European shorthair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Européen (chat))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Européen.
Page d'aide sur l'homonymie L'européen est souvent confondu avec le chat de gouttière.
European shorthair
European shorthair brown mackerel tabby présenté en exposition féline à Helsinki.
European shorthair brown mackerel tabby présenté en exposition féline à Helsinki.

Espèce Chat (Felis silvestris catus)
Région d’origine
Région Europe
Caractéristiques
Silhouette Médioligne semi-foreign
Taille Moyenne à grande
Poids 3,5 à 5 kg1, jusqu'à 7 kg selon les sources2.
Poil Court et dense.
Robe Traditionnelle, couleurs non autorisées : lilas, cinnamon, faon et chocolat
Tête Plus longue que large. Le nez présente un faible stop.
Yeux De taille moyenne, arrondis et placés légèrement de biais.
Oreilles Moyennes, aussi hautes que larges
Queue Moyenne, s'effile vers un bout arrondi
Standards

L'european shorthair, également appelé européen ou celtic shorthair, est une race de chat originaire d'Europe, représentant anobli des chats communs d'Europe. Ce rôle était détenu depuis le début du XXe siècle par le british shorthair, bien qu'il soit plus trapu que la plupart des chats communs européens, jusqu'en 1983 où l'european shorthair est reconnu par la Fédération internationale féline.

Le standard de l'european shorthair insiste sur le fait qu'il ne doit ressembler à aucune race et garder le caractère robuste et agile des chats de maison des foyers européens. Les caractéristiques physiques de la race sont en conséquence équilibrées : la taille est moyenne, la morphologie ne présente pas de caractéristiques exagérées, les couleurs de la robe sont les couleurs traditionnelles.

La race est populaire dans les pays scandinaves qui apprécient son caractère de race naturelle, jamais polluée par des croisements avec d'autres races. Dans le reste de l'Europe, l'european shorthair est une race rare, très souvent confondue avec le chat de gouttière. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, la race subit la concurrence du british shorthair et de l'american shorthair et n'a été reconnue par aucune fédération de ces pays.

Originesmodifier | modifier le code

Le chat en Europemodifier | modifier le code

L'european shorthair descend des chats communs de l'Europe et est considéré comme une race naturelle. De nombreux ouvrages décrivent ses origines jusqu'aux chats de l’Égypte antique et remontent toute l'histoire du chat en Europe1,3,4,5.

Quelques squelettes de chat datant de l'âge du fer ont été retrouvés à Toulouse, à Lutèce et en Angleterre. Très apprécié des Romains au Ier siècle av. J.-C., l'expansion du chat dans les foyers européens est fortement accélérée par les conquêtes de Jules César qui permirent de le répandre dans toute l'Europe3. Durant l'Antiquité, le chat est utilisé pour ses qualités de ratier, mais l'église catholique va ternir sa réputation en le muant en compagnon du diable et des sorciers à partir du XIIe siècle. La réputation du chat s'améliore peu à peu à partir de la fin du XVIe siècle, où le concept de race apparaît6.

Les premiers élevagesmodifier | modifier le code

Un shorthair présenté en exposition au début du XXe siècle ; The book of the cat de Frances Simpson (1903).

Au cours du XIXe siècle, le développement de l'élevage félin s'accroît avec l'avènement des expositions félines où sont présentées les premières races7. Les premiers british shorthair sont issus de chats à poil court du Royaume-Uni8 ; la race, qui est l'une des plus anciennes du Royaume-Uni, s'identifie au « chat commun européen » au détriment de l'european shorthair, dont la première tentative de standard date de 19259. Les chats d'Europe continentale, pourtant beaucoup moins trapus3, sont jugés sur le standard du british shorthair2,10.

En 1982, la Fédération internationale féline (FIFé) crée la catégorie « Européen » à partir d'un grand nombre de chats aux antécédents inconnus2, et la race est reconnue un an plus tard5. En avril 1988, le Cercle félin du chat européen est créé par Suzanne Piqué avec l'appui du Cercle félin de Paris. Les sujets de ce club se sont distingués en exposition féline3.

