Communauté andine des Nations

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Communauté andine)
Aller à : navigation, rechercher
Communauté andine
Comunidad Andina
Membres • Membres associés • Observateurs
Membres • Membres associés • Observateurs
Carte de l'organisation

Création à Carthagène des Indes
Type intégration régionale
Siège Drapeau du Pérou Lima
Coordonnées 12° 02′ 00″ S 77° 01′ 00″ O / -12.033333333333, -77.016666666667 ()12° 02′ 00″ S 77° 01′ 00″ O / -12.033333333333, -77.016666666667 ()  
Langue(s) Espagnol, Aimara, Quéchua
Membre(s) Drapeau de la Bolivie Bolivie
Drapeau de la Colombie Colombie
Drapeau du Pérou Pérou
Équateur (pays) Équateur
Secrétaire général Santiago Cembrano Cabrejas (Colombie) (intérim)
Site web http://www.comunidadandina.org/

La Communauté andine (CAN) (en espagnol : Comunidad Andina) est un processus d'intégration régionale concernant quatre pays d'Amérique du Sud, qui a un objectif commun : celui de parvenir à un développement intégral, plus équilibré et autonome grâce à une meilleure intégration andine, sud-américaine et latino-américaine. Ce processus d'intégration a débuté avec la création du Groupe andin et la signature de l'Accord de Carthagène, le 26 mai 1969. Elle est formée par la Bolivie, la Colombie, l’Équateur et le Pérou, ainsi que des organismes et institutions du Système andin d’intégration (SAI, Sistema Andino de Integración). Ces quatre pays andins comptabilisent presque 100 millions d'habitants sur une superficie de 3 798 000 kilomètres carrés, dont le produit intérieur brut, en 2010, est estimé à 900 milliards de $.

Membres de la Communauté andinemodifier | modifier le code

Pays membres
Drapeau de la Bolivie Bolivie (1969)
Drapeau de la Colombie Colombie (1969)
Équateur (pays) Équateur (1969)
Drapeau du Pérou Pérou (1969)
Pays associés
Drapeau de l’Argentine Argentine
Drapeau du Brésil Brésil
Paraguay Paraguay
Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Drapeau du Chili Chili
Pays observateurs
Drapeau du Mexique Mexique
Panama Panama

À la mi-décembre 2006, la Bolivie présente une demande formelle d'être un membre à part entière du Mercosur, sans se retirer de la CAN. La compatibilité étant impossible, la demande fut rejetée.

Le Venezuela était un membre à part entière de la CAN jusqu’au 22 avril 2006, date à laquelle le Venezuela a annoncé officiellement sa décision de se retirer de la Communauté pour adhérer au Mercosur (la présence au sein des deux organismes étant incompatibles). La raison invoquée est la signature d'accords de libre-échange du Pérou et de la Colombie avec les États-Unis. Cette décision est devenue effective le 29 avril 2011.

Le Chili fut membre de 1969 à 1976, mais s’est retiré lors du régime militaire d'Augusto Pinochet en raison d'incompatibilités entre la politique économique du pays et l'intégration politique de la CAN. Le Chili, membre associé depuis le 20 septembre 2006, ne montre pas pour autant d’intérêt à réintégrer l’organisme.

Antécédents historiquesmodifier | modifier le code

Depuis des temps très anciens, la région andine de l'Amérique du Sud a été un secteur difficile à coloniser, notamment en raison de son climat désertique sur la côte, de ses hauts plateaux et de sa jungle profonde à l'intérieur. C’est pourquoi, les habitants de cette région ont été dans la nécessité de bâtir des collectivités, qui avec le temps, ont formé des cultures complexes. La plus connu d’entre elles est la civilisation inca, qui à son apogée, s’étendait de Pasto en Colombie jusqu’à Talca au Chili, en incluant des régions en Argentine, au Pérou et en Bolivie. À l’arrivée des espagnols, l’empire Inca a été divisé en plusieurs colonies, la plus importante d’entre elles fut la vice-royauté du Pérou, qui après l’indépendance, se divisa en plusieurs nations. Déjà dans l'ère républicaine Bolivar essaya sans succès de créer une Grande Colombie, une tentative pour unifier le Pérou du Sud, le Pérou du Nord et la Bolivie (Confédération Péruvo-Bolivienne) aboutit en 1836 mais ne dura que 3 ans après avoir été dissous suite à une guerre par le Chili en 1839. Cette tentative de créer une nation andine sur la base des anciens territoires incas sera la dernière.

