Expulsion des Jésuites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On désigne par expulsion des Jésuites plusieurs décisions prises par les gouvernements de différents pays au XVIIIe siècle pour interdire la Compagnie de Jésus, dissoudre ses institutions, confisquer ses biens et obliger les jésuites à s'exiler dans un pays étranger s'ils voulaient conserver leur état. L'aboutissement en fut la suppression de la Compagnie de Jésus par le pape Clément XIV en 1773. La Compagnie n'a été restaurée que plusieurs dizaines d'années plus tard.

D'autres mesures d'interdiction ou de bannissement ont suivi aux XIXe siècle et XXe siècle, selon les pays, touchant l'ensemble des Congrégations ou plus particulièrement la Compagnie elle-même.

Expulsion d'Allemagnemodifier | modifier le code

Expulsions de Francemodifier | modifier le code

Interdiction de 1594 à 1603modifier | modifier le code

Interdiction de 1764modifier | modifier le code

Interdiction de 1880modifier | modifier le code

Le décret du 29 mars expulse les jésuites.

Interdiction de 1903modifier | modifier le code

Expulsion du Portugalmodifier | modifier le code

Interdiction de 1759modifier | modifier le code

Expulsion d'Espagnemodifier | modifier le code

Interdiction de 1764modifier | modifier le code

Interdiction de 1767modifier | modifier le code

Interdiction de l'ordre par le papemodifier | modifier le code

En 1773, par le pape Clément XIV, par le bref Dominus ac Redemptor qui exposait : « Il est à peu près impossible que, la société des jésuites subsistant, l'Église puisse jouir d'une paix véritable et permanente ». Cette décision s'appliqua dans tous les pays, sauf en Russie où la tsarine Catherine II avait interdit la promulgation du bref apostolique et en Prusse où régnait le roi protestant Frédéric II.

Expulsion de Russiemodifier | modifier le code

Interdiction de 1917modifier | modifier le code

Expulsions de Suissemodifier | modifier le code

Interdiction de 1848modifier | modifier le code

Elle est la suite logique de la guerre du Sonderbund et de la création de la Suisse moderne. Avec le Kulturkampf pour toile de fond, le bannissement des Jésuites avait été confirmé par les articles d'exception lors de la révision constitutionnelle de 1874. L'interdiction constitutionnelle a été levée en 1973.








Creative Commons License