British South Africa Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

British South Africa Company

Description de l'image  BSAC lion.svg.
Création 1889
Disparition 1965
Fondateurs Cecil Rhodes
Personnages clés Cecil Rhodes
Siège social Drapeau de Grande-Bretagne Londres (Royaume-Uni)
Activité Mines, entreprises coloniales

La British South Africa Company (BSAC), créée en 1889 par Cecil Rhodes, et agréée par charte royale, a pour but la colonisation et l’exploitation économique des territoires situés au nord du Transvaal.

Historiquemodifier | modifier le code

En 1890, elle équipe la colonne de pionniers chargée de prendre le contrôle des terres concédées par le chef shona Lobengula aux émissaires de Cecil Rhodes.

Recrutant sa propre armée, défaisant les Matabélés et les Shonas au nord du fleuve Limpopo, la BSAC met ensuite en place toute l’administration des territoires baptisés Rhodésie du nord (future Zambie), Rhodésie du sud (futur Zimbabwe) et Nyassaland (futur Malawi).

L'Afrique du Cap au Caire selon Cecil Rhodes

En 1914, la charte est renouvelée pour 10 ans avec une clause réservée stipulant que le pays pourrait devenir autonome avant la fin de la décennie.

En 1923, les colons de Rhodésie du Sud obtiennent ces droits politiques. La Rhodésie du nord et le Nyassaland deviennent des protectorats.

La BSAC cesse alors ses fonction administratives, au soulagement de ses actionnaires qui n'avaient pu percevoir de dividendes. En 1933, la BSAC vendit ses droits d'exploitations en Rhodésie du Sud au gouvernement de cette colonie.

En 1964, elle est forcée de céder ses droits d'exploitation en Rhodésie du nord au nouveau gouvernement de la Zambie indépendante.

En 1965, la BSAC fusionne avec la "Central Mining & Investment Corporation Ltd" et la "Consolidated Mines Selection Company Ltd" pour former la toute nouvelle "Charter Consolidated Ltd", un conglomérat minier et industriel dont un tiers des actions étaient détenus par l'Anglo-American Company, une compagnie minière sud-africaine.

Voir aussimodifier | modifier le code

Lien externemodifier | modifier le code








Creative Commons License