Histoire de la Communauté andinemodifier | modifier le code

  • Le cadre de développement de la Communauté andine a été créé en 1969 avec la signature de l'Accord de Carthagène.
  • En 1973, le Venezuela est lié au Pacte andin.
  • En 1976, Augusto Pinochet du Chili annonce le retrait du Pacte Andin en prétendant qu’il y avait des incompatibilités économiques.
  • En 1979, un traité fut signé créant la Cour andine de justice, le Parlement andin et le Conseil andin des ministres des Affaires étrangères.
  • En 1991, les présidents ont approuvés la politique de « ciel ouvert » (libéralisation du transport aérien civil et militaire) afin d'améliorer l'intégration régionale.
  • En 1992, le Pérou a suspendu temporairement le programme de la Libération.
  • En 1993, la Zone de libre-échange entre la Bolivie, la Colombie, l'Équateur et le Venezuela est opérationnelle.
  • En 1994 fut adopté le Tarif extérieur commun.
  • En 1997, un accord est conclu avec le Pérou pour l'intégration progressive de ce pays dans la Zone de libre-échange andin.
  • Le 19 avril 2006, le président Hugo Chávez a annoncé le retrait du Venezuela de la Communauté andine des nations. L'argument de sa retraite fut les accords de libre-échange signés par le Pérou avec les États-Unis et les négociations colombiennes pour atteindre leurs propres accords avec le nord du pays, considéré comme contraire aux règles et aux institutions de la CAN.
  • Le 20 septembre 2006, le Conseil andin des ministres des Affaires étrangères, réunis à New York approuve le rétablissement du Chili à la CAN comme membre associé.

Géographiemodifier | modifier le code

La Communauté andine s’étend sur un territoire d’environ un quart de l'Amérique du Sud, il présente deux façades maritimes : d’un côté l’océan Pacifique et de l’autre l’océan Atlantique. Son emplacement, si on divise le continent en quadrants, serait le 2e quart de cercle, c'est-à-dire dans le coin supérieur gauche.

La géographie de la Communauté andine est diversifiée avec des zones semi-arides, des zones montagneuses, des plaines tropicales, subtropicales et tempérées.

Climatmodifier | modifier le code

Le climat de la zone CAN varie en fonction de l'altitude et la latitude de la région, mais nous pourrions dire que c'est principalement une zone tropicale. La zone comprend aussi un climat subtropical dans le centre et le sud des côtes de l'océan Pacifique, due en partie à l'influence du courant de Humboldt venant de la mer de l'Antarctique.

Le climat froid ou de montagne se trouve habituellement le long des Andes ou sur les hauts plateaux.

Démographiemodifier | modifier le code

La population de la CAN, selon une estimation approximative de l’ONU, en juillet 2009 est de 99 539 000 habitants. La population dans la communauté andine est très inégalement répartie. La concentration de la population se trouve dans la région des Andes en Colombie, en Équateur et en Bolivie, et dans la région côtière du Pérou. Les régions moins peuplées se trouvent dans la région forestière.

Ethnographiemodifier | modifier le code

Le peuple andin est formé par le mélange de différents groupes : des autochtones, des Européens, des Africains et une petite part d’Asiatiques.

Voici sa composition approximative : Métisses : 40 % ; Amérindiens : 30 % ; Blancs : 20 % ; Descendants d'Africains : 9 % ; Asiatiques : 1 % ;

Politique administrative et commercialemodifier | modifier le code

Organisation du Système Andin d’Intégration (SAI)modifier | modifier le code

Il a comme finalité de permettre une meilleure coordination entre les différents membres, à la fois sur le plan financier que sur le plan politique et social.

