Bartolomeo Vanzetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sacco et Vanzetti.

Bartolomeo Vanzetti

Description de l'image  Vanzetti.png.
Naissance
Villafalletto, Piémont (Italie)
Décès
Charlestown, Massachusetts, États-Unis

Bartolomeo Vanzetti (né le à Villafalletto, dans la province de Coni, au Piémont (Italie) et mort le à Charlestown, Massachusetts, États-Unis) est un militant anarchiste italo-américain, accusé d'homicide dans les années 1920 aux États-Unis.

Biographiemodifier | modifier le code

Né dans une modeste famille du Piémont, dans le nord de l'Italie, Bartolomeo Vanzetti est placé en apprentissage chez un pâtissier à l'âge de 13 ans. Ouvrier pâtissier à Cuneo, Cavour et Cuorgnè, il devient finalement confiseur à Turin. Exploité, vivant dans des conditions misérables, il tombe malade. Traumatisé par le décès de sa mère, il décide de partir du Havre le à bord du bateau « La Provence » à destination de l'Amérique, où il arrive à Ellis Island. À New York, il partage la misère des immigrants, exerce différents petits boulots et devient anarchiste vers 1913. Il s'installe ensuite à Plymouth dans le Massachusetts et travaille à la « Cordage Company » où il participe, avec l'anarchiste Luigi Galleani, à une grève d'un mois, début 1916. Désigné comme meneur, il est placé sur les listes noires du patronat. Il se fait alors marchand de poisson ambulant1.

Le , il obtient la citoyenneté américaine, mais les États-Unis étant entrés en guerre aux côtés des alliés au moment du Premier conflit mondial, l'obligation de s'inscrire en vue de la future mobilisation est votée le même mois. Pour y échapper, il décide avec une trentaine d'anarchistes de se réfugier au Mexique ; il y fait la connaissance de Nicola Sacco. Mais après quelques mois, il retourne à Plymouth, alors que la répression s'intensifie contre les réfractaires et les anarchistes (Palmer Raids)1.

Le , il est arrêté avec Nicola Sacco ; c'est le début de l'« Affaire Sacco et Vanzetti ». Sacco et Vanzetti sont soupçonnés d'avoir commis deux braquages dans le Massachusetts : le premier à Bridgewater le et le second à South Braintree le durant lequel deux convoyeurs de fonds, Frederic Parmenter et Alessandro Berardelli, sont tués. 15 000 $ correspondant à la paye des ouvriers d'une fabrique de chaussures qui avait été volée.

Le , Vanzetti seul est condamné pour le premier braquage de 12 à 15 ans de prison, à la Prison de Charlestown dans la banlieue de Boston.

À la suite du second procès jugeant le deuxième braquage meurtrier, il fut condamné à mort et exécuté le 23 août 1927 sur la chaise électrique en compagnie de Sacco, toujours à la Prison de Charlestown dans la banlieue de Boston, par le célèbre bourreau Robert G. Elliott2.

Bartolomeo Vanzetti prononce ces mots restés célèbres, au juge Thayer : « Si cette chose n’était pas arrivée, j’aurais passé toute ma vie à parler au coin des rues à des hommes méprisants. J’aurais pu mourir inconnu, ignoré : un raté. Ceci est notre carrière et notre triomphe. Jamais, dans toute notre vie, nous n’aurions pu espérer faire pour la tolérance, pour la justice, pour la compréhension mutuelle des hommes, ce que nous faisons aujourd’hui par hasard. Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d’un bon cordonnier et d’un pauvre vendeur de poisson, c’est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe». Ces paroles sont reprises dans la chanson de Joan Baez Here's to you Nicola and Bart.

Référencesmodifier | modifier le code

  1. a et b Pierre Milza, « Sacco et Vanzetti : autopsie d'une affaire (1921-1989) », L'Histoire, no 126,‎ octobre 1989, p. 18
  2. (fr) « Robert Greene Elliott », sur www.worldlingo.com (consulté en 27 octobre2010)

Voir aussimodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code








Creative Commons License