En 2007, la race est rebaptisée « european shorthair »5, hormis pour la World cat federation (WCF) qui garde le nom « celtic shorthair »11.

Popularitémodifier | modifier le code

Le chat de gouttière, comme ce sujet roux et blanc, est trop souvent appelé « européen ».

L'european shorthair est l'une des races à poil court les plus populaires en Finlande12 et dans les pays nordiques en général13, où le caractère de race naturelle jamais polluée par une autre race de chat est apprécié12. Il a des difficultés à séduire les autres pays européens2,5,13. Depuis 2003, une moyenne d'une dizaine de pedigrees est éditée chaque année en France par le livre officiel des origines félines (LOOF), ce qui représente 0,06 % des pedigrees édités par le LOOF entre 2003 et 2011 (aucune demande en 2011)14.

Les pays anglo-saxons, pourtant très actifs pour l'élevage félin, ignorent totalement la race13,15. La désaffection des États-Unis et du Royaume-Uni s'explique par la concurrence des races naturelles de ces pays, respectivement l'american shorthair et le british shorthair15. Les grandes fédérations américaines (TICA et CFA) et britannique (GCCF) ne reconnaissent pas l'european shorthair comme une race16,17,18.

La faible popularité est reliée au fait que la race n'a pas de caractéristiques hors du commun et n'apporte pas la nouveauté2. L'un des problèmes majeurs est également la confusion systématique de l'european shorthair avec le chat de gouttière, du fait qu'il existe en Europe de nombreux chats de gouttière qui ont toutes les caractéristiques (morphologie, caractère, santé) de l'european shorthair4,5. Le terme « européen » est devenu dans le langage courant un synonyme de « chat de gouttière » ou « chat de maison »19. De plus, il existe des confusions dans les livres, Desmond Morris note deux définitions erronées de l'european shorthair. L'une spécifique aux ouvrages généralistes sur l'histoire du chat décrit l'european shorthair comme un chat de gouttière à poil court vivant dans les maisons européennes ; l'autre spécifique aux ouvrages britanniques sur les races de chat qui décrit l'european shorthair comme un british shorthair d'Europe continentale10.

Standardsmodifier | modifier le code

Jugement d'un european shorthair à l'exposition féline FIFé de Kuopio.

Les différents standards des associations félines décrivent le « european shorthair idéal ». L'échelle des points utilisée en compétition est différente selon les fédérations, bien qu'on puisse remarquer que la FIFé, le WCF et l'ACF répartissent leurs points de façon identique. La « condition » est un critère prenant en compte l'aspect général du chat et son tempérament20.

Répartition des points par caractéristique20.
Fédérations Tête Corps Robes et couleur Condition
FIFé (code EUR) 35Détail 1 25 35Détail 2 5
LOOF 40Détail 3 35Détail 4 15Détail 5 10
WCF (code KKH) 35Détail 1 25 35Détail 6 5
ACF 35Détail 1 25 35Détail 6 5
  1. a, b et c 25 points pour la forme et la beauté de la tête. 10 points pour la couleur des yeux.
  2. 15 points pour la texture, 20 points pour le motif et la couleur de la robe.
  3. Divisés en 8 sections valant 5 points : forme de la tête, oreilles, yeux, menton, museau, nez, profil et l'encolure.
  4. Divisés en 6 sections : torse (8 points), pattes (4 points), pieds (4 points), queue (4 points), ossature (5 points), musculature (10 points).
  5. Divisés en 3 sections valant 5 points : couleur, longueur, texture.
  6. a et b 10 points pour la texture, 25 points pour le motif et la couleur de la robe.

Corpsmodifier | modifier le code

La race s’est créée avec le temps sans que l’homme intervienne pour « construire » son caractère et sa physionomie4. C'est un chat rustique qui ne doit ressembler à aucune autre race. Le bon sujet de reproduction ne présente aucune similitude avec une race existante, et doit garder le caractère « robuste et souple » du chat domestique d'Europe. La ressemblance à une race est considérée comme un défaut éliminatoire en exposition20. Certains chats de gouttière ressemblent à s'y méprendre à l'european shorthair ; cependant, une observation attentive basée sur les critères décrits dans les standards permet de les différencier4.