Principaux organismesmodifier | modifier le code

  • Le Conseil Présidentiel Andin (réunion des chefs d’états)

Créé en 1991, il est l'organe suprême de l'intégration du système andin et est composé des chefs d'État des pays membres de l'Accord de Carthagène. Il émet des directives qui doivent être appliqués par les autres institutions et organes. Il fonctionne comme un organisme intergouvernemental visant à coordonner les différentes volontés de chaque État membre. Il se réunit régulièrement une fois par an. La fonction du Conseil Présidentiel est de définir la politique d'intégration c'est-à-dire d’orienter des actions directes sur les questions d'intérêt pour la région.

  • Le Conseil andin des ministres des Affaires étrangères

Le conseil andin des ministres des Affaires étrangères est composé des ministres des Affaires étrangères de chaque pays membre, de sorte qu'il fonctionne comme un type de corps ou de coordination intergouvernementale. Il est chargé des affaires étrangères, tant dans la coordination des politiques étrangères de chaque membre qui la composent que dans la politique étrangère de l'organisation internationale en tant que sujet de droit international. D'autres organes comme la Commission de la Communauté andine ont également des domaines affectés dans des domaines respectifs. Les fonctions du conseil andin des ministres des Affaires étrangères est de coordonner les politiques étrangères de chaque pays membre dans un intérêt commun, il est présent lors des forums internationaux en signant avec des pays tiers ou des organisations.

  • Commission de la Communauté andine

Cette Commission est l'organisme plus étroitement réglementé dans le Traité instituant la Communauté andine, l'Accord de Carthagène. Il est composé de représentants plénipotentiaires nommés par les gouvernements des pays membres. Ses fonctions sont toutes liées à l'objectif de libre-échange dans la sous-région andine. Contrairement aux instances précédentes, les questions délibérées par la commission sont décidées par une majorité absolue de ses membres, et non à l'unanimité. Ce mécanisme permet une plus grande flexibilité pour parvenir à des décisions importantes. La Commission se réunit trois fois par an et la participation de chacun des membres y est obligatoire (art. 24 de l'Accord de Carthagène).

  • Le secrétariat général de la CAN (siège à Lima au Pérou)

Créé en août 1997, il est l’organe exécutif et technique. Il a plus de pouvoirs que le Conseil de l'Accord de Carthagène, qui a duré de 1969 à 1997.

Créé en 1996, elle est l’organe juridictionnel, il est entré en fonction en 1999. Il fut réformé en 2001.

Créé le 25 octobre 1979, il est l’assemblée législative de la communauté andine. En avril 1997, c’est l'organe délibérant de la Communauté. Le Parlement andin est composé de parlementaires nationaux de chaque pays membre, de sorte qu'ils sont élus indirectement. Le Parlement a des fonctions d’ordre consultatif plutôt qu’exécutif, il a donc un pouvoir limité au sein de la Communauté andine.

Autres organismesmodifier | modifier le code

  • La Corporation andine de développement
  • Fonds latino-américain de réserve
  • Conseil consultatif andin du travail
  • Conseil consultatif andin des affaires
  • Université andine Simon Bolivar
  • Agence andine de la santé - Hipólito Unanue

Libre circulation des marchandisesmodifier | modifier le code

Une des principales réalisations de la CAN dans le domaine commercial est la libre circulation des marchandises d'origine andine dans le marché élargi. La Bolivie, la Colombie, l’Équateur et le Pérou ont formé une zone de libre-échange, c'est-à-dire un espace dans lequel les produits circulent librement sans payer de droits de douanes.

Politique immigrationnistemodifier | modifier le code

Libre circulation des personnesmodifier | modifier le code

Depuis 2003, les citoyens de la communauté andine peuvent circuler librement dans les quatre pays, sur simple présentation de leurs cartes d’identités.

Passeport andinmodifier | modifier le code

Le passeport andin a été créé par la décision 504 en juillet 2001. Cette décision prévoit un modèle standard contenant des exigences minimales en termes de nomenclature harmonisée et des éléments de la sécurité. Le présent document est actuellement émis par l'Équateur, le Pérou, la Bolivie et la Colombie. Le Venezuela a également émis le Passeport andin jusqu'en 2006, année où le Venezuela se retire de la communauté andine. Par conséquent, il y a encore des citoyens vénézuéliens qui ont un modèle de ce passeport, qui restent valables jusqu'à leur date d'expiration respectives.

Sourcesmodifier | modifier le code

Référencesmodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code








Creative Commons License