Basse-Égypte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

30° 36′ N 31° 06′ E / 30.6, 31.1 ()

Carte des nomes de Basse-Égypte.
Principaux sites de l'Égypte antique

L'Égypte se définit essentiellement par rapport au Nil. La Basse-Égypte est donc « basse » par référence au sens de l'écoulement du fleuve (du sud, plus haut, vers le nord, en aval) et donc à son altitude. Son relief est également peu accusé.

C'est la partie la plus au nord de l'Égypte, depuis la Méditerranée, avec le delta du Nil, jusqu'à la région du Fayoum avec Le Caire.

Géographiemodifier | modifier le code

Villes de Basse-Égypte :

Histoiremodifier | modifier le code

La Basse-Égypte au début de l'histoire du pays forme un royaume indépendant qui attira la convoitise de son voisin du sud, pour la richesse de ses terres et ses débouchés sur la Méditerranée et les contrées voisines.

Les temps Prédynastiquesmodifier | modifier le code

Au temps prédynastique une première civilisation s'y développa que l'on qualifie de « badarienne » du nom du site où les premières traces furent découvertes au XIXe siècle. Les dernières fouilles dans la région ont révélé notamment à Bouto, localité du delta, que la culture ancienne qui s'y développa était moins développée technologiquement que celle de sa rivale du sud ; on y a en effet découvert des différences notoires dans la production céramique qui reste pour toutes les périodes le meilleur moyen de dater les strates archéologiques d'une part mais également une bonne méthode de comparaison des différentes cultures protohistoriques. La céramique du fait de son exceptionnelle longévité permet ainsi de reconstituer des puzzles qu'aucunes traces historiques ne peuvent confirmer autrement et atteste également des différents contacts que la culture prédynastique de Basse-Égypte entretenait avec ses voisins.

L'Ancien Empiremodifier | modifier le code

Cette culture en rivalité avec celle de Nagada de Haute-Égypte s'effacera au cours des premières dynasties suite à la réunification. En effet la légende veut que le roi Ménès réussit à rassembler sous son règne les deux royaumes en un seul mais qui gardera tout au long de son histoire la trace de cette dualité notamment dans les qualificatifs qu'il reçoit désormais de Pays des Deux Terres ou de Double Royaume. Il fonda alors la ville de Memphis qui sera qualifiée de Balance des Deux Terres, et sera la traduction de cette volonté d'unification des deux royaumes. Les Pharaons y recevront la Double Couronne constituée de la couronne de Basse-Égypte dans laquelle s'insère celle de Haute-Égypte pour en former une nouvelle, le Pschent.

La couronne de Basse-Égypte était conservée à Bouto sous la protection de la déesse Ouadjet que l'on représente alors sous la forme d'un cobra coiffé de cette couronne rouge : la decheret.

La Basse-Égypte devient à l'Ancien Empire le siège du pouvoir royal et religieux. De grandes cités s'y développent comme Memphis, Héliopolis, Bubastis. D'autres sont déjà légendaires. On a vu l'exemple de Bouto mais on peut également citer Mendès, Busiris, Saïs qui déjà à l'époque étaient des centres religieux importants. Les Pharaons de cette période établissent leur capitale et nécropole dynastique dans la région et d'Abou Rawash à Meïdoum des dizaines de complexes funéraires se développent sur la rive occidentale.

Avec la première période intermédiaire la région semble rester sous la coupe du pouvoir resté en place à Memphis, même si le nombre de souverain pendant les presque deux cents ans de transition trahit quelque peu l'image d'un royaume stable et prospère. En effet à cette époque les nomarques ou gouverneurs des Nomes prirent de plus en plus d'indépendance vis-à-vis du pouvoir royal, notamment en Haute-Égypte, région plus éloignée du théâtre de la vie royale. En Basse-Égypte l'anarchie semble alors gagner du terrain, les textes de cette période nous laissent des témoignages poignants de cette période trouble pendant laquelle la plupart des nécropoles royales furent mises à sac.

Le Moyen Empiremodifier | modifier le code

C'est à partir de Thèbes que la réunification au Moyen Empire se réalise et pendant un temps qui couvre la XIe dynastie, la Basse-Égypte semble quelque peu délaissée au profit du sud du pays. À la dynastie suivante cette tendance s'inverse et les Amenemhat et Sésostris retournent au nord et fonde leur capitale non loin de la Basse-Égypte, dans le Fayoum qu'ils développent alors en une véritable oasis en dérivant selon la légende une partie des eaux du fleuve vers la dépression qui en occupait le centre.

Les cités du Delta reçoivent également une attention particulière de leur part et les grandes expéditions militaires ouvrent ou rouvrent des voies commerciales qui relient alors l'Afrique au Proche-Orient. La Basse-Égypte est au cœur de ces voies de communication et de transit des marchandises et biens précieux venant de pays lointains comme le Pays de Pount ou la Crète.

En contre partie, des populations autrefois nomades commencèrent à s'installer dans le Delta, y firent souche et peu à peu formèrent de véritables agglomérations. Avaris devint progressivement le siège d'une principauté puissante qui n'aura plus qu'à attendre l'effondrement du pouvoir royal pour prendre sa place et étendre son influence. Le siège de Memphis signera alors ce changement qui ouvre la seconde période intermédiaire et sera le point de départ de la politique plus conquérante de la période qui suivra.

Le Nouvel Empiremodifier | modifier le code

En effet, c'est de nouveau depuis Thèbes qu'une dynastie de souverains locaux entreprend la reconquête. Ahmosis sera le premier Pharaon de la XVIIIe dynastie et ouvre la période la plus glorieuse du pays. Memphis est reprise aux mains des Hyksôs, puis Avaris tombe suite à siège et le nouveau Pharaon poursuivra ses ennemis jusqu'en Palestine mettant à nouveau le siège devant leur ultime bastion de résistance la forteresse de Charouhen.

Ses successeurs poursuivront cette dynamique et porteront ainsi leurs efforts sur la sécurisation du pays en édifiant une chaine de forts le long de la frontière orientale du Delta, qui prendra désormais le nom de Route d'Horus.

Thoutmôsis III installe un palais et une forteresse dans l'ancienne capitale des Hyksôs et son exemple sera suivi par la suite par Ramsès II qui y fonde sa capitale Pi-Ramsès. Les souverains du Nouvel Empire vont peu à peu développer le commerce et les sanctuaires de la Basse-Égypte restaurant ce qui avait été détruit ou abandonné.

Troisième Période Intermédiaire & Basse Époquemodifier | modifier le code

Avec l'effondrement de l'empire des Ramsès le pays se divisa à nouveau en deux entités distinctes, réveillant les vieux antagonismes qui opposaient la Basse et la Haute-Égypte.

Tanis devient alors la nouvelle capitale et le pouvoir royal sera définitivement basé dans le Delta aux périodes suivantes excepté la période de la XXVe dynastie et des pharaons nubiens.

Malgré les efforts des souverains de la Basse époque, le pays ne put résister aux invasions assyriennes puis perses et lors de la « libération » apportée par Alexandre le Grand, le choix fut fait d'établir la capitale au bord de la Méditerranée afin d'ouvrir le pays sur le nouveau monde d'alors régit désormais par d'autres influences, d'autres histoires.

Sites archéologiques :

Autres régions d'Égyptemodifier | modifier le code

Régions d'Égypte, du nord vers le sud, en remontant le Nil :

Articles connexesmodifier | modifier le code








Creative Commons License