Alicante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alicante
- Alacant (ca)
- Alicante (es)
Blason de Alicante
Héraldique
Drapeau de Alicante
Drapeau
Le port et le château de Santa Bàrbara
Le port et le château de Santa Bàrbara
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Alicante (provincia).svg Province d'Alicante
Comarque Alacantí
District judic. Alicante / Alacant (Municipi)
Budget 600 000 euro par an (2006)
Maire
Mandat
Sonia Castedo (PP)
2011-2015
Code postal 03001 à 03559
Distance de Madrid 421 km
Démographie
Gentilé - alicantino/a (es)
- alacantí/ina (ca)
- alicantois/e (fr)
Population 334 329 hab. (2011)
Densité 1 662 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 20′ 43″ N 0° 28′ 59″ O / 38.345278, -0.483056 ()38° 20′ 43″ Nord 0° 28′ 59″ Ouest / 38.345278, -0.483056 ()  
Altitude 0 m
Superficie 20 121 ha = 201,21 km2
Bordée par la Mer Méditerranée
Divers
Saint patron Saint Nicolas et Notre-Dame de Recouvrance
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Alicante

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Alicante

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Alicante
Liens
Site web www.alacant.es

Alicante (Alacant en valencien ; Alicante en castillan ; dénomination officielle bilingue1) est la capitale de la province d'Alicante, la seconde ville la plus importante de la Communauté autonome de Valence au sud-est de l'Espagne, au bord de la mer Méditerranée. Alicante est un port important et sa population est de 334 329 habitants en 2011 (335 921 selon le département des statistiques de la mairie en 20092). La conurbation d'Alicante compte 452 462 habitants avec les localités voisines : San Vicente del Raspeig / Sant Vicent del Raspeig, San Juan / Sant Joan d'Alacant, Mutxamel. Le triangle métropolitain d'Alicante-Elche-Santa Pola (Alacant-Elx-Santa Pola) atteint quant à lui 757 443 habitants. C'est une ville essentiellement de services et touristique.

Histoiremodifier | modifier le code

Alicante fut fondée en -324 par les Grecs qui lui donnèrent le nom d’Akra Leuke (Pic Blanc)[réf. nécessaire] . En -201 elle fut prise par les Romains qui changèrent son nom pour Lucentum.

On n'a aucune certitude sur les constructions avant qu'Amilcar Barca installe sur le site un édifice militaire peu de temps avant la Seconde Guerre Punique. Hannibal y aurait débarqué ses célèbres éléphants de guerre. Le véritable emplacement de Lucentum a été discuté mais l'origine de la ville actuelle ne provient pas de cette dernière, l'ancienne Lucentum ayant été soit abandonnée par la population ou absorbée par la nouvelle medina leqant, fondée par les arabes à l'endroit aujourd'hui connu comme La Vilavella (vieille ville).

Entre 718 et le 4 décembre 1248 la ville appartint aux Arabes, qui la nommaient AL-Laqant ou Medina Laqant (faire le lien avec le toponyme valencien Alacant). Durant cette période, la ville suivit la destinée de Al-Andalus et après la chute du Califat de Cordoue elle passa sous la domination de Denia et Murcie.

En vertu du Traité de Cazola (signé à Soria en 1179) entre Alphonse VII de Castille et Alphonse II d’Aragon, la frontière au sud d’Aragon fut fixée sur une ligne reliant Biar, Castalla, Xixona et Calp. Cela signifiait qu'Alicante demeurait dans la zone d’expansion castillane. En 1243, le roi musulman de Murcie Muhammad ben Hud (de qui dépendait théoriquement la région) signa le Pacte d’Alcaraz avec l’infant Alphonse — qui deviendra Alphonse X de Castille — et mit le royaume hudite de Murcie sous le protectorat castillan. Le gouverneur musulman d’Alicante n’accepta pourtant pas ce pacte et refusa de se soumettre à la souveraineté castillane ; la ville fut finalement prise militairement par les chrétiens en 1248. Bien que, depuis le début, on commençât à repeupler la ville avec des chrétiens (principalement castillans, catalans et aragonais), le manque de chrétiens pour l’habiter et des raisons économiques favorisèrent la permanence de la population arabe.

En 1304, après une guerre, Alicante est incorporée dans la Couronne Catalano-Aragonaise.

La ville fut assiégée par les Britanniques en 1707 puis par les Français en 1709 durant la Guerre de Succession d'Espagne et en 1812 durant la guerre d'Espagne. Enfin, elle fut assiégée par les fédéralistes de Cartagène en 1873.

Pendant la Guerre civile espagnole la ville resta du côté républicain et fut bombardée par les aviations italienne et allemande. L'attaque la plus importante fut le bombardement du Marché Central, le , qui causa la mort de plus de 300 personnes.

