Chiapas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chiapas
Estado Libre y Soberano de Chiapas
État libre et souverain de Chiapas
Blason de Chiapas
Héraldique
Drapeau de Chiapas
Drapeau
Localisation de l'État de Chiapas
Localisation de l'État de Chiapas
Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
Capitale Tuxtla Gutiérrez
Adhésion à la République  (19e)
Municipalités ou équivalent 122
Gouverneur Manuel Velasco Coello (PVEM)
Nombre de députés 21
ISO 3166-2 MX-CHP
Fuseau horaire UTC-6
Langue(s) régionale(s) De jure : Espagnol
Démographie
Gentilé Chiapaneco(a)
Population 4 796 580 hab. (2010)
Densité 65 hab./km2
Rang 7e
Ville la plus peuplée Tuxtla Gutiérrez
Géographie
Coordonnées 16° 24′ 36″ N 92° 24′ 31″ O / 16.41, -92.408611111111 ()16° 24′ 36″ Nord 92° 24′ 31″ Ouest / 16.41, -92.408611111111 ()  
Altitude Max. (Volcan Tacaná) 4 080 m
Superficie 73 289 km2
Rang 10e
Coordonnées géographiques 16° 24′ 36″ N 92° 24′ 31″ O / 16.41, -92.40861 ()
Latitude 17° 59' - 14° 32' N
Longitude 90° 22' - 94° 14' O
Liens
Site web http://www.chiapas.gob.mx/
Le site archéologique Palenque.
Lacandona.
Montebello.

Le Chiapas est d'après la Constitution mexicaine un État libre et souverain1 du Mexique. Il fut officiellement territoire du premier Empire mexicain du 21 juillet 1822 au 19 mars 1823 puis de la République mexicaine jusqu'au 1er juillet 1823. Rattaché en 1824, c'est l'un des derniers à devenir l'un des 31 États des États-Unis du Mexique, sa capitale est Tuxtla Gutiérrez. Situé au sud de la péninsule du Yucatán, il est entouré par l'État de Oaxaca à l'ouest, celui de Tabasco au nord et par le Guatemala à l'est. Le Pacifique baigne son côté sud.

L'État de Chiapas est composé de 122 communes (municipios), regroupées en neuf régions économiques. Sa surface est de 75 634 km2 soit 3,8 % du Mexique — ce qui le classe au 8e rang des États les plus étendus de la fédération mexicaine.

Sa population était en 2005 de 4 293 459 habitants dont 957 255 personnes répondant à la définition d'indigène, soit 22,2 % de la population totale de l'État 2.

En 2006 on comptait environ 300 000 chiapanèques émigrés aux États-Unis, ceux-ci envoyèrent cette année-là à leurs familles restées au Chiapas la somme de 807,6 millions de dollars3. Des statistiques de 2007 indiquent que plus de 8 % de la population du Chiapas travaille aux États-Unis.

Riche en ressources naturelles, il fournissait notamment à lui seul, en 2001, 54 % de l'énergie hydroélectrique (soit 6,4 % de la production totale d'électricité du pays)4, 21 % du pétrole 47 % du gaz naturel4 et 35 % du café du Mexique. En juin 1990, fut créée sur demande du gouvernement de l'État de Chiapas la compagnie aérienne AVIACSA (consorcio Aviacsa s.a. de c.v.) afin de satisfaire la demande croissante de transports aériens de cet État (La compagnie n'existe plus depuis 2010)

En 2005 25,9 % des logements occupés par des indigènes n'ont pas l'eau courante et 5,88 % pas d'électricité2.

Histoiremodifier | modifier le code

Article détaillé : Histoire du Chiapas.

Origine du nommodifier | modifier le code

Culturemodifier | modifier le code

Architecture et patrimoinemodifier | modifier le code

L'état du Chiapas possède quelques merveilles culturelles comme le site maya de Palenque, le canyon du Sumidero ou encore Montebello.

Le canyon du Sumidero peut faire l'objet d'excursions en bateau pour observer les gorges ainsi que la faune et la flore locale.

Le site de Palenque se visite en une matinée et offre des paysages merveilleux lorsque la brume se lève au petit matin.

Les sites mayas de Yaxchilán et Bonampak sont aussi très importants, au cœur de la Lacandonie.

Événements culturels et festivalsmodifier | modifier le code

Religionmodifier | modifier le code

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Bartolomé de Las Casas fut évêque de San Cristobal au XVIe siècle, ville qui plus tard s'appellera San Cristóbal de las Casas. Le Chiapas est l'État du Mexique qui compte le moins de personnes se déclarant catholique. Les personnes ne se déclarant pas de cette religion se considèrent athées ou appartenant à des églises protestantes ou évangéliques. Ce phénomène est en partie dû à la proximité du Chiapas avec le Guatemala qui compte 30 % de sa population appartenant à ces dernières églises [réf. nécessaire]. Beaucoup d'indigènes ont choisi la conversion à l'évangélisme en raison du nombre important et de l'activité de "missionnaires" venus des États-Unis et travaillant dans leurs communautés.

