Gilles Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simon.
Gilles Simon
Gilles Simon
Gilles Simon à Indian Wells en mars 2013.
Carrière professionnelle
2002
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (29 ans)1
Drapeau : France Nice
Surnom Gillou2, Poussin3
Taille / poids 1,83 m (6 0) / 69 kg (152 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Jan De Witt
Gains en tournois 7 911 483 $
Palmarès
En simple
Titres 11
Finales perdues 4
Meilleur classement 6e (05/01/2009)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 117e (28/01/2008)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/8 1/8 1/8
Double 1/16 1/16 1/32 1/8
Mixte - 1/8 - -

Gilles Simon, né le 27 décembre 1984 à Nice, est un joueur français de tennis professionnel depuis 2002.

Vainqueur de onze tournois professionnels, il est le deuxième Français le plus titré sur le circuit ATP (ex-aequo avec Guy Forget) après Yannick Noah. Après sa percée en 2008, il participe aux Masters de tennis la même année où il dispute les demi-finales et atteint la 6e place mondiale au début 2009. En Grand Chelem, son meilleur résultat est un quart de finale de l'Open d'Australie en 2009.

Biographiemodifier | modifier le code

Gilles Simon est né à Nice mais a grandi en région parisienne à Fontenay-sous-Bois dans une famille qui n'a jamais pratiqué le sport de haut niveau4. Sa mère Mireille est gynécologue, son père Daniel est réassureur et son frère Jean-Marie est ingénieur5. Débutant le tennis à l'âge de six ans, il s'entraîne à l'US Fontenay jusqu'à l'âge de 14 ans avant de rejoindre le Pôle France de Poitiers en sport étude, dans la filière fédérale. Pendant sa formation à l'INSEP, il passe le bac S6. Il a appris le piano au conservatoire départemental. Michael Chang l'a inspiré ainsi que Nicolas Escudé parmi les joueurs français5.

Il a peu été aidé par la Fédération française de tennis, qui ne lui a pas accordé par exemple de bourse et ne lui a accordé un entraîneur qu'à 19 ans en 2004 en la personne de Thierry Tulasne7. Il reconnaît toutefois qu'il n'était pas assez bon au niveau junior7. Durant l'enfance, il était notamment handicapé vis-à-vis des autres joueurs par son petit gabarit et affirme qu'il a compensé ce handicap en développant son sens tactique : n'étant pas assez puissant pour réaliser des coups gagnants, il étudiait le jeu de ses adversaires en vue de les pousser à commettre des fautes8.

Gilles Simon devient joueur de tennis professionnel en 2002. Il vit à Neuchâtel en Suisse. Avec Carine Lauret, il a deux fils : Timothée, né lors de l'US Open 20109 et Valentin, né peu avant l'Open de Moselle10 en 2013.

Malgré ses résultats, Gilles Simon bénéficie d'une exposition médiatique un peu moins importante que celles des trois autres néo-mousquetaires français, Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Gaël Monfils11,12,7.

Carrièremodifier | modifier le code

2002-2005modifier | modifier le code

Gilles Simon démarre sa carrière professionnelle en 2002, il remporte six tournois Futures entre 2003 et 2004. Il fait sa première apparition sur le circuit ATP en 2004 à l'Open de Moselle en sortant des qualifications ; il perd contre Marc Gicquel au premier tour au terme d'un tie break décisif 2-6, 6-2, 65-7.

Il démarre l'année 2005 avec une victoire au Challenger de Nouméa puis vient sa première victoire sur le circuit principal en février à Marseille, où il bat Thomas Johansson mais perd ensuite face à Joachim Johansson. Après un quart de finale à Casablanca, il débute en tournoi du Grand Chelem avec une invitation pour Roland-Garros, mais perd malgré un premier tour ouvert contre un joueur moins bien classé et également Wild Card, Olivier Patience. Il participe à son premier ATP 500 (3e tour) en juillet à Stuttgart puis en août à son premier Masters 1000 à Cincinnati (2e tour). Une défaite face à Michaël Llodra au premier tour de l'Open de Moselle conclut sa première saison sur le circuit ATP.

2006-2007modifier | modifier le code

Gilles Simon en 2006.

Gilles Simon débute sa saison avec une victoire au Challenger de Nouméa pour la deuxième année consécutive et atteint le troisième tour de l'Open d'Australie pour sa première participation, où il bat Nicolás Massú dans le plus long match de sa carrière en 4 h 13 et Tomáš Berdych no 23 mondial puis perd contre Thomas Johansson no 13. Ce résultat lui permet de rentrer pour la première fois dans le top 100, à la 89e place. En avril, il atteint sa première finale sur le circuit principal à l'open de Valence sur terre battue, mais c'est Nicolás Almagro qui l'emporte 2-6, 3-6 ; sur cette surface, il atteint les demi-finales à Casablanca (abandon face à Daniele Bracciali, 0-6, 1-3) et les quarts de finales à Palerme (éliminé par Nicolás Lapentti, 0-6, 1-6). Sur gazon, il parvient en quart de finale à Nottingham battu par Richard Gasquet (3-6, 1-6). Pour sa première participation à Wimbledon, il perd au premier tour contre Sébastien Grosjean (4-6, 2-6, 4-6) et lors de l'US Open, il perd au deuxième tour contre Richard Gasquet (0-6, 2-6, 3-6). Il termine l'année dans le top 50 en épinglant au passage son premier top 10 Gastón Gaudio no 9 mondial au Masters de Hambourg

En 2007, Gilles Simon entame l'année avec une victoire contre Florent Serra à l'Open d'Adélaïde, pour finalement enchaîner quatre défaites, notamment au premier tour de l'Open d'Australie face à Amer Delić (3-6, 0-6, 2-6). Toutefois son cinquième tournoi sera le bon puisque qu'il remporte son premier titre ATP lors de l'Open de Marseille après des victoires sur Lleyton Hewitt (6-1, 3-2 ab.), Jonas Björkman (7-5, 6-2), Robin Söderling (6-2, 7-6) et Márcos Baghdatís no 17 en finale (6-4, 7-6). Au Masters 1000 d'Indian Wells, il signe une première victoire sur un top 8, Tommy Robredo no 7, (60-7, 6-3, 6-0). Il réalise de nombreux bons résultats sur terre battue, avec des quarts de finales à Bastad et Umag et une demi-finale à l'open de Sopot avec pour conclusion le titre au Tournoi de Bucarest contre Victor Hănescu (4-6, 6-3, 6-2). Pendant la tournée américaine, il atteint les quarts de finales du tournoi de New Haven et dans ce tournoi même il a joué 9 matchs en 3 jours. En cette année, il élimine à deux reprises Nikolay Davydenko no 4 mondial, ce qui sont ses deux premières victoires sur un joueur du top 5, à Umag et New Haven. Il rentre pour la première fois dans le top 30 à la 29e place mondiale le 5 novembre, sans jouer.

