Franz Marc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Franz Marc

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Franz Marc par August Macke (1910)
Neue Nationalgalerie, Berlin

Naissance
Munich, Bavière, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès (à 36 ans)
Braquis, Meuse, Drapeau de la France France
Nationalité allemande Drapeau de l'Allemagne
Activités Artiste peintre
Mouvement artistique expressionnisme

Franz Marc, né le à Munich et mort le à Braquis, près de Verdun, est l'un des principaux représentants de l'expressionnisme allemand. Peintre animalier, graveur, pastelliste, aquarelliste, lithographe, écrivain, il fait partie du groupe Der Blaue Reiter.

Sa viemodifier | modifier le code

Franz Moritz Wilhelm naît le à Munich, d’un père peintre et professeur, Wilhelm Marc, et de Sophie Maurice. Son éducation protestante lui confère un point de vue très ouvert sur la vie. Il prendra différentes orientations, notamment celles de pasteur ou de philosophe, avant de se décider pour la peinture.

Il entre à l’Académie des beaux-arts de Munich1, mais l'atmosphère y est trop étouffante à son goût et il n'y restera pas. Il fait la rencontre de plusieurs peintres animaliers en 1905, dont Jean-Bloé Niestlé. Les animaux deviennent son sujet de prédilection. Il fait ses premières esquisses de cheval dès cette année. Il rencontre Marie Schnür, peintre, qu'il épouse en 1907. Il se sépare de son épouse et épouse Maria Franck en 1913.

En 1907, il redécouvre Paris (après un premier séjour dans sa jeunesse) et l'art de Van Gogh et de Gauguin. Sa palette s’éclaircit et, en 1909, grâce à sa rencontre avec August Macke, il commence à se faire connaître et entre en contact avec de nombreux artistes, ainsi qu'avec le collectionneur Bernhard Koehler. Il s'installe, à partir de 1910, à Indersdorf, près de Dachau.

Blaues Pferd I (Cheval bleu I ), 1911, huile sur toile, 112 x 84.5 cm, Musée Lenbachhaus de Munich, Munich

En 1911, il rencontre Wassily Kandinsky avec qui il crée Der Blaue Reiter, rassemblement de peintres d'avant-garde. Il abandonne la peinture en plein air et sa palette se fait de plus en plus subjective. Il commence à peindre, dès cette année, ses célèbres Cheval bleu qui inspire le titre du fameux almanach Le Cavalier bleu, ouvrage fondateur du groupe d'artistes qu'il a fondé. Puis en 1912, influencé par une exposition consacrée au futurisme italien et par les tableaux de Robert Delaunay, il se tourne vers l'abstraction, sa première œuvre entièrement de ce style étant composition I, peint en décembre 1913.

Komposition III (Composition III), 1914, huile sur toile, 46 x 57 cm, Musée Karl Ernst Osthaus, Hagen

En 1914, il se porte comme volontaire sur le front où il travaille encore et toujours dans un petit carnet et se complaît dans le dessin abstrait. Il est touché par un éclat d'obus lors d'une chevauchée de reconnaissance et meurt en mars 1916 à Braquis, près de Verdun, sans avoir vraiment terminé son cheminement. Il sera inhumé temporairement à Gussainville puis à Kochel am See, Arrondissement de Bad Tölz-Wolfratshausen en Bavière, où l'on peut visiter un très beau musée qui lui est consacré.

Son œuvremodifier | modifier le code

Elle se divise en trois étapes allant du figuratif à l’abstrait. La partie de son œuvre la mieux connue est consacrée aux représentations animalières (essentiellement chevaline), où son thème est la force vitale de la nature. Il associe à l’animal des qualités - le bon, le vierge, le beau et le vrai - qu’il ne rencontre pas chez l’homme. Il occulte toute représentation humaine au profit de l’animal et le paysage n’est plus que l’espace vital dans lequel ce dernier évolue. Il essaye de peindre la façon dont l’animal voit le monde par une simplification formelle et chromatique des choses pour en représenter « l’être absolu ». Il attribue à chaque couleur une signification ; le bleu pour le masculin austère et le spirituel ; le jaune pour le féminin, doux et gai ; et le rouge comme couleur de la violence combattue par les deux premières. Son cheminement du figuratif à l’abstrait se fait de manière très progressive : purification des lignes, fond du tableau ne représentant plus un paysage mais des aplats colorés, puis libération de la couleur du sujet principal (cheval bleu) avec simplification géométrique entre 1903 à 1914 aura constitué un long parcours (11 ans) par rapport à sa courte vie (36 ans).

Galeriemodifier | modifier le code

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Il a comme professeur entre autres Wilhelm von Diez

Bibliographiemodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License