Chœur (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chœur.
Chœur et autre parties d'une église
Chœur de la basilique Saint-Quentin de Saint-Quentin (Aisne)

En architecture, le chœur, du grec khoros (ensemble de chanteurs), est la partie du plan d'une église prévue pour les clercs et les chantres.

Descriptionmodifier | modifier le code

Le chœur est la partie de l'église réservée au clergé, quelquefois appelée chœur liturgique ou chœur des chantres1 pour la distinguer du chœur architectural qui comprend l'ensemble de la nef située autour du chœur liturgique (collatéral du chœur). Il peut comprendre le sanctuaire où se déroule le cérémonial liturgique autour du maître-autel, lieu le plus important de l'église2

Le chœur peut comprendre des travées et se terminer par une abside cintrée ou polygonale, mur plein s'il n'y a pas de déambulatoire ou rond-point dans le cas contraire, ou par un mur plat d'un chevet plat3.

Le corps ecclésiastique est divisé en Haut-chœur qui comporte les dignitaires hiérarchiques et en Bas-chœur le bas clergé, les clercs et les laïcs, réunis autour des choristes, autrefois professionnels (et souvent amenés, du moins pour les principaux, à prendre les ordres, mineurs comme celui de lecteur, ou majeurs comme ceux de sous-diacre, diacre ou prêtre). Dans un collège de chanoines, ils pouvaient aussi bénéficier d'une semi-prébende canoniale, ou même d'une prébende, affectées aux stalles inférieures du Haut-chœur.

En Occident, le chœur est situé dans la partie occidentale de l'abside, entre la croisée du transept et la partie orientale de l'abside où se trouve l'autel. Dans les abbatiales, il est réservé aux moines.

L'architecture carolingienne introduira les églises à double chœur symbolisant la complémentarité entre le pouvoir de l'empereur et celui du pape. Les deux chœurs se font alors face, à chaque extrémité de la nef, le chœur puis le chœur liturgique vers l'assistance et le contre-chœur en tribune à l'opposé. Cette tradition s'est poursuivie dans l'architecture ottonienne et l'architecture romane allemande. La présence d'un chœur dans l'ouest du bâtiment a entraîné le développement d'un important massif occidental ou Westbau.

En Orient, il y a généralement deux chœurs situés dans les bras du transept : le premier chœur au sud et au nord le deuxième chœur.

L'abside, fermée par l'iconostase, est toujours réservée aux célébrants.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Appelé chorus psallentium sur le plan de l'abbaye de Saint-Gall au IXe siècle
  2. dom Melchior de Vogüé, dom Jean Neufville, Glossaire des termes techniques à l'usage des lecteurs de "la nuit des temps", Éditions Zodiaque (collection "introductions à la nuit des temps" n°1), La Pierre-Qui-Vire, 1983
  3. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Principes d'analyse scientifique "Architecture" - Méthode et vocabulaire, chapitre IX - Couvrement (2 tomes), Ministère des Affaires Culturelles, Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France, Imprimerie Nationale, Paris, 1972

Voir aussimodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographiemodifier | modifier le code

  • Sous la direction de Sabine Frommel et de Laurent Lecomte avec la collaboration de Raphaël Tassin, La place du chœur. Architecture et liturgie du Moyen Âge aux Temps modernes (Institut national d'histoire de l'art, 10-11 décembre 2007), Paris et Rome, Éditions A. et J. Picard (ISBN 978-2-7084-0928-6) et Campisano Editore Srl (ISBN 978-88-88168-80-7) ; p. 300.

Article connexemodifier | modifier le code








Creative Commons License