À l'issue de la guerre d'Algérie, la ville reçut un nombre considérable de Pieds-Noirs, la plupart descendants d'anciens habitants de la province qui avaient émigré en Algérie au début du siècle. Depuis les années 1960 la ville s'est profondément transformée et sa population a beaucoup augmenté.

Avec le retour de la démocratie, Alicante a eu un maire socialiste, José Luís Lassaleta, du PSOE, de 1979 à 1991, et Angel Luna, de 1991 à 1995. En 1995 les élections sont gagnées par la droite et la ville est gouvernée par Luis Díaz Alperi, du PP.

Pendant ces années la ville a augmenté sa population et a dépassé les 300 000 habitants, a vu la création d'un train métropolitain et l'extension de son aéroport. En 1982 et 1997, de fortes inondations ont beaucoup affecté la ville.

Géographiemodifier | modifier le code

La ville se trouve au bord de la Mer Méditerranée, dans une plaine délimitée par une série de collines et de hauteurs. Le mont Benacantil, avec 169 mètres d'altitude, coiffé par le Château de Santa Barbara domine la ville et constitue l'image la plus caractéristique d'Alicante. Celle-ci comprend aussi le Tossal sur lequel se trouve le San Fernando, la Chaîne de Sant Julian appelée Serra Grossa, les coteaux de Garbinet et le Tossal de Manises. Entre ces reliefs, se trouvent des ravins et talwegs, quelques-uns complètement occultés par l'urbanisation comme les ravins de Canicia, Bon Hivern, ou Sant Blai-Benalua.

Climatmodifier | modifier le code

Le climat à Alicante

Alicante est une ville au climat méditerranéen aride avec une température soutenue toute l'année et un ensoleillement exceptionnel. Cependant le levante ou llevant tend à relativiser le climat très doux.

La moyenne des températures est de 11 °C en hiver et de 26 °C en été.

Les précipitations sont regroupées sur de courtes périodes, surtout au mois de septembre et octobre et occasionnent des inondations notamment dues au phénomène connu dans le Levante sous le doux nom de gota Fria, la « goutte froide ». Il s'agit, à la base, de la jonction à 5 000 mètres d'altitude entre un air exagérément chaud, de type méditerranéen, et une poche d'air polaire, de -25 °C à -65 °C degrés. C'est dans des circonstances similaires que se produisent les typhons. En arrivant sur les côtes, car elle se forme habituellement au-dessus de la mer, le changement orographique provoque la rupture du front orageux. La bourrasque finit par « percer » l'atmosphère pour produire de grosses précipitations, parfois catastrophiques à cause de la concentration des pluies.

Observatoire de Ciudad Jardín
1971-2012 jan fev mar avr mai jui jul aou sep oct nov dec TOTAL
Temp. maxi. (°C) 16,8 17,8 19,2 20,9 23,6 29,6 34,1 37,4 28,4 24,4 20,4 17,6 23,1
Temp. mini. (°C) 6,2 7,0 8,2 10,1 13,3 17,1 19,7 20,4 17,8 13,7 10,0 7,3 12,6
Précip. (mm) 22 26 26 30 33 17 6 8 47 52 42 26 336

Démographiemodifier | modifier le code

Évolution de la population d'Alicante (1900-2006)

La population de la ville d'Alicante est de 334 757 selon l'INE en 2009, et de 335 921 selon la mairie en 2009. La population de la ville a fortement augmenté ces dernières années, notamment du fait d'un apport migratoire important, en particulier hispano-américain.

année population
1250 2 500
1350 3 250
1418 1 539
1609 5 040
1646 6 174
1717 11 019
1735 12 604
1754 14 394
1768 17 213
1786 17 345
année population
1797 19 313
1803 21 447
1857 27 550
1860 31 162
1877 34 926
1887 40 115
1897 49 463
1900 50 495
1910 55 116
1920 63 382
année population
1930 71 271
1940 89 198
1950 101 791
1960 121 832
1970 181 550
1981 245 963
1991 265 473
2001 288 481
2006 322 431
2009 334 757

Économiemodifier | modifier le code

La ville abrite une usine du confiseur allemand Haribo.

Administrationmodifier | modifier le code

Liste des maires, depuis les élections démocratiques de 1979.

Législature Nom du Maire Parti politique
1979-1983 José Luis Lassaletta PSPV-PSOE
1983-1987 José Luis Lassaletta PSPV-PSOE
1987-1991 José Luis Lassaletta PSPV-PSOE
1991-1995 Ángel Luna PSPV-PSOE
1995-1999 Luis Díaz Alperi PP
1999-2003 Luis Díaz Alperi PP
2003-2007 Luis Díaz Alperi PP
2007-2008 Luis Díaz Alperi PP
2008-2011 Sonia Castedo PP

La villemodifier | modifier le code

Les quartiers de la ville
Esplanade d'Espagne

C'est l'une des villes d'Espagne qui a vu sa croissance augmenter le plus rapidement. Son économie est fondée sur le secteur des services (rôle important du tourisme et des activités administratives et commerciales). Elle exporte du vin, de l'huile d'olive et des fruits et possède des industries légères incluant l'agro-alimentaire, le cuir, les textiles et la poterie. La ville dispose d'un port de commerce et de plaisance, et d'un aéroport international.

