Dominique Colonna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colonna et Colonne.
Dominique Colonna
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (85 ans)
Lieu Corte (Haute-Corse)
Taille 1,72 m (5 8)
Période pro. 1948-1963
Poste Gardien
Parcours junior
Saisons Club
1947 Drapeau : France USC Corte
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1948-1949 Drapeau : France SO Montpellier 012 (0)
1949-1955 Drapeau : France Stade français 101 (0)
1955-1957 Drapeau : France OGC Nice 055 (0)
1957-1963 Drapeau : France Stade de Reims 172 (0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1957-1961 Drapeau : France France 013 (0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1963-1965 Drapeau : Cameroun Cameroun
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Dominique Colonna, né le 4 septembre 1928 à Corte, est un footballeur puis entraîneur français. Il joue au poste de gardien de but de la fin des années 1940 au début des années 1960. Il évolue dans les clubs du SO Montpellier, du Stade français - Red-Star, de l'OGC Nice et du Stade de Reims.

Il remporte quatre titres de champion de France, le premier en 1956, sous les couleurs niçoises, les trois autres en 1958, 1960 et 1962 avec Reims, il gagne également avec les Rémois la coupe de France en 1958. Il est également finaliste de la coupe des clubs champions européens en 1959 avec Reims.

En équipe de France, il est sélectionné à treize reprises et participe à la Coupe du monde 1958 où la France termine troisième.

Biographiemodifier | modifier le code

Dominique Colonna, dit « Doumé », débute sa carrière au club amateur de l'US Corte. En 1948, il suit son frère, étudiant en médecine, à Montpellier et signe son premier contrat professionnel au SO Montpellier1. Il partage le poste de gardien avec Antoine Pons et dispute douze matchs d'un championnat que le club termine douzième. En fin de saison, il rejoint avec son coéquipier André Laborde le Stade Français-Red Star2.

Le club parisien est cependant abonné aux dernières places du championnat et descend en 1951. Dominique Colonna et ses coéquipiers remportent le championnat de division 2 avec la meilleure attaque et la seconde défense. Deux ans après, le club connaît une nouvelle relégation mais ne parvient pas à remonter et termine treizième de division 2 en 1955.

Dominique Colonna rejoint alors l'OGC Nice, il devient rapidement le gardien titulaire à la place d'Henri Hairabedian et remporte en fin de saison le championnat de France. Les Niçois finissent le championnat avec la meilleure défense. En fin de saison, l'OGC Nice dispute le challenge des champions face à l'UA Sedan-Torcy. Colonna est battu par Diego Cuenca à la 63e minute et Nice s'incline 1-0. L'année suivante, le club parvient en quart de finale de la Coupe des clubs champions européens en éliminant l'AGF Aarhus puis les Glasgow Rangers après un match d'appui. Colonna et ses coéquipiers sont battus par le Real Madrid de Di Stéfano, futur vainqueur de l'épreuve, sur le score de 6-2 sur les deux matchs. Les bonnes performances de Dominique le font appeler en équipe de France le 21 octobre 1956, il est remplaçant de François Remetter lors du match disputé à Colombes face à l'URSS3.

Il rejoint en 1957 le Stade de Reims et connait le premier septembre 1957 sa première sélection en équipe de France. Les Français s'imposent en Islande 5-1 en qualification de la coupe du Monde, Colonna détourne un penalty tiré par Thordur Jonsson à la 37e minute4. Avec les Rémois, il réalise le doublé championnat-coupe de France. Les Champenois battent en finale de la coupe leur dauphin en championnat, le Nîmes Olympique 3-1. Lors de ce match, il est heurté à la 82e minute par Akesbi, il doit laisser sa place dans les buts à Jean Vincent et se replace alors sur l'aile gauche5. Il est sélectionné avec six de ses coéquipiers pour la coupe du monde de football de 1958. Remplaçant, il assiste des tribunes au parcours de ses coéquipiers qui ne s'inclinent qu'en demi-finale face au Brésil puis remportent la troisième place face aux Allemands.

En 1958, il remporte en novembre le challenge des champions en battant de nouveau le Nîmes Olympique 2-1. En coupe d'Europe, le club champenois se hisse en finale mais doit s'incliner face au Real Madrid 2-0. Dominique Colonna parvient cependant à arrêter un pénalty à la 12e minute6.

L'année suivante, les Rémois triomphent de nouveau en championnat de France avec sept points d'avance sur le Nîmes Olympique et onze sur le Racing Club de France ne subissant que 4 défaites en 38 matchs. Les Champenois emportent de nouveau le challenge des champions en fin de saison.

Non sélectionné pour le premier championnat d'Europe des nations, les sélectionneurs lui préférant Lamia et Taillandier, il connaît sa dernière sélection avec l'équipe de France en avril 1961. Les Français s'inclinent, au stade Chamartin, contre les Espagnols (2-0), Dominique Colonna remplaçant Pierre Bernard à la mi-temps7.

Avec le Stade de Reims, Colonna et ses coéquipiers continuent à dominer le football français gagnant encore le championnat en 1962 et finissant vice-champion en 1963. Dominique Colonna met fin à sa carrière sur ce dernier podium.

