Circuit de Barcelone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Circuit de Catalogne)
Aller à : navigation, rechercher
Circuit de Barcelone-Catalogne
Circuit de Barcelona-Catalunya
Circuit de Barcelone
Anciens noms Circuit de Catalogne
Caractéristiques générales
Lieu Montmeló, Catalogne (Espagne)
Coordonnées 41° 34′ 11″ N 2° 15′ 32″ E / 41.56972, 2.258806 ()41° 34′ 11″ Nord 2° 15′ 32″ Est / 41.56972, 2.258806 ()  

Géolocalisation sur la carte : Catalogne

(Voir situation sur carte : Catalogne)
Circuit de Barcelone-Catalogne

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Circuit de Barcelone-Catalogne
Construction 1991
Événements
Grand Prix automobile d'Espagne
Grand Prix moto de Catalogne
24 Heures de Barcelone
Dimensions
Nombre de virages 16
Longueur 4,655 km
Meilleur tour (2011)
Moyenne 206,938 km/h
Temps 1min 20s 981
Pilote Drapeau de l'Australie Mark Webber
Écurie Red Bull-Renault
Modèle Formule 1

Le circuit de Barcelone-Catalogne (anciennement Circuit de Catalogne) est un circuit situé à Montmeló, au nord de Barcelone, en Catalogne, Espagne. Il est surtout connu pour accueillir chaque année le Grand Prix d'Espagne de Formule 1 et le Grand Prix moto de Catalogne. Avec ses longues lignes droites et ses virages variés, il est également utilisé pour réaliser de nombreux essais ce qui en fait l'un des circuits les plus connus des pilotes.

Histoiremodifier | modifier le code

Le circuit de Catalogne a été construit en 1991 pour pouvoir être utilisé lors des Jeux olympiques d'été de 1992 qui se tenaient à Barcelone. Le circuit a alors été utilisé pour constituer la ligne de départ et d'arrivée du contre-la-montre par équipe de cyclisme sur route. C'est la raison pour laquelle on l'appelle souvent par erreur circuit de Barcelone, alors qu'il n'est pas situé à Barcelone mais à Montmeló. Ce circuit n'est en effet pas à confondre avec le circuit de Montjuïc qui, lui, est situé au sein même de la ville de Barcelone et a accueilli le Grand Prix automobile d'Espagne de 1969 à 1975.

Du fait de sa variété de lignes droites et de virages, ce circuit est régulièrement utilisé pour faire l'objet d'essais et est donc devenu familier des pilotes de Formule 1. Cela a été à l'origine de critiques affirmant que cette habitude du circuit réduisait le spectacle sur la piste.

La première fois qu'il fut utilisé, les dépassements étaient fréquents car les voitures pouvaient se suivre de près dans les deux derniers virages avant de tenter de se dépasser dans la longue ligne droite des stands. Mais avec les progrès en matière d'aérodynamisme, les dépassements se font de plus en plus rares car les voitures ne peuvent plus se suivre d'aussi près à cause des turbulences créées par la voiture de devant et ne peuvent plus se dépasser aussi facilement dans la ligne droite, meilleur endroit de dépassement sur le circuit. C'est la raison pour laquelle, à l'occasion du Grand Prix automobile d'Espagne 2007, les deux derniers virages du circuit ont été remplacés par un virage plus lent et une chicane pour permettre aux voitures de se rapprocher puis de se dépasser. Cependant, ce nouveau tracé, désormais long de 4,655 km pour 16 virages, ne semble pas augmenter les occasions de dépassement pour autant.

Le circuit de Catalogne est également utilisé dans d'autres disciplines, notamment en moto puisqu'il accueille chaque année le Grand Prix moto de Catalogne. Le tracé utilisé à cette occasion est le tracé d'origine du circuit (4,627 km de long et 14 virages), sans les modifications apportées pour le Grand Prix de Formule 1. Tout comme en Formule 1, la longue ligne droite des stands et le freinage du premier virage sont les lieux les plus propices aux dépassements même si d'autres endroits existent (notamment les virages 4 et 10).

En février 2011, à l'occasion des essais privés de Formule 1 d'intersaison, un nouveau centre médical est inauguré. Un nouveau type de vibreur, composé de plaques métalliques, est également installé dans le virage 8 où les pilotes sortent au-delà du vibreur pour améliorer leurs temps, ce qui ramène des graviers sur la piste. Ce vibreur, composé de petites bosses « casse-vitesse », se met en place et se retire en quelques minutes et peut donc être posé lors des événements consacrés à l'automobile et enlever pour les courses de motos.

En septembre 2013, le circuit est rebaptisé circuit de Barcelone-Catalogne avec la signature d'un partenariat avec la ville de Barcelone1.

Tracémodifier | modifier le code

La longue ligne droite des stands et la tribune principale
Les virages 1 à 3

La caractéristique principale du circuit est sa longue ligne droite des stands d'environ 1,05 km où les pilotes de F1 peuvent atteindre des vitesses supérieures à 310 km/h. C'est la plus longue ligne droite dite « des stands » du championnat du monde de Formule 1 mais pas la plus longue ligne droite puisque d'autres la dépassent, comme celle du circuit international de Shanghai (1,2 km). Le reste du circuit est composé de successions de virages rapides, de quelques gros freinages et d'une ligne droite opposée.

Depuis 2007, afin d'augmenter le nombre de dépassements en course, le tracé original a été modifié dans ses deux derniers virages. Le virage 12 a été redessiné pour être plus lent et une chicane a été ajoutée juste après pour permettre aux pilotes de Formule 1 de se rapprocher et de se dépasser dans la ligne droite des stands. Ce nouveau tracé n'est utilisé qu'à l'occasion du Grand Prix automobile d'Espagne.

Événements de coursemodifier | modifier le code

Le circuit a été le théâtre de quelques événements mémorables.

  • En 1991, Ayrton Senna et Nigel Mansell ont parcouru toute la ligne droite des stands côte-à-côte à haute vitesse lors d'une bataille pour la deuxième place. C'est finalement le Britannique qui s'empara de la place et qui remporta également le Grand Prix.
  • En 1994, Michael Schumacher a réussi à terminer deuxième du Grand Prix alors qu'il avait du parcourir plus de la moitié de la course avec une boîte de vitesse bloquée en cinquième vitesse.
  • En 1996, Michael Schumacher remporte sa première victoire en tant que pilote de la Scuderia Ferrari après une très belle performance lors d'une course marquée par de très fortes pluies.
  • En 1999, le Grand Prix se distingue par une piètre performance : en effet, lors de la course il n'y a eu qu'une seule et unique manœuvre de dépassement.
  • En 2001, Mika Häkkinen, en tête de la course, est contraint à l'abandon dans le dernier tour à cause d'un problème d'embrayage, laissant la victoire à Michael Schumacher.
  • En 2006, Fernando Alonso devient le premier pilote espagnol à remporter son Grand Prix national.
  • En 2008, Heikki Kovalainen quitte la piste à près de 240 km/h dans le virage 9 suite à l'explosion du pneu avant gauche de sa monoplace. Il réussit à décélérer jusqu'à 130 km/h avant de heurter le mur de pneus. Il reste temporairement inconscient dans sa monoplace avant d'être secouru et de faire un signe rassurant quelques minutes plus tard.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. http://www.fan-f1.com/f1/2013/actualite/16101-F1-Le-circuit-de-Catalogne-devient-le-circuit-de-Barcelone-Catalogne.html Mis en ligne le 4 septembre 2013

Annexesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License