Parmi ses monuments remarquables, on a déjà cité le château fort de Santa Bárbara, perché sur un rocher nommé la "Tête du Maure", de par sa silhouette vue du côté mer. Ce rocher-là constitue le sommet du Benacantil, qui domine la ville et le grand bleu. D'autres bâtiments importants sont, parmi les religieux la Concathédrale Saint-Nicolas, l'église Sainte-Marie, et extra-muros l'église du monastère de la Sainte-Face. Pour les édifices civils sont notables l'Hôtel-de-Ville, le Théâtre Principal, le Marché Central, le Palais de la Députation, la Maison Carbonell et la Maison des Sorcières.

Spécialités culinaires sont la paella, aux fruits de mer et ses différentes variations, ainsi que le touron.

La fête la plus importante c'est « les Fogueres de Sant Joan » (bûchers de la Saint-Jean), qui se déroule sur plusieurs jours et dont le paroxysme se situe le 24 juin avec la crémation des statues-personnages confectionnées pour l'occasion. La fête est représentée par une reine qui est appelée la « Bellesa del Foc » (Beauté du Feu).

La ville est le siège de l'Office de l'harmonisation dans le marché intérieur européen, pour les marques, dessins et modèles.

Parcs de la ville d'Alicante et promenades:

  • Esplanade d'Espagne (Esplanada d'Espanya / Explanada de España) : connue populairement comme « L'Esplanada » il s'agit sans doute d'une des plus belles promenades de la ville, jalonnée de palmiers et bordée par le bassin du port. C'est le lieu favori des habitants de la ville et des touristes: bars, restaurants, glaceries, et un auditorium en plein air. Le sol de cette esplanade est recouvert par de très belles mosaïques dessinant des ondulations (plus de 6 000 000 de pièces en 3 couleurs : rouge, noir et blanc).
  • Parc de l'Ereta / Parque de la Ereta : situé sur le versant de la colline Benacantil, le parc est divisé en différents espaces et offre la possibilité de faire une petite promenade à pied au château de Santa Bàrbara.
  • Petite promenade Paseito Ramiro / Passeig Ramiro : à deux pas de la plage du Postiguet, on y a découvert des vestiges des anciennes murailles de la ville.
  • Parc de Canalejas / Parque de Canalejas : situé dans le prolongement de l'Esplanade d'Espagne. Il se distingue par des manifiques ficus centenaires d'une hauteur 20 mètres environ. Sa proximité de la mer en fait un lieu idéal pour la lecture et le repos.
  • Parc del Palmeral / Parque del Palmeral à l'entrée sud de la ville. Il compte des centaines de palmiers, une abondante végétation locale, un lac et des cascades qui peuvent être visitées en petites barques.

Sportmodifier | modifier le code

Footballmodifier | modifier le code

Basket-ballmodifier | modifier le code

Handballmodifier | modifier le code

Alicante a été désignée « Capitale Européenne du Sport » pour l'année 20043.

Personnalitésmodifier | modifier le code

Jumelagesmodifier | modifier le code

Transports/Accèsmodifier | modifier le code

L'aéroportmodifier | modifier le code

L'aéroport d'Alicante L'Altet (code AITA : ALC) est situé à 12 km au sud d'Alicante et est desservi par compagnies aériennes à bas prix pour les vols domestiques, internationaux et transcontinentaux (Ryanair, Aer Lingus, Air Berlin, bmibaby, Comber Air...). En pleine croissance avec l'inauguration du nouveau Terminal en 2011, Il est accessible par l'autoroute A-7 par transports en commun en bus (Alicante-Airport Line (C6), Benidorm-Airport Line et Murcia-Airport Line) ou locations de véhicules (Avis, ATESA, Centauro, Europcar, Hertz etc.)4.

Les transports en communmodifier | modifier le code

Article détaillé : Tramway d'Alicante.

Dès le centre - ville, 4 lignes de Tram permettent de rejoindre l'université d'Alicante et San Vicente del Raspeig, la ville touristique de Benidorm en passant par les nombreuses plages de El Campello, San Juan et Villajoyosa.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València,‎ 2005, 1199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 386
  2. http://www.alicante.es/redir.php?apartado=estadistica&pagina=menu_estadistica.html
  3. (en) « European Capitals of Sport List », sur European Capitals of Sport Association (consulté le 1er juillet 2009)
  4. l'Aéroport Alicante (Code IATA: ALC)

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License