Ŋ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ENG.
Eng
Image illustrative de l'article Ŋ
Graphies
Capitale Ŋ
Bas-de-casse ŋ
Exposant
Utilisation
Écriture alphabet latin
Phonèmes principaux /ŋ/

La lettre eng est une lettre supplémentaire de l'alphabet latin utilisée dans certains alphabets dérivés de l'alphabet latin, dans l'alphabet international africain et l’alphabet international de Niamey et d’autres alphabets standardisés utilisés pour de nombreuses langues d'Afrique, les alphabets de plusieurs langues sames, l’écriture de plusieurs langues d’Australie, de Papouasie-Nouvelle-Guinée ou d’Asie du Sud-Est, quelques langues d’Amérique du Nord et plusieurs alphabets phonétiques comme l’API). Elle est utilisée dans l’écriture dans plus d’une centaine de langues1, dont notamment : acholi, adangme, adioukrou, adzera, ajagbe, alur, ankave, anuak, awing, bafia, bafut, bakaka, bakoko, balante, bassa, bari, bemba, bissa, bédik, bozo, bukawa, chichewa, chitonga, chitumbuka, chumburung, créole de Guinée-Bissau, dagbani, dagaare, degha, delo, dendi, dioula, diola, dii, dinka, ditammari, dogon, dzùùngo, ewe, ewondo, efik, ga, gen, giziga, gonja, gurenne, gwahatike, hanga, heiban, ibibio, idoma, inupiak, isangu, kabiyé, kakwa, karaboro, karamojong, kassem, kâte, khana, kissi, klallam, koalib, kom, komba, konkomba, kpèllé, lakota, lamnso, lango, lijili, limba, limbum, lokpa, luganda, maisin, mancagne, mandingue, manjak, maa, mbula, miwok moba, moro, moru, moundang, murle, nafaanra, nawdm, ngomba, noon, nuer, nufi, o’odham, ono, otoro, paasaal, peul, pinyin, psikye, rubasa, saafi, same de Lule, same de Skolt, same du Nord, selepet, sérère, siroi, sisaala, songhaï, soninké, supyiré, syenara, takai, tampulma, teso, touareg, toupouri, tchourama, temne, tonga, vagla, wama, wolof, yabem, yolngu, yamba, zarma et anciennement en ndau et zhuang.

Linguistiquemodifier | modifier le code

Ce graphème semble avoir été inventé par Alexander Gill l'Aîné, enseignant anglais qui l'a créé en 1619 pour des raisons didactiques. Il a plus tard été repris dans l'alphabet phonétique international afin de représenter la même consonne occlusive nasale vélaire voisée : [ŋ], comme dans l'anglais sing [sɪŋ] « chanter ». Son équivalent en SAMPA est N.

À partir de l'API, la lettre a été plus tard adaptée pour l'écriture de langues qui utilisent ce son, comme les langues sames et de nombreuses langues aborigènes, essentiellement en Afrique et en Océanie.

Variantes et formesmodifier | modifier le code

Forme de la capitale en n et en N

Sa capitale s'écrit comme la minuscule dans un format plus grand ou comme un N majuscule à hampe descendante. Ainsi, la forme n est préférée pour beaucoup d’orthographes de langues africaines à écriture latine tandis que c'est la forme N qui prédomine pour les langues sames. La minuscule est toujours ŋ mais a connu des variantes.

Représentation informatiquemodifier | modifier le code

La lettre eng est représentée dans le codage Unicode par U+014A pour la capitale et U+014B pour la minuscule. Unicode ne s'attachant normalement pas aux œils des caractères, on ne distingue pas le tracé des capitales.

formes représentations chaînes
de caractères
points de code descriptions
capitale Ŋ ŊU+014A U+014A lettre majuscule latine eng
minuscule ŋ ŋU+014B U+014B lettre minuscule latine eng
exposant U+1D51 U+1D51 lettre modificative minuscule eng

Notes et référencesmodifier | modifier le code

Bibliographiemodifier | modifier le code

Voir aussimodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code

  • Ŋ et ŋ, Scriptsource.org







Creative Commons License