2008modifier | modifier le code

Gilles Simon aux Masters 2008.

La saison 200813 est celle de la confirmation pour Gilles Simon14, qui continue sa progression au classement ATP. Tenant du titre à l'Open 13 de Marseille, il débute sa saison dans ce tournoi en battant en 1/8 de finale le numéro 3 mondial, Novak Djokovic, sur le score de 6-2, 6-7, 6-3, avant de perdre au tour suivant contre Paul-Henri Mathieu 3-6, 4-6. Il remporte son premier titre de la saison avec le Grand-Prix Hassan II contre son compatriote Julien Benneteau 7-5, 6-2 en sortant de deux tours de qualifications et en bénéficiant du forfait de Jo-Wilfried Tsonga en demi-finale. Après un mauvais Roland-Garros 2008 où il s'incline au premier tour contre Radek Štěpánek, il atteint le 3e tour de Wimbledon, éliminé par Richard Gasquet.

Gilles Simon remporte son deuxième titre de la saison en juillet avec le tournoi d'Indianapolis contre Dmitri Toursounov 6-4, 6-4. Il réalise, une semaine plus tard, une grande performance lors du 2e tour des Masters du Canada en battant, 2-6, 7-5, 6-4, le no 1 mondial Roger Federer qui venait de perdre son titre à Wimbledon. Il s'incline cependant en demi-finale contre Nicolas Kiefer 64-7, 6-3, 7-65. Après ces neuf victoires d'affilée, il obtient son meilleur classement à l'ATP en atteignant la 13e place mondiale. Il part aux Jeux Olympiques de Pékin où après avoir éliminé Robin Söderling et Guillermo Cañas, il est stoppé en 1/8 par James Blake qui fera ensuite tomber Roger Federer ; en double, accompagné de Gaël Monfils, il perd au premier tour.

Lors de l'US Open, il atteint à nouveau le 3e tour, battu par Juan Martín del Potro dans un match intense de 3 h 47 conclu sur le score de 4-6, 7-64, 1-6, 6-3, 3-6 pour l'Argentin en forme du moment. En septembre, il atteint la finale du tournoi de Bucarest et conserve son titre acquis l'année précédente en battant Carlos Moyà 6-3, 6-4, remportant ainsi son troisième tournoi ATP de l'année14. Alors que ces récents succès lui permettaient d'envisager une participation aux Masters de tennis de fin d'année, les défaites consécutives au premier tour des deux tournois suivants compromettent cette perspective.

Cependant, son excellent parcours aux Masters de Madrid, où il élimine successivement Igor Andreev (4-6, 6-1, 7-67), James Blake (3-6, 6-1, 6-4), Robby Ginepri (66-7, 6-4, 7-66), Ivo Karlović (7-61, 4-6, 7-62), et surtout Rafael Nadal en 3 h 23 (3-6, 7-5, 7-66) lors d'un match exceptionnel, où il sauve 17 balles de breaks (dont sept dans le troisième set) et gagne la balle de match sur un Hawk-Eye, qu'il qualifiera de plus grand match de sa carrière contre le meilleur joueur de la saison15, lui fait atteindre pour la première fois de sa carrière la finale d'un Masters et le relance à l'ATP Race. La presse espagnole le surnommera pour l'occasion « El superviviente » suite à ses cinq matchs précédant la finale gagnés en trois sets dont quatre en perdant le premier set et autre au tie-break du dernier set mais surtout, aux cinq balles de matchs sauvées face à Igor Andreev et Robby Ginepri. Il perd toutefois en finale contre Andy Murray (6-4, 7-66), mais à cette occasion, devient le nouveau no 1 français au classement ATP en entrant pour la première fois dans le top 10 à la 10e place16,4.

Il participe la semaine suivante au tournoi de Lyon, où il perd en demi-finale contre Robin Söderling en trois sets. Il est alors avant le dernier tournoi de l'année classé no 8 à la race et donc qualifié virtuellement pour le Masters. Au Masters de Paris-Bercy il échoue en 1/8 contre Andy Roddick, alors que seule une demi-finale lui assurait sa place pour la Masters Cup de Shangaï. En remportant le tournoi, Jo-Wilfried Tsonga le dépasse et se glisse dans le Top 8. Simon finit alors 9e (ATP technique et ATP Race) après ce dernier match de la saison, mais bénéficie du forfait de Rafael Nadal pour entrer directement dans le tableau final du Masters de Shanghai 2008.

Le tirage au sort de la Masters Cup de Shangaï place Gilles Simon dans le groupe rouge avec Roger Federer, Andy Murray et Andy Roddick. Pour son premier match, le Français bat Roger Federer (4-6, 6-4, 6-3) pour la deuxième fois consécutive en 2008, après sa victoire au Masters du Canada qui avait précipité la perte de la 1re place mondiale du Suisse. Puis il est battu en deux manches (6-4, 6-2) par Andy Murray au deuxième match, en 1 heure et 33 minutes, avant de remporter son troisième match face à Radek Štěpánek, le remplaçant d'Andy Roddick (6-1, 6-4). Grâce à la victoire d'Andy Murray face à Roger Federer sur le score de 4-6, 7-63, 7-5, Gilles Simon est qualifié pour la demi-finale de la Masters Cup, où il échoue de peu face au futur vainqueur Novak Djokovic (4-6, 6-3, 7-5). Grâce à ses dernières performances de l'année, le Français atteint la 7e place au classement ATP à l'issue de la saison 2008, ce qui représente le meilleur classement de sa carrière17.

Il finit l'année numéro 2 français, juste derrière Jo-Wilfried Tsonga qui est 6e mondial et reste no 1 français grâce à sa victoire pour l'honneur contre Novak Djokovic dans son dernier match de poule au Masters. C'est la première fois depuis 1986, avec Yannick Noah et Henri Leconte, que deux Français terminent l'année dans les dix premiers mondiaux. Gilles Simon est le seul joueur, avec Andy Murray, à avoir battu les trois meilleurs joueurs mondiaux durant cette saison : Rafael Nadal, Roger Federer (deux fois) et Novak Djokovic.

Gilles Simon dispute, en décembre 2008, le tout premier Masters France organisé à Toulouse. Lors des matchs de poule (groupe rouge), il bat successivement Marc Gicquel (6-4, 6-3), Josselin Ouanna (7-66, 7-5) et Julien Benneteau (6-3, 7-5) puis remporte la compétition en battant en finale Michaël Llodra (5-7, 7-67, abandon).

En cette année, il est le joueur qui a remporté le plus de matchs après être remonté de un (match en trois sets) ou deux sets à zéro : 14 matchs (uniquement des matchs en deux sets gagnants)18 et celui qui a joué le plus de tournois, 2919. Il remporte aussi 3 matchs après avoir sauvé des balles de match (9 au total).

