British Museum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
British Museum
Image illustrative de l'article British Museum
Informations géographiques
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Ville Londres
Adresse The British Museum
Great Russell Street
London WC1B 3DG
Coordonnées 51° 31′ 10″ N 0° 07′ 37″ O / 51.519439, -0.127051 ()51° 31′ 10″ Nord 0° 07′ 37″ Ouest / 51.519439, -0.127051 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1753/1759
Collections Afrique
Océanie
Amériques
Proche-Orient antique
Asie
Grande-Bretagne et Europe
Égypte ancienne
Antiquités gréco-romaines
Antiquités japonaises
Monnaies et médailles
Dessins et gravures
Nombre d’œuvres 50 000 en exposition
Superficie 13,5 hectares
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 4 600 000 (en 2006)
Site web www.britishmuseum.org

Géolocalisation sur la carte : Londres

(Voir situation sur carte : Londres)
British Museum

Le British Museum (qui peut être traduit par « Musée britannique » même s’il est couramment désigné par son nom original), est un musée de l’histoire et de la culture humaine, situé à Londres, au Royaume-Uni. Ses collections, constituées de plus de sept millions d’objets, sont parmi les plus importantes du monde et proviennent de tous les continents. Elles illustrent l’histoire humaine de ses débuts à aujourd’hui.

Le musée a été fondé en 1753 mais n'a été ouvert au public qu'en 1759. Son statut de non-departemental public body lui permet d’être financé par le ministère britannique de la culture, des médias et du sport. Le British Museum compte six millions de visiteurs par an et s'affiche comme le site touristique le plus fréquenté de Grande-Bretagne. Comme dans tous les musées et galeries d’art nationaux du Royaume-Uni, l’entrée est gratuite ; à l’exception de certaines expositions temporaires, et les dons sont encouragés.

Histoiremodifier | modifier le code

Le British Museum fut créé en 1753, à partir notamment des collections du médecin et scientifique Sir Hans Sloane. Le musée est ouvert au public le 15 janvier 1759 à la Montagu House à Bloomsbury, au même emplacement qu’aujourd’hui et comptait alors quelque 80 000 objets. Les collections s’enrichirent notamment avec les contributions du capitaine Cook, ou de William Hamilton (archéologue et diplomate britannique). La défaite de Napoléon en Égypte (Campagne d'Égypte) permit d’acquérir des pièces d'art égyptiennes dont la Pierre de Rosette. Puis au début du XIXe siècle, Lord Elgin, ambassadeur à Constantinople, déplaça des sculptures du monde grec.

En 1865, un nouveau bâtiment fut construit à Great Russell Street dans le quartier de Tottenham Court pour remplacer l’ancien (Montagu House) devenu trop petit et qui fut détruit. Le bâtiment comporte une vaste salle de lecture (reading room) dans laquelle nombre d'écrivains, philosophes ou savants illustres ont travaillé, par exemple Charles Dickens et Karl Marx. L'écrivain Angus Wilson fit une partie de sa carrière dans cette salle où il exerça les fonctions de Deputy Superintentendent dont il démissionna en 1955 pour se consacrer à l'écriture. Le musée proprement dit a alors le même aspect qu’aujourd’hui.

Les collections d’histoire naturelle furent déplacées dans un nouveau musée (Musée d'histoire naturelle de Londres, Natural History Museum) à South Kensington en 1880. Jusqu’en 1997, le British Museum avait la particularité d’héberger dans le même bâtiment un musée et une bibliothèque nationale (la British Library est depuis cette date située près de la Gare de Saint-Pancras). Enfin en décembre 2000, on ajouta au musée la « grande cour » (photo)1.

Organisationmodifier | modifier le code

Le musée compte dix départements de recherche et de collection :

  • Afrique, Océanie, Amériques,
  • Égypte et Soudan antiques,
  • Asie,
  • Pièces et médailles,
  • Conservation et scientifique,
  • Grèce et Rome,
  • Moyen-Orient,
  • Portable Antiquities & Treasure,
  • Préhistoire et Europe,
  • Impressions et dessins.

Bâtimentmodifier | modifier le code

Article détaillé : Queen Elizabeth II Great Court.

Les ailes contenant les collections sont situées autour de la Grande cour Elisabeth II qui est la plus grande place couverte d'Europe2.

