Duché de Modène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Duché de Modène et Reggio
Ducato di Modena e Reggio (it)

14521859

Drapeau
Drapeau.
Blason
Armoiries de la maison d'Este (1452).
Description de cette image, également commentée ci-après

L'Italie en 1796. Le duché de Modène est en mauve.

Informations générales
Statut monarchie
Capitale Modène
Langue dialecte émilien, italien
Religion catholicisme
Histoire et événements
1452 Création du duché de Modène et Reggio
1471 Création du duché de Ferrare
1597 Perte de Ferrare
1711 Acquisition du duché de Mirandola
1796 Annexé par la France
1814 Restauration
1859 Unification italienne

Entités suivantes :

Le duché de Modène et Reggio (en italien : Ducato di Modena e Reggio ; en latin : Ducatus Mutinae et Regii) est un ancien État d'Italie.

Histoiremodifier | modifier le code

Originesmodifier | modifier le code

Le duché de Modène trouve son origine dans un marquisat Lombard devenu indépendant à la mort de la comtesse Mathilde, dernière descendante des comtes de Toscane de la maison de Canossa, en 1115. De 1288 à 1306, puis de nouveau à partir de 1336, Modène tomba sous la souveraineté de la maison d'Este, originaire de la ville voisine de Ferrare. Le , l'empereur Frédéric III du Saint-Empire conféra aux Este le titre de duc de Modène.

En 1597, les Este perdirent la souveraineté de Ferrare au profit du pape Clément VIII et établirent leur capitale à Modène, fondant la branche connue sous le nom d'Este-Modène.

Au XVIIIe siècle, le duc François III n'eut qu'un fils de son mariage avec Charlotte-Aglaé d'Orléans (1700-1761), qui monta sur le trône en 1780 sous le nom d'Hercule III mais fut chassé par les troupes de la France révolutionnaire en 1796. Il avait épousé en 1741 Maria Teresa Cybo (1725-1790), fille et héritière d'Alderano Cybo (†1731), dernier duc de Massa et Carrare, et reçu l'investiture impériale pour ces deux titres, transmissibles en ligne féminine. En revanche, les possessions de la maison d'Este – les duchés souverains de Modène, Reggio et Mirandole – ne pouvaient se transmettre qu'en ligne masculine, sauf permission spéciale de l'Empereur.

En vertu d'une convention du , conclue entre l'impératrice Marie-Thérèse, le duc de Modène et George II de Grande-Bretagne, en sa qualité de chef de la Maison Guelfe, l'héritier de la maison d'Este, en cas d'extinction de celle-ci en ligne masculine, serait l'archiduc Pierre-Léopold de Habsbourg-Lorraine ou, à défaut, le frère cadet de ce dernier qui aurait épousé la fille unique d’Hercule III, Marie-Béatrice de Modène. Lorsqu’en 1761, l’archiduc Pierre-Léopold devint héritier présomptif du grand-duché de Toscane, il fut décidé que son frère cadet, l’archiduc Ferdinand de Habsbourg-Lorraine épouserait la princesse de Modène. Le mariage fut célébré le .

Occupation françaisemodifier | modifier le code

Modène fut envahie par les troupes françaises de l’armée d’Italie en 1796. Le duc Hercule III s’enfuit le et, le 12 mai, un cessez-le-feu fut conclu. Le duc fut renversé et Modène rejoignit la République cispadane, constituée avec Bologne, Ferrare et Reggio, qui fut incluse en juillet 1797 dans la République cisalpine. Le traité de Campo-Formio du (article 18) reconnut la cession de Modène à la République cisalpine tout en reconnaissant au duc de Modène souveraineté sur la province autrichienne de Brisgau.

Modène fut occupée par les Autrichiens en juin 1799 mais évacuée l’année suivante. La République cisalpine fut restaurée après la bataille de Marengo du . En 1805, elle fut intégrée au royaume d’Italie, sous le règne de l’empereur des Français et roi d’Italie, Napoléon Ier. Une partie des possessions de la maison d’Este – les duchés de Reggio et de Rovigo – servit à constituer des grands fiefs.

Restaurationmodifier | modifier le code

Le , les armées Autrichiennes occupèrent Modène. L’archiduc Ferdinand étant décédé en 1806, son fils aîné, François (1779-1846), arriva sur place le . L’acte final du congrès de Vienne de 1815 lui rendit Modène, Reggio et Mirandole, ainsi que Massa et Carrare à sa mère. Modène fut brièvement occupée par les troupes de Murat, ex-roi de Naples, en 1815.

De février à mars 1831, après le départ pour l’exil du duc, un gouvernement provisoire fut mis en place. De mars à août 1848, le duc reprit le chemin de l’exil tandis que Modène était dirigée par un gouvernement provisoire et fut même brièvement réunie au Piémont. Le duc fut restauré le .

Quand la guerre éclata entre l’Autriche et le royaume de Sardaigne en avril 1859, François V de Modène prit parti pour l’Autriche mais fut contraint d’abdiquer et de quitter Modène pour Mantoue après avoir institué une régence qui ne dura que deux jours. Une assemblée municipale décida du rattachement de Modène au royaume de Sardaigne et vota la destitution de la maison de Habsbourg-Lorraine. L’annexion par le royaume de Sardaigne fut ratifiée par un plébiscite en 1860 et elle intégra de ce fait le royaume d’Italie. Modène perdit alors son statut de capitale d’un État indépendant pour devenir un chef-lieu de province.

Référencesmodifier | modifier le code

Voir aussimodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License