2009modifier | modifier le code

Simon lors de Roland-Garros 2009.

Avec le changement de répartition des points techniques ATP, Gilles Simon atteint le 5 janvier la 6e place mondiale, son meilleur classement. Il débute la saison 200920 par la Hopman Cup, où il joue en équipe avec Alizé Cornet. Lors de leur première rencontre contre Taïwan, il remporte son simple face à Lu Yen-hsun. Contre l'Italie, il perd son simple 6-3, 6-3 face à Simone Bolelli mais il remporte son simple contre la Russie face à Marat Safin. Simon dispute ensuite le tournoi de Sydney, où il est tête de série no 2. Au 1er tour, il est opposé à Richard Gasquet mais s'incline 6-4, 6-4. La semaine suivante, il participe à l'Open d'Australie, où il bat successivement Pablo Andújar au 1er tour (6-4, 6-1, 6-1), Chris Guccione (65-7, 6-4, 6-1, 6-2), et Mario Ančić (7-62, 6-4, 6-2). En huitième de finale, il bat son compatriote et ami Gaël Monfils sur abandon (6-4, 2-6, 6-1 ab.) mais chute logiquement en quart de finale face au no 1 mondial Rafael Nadal, futur vainqueur du tournoi, 6-2, 7-5, 7-5, avec malgré tout une balle de deuxième set. En février, il atteint les demi-finales de l'Open 13, où il s'incline face à Michaël Llodra (7-6, 6-1). La semaine suivante, il atteint les demi-finales de l'Open de Dubaï, mais il s'incline contre Novak Djokovic, tête de série numéro 1, 3-6, 7-5, 7-5. Pour sa première participation à une rencontre de Coupe Davis opposant la France à la République tchèque, il perd ses deux simples face à Tomáš Berdych (7-63, 4-6, 7-62, 6-3) et face à Radek Štěpánek (7-62, 6-3, 7-6o) en perdant les quatre tie-breaks qu'il a joué sur sept manches. L'équipe de France perd la rencontre 3-2. La semaine suivante, il se rend à Indian Wells disputer le premier Masters 1000 de la saison. Après un premier match remporté difficilement face à Lu Yen-hsun, il s'incline au troisième tour face à Ivan Ljubičić (6-3, 7-63). La semaine suivante, lors des Masters de Miami, il est éliminé en huitième de finale par Jo-Wilfried Tsonga (64-7, 6-3, 6-2).

À la rentrée de la saison sur terre battue, il s'incline dès son entrée en lice au Masters de Monte-Carlo 2009 face au qualifié allemand Andreas Beck. À Rome, il perd en 1/8 de finale face à Ivan Ljubičić, confirmant son manque de confiance depuis le début de la saison européenne21. À la World Team Cup, il perd ses cinq matchs (trois simples et deux doubles). Pour le deuxième Grand Chelem de l'année à Roland-Garros, il bat difficilement au premier tour l'Américain Wayne Odesnik 3-6, 7-5, 6-3, 4-6, 6-3, puis Robert Kendrick (7-5, 6-0, 6-1) et atteint pour la première fois de sa carrière le 3e tour de Roland-Garros, où il perd face à Victor Hănescu (4-6, 4-6, 2-6) et se blesse au genou droit en fin de match. Au Queen's, il s'incline en 1/8 de finale face à Mikhail Youzhny (1-6, 6-2, 2-6). À Wimbledon, il bat Bobby Reynolds (6-4, 6-3, 6-3), Thiago Alves (5-7, 6-3, 6-4, 6-4) puis prend une revanche sur Victor Hănescu (6-2, 7-5, 6-2), mais chute en 1/8 de finale face à Juan Carlos Ferrero (64-7, 3-6, 2-6).

Son début de saison sur dur est convaincant, il atteint les 1/8 de finale aux Masters du Canada, où il s'incline face à Jo-Wilfried Tsonga (6-3, 6-3), et surtout il bat Nikolay Davydenko lors des Masters de Cincinnati pour atteindre les quarts de finale, où il est stoppé par Novak Djokovic (6-4, 7-5). Lors de l'US Open, il est contraint à l'abandon au troisième tour face à Juan Carlos Ferrero en raison de sa blessure au genou droit22.

Remise du trophée à l'open de Bangkok.

Il reprend la compétition à l'occasion du tournoi de Bangkok, qu'il remporte aux dépens du Serbe Viktor Troicki, tombeur de son compatriote Jo-Wilfried Tsonga. À l'Open du Japon la semaine suivante, il ne dépasse pas les huitièmes de finale, où il perd face à Mikhail Youzhny (7-6, 6-7, 6-4). Il parvient toutefois à atteindre les quarts de finale des Masters de Shanghai au cours desquels il s'incline face à Novak Djokovic (6-3, 2-6, 6-2). Tête de série numéro 2 au Grand Prix de tennis de Lyon, il s'incline pour la troisième fois consécutive en un an face à son compatriote Michaël Llodra (7-6, 3-6, 6-7) lors des demi-finales. Lors de l'Open de Valence, après avoir notamment éliminé Tomáš Berdych (6-4, 4-6, 6-3), il s'incline en quarts face à Mikhail Youzhny (4-6, 4-6) avec pour conséquence sa non-participation aux Masters de tennis de fin d'année23. À Bercy, il bat enfin Ivan Ljubičić pour leur 4e rencontre mais finit le match blessé, sa blessure au genou droit s'étant réveillé une nouvelle fois ; il joue malgré tout son huitième de finale, qu'il perd contre Jo-Wilfried Tsonga 2-6, 3-6.

Il devient le troisième joueurs français dans l'Ère Open a atteindre au moins les 1/16 de finale (3e tour) dans les quatre tournois du Grand Chelem dans la même année, les autres sont Jo-Wilfried Tsonga en 2009 aussi et Henri Leconte en 1985 qui lui a atteint au moins tous les 1/8 de finales.

D'autre part, à partir de 2009, il a atteint, au minimum, les 1/8 de finale dans les quatre Grand Chelem et dans les neuf Masters 1000.

2010modifier | modifier le code

Insuffisamment remis de sa blessure au genou contractée en fin d'année 2009, de début de la saison 201024 de Gilles Simon est marquée par le forfait25 pour l'Open d'Australie. Son retour sur le circuit en février à l'Open 13 de Marseille se solde par une défaite dès le premier tour face au Belge Olivier Rochus (7-5, 6-2). Après trois défaites au premier tour en autant de tournois (Open 13, Open de Dubaï, Masters d'Indian Wells), il atteint la finale du tournoi Challenger à Sunrise, où il s'incline face à Florian Mayer (6-4, 6-4). Il rechute pendant son match contre Horacio Zeballos lors du Masters de Miami26. Il se retire alors des courts et déclare : « Je ne reprendrai la compétition que lorsqu'il n'y aura plus de lésion apparente. »26 Il reprend l'entraînement peu avant Roland-Garros26. Cependant, il déclare forfait pour le Grand Chelem français, ne s'estimant pas encore prêt à reprendre la compétition26.

