1108

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1105 1106 1107  1108  1109 1110 1111

Décennies :
1070 1080 1090  1100  1110 1120 1130
Siècles :
XIe siècle  XIIe siècle  XIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Croisades


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1108 du calendrier julien.

Événementsmodifier | modifier le code

Proche-Orientmodifier | modifier le code

  • Mars, blocus de Tripoli. Le cadi de la ville Fakhr al-Mulk, demande sans succès des secours au sultan Muhammed Ier à Bagdad. Les notables de la ville se tournent vers le vizir d'Égypte Al-Afdhal en août.
  • Août - septembre : l’atabeg de Mossoul Jâwali Saqâwâ libère Baudouin II d’Édesse et conclut avec lui une alliance. Baudouin se rend à Antioche et réclame à Tancrède son fief d’Édesse. Celui-ci refuse. Baudouin quitte Antioche pour faire sa jonction avec son allié Jawali. Tancrède le suit et tente de l’en empêcher. Malgré quelques accrochages, les deux hommes se réunissent après chaque combat pour manger ensemble et bavarder ! Une médiation du patriarche d’Antioche départage les deux chefs francs. Baudouin récupère son fief. Rentré à Édesse, il libère les prisonniers musulmans, allant même jusqu’à exécuter un de ses fonctionnaires chrétiens qui avait publiquement injurié l’islam. Ridwan d'Alep s’allie alors au maître d’Antioche contre la coalition de l’émir de Mossoul et du comte d’Édesse.
  • Septembre : suite à l'échec de son expédition contre Constantinople, Bohémond de Tarente doit signer le traité de Déabolis, faisant d'une partie du territoire de la principauté d'Antioche un fief byzantin. Mais Tancrède refuse de reconnaître le traité et en l’absence de Bohémond, reprend les places prises par les Alépins et les Byzantins (Cilicie) en 1105.
  • Octobre : bataille de Tell Bacher (Turbessel)1. Tancrède d’Antioche, avec 1500 chevaliers et fantassins francs, et 600 cavaliers turcs envoyés par Ridwan d'Alep rencontrent près de la forteresse de Tell Bacher les 2000 hommes de Jawali, atabeg de Mossoul, et de son allié Baudouin du Bourg. Tancrède et Ridwan prennent l’avantage. Les hommes de Jawali se réfugient à Tell Bacher, fief de Jocelin, le cousin de Baudouin. En apprenant la défaite de Baudouin les Arméniens d’Edesse prennent le pouvoir pendant son absence. Rentré dans son fief, il mate la révolte en arrêtant les principaux notables, dont plusieurs prêtres, et ordonne qu’on leur crève les yeux. À Mossoul, les notables se sont aussi révoltés mais Jawali ne parvient pas à reprendre la ville. Le sultan Muhammed Ier a mis sa tête à prix. Jawali le rejoint cependant à Ispahan, implore son pardon et obtient le gouvernement d’une province en Perse. Tancrède est à l’apogée de sa gloire.
  • Novembre : départ de la croisade du roi de Norvège Sigurdhr Magnusson Jórsolafari à Jérusalem (fin en 1110). Il part avec soixante navires, se rend d’abord à Saint-Jacques-de-Compostelle, puis en Sicile. Il aide le roi Baudouin Ier de Jérusalem à prendre Sidon (décembre 1110). Il reçoit du roi Baudouin et du patriarche de Constantinople des reliques, notamment un fragment de la Vraie Croix, qu’il déposera dans l’église du Christ à Nidarós (Trondheim). À son retour, il lance une croisade pour christianiser les païens de Småland.

Europemodifier | modifier le code

3 août : à Orléans, Louis VI le Gros est couronné par Daimbert, archevêque de Sens, en présence des prélats et des barons du royaume. À droite : En 1109, lors des démêlés au sujet du château de Gisors qui eurent lieu entre Louis VI le Gros et le roi d'Angleterre, Henri Ier Beauclerc, ce dernier reçoit devant sa tente les envoyés du roi de France. La rencontre a lieu à Neaufles-Saint-Martin, au confluent de l'Epte et de la Levrière.


Art & culturemodifier | modifier le code

  • Abélard enseigne à Paris après avoir étudié à Loches avec le philosophe nominaliste Roscelin, puis à Paris avec le philosophe réaliste Guillaume de Champeaux, et commence à enseigner à Melun et à Corbeil. Critique ardent de ses maîtres, il acquiert rapidement une grande célébrité à travers l’Europe en tant que professeur et intellectuel.

Naissances en 1108modifier | modifier le code

Décès en 1108modifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Armes et combats dans l'univers médiéval, par Claude Gaier, André Joris
  2. Les Almoravides, par Vincent Lagardère
  3. Histoire de Dalmatie, par Louis Comte de Voinovitch
  4. Histoire universelle de l'église catholique, par René François Rohrbacher
  5. Histoire de France, de Henri Martin







Creative Commons License