Cegetel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cegetel (acronyme de Compagnie Générale de Télécommunication) fut une holding et une entreprise française de télécommunications disparue lors de la fusion avec Neuf Telecom pour former Neuf Cegetel, qui a elle-même disparu en 2008 avec la fusion dans le groupe SFR.

Historiquemodifier | modifier le code

Cegetel a été créée en 1996 par Vivendi comme holding destinée à regrouper ses activités de télécommunications françaises. Le groupe était présent dans la téléphonie mobile (maison mère de SFR, créée en 1987), la téléphonie fixe pour les particuliers et les professionnels (Le 7 de Cegetel, lancé en 1998), les télécommunications d'entreprises (Cegetel entreprises), l'accès Internet (HOL-Havas On Line, puis AOL France en 1998), la radiomessagerie (TamTam), il a déployé le réseau électronique de la carte Vitale (le Réseau santé social), possédait 50 % du capital de Télécom Développement, le réseau télécom construit par la SNCF le long des voies de chemin de fer, et gérait ses propres centres d'appels regroupés au sein d'une société nommée Cegetel Service.

La holding Cegetel est devenue, en 2000, Groupe Cegetel, puis a pris, en 2003, la dénomination Groupe SFR-Cegetel. À cette date, Cegetel n'est devenue que la marque des activités fixes du groupe.

En moins de huit ans, SFR-Cegetel a multiplié son chiffre d'affaires par 30, grâce à une croissance interne hors-norme. Par son chiffre d'affaires et sa valeur financière, SFR-Cegetel figurait parmi les 40 premiers groupes français. Le groupe a rassemblé plus de 8 000 salariés et il est le seul opérateur téléphonique européen à conserver des marges positives lors de la crise de croissance du secteur des télécoms 2001-2003. Son développement a fait l'objet de communications dans les universités françaises, allemandes et américaines. Un business Case a été créé. Cette croissance a fait l'objet de recherche en doctorats de gestion.

SFR-Cegetel aura été aussi l'un des pionniers technologiques dans la téléphonie mobile avec la marque SFR, et dans la téléphonie fixe dérégulée avec les marques Cegetel et le « 7 ». Après la vente d'AOL, le groupe est également devenu fournisseur d'accès à Internet sous la marque Cegetel et proposait ainsi plusieurs forfaits d'accès à Internet par l'Asymmetric Digital Subscriber Line(ADSL) depuis 2004 en proposant des tarifs parmi les plus bas [réf. nécessaire] d'Europe.

Après la fusion de Cegetel avec sa filiale réseau Télécom Développement en 2003, SFR-Cegetel est devenu le premier opérateur privé de télécommunications fixes en France. Il était avec France Télécom et LDCom l'un des rares opérateurs à disposer de son propre réseau, les autres opérateurs alternatifs se contentant de louer des capacités aux trois opérateurs intégrés.

Le groupe Cegetel avait initialement comme actionnaires : la CGE (Compagnie générale des eaux) devenue Vivendi avec 44 %, Mannesmann (15 %), SBC (15 %), British Telecom (26 %) ; Vodafone était présent directement au capital de SFR avec 20 %, Cegetel contrôlant 80 % du capital de sa filiale. En 2003, après avoir racheté la part de BT et fusionné Cegetel Groupe avec SFR, Vivendi a pris 55,8 % du capital de SFR, Vodafone gardant 43,9 % après l'intégration de Mannesmann et le rachat de la part de SBC.

Le premier Président du Groupe SFR-Cegetel était Jean-Marie Messier, qui laissera sa place à Philippe Germond alors Directeur général. Philippe Germond deviendra par ailleurs Président de Vivendi Telecom International, qui regroupait les participations de Vivendi dans différents opérateurs, de Vivendi Universal Net et DG de Vivendi Communication. Le dernier président du Groupe SFR-Cegetel était Frank Esser, par ailleurs toujours président de SFR.

En 2005, SFR rachète la part de la SNCF dans Cegetel. Le , a lieu une spin off du groupe SFR-Cegetel, entre les activités mobiles SFR et les activités fixes et internet Cegetel, suivie d'une fusion entre Cegetel et Neuf Telecom. Le nouvel ensemble créé s'appelle Neuf Cegetel1.

En échange de la scission de Cegetel, SFR récupère 28 % du capital de Neuf Cegetel, puis monte à 40,48 % après divers rachats de parts minoritaires. LDCom, filiale du Groupe Louis-Dreyfus, propriétaire de Neuf Télécom avant la fusion, en possède 29,5 %.

La marque Cegetel n'est pas valorisée au sein du groupe Neuf Cegetel, qui lui préfère Neuf. Elle disparaît le 31 octobre 2006, après une période pendant laquelle les abonnés Cegetel étaient incités financièrement à passer sous l'offre Neuf (prime de 25 euros)2. Le nom Cegetel s'éteint définitivement en 2008, en même temps que Neuf Cegetel3, au profit de SFR, qui s'est porté acquéreur de celui-ci afin de former un opérateur de télécommunication global présent dans le fixe et le mobile.

Sloganmodifier | modifier le code

  • avant 2001 : « Cegetel le monde s'ouvre. Et si vous en profitiez ? »
  • 2001-2007 : « Si on y réfléchit c'est Cegetel qu'on choisit »

Identité visuelle (logo)modifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code









Creative Commons License