Îles Mariannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marianne.
Îles Mariannes
Mariana Islands (en)
Carte des îles Mariannes.
Carte des îles Mariannes.
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Localisation Océan Pacifique et mer des Philippines
Coordonnées 16° 37′ 00″ N 145° 37′ 00″ E / 16.616667, 145.616667 ()16° 37′ 00″ N 145° 37′ 00″ E / 16.616667, 145.616667 ()  
Superficie 1 020 km2
Nombre d'îles 15
Île(s) principale(s) Guam, Rota, Saipan, Tinian
Point culminant Agrigan (965 m sur Agrigan)
Géologie Arc volcanique
Administration
Statut Partagé entre les territoires de Guam et des îles Mariannes du Nord
Démographie
Population 251 000 hab. (2006)
Densité 246,08 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+10

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Îles Mariannes
Îles Mariannes
Archipel des États-Unis

Les îles Mariannes (aussi appelées les Mariannes) sont un groupe d'îles formées par les sommets de quinze montagnes volcaniques dans l'océan Pacifique et qui forment la limite de la mer des Philippines. Elles comprennent Guam et les îles Mariannes du Nord.

Géographiemodifier | modifier le code

Elles forment la partie méridionale d'une série de sommets submergés qui s'étendent sur 2 519 kilomètres de Guam jusqu'au Japon.

Les Mariannes sont les îles les plus au nord de la Micronésie. Les îles ont une aire totale de terre de 1 026 km2. Guam est un territoire des États-Unis, tandis que les Mariannes du Nord sont un Commonwealth des États-Unis.

À proximité se trouve la fosse des Mariannes.

Histoiremodifier | modifier le code

Timbre Marianne fin période coloniale espagnole à 1898-99.
Pièce de monnaie espagnole d'Alphonse XIII commémorative surimpression occupation allemande en 1899.

Les Mariannes se sont peuplées à partir du xvie siècle av. J.C., dans le prolongement des Philippines. Le premier Européen à avoir abordé ces îles fut Ferdinand Magellan en 1521, qui visita Guam et réclama ces terres pour l'Espagne. Mécontent des habitudes des habitants sur ses navires, il les baptisa, d'après Antonio Pigafetta, « Las Islas de los Ladrones », (les îles des Voleurs), mais en 1688, leur nom devint Las Marianas, d'après Marie-Anne d'Autriche, veuve de Philippe IV d'Espagne. Presque tous les autochtones disparurent pendant l'occupation espagnole mais des insulaires des îles voisines repeuplèrent en partie les îles.

Après la guerre hispano-américaine de 1898, l'Espagne vendit en 1899 aux États-Unis les Philippines, Guam et Porto Rico, et à l'Allemagne, par le Traité germano-espagnol de 1899, les îles du nord, qui furent intégrées à la Nouvelle-Guinée allemande. Ces dernières furent occupées par le Japon dès 1914 qui les transforma en camps militaires.

En 1941, les Japonais envahirent Guam. Les Mariannes furent reprises aux Japonais à partir de juin 1944, lors des batailles de Saipan, de Tinian, de Guam ainsi que de la bataille de la mer des Philippines. Les bombardiers transportant les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki partirent de Tinian.

Philatéliemodifier | modifier le code

Pour l'étude de la philatélie allemande des Îles Mariannes on consultera l'article de P. J. M., Les timbres du Pacifique allemand: les Mariannes, no 128 de novembre 2011, Timbres magazine, p. 42-44.

Sourcemodifier | modifier le code

  • Barbe Dominique, Histoire du Pacifique des origines à nos jours, Perrin, 2008.

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License