La présence des Témoins de Jéhovah est forte, notamment dans la zone frontalière de l'État. Pour l'Église catholique, le Chiapas est divisé en trois diocèses qui ont leur siège à Tuxtla Gutierrez, Tapachula et San Cristobal de las Casas. Dans les zones peuplées par les indigènes, on note un fort mélange entre les rites catholiques et les cultes préhispaniques. L'Église catholique s'est notamment fait remarquer pour son implication directe ou l'inspiration qu'elle a fournie dans la création d'organisations impliquées dans les enjeux sociaux et économiques de la société chiapanèque. La faible proportion de la population se déclarant de religion juive n'a fait que décroître depuis le XIXe siècle et est aujourd'hui presque nulle. Une communauté musulmane est en forte croissance à San Cristobal de las Casas.

Éducationmodifier | modifier le code

Économiemodifier | modifier le code

Parts du PIB de l'état par secteur en 2008 : primaire 9,28 % secondaire 23,52 % tertiaire 67,2 % 5

Le Chiapas a reçu en 2011 2,6 % du total des devises envoyées au pays par les expatriés mexicains soit un peu plus de 593 millions de dollars6.

L'économie du Chiapas est pour partie liée au tourisme national et international [réf. nécessaire]. Ses conditions bioclimatiques exceptionnelles [Lesquelles ?] lui permettent en outre le développement d'une agriculture riche et diversifiée, permettant notamment la production de café, cacao, miel, sucre de canne, maïs, piments, ainsi que de fruits tropicaux[réf. nécessaire].

Le Chiapas fournit 46,7 % de l'électricité d'origine hydroélectrique du pays soit 6,4 % de la production totale d'électricité du Mexique7

La région est aussi connue [Par qui ?] pour avoir été à l’origine du mouvement de contestation de la mondialisation. Le , jour de l’entrée en vigueur du traité de l’ALENA, éclate une rébellion lancée par le sous-commandant Marcos. Les rebelles se font appeler les « Zapatistes » et refusent ce traité perçu comme une nouvelle forme d’asservissement. La mondialisation est pour eux synonyme d’une domination supplémentaire des pays riches sur les pays pauvres. Ce mouvement est soutenu par des étudiants [Lesquels ?]américains après avoir été médiatisé sur internet[réf. nécessaire]

Géographiemodifier | modifier le code

L'État de Chiapas est situé dans le sud-est du Mexique. Son relief est fortement contrasté et peut être divisé en quatre zones : la côte, les vallées centrales, les montagnes et la forêt tropicale.

  • Villes principales;
    • Tuxtla Gutiérrez (434 100 habitants), capitale politique, industrielle et économique de l'État.
    • San Cristóbal de las Casas, capitale culturelle de l'État à population en majorité indigène.
    • Tapachula (511 526 habitants), qui comporte une zone portuaire, une base militaire et un aéroport civil. 2 193 de ses habitants, soit environ 0,43 %, parlent une langue indigène (principalement le mam).
  • Toutes les municipalités du Chiapas

Groupes indigènesmodifier | modifier le code

12 groupes indigènes sont identifiés au Chiapas. Les Mayas sont les principaux: Tseltal (34,5 %), Tsotsil (36 %), Ch'ol (17,4 %), Tojol-ab'al (4,7 %). Les Zoques (5 %) occupent une importante fraction au nord ouest du territoire. Les groupes suivants : Chuj, Kanjobal, Mam, Jakalteco, Mocho, Calchiquel, Lacandon-maya caribe forment le 2,3 % restant. Ces groupes constituent 12 des 62 peuples indigènes reconnus au niveau fédéral4. Il est à noter que la langue mam est encore beaucoup parlée au Guatemala mais est en voie de disparition au Chiapas. En effet, plus de 80 % de ses environs 16 000 locuteurs chiapanèques auraient plus de 60 ans.[réf. nécessaire]

Hydrologiemodifier | modifier le code

Le Grijalva et le Usumacinta sont les plus grands fleuves de la region.

Paysages et végétationmodifier | modifier le code

Climatmodifier | modifier le code

Flore et faunemodifier | modifier le code

Flore et faune
Cuniculus paca.jpg Alouatta palliata (feeding).jpg Hawksbill Turtle.jpg 133quetzal.JPG Tapir colombia.JPG
Cuniculus paca Alouatta palliata Eretmochelys imbricata Pharomachrus mocinno Tapirus bairdii
Standing jaguar.jpg Ramphastos toco.jpg Tayassu pecari -Brazil-8.jpg Ocelot.jpg Boa constrictor (2).jpg
Panthera onca Ramphastidae Tayassu pecari Leopardus pardalis Boa constrictor
Ceiba pentandra 0008.jpg Field-pines-mountain.jpg Starr 030807-0044 Cedrela odorata.jpg Dysoxylum pettigrewianum.jpg Palo mulato.JPG
Ceiba pentandra Abies religiosa Cedrela odorata Dysoxylum pettigrewianum Bursera simaruba
Siproeta superba superba - endémique du Chiapas

Villes et urbanismemodifier | modifier le code

Annexesmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. voir Constitution mexicaine de 1917
  2. a et b Statistiques sur le Chiapas sur le blog de l'ONG SIPAZ (Service international pour la paix). Page consultée le 5 décembre 2012.
  3. La Jornada, article du 24 août 2007 de Angeles Mariscal.
  4. a, b et c www.sipaz.org/data/chis
  5. http://www.inegi.org.mx/sistemas/mexicocifras/default.aspx?ent=07
  6. [1]
  7. [2]

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License