Une semaine avant Wimbledon, le Niçois s'aligne à Eastbourne, où il bat successivement Evgeny Korolev (6-3, 66-7, 6-4), remportant ainsi sa première victoire sur le circuit ATP en 2010, puis Andrey Kuznetsov (6-1, 7-63, 7-62), avant de s'incliner en quart de finale face à Michaël Llodra (6-1, 6-3). Il atteint néanmoins le 3e tour de Wimbledon, battu par Andy Murray (1-6, 4-6, 4-6). Après un retour sur terre battue assez difficile avec deux défaites successives aux 2e tours des tournois de Stuttgart et de Hambourg, il atteint les quarts de finale du tournoi de Washington, qu'il perd face à David Nalbandian (6-3, 2-6, 3-6) après avoir battu au tour précédent Andy Roddick (6-3, 6-3)27. Cela constitue la première victoire de Simon sur Roddick. Il s'incline la semaine suivante au premier tour des Masters du Canada à Toronto contre Mikhail Youzhny (4-6, 4-6).

Lors du premier tour de l'US Open, il apprend la naissance prématurée de son fils (Timothée) mais parvient à battre Donald Young, puis Philipp Kohlschreiber (4-6, 6-3, 1-6, 6-1, 6-3). Il perd au troisième tour contre Rafael Nadal (6-4, 6-4, 6-2)28. Il est appelé une semaine plus tard en équipe de France de Coupe Davis pour disputer la demi-finale de l'édition 2010 face à l'Argentine et joue le quatrième match contre Eduardo Schwank, qu'il remporte 7-65, 66-7, 6-3, dans une partie sans enjeu après la victoire acquise par la France. La semaine suivante, il remporte le septième titre de sa carrière avec le tournoi de Moselle face à Mischa Zverev (6-3, 6-2) et devient ainsi le quatrième Français le plus titré en simple dans l'ère Open29. Lors du tournoi de Valence, il élimine successivement Serhiy Stakhovsky (6-3, 6-3), Fernando Verdasco (6-1, 6-3), et Nikolay Davydenko (6-4, 56-7, 6-3) pour atteindre les demi-finales face à Marcel Granollers, contre qui il s'incline (6-4, 6-4).

Lors de la finale perdue de Coupe Davis face à l'équipe de Serbie, il s'incline dans le second match contre Novak Djokovic (6-3, 6-1, 7-5).

À la fin de la saison 201024, il est numéro 1 au classement de victoires dans les sets décisifs30.

2011modifier | modifier le code

Gilles Simon à Roland-Garros en 2011.

Gilles Simon débute sa saison 201131 par une défaite au premier tour contre Santiago Giraldo (2-6, 3-6) lors du tournoi de Brisbane mais enchaîne la semaine suivante en remportant son huitième titre ATP avec le tournoi de Sydney où il bat successivement Lu Yen-hsun (6-0, 6-3), Frederico Gil (6-1, 6-3), Alexandr Dolgopolov (6-4, 6-3), Ernests Gulbis (7-61, 6-0), et Viktor Troicki (7-5, 7-64) en finale32. Il perd au 2e tour de l'Open d'Australie face à Roger Federer (2-6, 3-6, 6-4, 6-4, 3-6)33. Lors du tournoi de Marseille, après avoir battu Nikolay Davydenko (7-66, 6-4), il perd pour la 7e fois consécutive contre Mikhail Youzhny (3-6, 6-3, 3-6) au second tour. La semaine suivante, il atteint les quarts de finale de l'Open de Dubaï où il perd contre Richard Gasquet (5-7, 6-2, 6-4), mais après avoir notamment battu au premier tour, et pour la première fois lors de leurs confrontations, Mikhail Youzhny (6-3, 7-5)34.

Lors du premier tour de Coupe Davis face à l'Autriche à Vienne, il obtient sa première victoire dans cette compétition contre Stefan Koubek (6-0, 6-2, 6-3) et permet à la France de mener 2 à 0 à la fin de la première journée35 mais perd cependant son deuxième simple face à Jürgen Melzer (67-7, 6-3, 6-1, 4-6, 0-6).

Il est éliminé au deuxième tour du Masters d'Indian Wells par Ivo Karlović. Aux Masters de Miami, il atteint les quarts de finale où il abandonne face à Roger Federer (ab. 0-3).

Pour la saison sur terre battue, il atteint les quarts de finale lors du tournoi de Casablanca et de l'open d'Estoril, les huitièmes de finale aux Masters de Monte-Carlo et le second tour aux Masters de Madrid, battu dans les deux derniers cas par le no 4 mondial Andy Murray (3-6, 3-6) et (4-6, 6-3, 0-6). Lors de Roland-Garros, il atteint les huitièmes de finale en battant successivement Michael Russell (6-3, 4-6, 6-1, 6-0), Jérémy Chardy (4-6, 6-4, 6-1, 6-4) et Mardy Fish (6-3, 6-3, 6-2) ce qui constitue sa meilleure performance dans ce tournoi du Grand Chelem36. Lors de cette rencontre, il est battu assez facilement par le jeu puissant de Robin Söderling37 (2-6, 3-6, 65-7).

Lors de la saison sur gazon, il abandonne sur blessure lors du premier tour du Tournoi du Queen's puis est éliminé au troisième tour de Wimbledon par Juan Martín del Potro (68-7, 65-7, 5-7).

De retour sur terre battue, il est éliminé dès le premier tour à Stuttgart par le tenant du titre Albert Montañés. Gilles Simon remporte la semaine suivante le tournoi de Hambourg, 25 ans après Henri Leconte, en battant successivement Serhiy Stakhovsky, Jarkko Nieminen (7-64, 3-6, 6-4), Gaël Monfils (6-4, 3-6, 6-0), Mikhail Youzhny (3-6, 6-3, 6-1) et Nicolás Almagro en finale (6-4, 4-6, 6-4) pour s'octroyer son premier ATP 500 Series et le neuvième tournoi de sa carrière38. Avec ce titre, Gilles Simon devient le troisième joueur français le plus titré de l'ère Open, à égalité avec Henri Leconte et derrière Yannick Noah (23 titres) et Guy Forget (11 titres) et manque, pour 10 points, de réintégrer le top 10.

Gilles Simon à l'US Open 2011.