L'idée du Smirke Building, conçu par Sir Robert Smirke dans un style néoclassique, fut développée en 1823, mais sa construction ne s'est achevée que près de trente ans plus tard. Il fut construit au départ pour y abriter la bibliothèque personnelle du roi George III. Ce nouveau bâtiment de forme carrée est situé au nord de la Montagne House. L'aile sud du Smirke Building a finalement remplacé la vieille maison.

La salle de lecture circulaire, recouverte d'un dôme, fut bâtie en 1857, et l'Aile Blanche (White Wing), conçue par l'architecte John Taylor, fut ajoutée trente ans plus tard. Les Galeries du roi Édouard VII, qui est une addition dans le style Art nouveau, devinrent partie intégrante du British Museum en 1914.

Les différentes sallesmodifier | modifier le code

Les différentes salles sont regroupées en six grandes régions auxquelles il faut rajouter les expositions thématiques (horloges, monnaie) et d’autres qui sont temporaires.

Asiemodifier | modifier le code

La section Asie est constituée de plusieurs ensembles. La plus grande salle présente un groupement d'œuvres de toute l'Asie: Chine, mais surtout Inde et Asie du Sud-Est, puis d'autres salles sont plus spécifiquement conçues pour le Japon, la Corée et une salle en particulier conserve une immense collection de céramiques chinoises récoltées par Sir Percival David.

Égypte antiquemodifier | modifier le code

Le British Museum héberge la plus grande collection mondiale d’Art de l'Égypte antique après le Musée égyptien du Caire[réf. nécessaire]; ses objets proviennent de toutes les périodes et de nombreux sites.

Les sept galeries égyptiennes permanentes du musée, dont sa salle la plus grande (salle 4 : sculptures monumentales), exposent seulement 4 % des objets possédés. On y trouve la statuaire et l’architecture des décors pharaoniques historiques, souvent inscrits avec des hiéroglyphes. Beaucoup d’autres aspects de la culture égyptienne antique sont représentés : les cercueils et les momies, mais aussi des meubles, bijoux et autres objets trouvés dans les sépultures. Ils reflètent la pratique des enterrements somptueux pour les plus riches, dont la famille royale et les représentants du gouvernement3.

Voici quelques pièces remarquables de ces collections :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Moyen-Orientmodifier | modifier le code

Rome et Grèce antiquemodifier | modifier le code

Avec 24 salles, ce secteur est le plus important du musée. Pour le monde grec, les collections proposent des objets allant du début de la préhistoire jusqu’à l’ère byzantine4.

Grècemodifier | modifier le code

Voici quelques pièces remarquables de ces collections :

Monde étrusquemodifier | modifier le code

La salle 71 est dédiée au monde étrusque. Les premiers éléments achetés par le British Museum sur la thématique étrusque datent de 1837 et concernent des sarcophages et divers objets qui étaient exposés à l'exposition de Pall Mall des frères Campanari5. Le musée conserve aujourd'hui des objets en provenance de Caere, notamment des plaques de terre cuite6.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. (fr) Le British Museum, guide souvenir, édition en français de 2007
  2. Explication et vue panoramique à 360°
  3. (en) Page de l’Égypte antique sur le site du musée
  4. (en) Page de la Grèce antique sur le site du musée
  5. Jean-Marc Irollo, Histoire des Étrusques, p. 36.
  6. Jean-Marc Irollo, Histoire des Étrusques, p. 131.

Dans la culture populairemodifier | modifier le code

Dans le jeu vidéo Sherlock Holmes contre Arsène Lupin (2007), des studios français Frogwares, le musée est très fidèlement représenté. Les plus grandes et belles pièces et œuvres y sont visibles, ainsi que la splendide et immense salle de lecture.

Articles connexesmodifier | modifier le code

Bibliographiemodifier | modifier le code

  • (en) Marjorie Caygill, The Story of the British Museum, The British Museum Press, Londres, 2002 (3e éd.), 80 p. (ISBN 0-7141-2772-8)
  • (en) Marjorie Caygill, The British Museum: 250 Years, The British Museum Press, Londres, 2006
  • (en) Rupert Smith, The British Museum : behind the scenes at the British Museum, BBC Books, Londres, 2007, 191 p. (ISBN 978-0-563-53913-1)
  • (en) John Reeve, The British Museum: Visitor's Guide, The British Museum Press, Londres, 2003
  • (fr) Anna Vondracek, La transformation managériale dans les musées : une étude comparée du changement au British Museum et au musée du Louvre à travers l'analyse des usages d'études de publics, Institut d'études politiques, Paris, 2008, 121 p. (Mémoire de Master recherche)

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License