Anton Docher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
alternative à l'image
Antonin alias Anton DOCHER arborant l'Ordre de Leopold et la médaille coloniale "sans agrafe"
alternative à l'image
Anton Docher à Isleta au Nouveau-Mexique-Tomas Chavez à droite
alternative à l'image
Eglise d'Isleta en 1895
Le roi Albert I et la reine durant leur visite à Isleta pueblo en 1919 avec le gouverneur de l'état et Anton Docher
Messe de funérailles du Padre Antonin Docher en l'église d'Isleta Pueblo, décembre 1928
maison de naissance d'Anton Docher vers 1900 à Le Crest
maison d'Antonin Docher à Isleta
Tableau représentant une procession de funérailles à Isleta où figure le Père Anton Docher par Lucille Joullin

Anton Docher, né Antonin Jean Baptiste Docher (1852 à Le Crest en France - à Albuquerque aux États-Unis), était un prêtre franciscain1 français, missionnaire auvergnat et défenseur des Indiens. Dans la littérature le concernant, il est parfois prénommé Antoine, Antonio, Antonine, Anthony voire Antonino.

Il vécut dans le village d’Isleta Pueblo au Nouveau-Mexique pendant 34 ans.

Biographiemodifier | modifier le code

Durant son adolescence, il travaille dans les vignes avec ses trois frères et sa mère veuve2. À 18 ans, il débute des études au petit séminaire de Saint-Sauveur dans le Puy-de-Dôme. Il y reste huit années.

Lors de sa première année de philosophie au grand séminaire de Clermont-Ferrand, il est appelé au service militaire à 27 ans et est envoyé en Tunisie2,3 puis en Cochinchine4 où il combattit dans les troupes coloniales en tant que sergent durant cinq ans, il fut blessé et décoré pour acte de bravoure, mais il découvrit surtout les méfaits du système colonial qu’il compara plus tard au sort réservé aux Indiens d’Amérique4.Revenu malade des poumons des colonies, il entra au petit séminaire comme professeur durant deux ans2.

À 34 ans, le 21 octobre 1887, il arrive au Nouveau-Mexique où il fut ordonné prêtre par J.B. Salpointe à la Cathédrale de Santa Fé au bout de 2 années d'études supplémentaires. Après avoir servi deux ans à Bernalillo puis à Taos5, il arrive au Pueblo d’Isleta le 28 décembre 1891. Le village indien d’Isleta est situé sur la rive gauche du Rio Grande, au sud d’Albuquerque. Il est peuplé d’indiens Tiwas Pueblos4.

Il acquit en 1893 une très ancienne cloche massive qu'il mit dans un beffroi central dans la chapelle de Los Lentes6.

Le « Padre of Isleta » passe 34 ans au service des indiens dans la Mission historique de St. Augustin (l'une des plus anciennes des États-Unis, construite en 1612). Il fut un très proche ami de Adolph Francis Alphonse Bandelier7,8 et de Charles Fletcher Lummis9,10,11. À l’image de son ami Adolph Bandelier il collecta de nombreux objets indiens durant cette période (Kachinas, Poteries, Armes…). Apprécié des indiens pour sa grande ouverture d'esprit vis-à-vis de leurs coutumes et croyances ancestrales (comment aurait-il pu en être autrement avec des amis tels que Lummis et Bandelier)12,13,il était appelé "Tashide", ce qui signifie "Petit Docteur" en langage Tiwa14. Il était également connu pour posséder un perroquet nommé Tina, au langage peu châtié et qui servit de modèle à divers auteurs15,16,17, ainsi qu'un magnifique jardin ombragé18 … Il s'occupa d'un jeune orphelin -Tomas Chavez (à droite sur la photo)19- qu'il éduqua comme un fils, pour son mariage il lui offrit 2 hectares de terre ainsi qu'une maison à Los Lunas où ce dernier cultiva la vigne jusqu'à sa mort (la boucle était bouclée, le vigneron auvergnat avait transmis le virus de la vinification aux indiens Tiwas). Malheureusement, Tomas mourut 3 ans avant le Padre lui-même, laissant une femme et neuf enfants…Antonin paya alors pour que deux des filles de Tomas puissent suivre un enseignement à l'orphelinat des "Sœurs de Loretto".