La saison nord-américaine sur dur débute avec une élimination au premier tour aux Masters du Canada contre Philipp Petzschner (7-5, 6-2). La semaine suivante lors des Masters de Cincinnati, il élimine Jürgen Melzer (63-7, 6-3, 7-5), puis Janko Tipsarević (63-7, 6-2, 6-3), et David Ferrer (6-4, 63-7, 6-4) pour atteindre les quarts de finale où il chute contre Andy Murray (3-6, 3-6). Lors de l'US Open, après un début de tournoi difficile avec des victoires en cinq sets contre Ricardo Mello (3-6, 6-3, 6-4, 3-6, 6-4) et Guillermo García-López (6-4, 64-7, 7-5, 6-3), il bat Juan Martín del Potro (4-6, 7-65, 6-2, 7-63) pour atteindre les huitièmes de finale battu par John Isner (62-7, 6-3, 62-7, 64-7). Gilles Simon devient ainsi le quatrième joueur français en activité (avec Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Arnaud Clément) à avoir atteint au moins les huitièmes de finale dans les quatre tournois du Grand Chelem.

Après une défaite sèche en demi-finale de Coupe Davis contre David Ferrer (6-1, 6-4, 6-1), Gilles Simon enchaine avec la tournée en Asie avec l'Open de Thaïlande. Exempté de premier tour, il bat Lu Yen-hsun puis Matthias Bachinger. En demi-finale, il perd contre Andy Murray, concédant ainsi sa huitième défaite d'affilée contre l'Écossais. Engagé la semaine suivante au tournoi de Pékin, il perd au premier tour contre Marcel Granollers (6-3, 6-1). La semaine suivante à Shanghai, il se qualifie pour les huitièmes de finale en battant Albert Montañés (6-1, 6-1) mais réalise une contre-performance au tour suivant battu par Matthew Ebden (6-2, 2-6, 7-6(8) qui issu des qualifications et classé 137e mondial.

De retour sur le circuit au tournoi de Saint Petersbourg, Gilles Simon est battu dès son entrée en lice par Adrian Mannarino (2-6, 6-4, 6-4), puis également au premier tour à l'open de Valence face à Nikolay Davydenko (6-4, 4-6, 6-3) contre qui il menait pourtant 5 à 1 dans leurs confrontations. Condamné à remporter le dernier tournoi de l'année, les Masters de Paris-Bercy, pour garder des chances de qualifications pour les Masters 2011, il échoue dès son premier tour contre Juan Mónaco (4-6, 0-6). Il finit la saison sur une importante série d'échecs et à la 12e place mondiale du classement ATP.

2012modifier | modifier le code

Gilles Simon reprend la compétition pour la saison 201239 lors du tournoi de Brisbane en atteignant la demi-finale perdue contre Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-4). Lors de l'Open d'Australie, il est éliminé, comme l'année précédente au second tour, par Julien Benneteau (5-7, 68-7, 6-1, 6-3, 2-6) en 4 heures et 12 minutes. Au tournoi de Montpellier, il avance jusqu'en demi-finales mais subit sa première défaite en trois confrontations face à Gaël Monfils (4-6, 7-64, 6-4), malgré une balle de match à 6-5 dans le deuxième set sur le service adverse.

Il part en tournée sur la terre battue sud-américaine en février. Il s'incline au 2e tour à l'Open du Brésil contre David Nalbandian (6-3, 6-2) puis enchaine deux défaites aux premiers tours des tournois de Buenos Aires et d'Acapulco à chaque fois en deux sets contre Carlos Berlocq réalisant une très mauvaise série sur cette surface. La tournée nord-américaine commence beaucoup mieux puisqu'il atteint pour la première fois les quarts de finale du Masters d'Indian Wells, en battant successivement Dudi Sela (7-5, 66-7, 6-4), Stanislas Wawrinka (6-4, 6-4), Ryan Harrison (7-6, 5-7, 6-1) mais perd contre le futur finaliste John Isner (3-6, 6-1, 7-5). Il passe deux tours au Masters de Miami mais s'incline en huitième de finale face à Andy Murray (6-3, 6-4).

Au début de la saison sur terre battue, il atteint la demi-finale du Masters de Monte-Carlo, en battant successivement Benjamin Balleret (6-3, 6-2), Frederico Gil (6-3, 6-0), le no 8 mondial Janko Tipsarević (6-0, 4-6, 6-1) et le no 5 mondial Jo-Wilfried Tsonga (7-5, 6-4). C'est la première fois qu'il bat deux joueurs du top 10 dans un même tournoi et également à la suite. Face à Rafael Nadal en demi-finale, il échoue à convertir sept balles de break et perd le match 6-3, 6-4. Il remporte la semaine suivante le tournoi de Bucarest (pour la troisième fois après ses titres de 2007 et 2008) dont il est la tête de série no 1 en battant en finale Fabio Fognini (6-4, 6-3)40. Cette victoire lui permet néanmoins d'être le troisième joueur français à avoir remporté au moins dix titres en simple sur le circuit ATP, après Yannick Noah et Guy Forget41. Sur la terre battue bleue des Masters de Madrid il élimine à nouveau Fabio Fognini (61-7, 6-3, 6-3), puis Guillermo García-López (6-4, 6-3) pour atteindre les huitièmes de finale battu par Janko Tipsarević (63-7, 7-5, 1-6). La semaine suivante lors des Masters de Rome, il est également battu en huitième de finale par David Ferrer (0-6, 65-7). À l'Open de Nice, dernier tournoi de préparation avant Roland-Garros, il élimine Grigor Dimitrov (6-3, 6-3) et Thomaz Bellucci (7-5, 6-0) pour atteindre les demi-finales où il chute contre Nicolás Almagro (1-6, 3-6). À Roland-Garros, il débute difficilement son tournoi en étant mené 3-6, 4-5 (15-40) service Ryan Harrison avant d'inverser la tendance et de remporter son match (3-6, 7-5, 6-4, 6-1)42. Lors de la rencontre suivante contre Brian Baker, la révélation du circuit des semaines précédentes, il doit batailler pour l'emporter 6-4, 6-1, 64-7, 1-6, 6-043 et chute finalement au tour suivant contre Stanislas Wawrinka (5-7, 7-65, 7-63, 3-6, 2-6) alors qu'il servait à 3-1 dans le quatrième set.

Il débute la saison sur gazon par une défaite lors de son premier match au tournoi du Queen's face à Simone Bolelli (6-4, 3-6, 62-7). Il est élu le 23 juin au Conseil des joueurs de l'ATP World Tour44 aux côtés de Roger Federer, Kevin Anderson et Jarkko Nieminen, et déclare le surlendemain qu'il souhaiterait revenir sur la parité des gains dans les Grands Chelem entre les tableaux homme et femme au motif d'une durée des matchs différentes (trois sets gagnants contre deux) et surtout, selon lui, d'un intérêt moindre du public pour le tableau féminin avec entre autres preuves le prix moins élevé des places45 ; cette position provoque un début de polémique46 notamment avec quelques personnalités du circuit féminin47,48. Gilles Simon débute le tournoi de Wimbledon par une victoire contre Paul-Henri Mathieu (6-3, 5-4 ab.), mais perd contre Xavier Malisse (4-6, 4-6, 65-7). Après un premier tour difficile lors du tournoi d'Hambourg, dont il est le tenant du titre, contre Carlos Berlocq (4-6, 7-65, 6-1), il perd contre Tommy Haas (6-4, 3-6, 4-6). Il atteint cependant avec Jérémy Chardy la demi-finale en double, sa première sur le circuit ATP.