Le corps, de type médioligne semi-foreign, est de taille moyenne à grande. Le LOOF précise que le corps s'inscrit dans un rectangle21. La musculature est puissante et l'ossature forte ; l'encolure musclée et souple est de taille moyenne. La différence de taille entre le mâle et la femelle est prononcée. La poitrine de l'european est large et forte, de même que ses pattes, tandis qu'il a les pieds ronds. Sa queue est de longueur moyenne, plus large à la base et avec le bout arrondi20.

Le poil est court, lustré et dense, sans sous-poil excessif (pas de poil laineux). Les robes acceptées sont celles présentes usuellement chez les chats communs d'Europe. Toutes les couleurs sont acceptées hormis le chocolat, le cannelle (cinnamon), le lilas et le faon (fawn). Les sujets colourpoint, mink et sépia sont interdits, ce qui laisse toutefois une vaste gamme de patrons : tabby dans toutes ses variations (mackerel - tigré, spotted - tacheté et marbled - marbré), solide (uni), bicolore, smoke et silver20. Pour le LOOF, seules les robes bicolores acceptent les médaillons blancs21.

La robe tabby est la plus largement distribuée. Les couleurs les plus fréquentes pour ce type de robe sont le silver tabby (marques noires sur fond gris), le brown tabby (marques noires sur fond brun) et le red tabby (marques roux foncé sur roux clair). Pour les patrons solides et smoke, le noir est la couleur la plus populaire12.

Têtemodifier | modifier le code

L'european shorthair a des yeux ronds, les oreilles de longueur égale à leur largeur. Sujet brown tabby présenté en exposition.

La tête semble de forme arrondie mais elle est plus longue que large, avec des joues bien développées. Le front est légèrement arrondi. Le museau est fort, sans pinch. Le nez est droit et de largeur égale sur toute sa longueur ; de profil, il ne présente pas de stop : le changement de direction est léger. Les oreilles de taille moyenne sont légèrement arrondies, bien écartées l'une de l'autre. La hauteur de l'oreille correspond à sa largeur à la base. Les standards Fifé et WCF admettent explicitement les plumets au bout des oreilles22,23. Les yeux sont ronds et légèrement obliques. La couleur de l’iris va de l'orange au vert en passant par le jaune, elle doit être uniforme et brillante, de préférence en adéquation avec la robe. La couleur bleue et le vairon sont acceptés pour les chats blancs et bicolores uniquement20.

Caractèremodifier | modifier le code

Le tempérament est avant tout fonction de l'histoire de chaque chat. Les traits de caractère ne sont pas décrits dans les standards et constituent des traits de personnalité généralement observés chez la race24.

L'european shorthair est décrit comme un chat indépendant, qui ne demande pas beaucoup d'attention2, mais sait rester affectueux et sociable tant avec l'homme qu'avec les autres animaux. Son caractère est équilibré, ni trop bavard, ni trop calme1. Ses qualités de chasseur et de grimpeur sont soulignées1,3, ainsi que sa rusticité2,1. Il est décrit comme intelligent, astucieux avec de grandes facultés d'adaptation3. L'european shorthair conviendrait à une famille ou une personne seule aimant les chats au caractère affectueux et indépendant1.

Élevagemodifier | modifier le code

Associations d'élevagemodifier | modifier le code

Portée d'european shorthair noirs.

Les associations d'élevage sont différentes des registres d'élevage, qui enregistrent la généalogie des races de chat. En règle générale, les associations d'éleveur ont pour but de rassembler les éleveurs afin de promouvoir l'élevage d'une race.

En Suède, l’Européringen a été créée en 1967 à Surahammar par un groupe de passionnés. À l'origine vouée à l'european shorthair et au manx, l'association se recentra uniquement sur l'européen dans les années 1990. L'association publie quatre fois par an un magazine consacré à l'european shorthair, propose des séminaires sur l'élevage félin et promeut la race au travers des expositions25.