Pendant son long séjour à Isleta, il rencontra de nombreuses célébrités de cette époque comme la famille royale de Belgique, Willa Cather ou George Wharton James entre autres.

En septembre 1912, il présida la messe de funérailles de Solomon Luna, riche homme d'affaires et politicien du Nouveau-Mexique, mort mystérieusement le 30 août 1912 dans son ranch. L'office eut lieu en l'église de l'Immaculée Conception d'Albuquerque car la chapelle de Los Lunas eût été trop petite pour accueillir la foule venue rendre hommage au riche Tycoon20.

Le 20 octobre 1919 il est décoré de l'Ordre de Léopold par Albert Ier de Belgique, en visite au village d’Isleta avec sa femme Élisabeth de Bavière et le prince Leopold21. Au cours de cette visite il offre au souverain belge une croix d'argent et de turquoise ainsi qu'une épée d'argent toutes deux faites par les indiens Tiwas22. 10 000 personnes "envahirent" le petit village pour l'occasion.

En 1923, Anton Docher fait ériger de hauts clochers en bois sur les murs en adobe de l'église San Agustin23 (ancienne mission San Antonio de la Isleta)24 et installe un toit en pente afin d'éviter les infiltrations qui endommagent l'autel3. Cette architecture "gothique" fait la fierté des Isletans de l'époque25. De nos jours, l'ancienne mission a été restaurée dans un style hispanique plus traditionnel.

Malade, il passe 3 années à l’Hôpital Saint Joseph d’Albuquerque et y meurt à l’âge de 76 ans. Le 18 décembre 1928, il est enterré au côté du Padre Padilla dans l'église d'Isleta26.

Littératuremodifier | modifier le code

Sa vie d'aventures est racontée dans un roman de Samuel Gance, Anton ou la trajectoire d'un père, sorti en janvier 2013. Le livre dépeint son enfance en Auvergne, sa période militaire en Tunisie et en Indochine, son départ pour le Nouveau-Mexique, ses rencontres avec Charles Lummis, Adolph Bandelier, Pablo Abeita, Willa Cather, le roi des belges. Le récit s'attarde surtout sur sa relation paternelle avec Tomas Chavez, un jeune indien orphelin.

Une partie de sa vie fit l’objet d’une biographie : « The Padre of Isleta » de Julia Keleher et Elsie Ruth Chant publié en 1940 et réédité en 2009 aux Éditions Sunstone Press.

Il est également identifié comme ayant servi de modèle au personnage du Padre Jesus de Baca dans le roman de Willa Cather "Death comes for the Archbishop"27,28. Willa Cather a rencontré le Père Antonin Docher lors d'une courte visite à Isleta, alors qu'il était déjà atteint de la cataracte et sur la fin de sa vie. Elle a observé qu'il vivait très pauvrement et qu'il était très aimé de "ses" indiens, elle a noté qu'il émanait de sa personne une "bonté d'or" et une grande humanité. Dans le roman, le Padre de Baca est également décrit comme étant "simple comme un enfant et superstitieux"29, alors même que le Padre Docher fut très souvent décrit comme drôle, intelligent et cultivé30,31(rappelons toutefois que Willa Cather s'est très librement inspirée du Padre Docher).

Il écrivit lui-même un intéressant article d'ethnologie publié dans The Santa Fé Magazine en juin 1913, dans lequel il décrit la vie du début du XXe siècle dans les Pueblos et notamment l'Administration spécifique reconnue par le Gouvernement Fédéral, avec un Cacique nommé à vie, un Gouverneur qui fait office de Juge dans les affaires civiles et qui est élu annuellement par le peuple ainsi que deux assistants et un Capitaine de Guerre qui, avec d'autres officiels, a la charge des célébrations et des danses32.