Gilles Simon est sélectionné en simple dans l'équipe française de tennis pour le tournoi des Jeux olympiques de Londres (qui se joue sur le gazon de Wimbledon). Tête de série no 12, il élimine au premier tour Mikhail Kukushkin (6-4, 6-2), puis Grigor Dimitrov (6-3, 6-3). Il est ensuite éliminé par Juan Martín del Potro en huitième de finale (6-1, 4-6, 6-3). Lors de l'US Open, tête de série no 16, il bat Michael Russell (7-65, 3-6, 5-7, 6-4, 6-1), Jimmy Wang (6-4, 4-6, 6-4, 6-4) mais, diminué par une blessure à l'épaule, il perd au 3e tour face à Mardy Fish (1-6, 7-5, 65-7, 3-6).

Il débute la saison asiatique sur court couvert en participant à l'Open de Bangkok. Alors qu'il annonce la fin de sa collaboration avec son entraîneur Thierry Tulasne, il élimine Go Soeda (6-4, 6-4), puis Gaël Monfils (6-4, 6-1) et la tête de série no 1 Janko Tipsarević (6-4, 6-4) pour atteindre la finale contre Richard Gasquet49 que, diminué, il perd 2-6, 1-650. Aux Masters de Shanghai, après avoir éliminé Jürgen Melzer (6-4, 6-2), il s'incline au deuxième tour contre Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-4) écartant ainsi toute possibilité de participer aux Masters de fin d'année à Londres.

Lors des Masters de Bercy, il élimine successivement Márcos Baghdatís (7-5, 6-1), Victor Hănescu (lucky loser remplaçant Roger Federer ; 7-5, 6-3), bénéficie du forfait de Kei Nishikori, puis bat Tomáš Berdych (6-4, 6-4) mais perd en demi-finale contre Jerzy Janowicz (6-4, 7-5), la révélation du tournoi51. Il finit la saison 2012 à la seizième place mondiale.

2013modifier | modifier le code

Gilles Simon débute la saison 201352 lors du tournoi de Brisbane, diminué par des problèmes récurrents de cervicales53, où il élimine Alejandro Falla (7-65, 7-65) mais perd en quart contre Márcos Baghdatís (3-6, 4-6). Lors de l'Open d'Australie, où il est tête de série no 14, il élimine Filippo Volandri (2-6, 6-3, 6-2, 6-2), Jesse Levine (2-6, 6-3, 7-64, 6-2), puis Gaël Monfils (6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 8-6) lors d'un match de 4 h 40, très décousu à partir du troisième set du fait des gros problèmes physiques rencontrés par les deux joueurs54. En huitième de finale, il est facilement battu par Andy Murray (6-3, 6-1, 6-3).

Lors du tournoi de Rotterdam, après avoir notamment battu Martin Kližan (66-7, 6-3, 3-0 ab.) en quart de finale, il s'incline en demi-finale contre Julien Benneteau (4-6, 62-7). La semaine suivante au tournoi de Marseille, il bat Robin Haase (7-5, 7-5), Roberto Bautista-Agut (6-3, 6-1), puis Juan Martín del Potro (6-4, 6-3)55 mais s'incline en demi-finale contre Jo-Wilfried Tsonga (2-6, 2-6). Lors des Masters d'Indian Wells, il bat Paolo Lorenzi (6-3, 3-6, 7-5), en étant pourtant mené 5-1 dans le troisième set et en sauvant trois balles de match, puis Benoît Paire (3-6, 7-65, 6-4) mais s'incline en huitième de finale contre Kevin Anderson (3-6, 6-1, 4-6). Il enchaîne avec les Masters de Miami où il bat Lleyton Hewitt (6-3, 6-3), Grega Žemlja (6-4, 6-4) et Janko Tipsarević no 7 (5-7, 6-2, 6-2) mais est battu en quart de finale par Tommy Haas (6-3, 6-1).

Lors du quart de finale de Coupe Davis perdu 3 à 2 contre l'équipe d'Argentine, il s'incline lors de ses deux matchs contre Juan Mónaco (627, 2-6, 4-6)56 et surtout contre Carlos Berlocq (4-6, 7-5, 4-6, 4-6) dans le cinquième match décisif, n'ayant remporté qu'un seul match à enjeu pour huit défaites dans cette épreuve, et se déclarant très marqué par cette dernière57,58. De fait, il chute dès le premier tour du Masters de Monte-Carlo face à Roberto Bautista-Agut (3-6, 66-7) et annonce qu'il reprend une collaboration avec un entraineur pour « travailler et améliorer son jeu59 ». Après une série de contre-performances sur terre battue, Gilles Simon atteint les demi-finales de l'open de Roumanie — dont il est triple vainqueur et tenant du titre — en battant Jarkko Nieminen (4-6, 6-4, 6-4) récent quart de finaliste à Monte-Carlo, puis Daniel Brands (6-1, 7-5), mais s'incline contre Lukáš Rosol (2-6, 3-6). Il annonce alors sa collaboration avec l'entraineur allemand Jan De Witt, officiant également auprès de Jarkko Nieminen, avec lequel il déclare partager le goût de l'analyse fine des statistiques et des aspects du jeu60. Il enchaine aux Masters de Madrid en battant Julien Benneteau (2-6, 7-5, 6-3) puis Jérémy Chardy (6-4, 7-65) avant de s'incliner contre Andy Murray (6-2, 4-6, 66-7) après un long match, qu'il considère, de référence61. La semaine suivante lors des Masters de Rome, il élimine Filippo Volandri (6-3, 2-6, 6-4) puis Mikhail Youzhny (7-5, 6-3) mais est sèchement battu par Roger Federer (6-1, 6-2). Il s'aligne enfin à l'Open de Nice — en tant que tête de série no 1 après le forfait de Tomáš Berdych — où il bat Guillaume Rufin (6-4, 6-3) mais chute en quart de finale contre Pablo Andújar (4-6, 5-7). Lors de Roland-Garros, il débute par une première victoire contre Lleyton Hewitt (3-6, 1-6, 6-4, 6-1, 7-5) en remontant de deux sets à zéro pour la première fois, puis élimine Pablo Cuevas (62-7, 6-1, 6-1, 6-1) et Sam Querrey (2-6, 6-3, 2-6, 7-62, 6-2). En huitième de finale, il perd contre Roger Federer (6-1, 4-6, 2-6, 6-2, 6-3) pour ce qui constitue la 900e victoire du Suisse sur le circuit62.