Il prend alors le chemin de l’Afrique et devient entraîneur du Cameroun de 1963 à 1965. Surnommé le « Mamoun (chef de tribu local) blanc »8, il construit l'équipe nationale dans ce pays qui vient d’accéder à l'indépendance et forme pendant 6 ans les gardiens camerounais9. Il occupe de 1965 à 1974 le rôle de conseiller technique pour les états d'Afrique Centrale et du Congo Kinshasa. Il dirige également avec Raymond Fobete, en 1970, le Cameroun lors de la coupe d'Afrique des nations.

Rentré en France, il devient en 1995 vice-président de l'Olympique de Marseille présidé par Pierre Cangioni10 puis prend la présidence de son club formateur l'US Corte.

Il est par ailleurs le premier vainqueur de la première édition du loto sportif, en 198511.

Depuis sa retraite, il est propriétaire d'un bar à Corte et s'est reconverti dans l'hôtellerie et la restauration dans la vallée de La Restonica avec l'«auberge de la Restonica»12.

Statistiquesmodifier | modifier le code

En clubmodifier | modifier le code

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Dominique Colonna durant sa carrière de joueur professionnel13,14.

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupe d'Europe Sélection
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts Matchs Buts
1948 - 1949 SO Montpellier Drapeau : France France Division 1 12 - ? - - - - - -
1949 - 1950 Stade français-Red Star Drapeau : France France Division 1 26 - ? - - - - - -
1950 - 1951 Stade français-Red Star Drapeau : France France Division 1 24 - ? - - - - - -
1951 - 1952 Stade français Drapeau : France France Division 2 31 - ? - - - - - -
1952 - 1953 Stade français Drapeau : France France Division 1 27 - ? - - - - - -
1953 - 1954 Stade français Drapeau : France France Division 1 24 - 4 - - - - - -
1954 - 1955 Stade français Drapeau : France France Division 2 10 - ? - - - - - -
1955 - 1956 OGC Nice Drapeau : France France Division 1 24 - 3 - - - - - -
1956 - 1957 OGC Nice Drapeau : France France Division 1 31 - 7 - C1 6 - - -
1957 - 1958 Stade de Reims Drapeau : France France Division 1 32 - 3 - - - - 3 -
1958 - 1959 Stade de Reims Drapeau : France France Division 1 26 - 5 - C1 9 - 5 -
1959 - 1960 Stade de Reims Drapeau : France France Division 1 32 - 4 - - - - 2 -
1960 - 1961 Stade de Reims Drapeau : France France Division 1 29 - 6 - C1 2 - 3 -
1961 - 1962 Stade de Reims Drapeau : France France Division 1 27 - 4 - - - - - -
1962 - 1963 Stade de Reims Drapeau : France France Division 1 26 - 2 - C1 2 - - -
Total 381 - 38 - - 19 - 13 -

Palmarèsmodifier | modifier le code

  • Finaliste de la coupe des clubs champions européens en 1959 avec le Stade de Reims
  • Champion de France en 1956 avec l'OGC Nice, 1958, 1960, 1962 avec le Stade de Reims
  • Vice-champion de France en 1963 avec le Stade de Reims
  • Vainqueur de la Coupe de France en 1958 avec le Stade de Reims
  • Champion de France de division 2 en 1952 avec le Stade français
  • Vainqueur du Trophée des Champions en 1958 et 1960 avec le Stade de Reims
  • Finaliste du Trophée des Champions en 1956 avec l'OGC Nice
  • 13 matches en Équipe de France de football entre 1957 et 1961
  • 340 matches en Division 1, dont 12 pour Montpellier, 101 pour Stade Français, 55 pour Nice, 172 pour Reims.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Roger Rabier, Allez SOM - 50 ans de football montpelliérain 1919-1970, Saint-Georges d'Orques (34), à compte d'auteur,‎ 1985, 276 p., p. 142
  2. op. cit. Allez SOM - 50 ans de football montpelliérain 1919-1970 p.  143
  3. « France 2-1 URSS », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 28 mars 2011)
  4. « Islande 1-5 France », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 28 mars 2011)
  5. « Coupe de France Saison 1957 - 1958 », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 6 avril 2011)
  6. « Foot - C1 - 1959 : Reims retrouve le Real Madrid », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 26 mai 2004 (consulté le 28 mars 2011)
  7. « Espagne 2-0 France », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 4 avril 2011)
  8. « Le football et l'Afrique Un sport de combats », sur www.lexpress.fr, L'Express,‎ 8 février 2007 (consulté le 4 avril 2011)
  9. « N'est pas sorcier qui veut… », sur fr.fifa.com, FIFA,‎ 29 avril 2009 (consulté le 4 avril 2011)
  10. « Dominique Colonna élu vice-président de l'OM », sur www.liberation.fr, Libération,‎ 20 avril 1995 (consulté le 4 avril 2011)
  11. (fr) Sport : du fric et des jeux, C dans l'air, France 5, 14 octobre 2009.
  12. « La Corse de vos vacances La Restonica et les lacs », sur www.lexpress.fr, L'Express,‎ 10 juillet 2008 (consulté le 4 avril 2011)
  13. « Fiche de Dominique Colonna », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 28 mars 2011)
  14. « Dominique COLONNA » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur fff.fr

Liens externesmodifier | modifier le code









Creative Commons License