d'un personnage ou d'un objet (exemple : « Johnny est le dernier album éponyme de Johnny Hallyday »5) ou à la place du qualificatif « homonyme ». Quoique fréquent, cet usage reste déconseillé, comme il l'est lorsque c'est une chose — et non une personne — qui donne son nom à une autre5. Dans sa version en ligne, le Dictionnaire Larousse pratique cet usage contestable6.

Pour en préciser l'usage, l'Office québécois de la langue française a défini « éponyme » ainsi : « Qui donne son nom à quelque chose ou, plus rarement, à quelqu'un » et son emploi dans le domaine de la musique : « On parlera d'auteur éponyme dans le cas d'un auteur qui donne son nom à une œuvre, ou de chanson éponyme pour une chanson dont est tiré le titre de l'album »7.

Exemples historiquesmodifier | modifier le code

  • L'archonte éponyme était, dans la Grèce antique, le magistrat qui donnait son nom à l'année en cours3.
  • Les consuls éponymes dans la Rome antique donnaient leur nom à l'année de leur magistrature. Cet usage perdure de manière informelle, lorsqu'on évoque « les années de Gaulle » ou la « génération Mitterrand ». Là est bien le sens premier du mot : le grand homme nomme son temps.
  • Athéna a été la déesse éponyme d'Athènes3.
  • L'empereur romain Gratien est l'éponyme de la ville de Grenoble (Gratianopolis qui s'appelait précédemment Cularo)8.

Emploi du termemodifier | modifier le code

Le terme éponyme s'emploie surtout en littérature, histoire, archéologie, cinéma, musique, économie, biologie :

  • pour une personne ou une chose donnant son nom à l'œuvre ;
  • pour un personnage (dieu, héros, saint) ayant donné son nom à un lieu ou à un peuple ;
  • pour un ouvrage donnant son nom à un film qui s'en inspire ;
  • pour un site donnant son nom à une culture ;
  • pour le créateur d'une entreprise qui la baptise de son nom ou d'une marque ;
  • pour une personne dont le nom a servi à nommer des espèces.

Exemplesmodifier | modifier le code

Lorsque l'entreprise porte le nom de son créateur. On écrira par exemple : « Victor-Auguste Poulain, créateur éponyme en 1848 de la marque de chocolat » et non pas « Victor-Auguste Poulain, créateur en 1848 de la marque éponyme de chocolat ».
Une association créée en France en 1999 fédère ces entreprises. Il en existe des milliers dans le monde et dans tous les secteurs d'activité dont Avis, Bernardaud, Bloomberg, Bombardier, Bonduelle, Breguet, Cartier, Dassault, Dell, Gallimard, Heinz, Illy, JCDecaux, Kellogg, Mars, Michelin, Opinel, Ricard, Taittinger, Toyota
Lorsque le nom donné à une espèce végétale ou animale est dérivé du nom d'une personne à qui on rend ainsi hommage.
Exemples : La linnée boréale, Linnaea borealis, est une Caprifoliaceae nommée en son honneur par Carl von Linné ; Boissiera est un genre de Poaceae dont le nom rappelle Pierre Edmond Boissier.

En anglaismodifier | modifier le code

En anglais, si le substantif eponym désigne comme en français la personne réelle ou fictive qui transmet son nom, l'adjectif eponymous peut qualifier indifféremment celui qui donne son nom ou la chose qui le reçoit9,5, même si cette dernière acception est déconseillée. Eponymous peut également servir parfois à qualifier la personne qui sert de modèle à un personnage de fiction, sans lui donner pour autant son nom10 (exemple : « Alceste is the eponymous hero of Moliere's Le Misanthrope »11.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Le Petit Larousse, édition 2008, p. 809.
  2. « éponyme », Dictionnaire de l'Académie française, 9e édition.
  3. a, b et c Le Petit Larousse, édition 2008, p. 380.
  4. « Éponyme », sur cnrtl.fr, Trésor de la langue française informatisé (consulté le 29 mars 2013).
  5. a, b et c « Langue française – À chacun son éponyme… Une erreur fréquente », sur Conseil supérieur de l'audiovisuel, La Lettre du CSA, no 219, août/septembre 2008,‎ 29 septembre 2008 (consulté le 12 février 2013).
  6. « Éponyme », sur larousse.fr, Éditions Larousse (consulté le 26 janvier 2014).
  7. « Éponyme », sur gdt.oqlf.gouv.qc.ca, Office québécois de la langue française,‎ 2007 (consulté le 29 mars 2013).
  8. Bernard Rémy, Jean-Pascal Jospin, Cularo, Gratianopolis, Grenoble, 2006, 141 p. (ISBN 2-7297-0759-X).
  9. (en) « Eponymous », Oxford Dictionaries.
  10. C. Baldick, The Oxford Dictionary of Literary Terms, p. 116, lire en ligne
  11. « Alceste est le héros éponyme du Misanthrope de Molière. »

Voir aussimodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexemodifier | modifier le code








Creative Commons License