Gilles Simon fait le choix de commencer sa saison sur gazon en double lors du tournoi du Queen's associé à Jarkko Nieminen ; ils perdent au premier tour contre Nicolas Mahut et Jo-Wilfried Tsonga 5-7, 5-7. Tête de série no 2 au tournoi d'Eastbourne, il élimine Kyle Edmund (7-65, 7-63), Bernard Tomic (7-68, 6-3) et Andreas Seppi (6-4, 6-3) mais perd sa première finale sur gazon contre Feliciano López (62-7, 7-65, 0-6) lors d'un match fortement perturbé par des bourrasques de vent63. Quelques jours plus tard, lors de Wimbledon, il s'incline à nouveau au premier tour contre Feliciano López (2-6, 4-6, 611-7).

Il débute la tournée nord-américaine sur dur lors du Classic de Washington où il chute au premier tour contre Dmitri Toursounov (4-6, 2-6) puis s'aligne aux Masters du Canada perdant à nouveau au premier tour contre Nikolay Davydenko (2-6, 6-1, 6-1). Il déclare ensuite forfait pour l'US Open notamment en raison des séquelles d'une coqueluche passée inaperçue depuis plusieurs semaines64,65.

Gilles Simon reprend la compétition lors de l'Open de Moselle à Metz où il bat Kenny de Schepper (6-2, 6-3), Sam Querrey (6-4, 7-61), puis Nicolas Mahut (6-3, 7-62) et s'impose en finale contre le double tenant du titre, Jo-Wilfried Tsonga (6-4, 6-3), remportant ainsi le onzième titre de sa carrière. Il enchaine quelques jours plus tard avec le tournoi de Bangkok où il élimine Bernard Tomic (6-4, 7-5), puis Igor Sijsling (6-4, 5-7, 6-4) mais s'incline en demi-finale contre Tomáš Berdych (7-65, 2-6, 5-7). Lors des Masters de Shanghai, il s'incline au premier tour contre Benoît Paire (4-6, 3-6), écartant ainsi quasiment toute possibilité éventuelle de participer à la finale des Masters de l'ATP tour à Londres. Pour le dernier tournoi de l'année aux Masters de Paris-Bercy, il élimine difficilement Nicolas Mahut (6-4, 65-7, 7-63) mais s'incline au tour suivant contre David Ferrer (2-6, 3-6).

Gilles Simon finit la saison 2013 à la 20e place mondiale, l'un de ses plus mauvais classements depuis 2008 (mis à part quelques mois en 2010), en ayant gagné un titre et sans réaliser de performance majeure durant l'année.

2014modifier | modifier le code

Gilles Simon débute la saison 201466 à l'Open de Brisbane où il chute dès son premier match contre Marius Copil (7-5, 6-3). Souffrant d'une entorse à la cheville, il débute l'open d'Australie — classé tête de série no 18 — par une victoire lors d'un match marathon de 4h'30 en sauvant sept balles de match contre Daniel Brands (64-7, 6-4, 3-6, 6-3, 16-14)67. Dans ce match il réussit 32 aces son record, sauve 23 balles de breaks sur 25 et parvient à remporter un jeu blanc sur 4 aces de suite68 ; 69. Il bat ensuite Marin Čilić en cinq sets et 3h57 de jeu (4-6, 7-63, 6-75, 6-1, 6-2) puis s'arrête en 1/16 de finale contre le 10e mondial Jo-Wilfried Tsonga. Il perd en quart à Acapulco en passant près de battre Andy Murray n°7 mondial, lors de leur dernière rencontre en 2013 il avait eu des balles de matchs cette fois il sert à 6-1, 5-2 pour le gain de la partie mais perd finalement 6-1, 6-74, 2-6.

Caractéristiques de son jeumodifier | modifier le code

Doté d'un physique relativement léger et atypique sur le circuit, le jeu de Gilles Simon est avant tout basé sur ses capacités d'endurance et de vitesse à la course, la défense de fond de court et la régularité de ses coups7. Avec un coup droit à plat et un revers à deux mains lifté ou à plat, il alterne frappes cotonneuses et frappes puissantes afin de casser le rythme de ses adversaires5. Son accélération de revers long de ligne est une de ses armes les plus efficaces. Sa grande endurance et la consistance de son jeu lui permettent d'enchaîner les matchs de longue durée et de faire jouer à son adversaire un « coup de plus »7. Il sait particulièrement bien aborder ses matchs face aux meilleurs joueurs, contre qui il possède de nombreuses victoires ; il a battu, à au moins une reprise, tous les joueurs ayant atteint le top 3 qu'il a rencontrés : Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic, Andy Roddick, Lleyton Hewitt, Marat Safin, Carlos Moyà, Andy Murray, Tommy Haas, Nikolay Davydenko, David Ferrer, David Nalbandian, et Ivan Ljubičić. Au-delà de ses qualités tennistiques, Gilles Simon sait analyser le jeu de ses adversaires et repérer leurs points faibles5,7. Il revient souvent de situations difficiles où il est largement mené au score mais finit par s'imposer ce qui lui a valu parfois des surnoms dans la presse étrangère tel que « El Superviviente » ou « Come Back Kid »70.

Palmarèsmodifier | modifier le code

Titres en simple (11)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (1)
ATP 250 (10)
Masters (0)

Titres en simple (11)modifier | modifier le code

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score Tableau
1 18/02/2007 Drapeau : France Open 13, Marseille Int' Series Dur indoor Drapeau : Chypre Márcos Baghdatís 6-4, 7-63 Tableau
2 16/09/2007 Drapeau : Roumanie Open de Roumanie, Bucarest Int' Series Terre battue Drapeau : Roumanie Victor Hănescu 4-6, 6-3, 6-2 Tableau
3 19/05/2008 Drapeau : Maroc Grand-Prix Hassan II, Casablanca Int' Series Terre battue Drapeau : France Julien Benneteau 7-5, 6-2 Tableau
4 20/07/2008 Drapeau : États-Unis Tournoi d'Indianapolis, Indianapolis Int' Series Dur Drapeau : Russie Dmitri Toursounov 6-4, 6-4 Tableau
5 14/09/2008 Drapeau : Roumanie Open de Roumanie, Bucarest Int' Series Terre battue Drapeau : Espagne Carlos Moyà 6-3, 6-4 Tableau
6 28/09/2009 Drapeau : Thaïlande Open de Thaïlande, Bangkok 250 Series Dur indoor Drapeau : Serbie Viktor Troicki 7-5, 6-3 Tableau
7 20/09/2010 Drapeau : France Open de Moselle, Metz 250 Series Dur indoor Drapeau : Allemagne Mischa Zverev 6-3, 6-2 Tableau
8 10/01/2011 Drapeau : Australie Tournoi de Sydney, Sydney 250 Series Dur Drapeau : Serbie Viktor Troicki 7-5, 7-64 Tableau
9 18/07/2011 Drapeau : Allemagne Tournoi de Hambourg, Hambourg 500 Series Terre battue Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 6-4, 4-6, 6-4 Tableau
10 23/04/2012 Drapeau : Roumanie Open de Roumanie, Bucarest 250 Series Terre battue Drapeau : Italie Fabio Fognini 6-4, 6-3 Tableau
11 16/09/2013 Drapeau : France Open de Moselle, Metz 250 Series Dur indoor Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 6-4, 6-3 Tableau

