404 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -404)
Aller à : navigation, rechercher

Années :
-407 -406 -405  -404  -403 -402 -401

Décennies :
-430 -420 -410  -400  -390 -380 -370
Siècles :
VIe siècle av. J.-C.  Ve siècle av. J.-C.  IVe siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 404 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événementsmodifier | modifier le code

  • 22 avril : Athènes, assiégée par Lysandre, affamée, capitule5. Fin de la guerre du Péloponnèse. C'est le début de l'hégémonie de Sparte en Grèce (fin en 371 av. J.-C.).
    • Un traité de paix est signé entre Athènes, Sparte et ses alliés, négocié par une ambassade menée par Théramène à Sellasie. Athènes est épargnée et conserve son enceinte (Sparte se méfie de Thèbes qui voulait, avec Corinthe, raser la ville). Seul les Longs Murs6 et les fortifications du Pirée seront détruits7. Les vaisseaux qui restent sont livrés, sauf douze, les exilés sont autorisés à revenir. Athènes devient une alliée de Sparte, placée sous son hégémonie8.
    • Lysandre impose à Athènes le conseil oligarchique des Trente (Critias, Théramène, etc.). Ceux-ci désignent eux-mêmes les 500 membres du Conseil ainsi que les magistrats et s’entourent d’une garde de 300 « porte-fouet », complétée plus tard par une garnison spartiate. Les Trente commencent par massacrer les sycophantes et les « démagogues ». Puis ils s’en prennent, en partie pour des raisons financières, aux métèques et aux citoyens riches (1500 personnes sont massacrées). Un corps civique de 3000 citoyens, seul autorisé à rester à Athènes et à jouir de garanties judiciaires, est créé. Théramène, qui avait négocié la reddition d’Athènes, s’oppose à Critias. Considéré comme trop modéré, il boit la ciguë8.
  • Été : en Sicile, Denys de Syracuse entreprend le siège de la cité sicule d’Herbessos. Les citoyens syracusains se révoltent et s’allient aux cavaliers réfugiés à Etna. Denys s’enfuit précipitamment à Ortygie. Il recrute des mercenaires campaniens qui mettent en déroute ses adversaires (hiver 404/403)9. Denys, assuré de l’obéissance des Syracusains, se consacre à la restauration de son autorité sur la Sicile orientale. Catane et Naxos, livrées par trahison, sont rasées et leurs habitants vendus comme esclaves. Des mercenaires campaniens sont installés à Catane et des Sicules à Naxos. Léontinoi se soumet et sa population est déportée à Syracuse.
  • 3 septembre : éclipse solaire observée à Athènes, mentionnée par Xénophon10.
  • À la fin de l’année, les plaintes du satrape Pharnabaze, qui reproche à Lysandre de laisser piller son territoire, servent de prétexte aux éphores pour rappeler ce dernier à Sparte11. Ses adversaires, inquiets de sa puissance, s’attaquent aussi à son entourage : son lieutenant Thorax, harmoste de Samos, accusé de corruption, est condamné à mort12. Les éphores cessent de soutenir les décarchies instaurées par Lysandre.
  • Arrestation de Lysias et de son frère Polémarque par les Trente. Polémarque est mis à mort mais Lysias s'enfuit à Mégare13.

Décès en 404 av. J.-C.modifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. D. M. Lewis, John Boardman, The Cambridge Ancient History, vol. 6, Cambridge University Press,‎ 1994 (ISBN 9780521233484, présentation en ligne)
  2. a et b Kaveh Farrokh, Shadows in the Desert : Ancient Persia at War, Osprey Publishing,‎ 2007 (ISBN 9781846031083, présentation en ligne)
  3. Paul Robert, Alain Rey, Le Petit Robert 2, S.E.P.R.E.T.,‎ 1974 (présentation en ligne)
  4. Nicolas Grimal, Histoire de l’Égypte ancienne, Fayard,‎ 1988 (ISBN 9782213640013, présentation en ligne)
  5. Paul Faure, Marie-Jeanne Gaignerot, Guide grec antique, Hachette Éducation Technique,‎ 1991 (ISBN 9782011817662, présentation en ligne)
  6. Information à vérifier et à dater : au moment de la prise du pouvoir par les Trente et du discours de Lysandre à la tribune ces Murs semblent encore debout — source : Isaac, "Les oligarques", Calmann-Lévy, p. 125.
  7. Anton Powell, Athens and Sparta : Constructing Greek Political and Social History from 478 BC, Routledge,‎ 2002 (ISBN 9780203401637, présentation en ligne)
  8. a et b Xénophon Helleniques livre 2
  9. Brian Caven, Dionysius I : War-Lord of Sicily, Yale University Press,‎ 1990 (ISBN 9780300045079, présentation en ligne)
  10. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates des faits historiques, des inscriptions, des chroniques et autres anciens monumens, avant l'ère chrétienne..., Moreau,‎ 1820 (présentation en ligne)
  11. Jeannine Boëldieu-Trevet, Commander dans le monde grec au 5e siècle avant notre ère, Presses Univ. Franche-Comté,‎ 2007 (ISBN 9782848671888, présentation en ligne)
  12. Plutarque, Dominique Ricard, Les vies des hommes illustres, vol. 2, Lefèvre,‎ 1836 (présentation en ligne)
  13. Claude Mossé, Dictionnaire de la Civilisation Grecque, Éditions Complexe,‎ 1998 (ISBN 9782870277034, présentation en ligne)
  14. John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group,‎ 2011 (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  15. Léon Homo, Nouvelle histoire romaine, Fayard,‎ 1969 (présentation en ligne)
  16. Edmond Lévy, Sparte : histoire politique et sociale jusqu'à la conquête romaine, Seuil,‎ 2003 (ISBN 9782020324533, présentation en ligne)
  17. Yves Denis Papin, Chronologie de l'histoire ancienne, Éditions Jean-paul Gisserot,‎ 1998 (ISBN 9782877473460, présentation en ligne)
  18. Pierre Larousse, Grand Larousse encyclopédique, vol. 5, Librarire Larousse,‎ 1960 (présentation en ligne)







Creative Commons License