En Finlande, le club félin finlandais de l'european shorthair (SER-FER) a été fondé en octobre 1987. Il publie un magazine quatre fois par an et met en relation les éleveurs au travers d'expositions félines organisées par le club et de l'entraide entre les éleveurs, notamment pour l'acquisition de chaton26.

En France, le Cercle des amis de la race european shorthair (CARES) est créé en décembre 200713. Le but de l'association est avant tout de rassembler les quelques éleveurs de la race pour la faire connaître auprès du grand public et des professionnels27.

Santé et entretienmodifier | modifier le code

La longévité est estimée à douze ans et plus1. L'european shorthair est un chat robuste qui demande peu d'entretien. Sa fourrure doit être brossée une fois par semaine3.

L'élevage de cette race est facile, la mère s'occupant bien des chatons3.

Liens avec les autres racesmodifier | modifier le code

L'european shorthair peut être utilisé pour l'élevage du german rex.

L'european shorthair, du fait de ses origines, est considéré comme l'ancêtre de nombreuses races de chat4. Les races american shorthair et le british shorthair sont citées pour leur développement analogue9,28.

Les mariages entre l'european shorthair avec le german rex et le munchkin, deux races dont la morphologie doit être proche de l'european shorthair, sont autorisés par le LOOF29. Les croisements pour améliorer la race ural rex ont été autorisés par la WCF jusqu'en 201130.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. a, b, c, d, e, f et g Caroline Davis et Elizabeth Perry, Le Chat - Plus de 70 races [« Choosing and Raising a Cat »], Gründ, coll. « Carré passion »,‎ 2007 (ISBN 978-2-7000-1587-4), « Européen », p. 83
  2. a, b, c, d, e, f et g Dr Bruce Fogle (trad. Sophie Léger), Les chats [« Cats »], Gründ, coll. « Le spécialiste »,‎ août 2007, 320 p. (ISBN 978-2-7000-1637-6), « Shorthair Européen », p. 92-93
  3. a, b, c, d, e, f, g et h Christiane Sacase, Les Chats, Solar, coll. « Guide vert »,‎ février 1994, 256 p. (ISBN 2-263-00073-9), « Européen » (fr)
  4. a, b, c, d et e (fr) Milena Band Brunetti (trad. Nathalie Rossi), Le grand livre des chats de race, De Vecchi,‎ 2005 (ISBN 978-2-7328-8884-2), « Européen », p. 211-215
  5. a, b, c, d et e (fr) « European shorthair », sur http://www.loof.asso.fr/, Livre officiel des origines félines (consulté le 19 janvier 2012)
  6. (fr) Laurence Bobis et Jean-Yves Durand, « Victime d'une légende noire », Géo, no Hors-série,‎ 2010 (ISSN 0220-8245)
  7. Dr Bruce Fogle, op. cit., « Les concours », p. 264-265
  8. Dr Bruce Fogle, op. cit., « British shorthair », p. 88-89
  9. a et b (fr) « Européen », sur http://www.royalcanin.fr/, Royal Canin (consulté le 23 janvier 2012)
  10. a et b (en) Desmond Morris, Cat breeds of the world : A complete illustrated encyclopedia, Ebury Press,‎ 1996, 256 p. (ISBN 0762843411, lire en ligne), p. 206
  11. (fr) « Liste des races à poil court reconnues », sur http://www.wcf-online.de/, World Cat Federation,‎ 1er janvier 2010 (consulté le 15 janvier 2012)
  12. a, b et c (en) « The European Shorthair Cat », sur ttp://www.eurooppalaiskissat.net, Eurooppalaiskissat (consulté le 18 janvier 2012)
  13. a, b, c et d (fr) « Cercle des Amis de la Race European Shorthair - Introduction », CARES (consulté le 22 janvier 2012)
  14. (fr) « Tableau des pedigrees par race et par année », Livre officiel des origines félines,‎ 2012 (consulté le 22 janvier 2012)