Histoire et légendesmodifier | modifier le code

L'histoire du Padre Docher est également liée aux légendes d'Isleta, et notamment la légende du Padre Padilla (en.wikipedia.org) dont le corps était réputé se relever de sa tombe et errer dans le village certains soirs33… Le 25 avril 1895, Antonin Docher décida, d'investiguer ce phénoméne de "Fantôme" en présence d'autres témoins et ouvrit la tombe du Padre Padilla34,35. Au cours de cette enquête, Anton Docher se blessa au bras et la gangrène s'installa à tel point que les médecins préconisérent l'amputation et que les habitants évoquérent la malédiction du Père Padilla… Antonin Docher pria alors la dépouille du Padre Padilla de le guérir, et la blessure disparut comme par miracle36,37,38,4,39,40

Notesmodifier | modifier le code

  1. 20minutos
  2. a, b et c The Indian Sentinel.1913,p.41-43
  3. a et b The Guardian, Little Rock, Arkansas, 12 Jan 1929. P. 1-4
  4. a, b, c et d Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p. 24-26.
  5. Leo Crane.Desert drums: the Pueblo Indians of New Mexico, 1540-1928.1972.Rio Grande Press
  6. Jaramillo.A Small History and Folklore – El Pueblo de San Antonio de Los Lentes New Mexico. Los Lunas, San Clemente Parish, 1990.
  7. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.41.
  8. The Southwestern Journals of Adolph F. Bandelier: 1889-1892, edited and annotated by Charles H. Lange, Carroll L. Riley, and Elizabeth M. Lange
  9. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.88.
  10. Lawrence Clark Powell.Southwest classics: the creative literature of the arid lands: essays on the books and their writers.W. Ritchie Press, 1974, p.47
  11. Lummis in "The Indian Advocate",1st August 1905,p.241
  12. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p. 46-49.
  13. Tisa Joy Wenger."We have a religion: the 1920s Pueblo Indian dance controversy and American Religious Freedom". p.52
  14. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.37.
  15. Samuel Gance. Anton ou la trajectoire d'un père. L'Harmattan, 2013, p.165/190.
  16. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p. 83-87.
  17. Willa Cather,John Joseph Murphy,David Stouck,Frederick M. Link"Shadows on the rock"
  18. Emma Franklin Estabrook.Ancient lovers of peace.1959, p. 57-58.
  19. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.30 .
  20. Richard Meltzer. King Solomons Mysterious Demise. New Mexico State Record Center and Archives, 2004-2011
  21. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.94.
  22. W.A.Keleher.The Indian sentinel.1920,vol.2. p.23-24
  23. Chritopher Vecsey.On the Padres' trail.University of Notre Dame Press, 1996, p.182
  24. Frank D. Reeve,History of New Mexico, Volume 1.Lewis Historical Publishing Co.1961, p.152-153.
  25. Guggino, Patty.Los Lentes. New Mexico State Record Center and Archives.
  26. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.108
  27. Willa Cather. Death comes for the Archbishop. Alfred A. Knopf, 1927, p.425. Note 88-89
  28. New Mexico Magazine.vol.33, 1955, p.41
  29. Willa Cather. Death comes for the Archbishop. Alfred A. Knopf, 1927, p.108-110
  30. Overland monthly and the Out West magazine,1908, p. 518.
  31. James, George Wharton,A little journey to some strange places and peoples in our southwestern land (New Mexico and Arizona), 1911, p. 68.
  32. Anton Docher. The Quaint Indian Pueblo of Isleta.The Santa Fé Magazine,1913,vol.7,n°7,p.29-32.
  33. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.38.
  34. Joe L. Montoya.Isleta Pueblo and the Church of St. Augustine.1978.p.35-36
  35. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.50-53.
  36. Alice Bullock.Living legends of the Santa Fe country .1985.p.84-85
  37. Samuel Carson.The Overland monthly. Vol 51.1908.p.518-520
  38. Westways-Vol.74.1982.p.46-48
  39. Keleher and Chant. The Padre of Isleta. Sunstone Press, 2009, p.109.
  40. Ray John de Aragón. Hidden History of Spanish New Mexico, 2012, p.81

