.su

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

.su (sigle de l'anglais Soviet Union) était le domaine national de premier niveau assigné à l'Union soviétique le . Bien que l'URSS ait été dissoute le , le domaine est encore utilisé aujourd'hui par de nombreuses organisations et entreprises1. Il est administré par le RIPN (Russian Institute for Public Networks) en russe Российский научно-исследовательский институт развития общественных сетей (РосНИИРОС), littéralement « Institut scientifique russe pour le développement des réseaux publics »).

En 2001, les administrateurs du domaine ont déclaré qu'ils allaient à nouveau accepter les enregistrements de noms de domaines en .su. L'ICANN a de son côté exprimé son souhait de fermer le domaine et l'IANA déclare que le domaine est en cours d'abandon2, mais des lobbyistes[Qui ?] ont affirmé en avoir entamé des négociations avec l'ICANN pour le maintenir3.

Les nouveaux enregistrements sont vendus 600 roubles (environ 17 €)[réf. nécessaire]. Ils ont augmenté de 45 % au premier trimestre 20084.

Référencesmodifier | modifier le code

  1. Le 24 décembre 2010, Google renvoie 81 000 000 résultats pour le domaine .su (en tapant dans le champ de recherche la requête "site:.su" sans les guillemets : www.google.fr/search?q=site%3A.su. Le nombre de résultats n'est pas le nombre de sites, mais se rapporte d'une certaine façon (sans qu'on puisse connaître les algorithmes utilisés) à la quantité de mots-clés que Google a récupérés dans les sites en .su et qu'il a enregistrés dans ses bases de données ; on peut simplement comparer ce nombre de résultats à ceux obtenus avec d'autres noms de domaines.
  2. (en) « Delegation Record for .SU », sur le site de l'IANA (consulté le 3 juillet 2008).
  3. (en) James Kilner, « USSR still alive on Internet and won't go quietly », Reuters,‎ 19 septembre 2007 (consulté le 3 juillet 2008).
  4. (en) Mansur Mirovalev, « Back in the USSR: Soviet Internet domain name resists death », sur Yahoo! Finances, Associated Press,‎ 19 avril 2008 (consulté le 3 juillet 2008).

Lien externemodifier | modifier le code








Creative Commons License