Amérique centrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amérique (homonymie).
Amérique centrale
Carte de localisation de l'Amérique centrale
Carte de localisation de l'Amérique centrale
Superficie 522 000 km2
Population 44 011 000 hab. (20121)
Densité 84 hab./km2
Pays 7
Dépendances 0
Principales langues espagnol, anglais
Fuseaux horaires UTC-6 (Guatemala)
UTC-5 (Panama)
Plus grandes villes Guatemala, San Salvador

L'Amérique centrale est la partie centrale du continent américain. Elle est à différencier de la Mésoamérique qui, d'un point de vue historique, s'étendait dans les régions du Sud du Mexique jusqu’au Nord du Costa Rica via la côte Pacifique du Nicaragua avant la conquête espagnole.

La différence entre les frontières géographiques et les frontières administratives, ainsi que l'histoire coloniale et les ressemblances et différences culturelles dans la région font varier la définition de l'Amérique centrale selon le contexte.

Dans sa définition la plus commune, l'Amérique centrale comprend les pays suivants :

Selon la définition de l'ONU2 on peut également y ajouter :

On peut dans certains cas ajouter à ces pays les Antilles.

Définitionsmodifier | modifier le code

Définition géographiquemodifier | modifier le code

L'Amérique centrale s'étend de l'isthme de Tehuantepec dans le sud du Mexique (le Mexique est majoritairement situé en Amérique du Nord), au nord au Golfe d'Uraba (Colombie) au sud. Elle est bordée par le Golfe du Mexique au nord, la mer des Caraïbes à l'est, et par l'océan Pacifique au sud et à l'ouest.

Définition géologiquemodifier | modifier le code

La cordillère néovolcanique est considérée comme la division géologique séparant l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale.

Définition historique et politiquemodifier | modifier le code

À l'époque coloniale l'Amérique centrale était partiellement contrôlée par la Capitainerie générale du Guatemala qui recouvrait les régions aujourd'hui occupées par le Guatemala, la Belize, le Honduras, le Salvador, le Nicaragua et le Costa Rica. À l'indépendance (1821-1822), la Capitainerie devient les Provinces unies d'Amérique centrale puis la République fédérale d'Amérique centrale. Les États que l'on connaît aujourd'hui sont devenus indépendants de cette fédération dans les années 1830.

Ce passé, excluant le Panama rattaché à l'histoire colombienne et la Belize très vite colonisé par les Anglais, a permis à une identité centre-américaine de se développer dans ces pays. Il existe d'ailleurs une différence en espagnol entre la définition géographique, « América Central » (Amérique centrale), et la définition historique et politique, « Centroamérica » (Centre-Amérique).

Il existe aujourd'hui des organisations régionales résultant de ce passé, comme le marché commun centraméricain (MCAC) ou le plus récent Système d'Intégration Centre-Américaine (SICA), dont les membres fondateurs sont les cinq pays « historiques » : Guatemala, Honduras, Salvador, Nicaragua et Costa Rica. Par simplification, on définit souvent ces cinq pays comme l'Amérique centrale ; la Belize et le Panama sont alors considérés comme caribéens (à l'instar des trois Guyane) ou sud-américain (pour le Panama).

Mais le Panama a intégré le parlement centre-américain en 1992 et a comme projet de s'intégrer au SICA dans les prochaines années. La Belize, lui, est déjà membre du SICA mais pas du MCAC, préférant le CARICOM. Quant au parlement centre-américain, il accueille depuis 2004 des députés de la République dominicaine (ce pays s'intégrant économiquement et politiquement de plus en plus à l'Amérique centrale). On peut donc s'apercevoir que la définition politique de l'Amérique centrale est encore très floue.

Géographiemodifier | modifier le code

Amérique centrale

Généralitésmodifier | modifier le code

L'Amérique centrale est traversée par un système montagneux appelé « la Cordillère centrale » dont les sommets peuvent dépasser les 4 000 mètres. Située à l'intersection de la Plaque caraïbe, de la Plaque nord-américaine et de la Plaque de Cocos, une chaîne volcanique longe la côte Pacifique du nord au sud de la région.

La côte caraïbe est constituée d'une forêt tropicale, qui n'est en réalité que la prolongation de l'Amazonie, très peu hospitalière. Grâce à cette forêt tropicale, l'Amérique centrale abrite 7 % de la biodiversité mondiale. La côte Pacifique, plus hospitalière car plus sèche grâce au relief la protégeant du climat caribéen, abrite quant à elle la majeure partie de la population centre-américaine.

Référencesmodifier | modifier le code

Voir aussimodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesmodifier | modifier le code

Lien externemodifier | modifier le code








Creative Commons License