118 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -118)
Aller à : navigation, rechercher

Années :
-121 -120 -119  -118  -117 -116 -115

Décennies :
-140 -130 -120  -110  -100 -90 -80
Siècles :
IIIe siècle av. J.-C.  IIe siècle av. J.-C.  Ier siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 118 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événementsmodifier | modifier le code

Pour obtenir l’appui du clergé face aux révoltes indigènes, les Ptolémées accordent par décret l’immunité aux temples, se privant de revenus considérables, et comblent leurs desservants de présents. Des paysans royaux en fuite se réfugient de plus en plus nombreux dans l’asile des sanctuaires. Les prêtres accroissent leur influence. Leur richesse est telle qu’ils prêtent de plus en plus au monarque. Ils récupèrent ainsi l’immense puissance temporelle qu’ils avaient eue sous la VIe et la XIXe dynastie, mais sans conserver l’autorité spirituelle et la dignité qui justifiaient alors leur pouvoir dans l’État2. Ptolémée VIII, Cléopâtre II et Cléopâtre III. Relief du temple de Sobek et Haroëris à Kôm Ombo.
  • 28 avril, Égypte : les souverains lagides Ptolémée VIII, Cléopâtre II et Cléopâtre III promulguent un édit qui amnistie « tous leurs sujets pour les infractions involontaires et intentionnelles qu’ils ont commises, des accusations dont ils sont l’objet, des condamnations qu’ils ont subies, de toutes les poursuites intentées contre eux, à l’exception de ceux coupables de meurtre ou de sacrilège. Ceux qui ont pris la fuite, notamment sous l’inculpation de brigandage, rentreront chez eux, reprendront les activités qu’ils exerçaient auparavant, et recouvreront ceux de leurs biens saisis pour ces motifs qui n’ont pas encore été vendus... »3.


  • Début des règnes conjoint de Adherbal (fin en 113 av. J.-C.), Hiempsal (fin en 117 av. J.-C.) et de Jugurtha (fin en 104 av. J.-C.), rois des Numides4.
    • À la mort de Micipsa, la Numidie est partagée entre ses deux fils et son neveu Jugurtha. Ce dernier aurait fait assassiner un de ses cousins, Hiempsal, et occupe son territoire. Le survivant, Adherbal, qui règne à Cirta, fait appel au Sénat romain qui envoie une commission. Jugurtha l’achète et obtient gain de cause. La Numidie est divisée en deux. Jugurtha règne à l’ouest et Adherbal à l’est, dans la partie la plus riche.

Décèsmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, vol. 5, Paris, Moreau,‎ 1820 (présentation en ligne)
  2. L’aventure grecque, Collection Destins du monde,‎ 1964 (présentation en ligne)
  3. Michel Chauveau, Egypt in the Age of Cleopatra : History and Society Under the Ptolemies, Cornell University Press,‎ 2000 (ISBN 9780801485763, présentation en ligne)
  4. Collectif sous la direction d'Annette Flobert, Rome sous le regard des historiens latins, Éditions Flammarion (ISBN 9782081234352, présentation en ligne)
  5. Michel Kaplan, Le monde romain, Éditions Bréal,‎ 1995 (ISBN 9782853948098, présentation en ligne)
  6. François Cadiou, Hibera in terra miles, Casa de Velázquez,‎ 2008 (ISBN 9788496820074, présentation en ligne)
  7. Jean-Pierre Martin, Giovanni Brizzi, Rome et l'Occident (IIe siècle av. J.-C. - IIe siècle ap. J.-C.) : CAPES - Agrégation, Éditions Sedes,‎ 2010 (ISBN 9782301001054, présentation en ligne)







Creative Commons License