  15. a et b (fr) « Européen ou Gouttière ? », Chatterie Amateur de Bois-Chardon (consulté le 22 janvier 2012)
  16. (en) « Recognised Breeds and Registration Policies », Governing Council of the Cat Fancy,‎ 2012 (consulté le 22 janvier 2012)
  17. (en) « TICA - RECOGNIZED CAT BREEDS », The International Cat Association,‎ 2012 (consulté le 22 janvier 2012)
  18. (en) « CFA Breeds », Cat Fancier Association,‎ 2012 (consulté le 22 janvier 2012)
  19. (fr) Anne Gérardin, L’élevage félin en France au travers des statistiques du LOOF, École nationale vétérinaire d'Alfort,‎ 2011 (lire en ligne)
  20. a, b, c, d, e et f Principaux registres reconnaissants l'european shorthair :
    (fr) (en) (de) « Standard de la FIFé », sur http://www1.fifeweb.org/, Fédération internationale féline,‎ 1er janvier 2012 (consulté le 15 janvier 2012)
    (fr) « Standard du LOOF », sur http://www.loof.asso.fr/, Livre officiel des origines félines,‎ 12 juin 2009 (consulté le 15 janvier 2012)
    (fr) « Celtic shorthair », sur http://www.wcf-online.de/, World Cat Federation,‎ 1er janvier 2010 (consulté le 15 janvier 2012)
    (en) « Standard for European Shorthair », sur http://www.acf.asn.au/, The Australian Cat Federation,‎ Aout 1999 (consulté le 15 janvier 2012)
  21. a et b (fr) « Standard du LOOF », sur http://www.loof.asso.fr/, Livre officiel des origines félines,‎ 12 juin 2009 (consulté le 15 janvier 2012)
  22. (fr) (en) (de) « Standard de la FIFé », sur http://www1.fifeweb.org/, Fédération internationale féline,‎ 1er janvier 2012 (consulté le 15 janvier 2012)
  23. (fr) « Celtic shorthair », sur http://www.wcf-online.de, World Cat Federation,‎ 1er janvier 2010 (consulté le 15 janvier 2012)
  24. Bernard-Marie Paragon et Jean-Pierre Vaissaire, Encyclopédie du chat, Sang de la Terre,‎ 16 avril 2003, 128 p. (ISBN 978-2747600583).
  25. (sv) « Européringen », sur http://www.europeringen.se/ (consulté le 23 janvier 2012)
  26. (en) « The Finnish European Shortheir Cat club, SER-FER », sur http://www.eurooppalaiskissat.net (consulté le 23 janvier 2012)
  27. (fr) « Nos Objectifs », CARES (consulté le 22 janvier 2012)
  28. (en) Linda P. Case, The cat: its behavior, nutrition, & health, Wiley-Blackwell,‎ 2003, 392 p. (ISBN 9780813803319, lire en ligne)
  29. (fr) « Mariages autorisés pour les races en championnat », sur www.loof.asso.fr, Livre officiel des origines félines,‎ 2012 (consulté le 28 janvier 2012)
  30. (fr) (en) (de) « Standard de l'ural rex », sur http://www.wcf-online.de/, World Cat Federation (consulté le 28 janvier 2012)

Annexesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

European shorthair écaille de tortue et tabby.

Articles connexesmodifier | modifier le code

Bibliographiemodifier | modifier le code

  • Dr Bruce Fogle (trad. Sophie Léger), Les chats [« Cats »], Gründ, coll. « Le spécialiste »,‎ août 2007, 320 p. (ISBN 978-2-7000-1637-6), « Shorthair Européen », p. 92-93
  • Christiane Sacase, Les Chats, Solar, coll. « Guide vert »,‎ février 1994, 256 p. (ISBN 2-263-00073-9)
  • (en) Desmond Morris, Cat breeds of the world : A complete illustrated encyclopedia, Ebury Press,‎ 1996, 256 p. (ISBN 0762843411, lire en ligne)

Liens externesmodifier | modifier le code

Standardsmodifier | modifier le code

Associations d'élevagemodifier | modifier le code

Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 4 mars 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.







Creative Commons License