Dollar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dollar (homonymie).
Billet d'un dollar des États-Unis

Le dollar ($, Unicode U+0024) est le nom de la monnaie de plusieurs pays, dont :

Histoire de la devisemodifier | modifier le code

Le mot « dollar » est une dérive phonétique du mot allemand thaler (on trouve le terme tolar en Slovénie). Le thaler était une monnaie d'argent qui, depuis son lieu de production initial à Saint-Joachim en Bohême (aujourd'hui République tchèque), où une mine fut découverte à la fin du XVe siècle, se répandit d'abord dans toute l'Europe centrale germanophone puis dans tout l'Occident, du fait du grand besoin de numéraire au XVIe siècle, époque où les métaux précieux étaient devenus très rares en Europe.

Cette pièce d'argent, et ses nombreuses copies nationales, devint ainsi dès la fin du XVIe siècle, la monnaie d'échanges commerciaux par excellence. C'est ce qui explique que lorsque l'Espagne colonisa l'actuel Mexique et une partie de l'Amérique du Sud et mis la main sur ses immenses richesses minières, au XVIIe siècle, elle continua de frapper cette monnaie universellement reconnue et appréciée.

La base du système monétaire espagnol étant le réal (depuis le XIVe siècle), furent donc frappées des pièces d'1 real et d'énormes quantités de pièces à valeur plus élevée de 2, 4 et surtout de 8 reals, la très fameuse « pièce de huit » ou real de a ocho, ou plus tard peso de plata ou « piastre ». L’Espagne par le biais de ses colonies devint rapidement le monnayeur du monde, ancien et nouveau, aussi bien en monnaie d'argent (pièces de huit et sous-multiples) qu'en monnaie d'or (escudo ou de deux pièces de huit, et surtout du doublon valant 2 escudos soit 4 pièces de 8). À la fin du XVIIe siècle, le stock de pièces en métal précieux fut multiplié par huit dans le monde et les monnaies hispaniques étaient massivement absorbées aux Indes, en Chine et en Afrique, avec le développement fulgurant du commerce lointain par les Compagnies des Indes orientales créées aussi bien par les Pays-Bas que par l'Angleterre ou la France.[réf. nécessaire]

Relief de l'hôtel de ville de Séville portant la devise de Charles Quint « Plus Ultra » associée aux colonnes d'Hercule.
Un « Pillar dollar » de 1757

Cette pièce d'argent de huit réaux dont le revers arborait un graphisme caractéristique : deux colonnes couronnées encadrant deux planisphères, représentant l'Ancien et le Nouveau Monde, surmontées d'une couronne royale. Elle faisait partie d'une grande lignée de monnaie

Les deux colonnes figuraient les anciennes colonnes d'Hercule qui, dans l'Antiquité, symbolisaient le passage de mare nostrum vers l'inconnu atlantique. Chacune des colonnes est entourée d'une banderole en forme de « S » où on lit « PLUS » sur l'une et « ULTRA » sur l'autre (« Au-delà ») pour montrer qu'eux, les Espagnols, avaient pu franchir ces colonnes du nec plus ultra (ou « rien au-delà »), et avaient conquis le nouveau monde. Pour l'Espagne, première puissance coloniale et du monde d'alors, ces deux colonnes ouvraient sur l'empire espagnol qui s'étendait sur les deux mondes (les deux planisphères).

C'est ce graphisme caractéristique qui va frapper les esprits, non seulement en Europe, dans l'Empire ottoman, et l'Asie, mais bientôt l'Amérique, hispanique d'abord, anglo-saxonne ensuite, puisqu'il constituait la signature, en quelque sorte, des monnaies les plus répandues pour les échanges commerciaux à-travers le monde. Les colonnes et leur banderole en S, étaient le graphisme constant, caractéristique et marquant dans l'esprit des commerçants à-travers le temps et le monde de la pièce de huit, de la piastre, l'effigie de l'avers changeant, au contraire, avec le monarque espagnol régnant. Ceci est tellement vrai que ce graphisme perdura sur certaines pièces espagnoles jusqu'à nos jours.

