Engelbert Sterckx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Engelbert Sterckx
Image illustrative de l'article Engelbert Sterckx
Biographie
Naissance
à Ophem (Belgique)
Ordination sacerdotale
Décès
à Malines (Belgique)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par le pape Grégoire XVI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de
S. Bartolomeo all’Isola
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Cornelius van Bommel
Archevêque de Malines (Belgique)
1832 – 1867
Précédent François-Antoine de Méan Victor-Auguste Dechamps Suivant

Blason
« Pax vobis »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Engelbert Sterckx, né à Ophem, hameau de Brussegem, le et mort à Malines le , est un cardinal belge de l'Église catholique romaine, primat de Belgique, 13e archevêque de Malines (1832-1867).

Biographiemodifier | modifier le code

Enfance, jeunesse et formationmodifier | modifier le code

Engelbert Sterckx, quatrième enfant de Guillaume Sterckx et Barbe Leemans, est né à Ophem le 2 novembre 1792 et baptisé le lendemain.

Après des études moyennes à Enghien et à Louvain, Engelbert Sterckx entre au Grand Séminaire de Malines le et, bénéficiant d'une dispense d'âge, incardiné à l'archidiocèse de Malines, est ordonné prêtre le .

Premières charges pastoralesmodifier | modifier le code

D'abord professeur d'Écritures Saintes à Malines, il est ensuite chargé du cours de logique, puis de morale. Après cette expérience professorale, Engelbert Sterckx devient successivement curé à Boechout en 1821 et doyen à Anvers en 1824.

En 1827, tout en gardant sa charge paroissiale, il est promu vicaire général de l'archidiocèse de Malines. Engelbert Sterckx devint ainsi l'homme de confiance de l'archevêque, François-Antoine de Méan.

Très vite il organise l'opposition du clergé à la politique religieuse de Guillaume Ier.

En 1830, il est délié de ses charges paroissiales et nommé chanoine titulaire de la cathédrale Saint-Rombaut à Malines où il résidera désormais.

Il sera l'âme de l'aplanissement des oppositions entre catholiques et libéraux d'où naquit la Constitution de 1831.

Évêque et cardinalmodifier | modifier le code

À la mort de l'archevêque François-Antoine de Méan survenue le 15 janvier 1831, en pleine vacance du siège apostolique, il est nommé vicaire capitulaire. Mais la vacance du siège de Malines perdure. Il faut attendre le , pour voir le pape Grégoire XVI, élu le , pourvoir au siège : le chanoine Engelbert Sterckx est nommé archevêque de Malines. Son sacre fut retardé par des rumeurs de libéralisme à son encontre. C'est le qu'il fut sacré évêque par Mgr Corneille Van Bommel, évêque de Liège.

Lors du consistoire du , le pape Grégoire XVI le crée cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Barthélemy-en-l'Île (San Bartolomeo all’Isola). Curieusement, ce titre cardinalice avait déjà été attribué au cardinal Antoine Perrenot de Granvelle, futur premier archevêque de Malines en 1561, faisant ainsi un peu de Sterckx le second fondateur du diocèse et lui donnant l'envergure d'un primat.

Le , il sacre archevêque titulaire de Nicacea, le nouveau nonce apostolique en Belgique et futur cardinal, Raffaele Fornari.

En 1864, il sacre le nouvel évêque de Bruges, Mgr Jean-Joseph Faict.

Son œuvremodifier | modifier le code

Véritable figure de proue de l'épiscopat belge, Engelbert Sterckx réorganisa complètement l'archidiocèse : création d'écoles, de collèges, des petits séminaires d'Hoogstraten et de Basse-Wavre. Il appuya en outre ouvertement l'action du premier recteur de la nouvelle université de Louvain, Mgr de Ram, personnalité marquée par les idées de Lamennais, et conçut l'idée de la création du Collège belge de Rome.

Âme des réunions régulières des évêques de Belgique, il influença la vie religieuse du pays pendant plus de 35 ans.

Son influence politiquemodifier | modifier le code

Désireux de s'opposer à la création d'un enseignement non contrôlé par l'Église, il réaffirma en décembre 1837 l'excommunication des membres de la franc-maçonnerie.

Décès et sépulturemodifier | modifier le code

Le cardinal Engelbert Sterckx meurt le 4 décembre 1867 à Malines où il repose dans la crypte des archevêques devant l'autel principal de la cathédrale Saint-Rombaut.

Par testament il émit le souhait qu'aucun monument funéraire ne soit élevé à sa mémoire. Aussi, seul un autel de la cathédrale sera dédié au saint patron de l'archevêque : Saint Engelbert. Sur cet autel une plaque le rappelle :

CUM EXTREMAE VOLUNTATIS TABULIS
EMUS DOMINUS ENGELBERTUS CARDINALIS STERCKX
ARCHIEP. MECHLINIENSIS
MAUSOLEUM SIBI FIERI RENUISSET
IN HON. SANCTI EIUS PATRONI CLERUS POPULUSQUE
ALTARE HOC POSUERUNT


Voir aussimodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code

Sourcesmodifier | modifier le code








Creative Commons License