Arts & Crafts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Arts and Crafts)
Aller à : navigation, rechercher
Papier peint de William Morris

Le mouvement Arts & Crafts, littéralement « Arts et artisanats », est un mouvement artistique réformateur né en Angleterre dans les années 1860 et qui se développa durant les années 1880 à 1910, à la fin de l'époque victorienne. Il peut être considéré comme l'initiateur du modern style, équivalent anglo-saxon de l'Art nouveau français et belge (Henry van de Velde et Victor Horta).

Genèsemodifier | modifier le code

Le mouvement fait suite au mouvement des pré-raphaélites dont sont issus John Ruskin et William Morris. Si le premier en est devenu le chef philosophique, c'est le second qui en a pris la tête. C'est le tome II du livre de John Ruskin, The Stones of Venice (1853), avec son chapitre « The Nature of Gothic », qui résumera la profession de foi du mouvement.

Son nom, lui-même, vient de l’Arts and Crafts Exhibition Society, fondée en 1887, et qui commença à faire ses premières expositions en 1888 dans la New Gallery de Regent's Street à Londres avec la Century Guild of Artists, la Morris & Co et la Guild of Handicraft (fondée en 1888, elle avait Charles. R. Ashbee à sa tête en collaboration avec Lewis F. Day). La Century Guild fut fondée en 1883 par Arthur Heygate Mackmurdo et influença Morris via Ruskin.

Le mouvement fait écho aux préoccupations d'alors, de ces artistes-artisans devant le progrès : inquiétude, besoin d'individualisation, recherches de véritables valeurs dans un contexte de domination britannique mondiale contestée et de mutations rapides des paysages et des sociétés sous l'impulsion de la révolution industrielle qui a engendré une nouvelle organisation sociale. Ainsi, si la Grande-Bretagne domine le monde par l'étendue de son empire, par la puissance de sa marine et par son avance commerciale et industrielle, elle se caractérise aussi par une modification accélérée et souvent perçue de façon angoissante par les Britanniques, de leur environnement et de leurs rapports sociaux.

Une importante richesse a été créée, mais l'environnement se dégrade : les usines à charbon crachent leurs fumées noirâtres dans le ciel de Londres et de grandes villes industrielles de cette île pluvieuse se trouvent envahies par un « smog » presque permanent, créant de nouveaux problèmes de pollution, aggravés par la concentration des usines et des populations ouvrières. La tuberculose et l'insécurité se répandent. L'« individu » est englouti dans le travail en usine.

Quelques intellectuels s'inquiètent de ces changements, notamment :

  • John Ruskin, poète et un écrivain, passionné par les époques médiévales et gothiques. Il voyage à travers toute l'Europe à la découverte des monuments anciens qu'il dessine. Pour lui, l'idéal artistique naît de la réunion des compétences et non de leur concurrence.
  • William Morris, fabricant de meubles et d'objets d'art qu'il dessine, éditeur et imprimeur, créateur de caractères, mais également chef d'entreprise. Se voulant un fervent défenseur de la classe ouvrière, il contribue à populariser John Ruskin.

L'utopiemodifier | modifier le code

Dans le domaine des Arts décoratifs, la première moitié du siècle est marquée par un désert : le mobilier de piètre qualité est fabriqué en série. Or, leur idée commune est simple : pour eux le bonheur réside dans l'artisanat, car un ouvrier ne peut s'épanouir et être fier de son ouvrage, que s'il participe, à chaque étape de sa réalisation et de sa fabrication.

Il était donc urgent, non seulement de réhabiliter le travail fait main, mais de sauvegarder et de réapprendre les techniques traditionnelles. Rapidement, ils sont les initiateurs de la fondation de nouvelles écoles, pour former les artisans, à la tapisserie, à la broderie, à l'impression à la planche, à l'émaillage, à la dinanderie, à la poterie, aux teintures naturelles, aux textiles tissés avec les métiers à tisser traditionnels, à la marqueterie et à l'ébénisterie.

Une autre de leurs idées était qu'on ne peut faire du bon travail, que si on vit et on travaille dans un environnement sain et agréable. Des communautés d'artisans quittent donc la ville et partent s'installer, plus près de la nature, dans les districts campagnards. Cet exode est favorisé par le développement des chemins de fer. Dans cette ambiance, les ouvriers-artisans s'intéressent à la culture, en participant à des concerts et à des pièces de théâtre. Ils découvrent la cuisine végétarienne. Les dames s'habillent en paysannes et abandonnent le rigide corset victorien.

Mais leur grande idée était que l'art devait intervenir partout, en premier lieu dans la maison pour d'abord retravailler les objets usuels : vaisselle, argenterie, reliure, tapis, luminaires… idée fondatrice du design. Les créations étaient réalisées, soit sur commande en pièce unique soit en petite série, et diffusées dans les catalogues des magasins londoniens. L'Arts & Crafts a été le premier à rapprocher les Beaux-Arts des arts appliqués.

Les artistes-artisans mettent en avant le matériau, les meubles se font en bois massif, le martelage de l'argenterie et de la dinanderie se fait à la main. En réaction aux atmosphères surchargées de la bourgeoisie victorienne, ils mettent en avant la simplicité, voire le dépouillement, estimant qu'un beau mobilier se suffit à lui-même. Dans leurs œuvres surgissent les végétaux et les animaux, symboles de la nature, mais plus ou moins stylisés.

Influencemodifier | modifier le code

L'utopie qu'il a engendrée a essaimé dans le monde entier :

  • En Europe, beaucoup de mouvements artistiques se sont inspirés de ses idées sur la relation entre les arts et les métiers, sur la simplicité et l'utilisation de matériaux naturels. Il a inspiré des concepteurs comme Henry van de Velde et des mouvements tels que l'Art nouveau, le Jugendstil, le mouvement viennois Sezessionstil et indirectement, dans ses fondements, le mouvement Bauhaus. Il peut aussi être considéré comme le prélude au Modernisme, où ses formes pures, dépouillées des associations historiques, ont été appliquées de nouveau à la production industrielle.
La Gamble House des frères Green, à Pasadena, Californie.
  • Aux États-Unis, il y a aussi une importante quête des racines, mais le terme « Arts & Crafts » lui-même n'est souvent employé que pour parler du mouvement Design qui s'est développé entre les ères dominantes de l'Art nouveau et de l'Art déco, plus précisément de la période entre 1910 et 1925. :
  • Au Japon a surgi le mouvement Mingei, un style lui aussi en réaction à l'urbanisme grandissant, prônant le réveil des traditions et la beauté dans les objets de tous les jours.

Quelques artistes-artisansmodifier | modifier le code

Bibliographiemodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License