Bibliographiemodifier | modifier le code

Romans et biographies 
  • Samuel Gance, Anton ou La trajectoire d'un père : l'histoire romancée du père Anton Docher, Paris, l'Harmattan,‎ 2013 (ISBN 978-2-336-29016-4)
  • (en) Julia M. Keleher et Elsie Ruth Chant, The Padre of Isleta : The Story of Father Anton Docher, Sunstone press Publishing,‎ 2009
Références et documents 
  • (en) Ray John de Aragón, Hidden History of Spanish New Mexico, The History Press,‎ 2012 (ISBN 978.1.60949.760.6)
  • Sophie Leclanché, « Père auvergnat et indien Tiwa », La Montagne,‎ 21 juin 2013.
  • (en) Lyn Bleiler et Charles Strong, Santa Fe Art and Architecture, Arcadia Publishing,‎ 2012 (ISBN 978-0-7385-9598-6)
  • The Indian Sentinel.(1913)-(vol.1-1918)-(vol.2-1920)-(vol.9-1928-29).
  • (en) R. Melzer, Journalist finds danger, love in IsletaThe News-Bulletin : Journalist finds danger, love in Isleta, The News-Bulletin 2008,‎ 2008 (lire en ligne)
  • (en) Anton Docher, "The Quaint Indian Pueblo of Isleta.", Santa Fe Magazine 7, no. 7 (1913): 29–32,‎ 1913
  • New Mexico historical review (Volume 32, p. 2 et 26)
  • (en) Marc Treib, Sanctuaries of Spanish New Mexico, Berkeley: University of California Press, c1993 1993.,‎ 1993 (Sanctuaries of Spanish New Mexico lire en ligne)
  • Los Lentes by Patty Guggino New Mexico Office of the State Historian : Los Lentes-New Mexico State Record Center and Archives
  • (en) Willa Cather, Death comes for the Archbishop, Alfred A. Knopf,‎ 1927
  • Fr. Docher of Isleta pueblo by Julia M. Dendinger/News-Bulletin- Saturday, 23 April 2011 Valencia County News-Bulletin: Fr. Docher of Isleta Pueblo
  • La Mort et l'Archevêque, Rivages poche, 1995- Willa Cather
  • Living legends of the Santa Fe country. Alice Bullock. 1985. Sunstone Press.
  • Immortal summer. Amelia Hollenback and Mary Jean Straw Cook-2002- Museum of New Mexico Press.
  • On the Padre's trail. Christopher Vecsey. 1996. University of Notre Dame Press.
  • Vecsey, Christopher. Pueblo Indian Catholicism: The Isleta Case.U.S. Catholic Historian. Vol. 16, No. 2, Native-American Catholics (Spring, 1998), p. 1-19.Published by: Catholic University of America Press.
  • (en) Elizabeth Willis De Huff, Say the bells of old missions: legends of old New Mexico churches, B. Herder book co,‎ 1945
  • (en) Michael Jarboe Sheehan, Four hundred years of faith: seeds of struggle, harvest of faith : a history of the Catholic Church in New Mexico, Archdiocese of Santa Fe,‎ 1998
  • (en) John Taylor et Richard Melzer, Catholics Along the Rio Grande, Charleston, Arcadia publishing,‎ 2011 (ISBN 978-0-7385-7975-7, OCLC 668196587)
  • (en) Ray John De Aragon, Padre Martínez and Bishop Lamy, Sunstone Press,‎ 2006
  • (en) George Wharton James, A little journey to some strange places and peoples in our southwestern land, A. Flanagan company,‎ 1911
  • (en) Leona Davis Boylan, Spanish colonial silver, Museum of New Mexico Press,‎ 1974