C'est ce graphisme caractéristique de l'avers des piastres qui va être à l'origine du symbole actuel du dollar américain, qui joue dans notre monde contemporain le rôle que joua la pièce espagnole, du XVIe au XVIIIe siècle.

Le symbole du dollar américain (qui se représentait avec deux barres verticales jusqu'à une époque très récente) est une notation « iconique » de la pièce de huit où on retrouve, simplifiées et stylisées pour être facilement écrites à la plume, les deux colonnes d'Hercule (devenues les deux barres du « $ ») et le bandeau d'entourage de chaque colonne, en forme de « S ». Le symbole du dollar américain dérive directement du revers de la pièce de huit reals et ces deux piliers sont tellement essentiels à ce symbole que les pièces de huit fabriquées aux Amériques furent souvent désignées par le terme « Pillar dollars », les colonnes d'Hercule étant ainsi décrites outre-Atlantique : « crowned pillar of Hercules ». Lorsque les colonnes d'Hercule s'ouvraient sur les vagues de l'océan, comme sur certaines pièces frappées à Potosi, ces dollars étaient alors nommés « pillar waves ». D'ailleurs, le successeur mexicain de la pièce de huit n'utilise qu'une colonne, le « S » banderole de cette colonne n'étant donc barré qu'une fois pour désigner le peso.

Cette dérive graphique entre le revers de la pièce de huit espagnole et le symbole du dollar américain est l'équivalent graphique de la dérive phonétique entre thaler et dollar. Elle est surtout du même ordre que la dérive graphique que nous avons observée à notre époque contemporaine entre le mot anglais at et l'arobase utilisé sur Internet. L'arobase n'est en effet qu'une dérive graphique simple du raccourci graphique at utilisé autrefois (du temps de l'écriture à la plume) sur de nombreux courriers britanniques (pour indiquer un destinataire) où la lettre t avait une propension à s'enrouler autour du a. Dans l'arobase moderne, le a subsiste intact mais le t en l'entourant n'est plus reconnaissable. Un autre exemple de raccourci graphique de ce type peut être donné par le & (esperluette) qui remplace le mot « et ».

Il existe d'autres explications à l'usage du « S » doublement barré comme symbole de la monnaie des États-Unis :

  • Pour certains numismates : la pièce espagnole de 8 réaux (piece of eight) a eu cours légal aux États-Unis jusqu'en 1857. Le signe « $ » serait la représentation du 8. Nous ferons simplement remarquer qu'il n'est pas plus difficile de dessiner, de graver ou d'imprimer un « 8 » qu'un « S », et, surtout, que le « $ » est toujours, actuellement, le sigle du peso mexicain et d'autres monnaies d'Amérique latine.
  • D'après une autre hypothèse, le symbole « $ » viendrait de l'abréviation « US » pour United States, les deux lettres étant superposées. Le « U » a fini par être remplacé par deux barres pour des raisons de contraintes typographiques. Cette explication souffre la même critique quant à l'adoption du sigle « $ » par le Mexique pour sa monnaie nationale, le Peso.

Le premier dollar nord-américain a été imprimé en 1690 par la colonie du Massachusetts, mais son aspect était très différent de celui d'aujourd'hui et aurait inspiré les assignats révolutionnaires. Quand les États-Unis acquirent leur indépendance, ils prirent pour monnaie le dollar. Depuis, leur puissance économique et financière a contribué à la propagation du nom dans d'autres régions du monde.

Anecdotesmodifier | modifier le code

Au Canada, dans les régions francophones, le dollar est appelé populairement « piastre » (prononcé piasse). La piastre était une unité monétaire qui avait cours au Canada avant l'arrivée des Britanniques.

Articles connexesmodifier | modifier le code








Creative Commons License