Académie royale militaire de Sandhurst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Royal Military Academy.
Académie royale militaire de Sandhurst
logo
Localisation
Localisation Sandhurst (Berkshire), Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées
géographiques
51° 20′ 27″ Nord 0° 46′ 10″ Ouest / 51.3408537, -0.7694185 ()  
Informations
Nom original Royal Military Academy Sandhurst
Composante British Army
Fondation 1947
Directeur Major Général Patrick Marriott CBE
Type École militaire
Particularités Formation des officiers
Site web Site officiel

L’Académie royale militaire de Sandhurst (Royal Military Academy Sandhurst ou RMA Sandhurst) est l'école de formation des officiers de l’Armée de terre britannique et ceux des pays étrangers liés par des accords de coopération. Elle est située dans le district de Bracknell Forest, près de la ville de Camberley dans le Surrey.

Historiquemodifier | modifier le code

Cette école est issue de la fusion, en 1947 :

  • de l'Académie militaire royale de Woolwich (Royal Military Academy, Woolwich), fondée en 1741 et spécialisée dans la formation des officiers du Génie, de l'Artillerie et des Transmissions ;
  • du Collège militaire royal de Sandhurst (Royal Military College, Sandhurst), fondé en 1801, qui formait les officiers des autres armes (Cavalerie, Blindés, Infanterie, Intendance) ainsi que ceux affectés à l’Armée des Indes britanniques (depuis 1861).

De 1939 à 1947 les deux écoles furent fermées et les officiers suivirent une formation courte au sein de pelotons d’élèves-officiers, les Officer Cadet Training Units (OCTU).

La devise actuelle de Sandhurst est "Serve to Lead" ("Servir pour commander"). Elle figure sur l'insigne de casquette des élèves et personnels de l'académie.

L'ancienne devise, inscrite également sur l'insigne de casquette, jusqu'au règne de George VI, le père de l'actuelle reine Elizabeth II était "vires acquirit eundo" soit "Elle (la Renommée) acquiert des forces dans sa course" (Virgile).

Formationmodifier | modifier le code

De nos jours, l’Académie de Sandhurst, à la différence de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, ne délivre pas de diplôme. Les élèves-officiers doivent donc accomplir leurs études supérieures avant d’intégrer l’école sur concours niveau bac + 3 (recrutement direct). La formation de 44 semaines, sauf pour les médecins et les religieux, est suivie d’un passage en école d’application.

Tous les officiers de l’armée de terre sont formés à Sandhurst mais les spécialistes (médecins, vétérinaires, aumôniers…) et ceux de l’armée territoriale ne suivent qu’un cours de trois semaines car ils sont commissionnés (Short Commission) pour une durée limitée et reconductible, à l’image des officiers sous-contrat de l’armée française. Les officiers sont affectés dans le régiment de leur choix, en fin de scolarité, au regard de leur classement et de la tradition familiale.

Un officier britannique, à la différence d’un officier français, reste attaché à son régiment durant toute sa carrière et y accomplit la totalité de son temps de service, sauf cas de détachement, dans le Special Air Service par exemple. Dans ce cas l’officier affiche toujours l’insigne de son régiment sur les pattes de col de son uniforme et parfois sur le béret, comme ceux affectés chez les parachutistes.

La plupart des officiers britanniques accomplissent une carrière dite courte, jusqu’au grade de commandant le plus souvent. Sauf exception, à moins d’avoir suivi l’École de Guerre (le Joint Services Command and Staff College (en) JSCSC) de Shrivenham (Oxfordshire), qui s’est substitué en 1997 aux écoles spécifiques aux différentes armes, un officier ne peut accéder au grade de lieutenant-colonel.

Les colonels et les généraux de brigade peuvent ensuite suivre une formation au Collège interarmes de Défense (Royal College of Defence Studies) qui a remplacé en 1927 le Collège Impérial de Défense (Imperial Defence College).

Plus exigeante physiquement qu'un centre de formation de marines américains, aussi tâtillonne sur le respect des traditions que les universités d'Oxford ou de Cambridge, la Royal Military Academy Sandhurst coule les officiers de l'armée de terre dans un moule uniforme. La discipline est austère, en particulier pendant les cinq premières semaines. L’élève ne peut pas sortir de l’enceinte, n’a accès à aucun alcool et ne peut pas porter de vêtements civils. Lorsqu’il arrive en janvier, il amène avec lui sa propre table à repasser et son cirage, mais une seule photo de sa famille.

Les parades des cadets de Sandhurst, véritables ballets militaires, sont célèbres par la perfection de leurs mouvements. C'est à minuit, dans la nuit qui suit chacune des trois Sovereign's Parades1 annuelles, que les cadets deviennent enfin officiers.

Parmi les anciens élèves de l'Académie royale militaire de Sandhurst, on peut citer, entre autres, les rois Hussein de Jordanie et Abdallah II de Jordanie, le grand-duc Henri et le grand-duc héritier Guillaume de Luxembourg, Sir Winston Churchill, les princes William et Harry d'Angleterre, mais aussi l'historien Antony Beevor, l'acteur David Niven ou le chanteur James Blunt.

Le prince Harry d'Angleterre a été nommé sous-lieutenant (Cornet) des Blues (Royal Horse Guards) le 12 avril 2006.

Anciens professeurs de l’Académiemodifier | modifier le code

Anciens élèves de l’Académie militairemodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Photographies des parades sur le site officiel
  2. Philippe Delorme, Les Dynasties perdues (préface du roi Siméon II de Bulgarie), collection « Point de vue », Express Roularta, 2011, 286 pages, (ISBN 978-2-84343-855-4), page 172.
  3. http://www.theguardian.com/world/2012/mar/26/king-george-tupou-v-of-tonga

Annexesmodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License