  • (en) Charles H. Lange, Carroll L. Riley et Elizabeth M. Lange, The Southwestern Journals of Adolph F. Bandelier: 1889-1892, University of New Mexico Press,‎ 1966
  • (en) John March, Marilyn Arnold et Debra Lynn Thornton, A Reader's Companion to the Fiction of Willa Cather, Westport, Greenwood Press,‎ 1993, 1e éd. (ISBN 978-0-313-28767-1, LCCN 92042434)
  • (en) Crane, Desert Drums - The Pueblo Indians of New Mexico 1540-1928, Crane Press,‎ 2007 (ISBN 978-1-4067-6246-4)
  • (en) Lawrence Clark Powell, Southwest classics: the creative literature of the arid lands: essays on the books and their writers, W. Ritchie Press,‎ 1974
  • (en) Joe L. Montoya, Isleta Pueblo and the Church of St. Augustine, St. Augustine Parish,‎ 1978
  • (en) John L. Kessell, The missions of New Mexico since 1776, Albuquerque, University of New Mexico Press,‎ 1980, 1e éd. (ISBN 978-0-8263-0514-5, LCCN 79004934)
  • (en) Paulist Fathers, Catholic world, 157, Paulist Fathers,‎ 1943
  • (en) Alonso de Benavides, Frederick Webb Hodge et Charles Fletcher Lummis, The memorial of Fray Alonso de Benavides, 1630, Horn and Wallace,‎ 1965
  • (en) Mabel Major et Thomas M. Pearce, Southwest heritage, Univ. of New Mexico Press,‎ 1972 (ISBN 978-0-8263-0223-6)
  • United States Catholic Historical Society, U.S. Catholic historian, Volume 16. 1998.
  • (en) Nicholas C. Markovich, Wolfgang F. E. Preiser et Fred Gillette Sturm, Pueblo style and regional architecture, New York, Van Nostrand Reinhold,‎ 1990, relié (ISBN 978-0-442-31896-3)
  • (en) Ralph Emerson Twitchell, The leading facts of New Mexican history, 2, Torch Press,‎ 1912
  • (en) Thomas J. Steele, Paul Fisher Rhetts et Barbe Awalt, Seeds of struggle/harvest of faith: the papers of the Archdiocese of Santa Fe Catholic Cuarto Centennial Conference : the history of the Catholic Church in New Mexico, Albuquerque, LPD Press,‎ 1993, 1e éd. (ISBN 978-1-890689-00-1)
  • (en) University of New Mexico, The New Mexico quarterly, Numéro 4, University of New Mexico,‎ 1934
  • (en) Tisa Joy Wenger, We have a religion: the 1920s Pueblo Indian dance controversy and American religious freedom, Chapel Hill, University of North Carolina Press,‎ 2009 (ISBN 978-0-8078-3262-2)
  • (en) Benjamin Maurice Read et Eleuterio Baca, Illustrated history of New Mexico, New Mexican Print,‎ 1912
  • (en) Jean Baptiste Salpointe, Soldiers of the cross: Notes on the ecclesiastical history of New Mexico, Arizona, and Colorado, St. Boniface's Industrial School,‎ 1898
  • (en) Paul R. Secord, Albuquerque Deco and Pueblo, Arcadia Publishing,‎ 2012 (ISBN 978-0-7385-9526-9)
  • Caroline Drillon, Marie-Claire Ricard et al., L'Auvergne Pour les Nuls, First Editions,‎ 2012 (ISBN 978-2-7540-3417-3)
  • The Guardian, Little Rock, Arkansas, 12 Jan 1929. P. 1-4.

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License