Finales en simple (4)modifier | modifier le code

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score Tableau
1 10/04/2006 Drapeau : Espagne Open de Valence, Valence Int' Series Terre battue Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 6-2, 6-3 Tableau
2 13/10/2008 Drapeau : Espagne Masters de Madrid, Madrid Masters Series Dur indoor Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 6-4, 7-66 Tableau
3 24/09/2012 Drapeau : Thaïlande Open de Thaïlande, Bangkok 250 Series Dur indoor Drapeau : France Richard Gasquet 6-2, 6-1 Tableau
4 17/06/2013 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi d'Eastbourne, Eastbourne 250 Series Gazon Drapeau : Espagne Feliciano López 7-62, 6-75, 6-0 Tableau

Palmarès en tournoi Challengermodifier | modifier le code

Titres en simple (2)modifier | modifier le code

Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score
1 03/01/2005 Drapeau : France Internationaux de Nouvelle-Calédonie, Nouméa Dur Drapeau : Allemagne Björn Phau 6-3, 6-0
2 02/01/2006 Drapeau : France Internationaux de Nouvelle-Calédonie, Nouméa Dur Drapeau : Afrique du Sud Rik De Voest 6-2, 5-7, 6-2

Finales en simple (4)modifier | modifier le code

Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Score
1 31/05/2004 Drapeau : Allemagne Challenger de Furth, Allemagne Terre battue Drapeau : République tchèque Jiří Vaněk 5-7, 2-6
2 09/08/2004 Drapeau : Autriche Challenger de Graz, Autriche Dur Drapeau : République tchèque Jan Minář 6-3, 3-6, 5-7
3 30/01/2006 Drapeau : France Challenger d'Andrézieux-Bouthéon, France Dur indoor Drapeau : Belgique Gilles Elseneer 6-4, 1-6, 4-6
4 15/03/2010 Drapeau : États-Unis Dallas Tennis Classic, États-Unis Dur Drapeau : Allemagne Florian Mayer 4-6, 4-6

Résultats dans les tournoismodifier | modifier le code

Parcours en Grand Chelem, au Masters et aux Jeux olympiques
Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Open d'Australie - 3T 1T 3T 1/4 - 2T 2T 1/8 3T
Roland-Garros 1T 1T 2T 1T 3T - 1/8 3T 1/8
Wimbledon - 1T 2T 3T 1/8 3T 3T 2T 1T
US Open - 2T 2T 3T 3T 3T 1/8 3T -
Masters Cup - - - 1/2 - - - - -
JO - - - 1/8 - - - 1/8 - -

Grand Chelemmodifier | modifier le code

Gilles Simon a atteint, au minimum, les 1/8 de finale dans tous les tournois du Grand Chelem.

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2005 1er tour (1/64) Drapeau : France O. Patience
2006 3e tour (1/16) Drapeau : Suède T. Johansson 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne Ó. Hernández 1er tour (1/64) Drapeau : France S. Grosjean 2e tour (1/32) Drapeau : France R. Gasquet
2007 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis A. Delić 2e tour (1/32) Drapeau : France P-H. Mathieu 2e tour (1/32) Drapeau : Russie M. Youzhny 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne F. Verdasco
2008 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque R. Štěpánek 3e tour (1/16) Drapeau : France R. Gasquet 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2009 1/4 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal 3e tour (1/16) Drapeau : Roumanie V. Hănescu 1/8 de finale Drapeau : Espagne J.C. Ferrero 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2010 3e tour (1/16) Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne R. Nadal
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : Suède R. Söderling 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine J.M. del Potro 1/8 de finale Drapeau : États-Unis J. Isner
2012 2e tour (1/32) Drapeau : France J. Benneteau 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse S. Wawrinka 2e tour (1/32) Drapeau : Belgique X. Malisse 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis M. Fish
2013 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne F. López
2014 3e tour (1/16) Drapeau : France J-W. Tsonga
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Masters 1000modifier | modifier le code

Gilles Simon a atteint, au minimum, les 1/8 de finale dans tous les tournois Masters 1000 depuis 2009.

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid71 Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai72 Paris
2005 2e tour
Drapeau : Espagne C. Moyà
2006 1er tour
Drapeau : France F. Serra
1/8 de finale
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1/8 de finale
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
1er tour
Drapeau : Thaïlande P. Srichaphan
2e tour
Drapeau : Allemagne T. Haas
1er tour
Drapeau : Italie D. Bracciali
2007 3e tour
Drapeau : Argentine J.I. Chela
3e tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
1er tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : Espagne T. Robredo
2e tour
Drapeau : Russie N. Davydenko
2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2008 2e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : Croatie M. Ančić
1er tour
Drapeau : Espagne R. Ramírez
2e tour
Drapeau : Italie S. Bolelli
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/2 finale
Drapeau : Allemagne N. Kiefer
2e tour
Drapeau : États-Unis J. Blake
Finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
2009 3e tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2e tour
Drapeau : Allemagne A. Beck
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne M. Zverev
1/8 de finale
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2010 2e tour
Drapeau : Argentine B. Dabul
2e tour
Drapeau : Argentine H. Zeballos
1er tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
1er tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Suède R. Söderling
2011 3e tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : Argentine J.I. Chela
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Allemagne P. Petzschner
1/4 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/8 de finale
Drapeau : Australie M. Ebden
2e tour
Drapeau : Argentine J. Mónaco
2012 1/4 de finale
Drapeau : États-Unis J. Isner
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
2e tour
Drapeau : Allemagne T. Haas
2e tour
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
1/2 finale
Drapeau : Pologne J. Janowicz
2013 1/8 de finale
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne T. Haas
1er tour
Drapeau : Espagne R. Bautista-Agut
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Russie N. Davydenko
1er tour
Drapeau : Canada V. Pospisil
1er tour
Drapeau : France B. Paire
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2014 2e tour
Drapeau : Autriche D. Thiem
2e tour
Drapeau : Portugal J. Sousa
1er tour
Drapeau : Russie T. Gabachvili
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

500 Seriesmodifier | modifier le code

Masters de tennismodifier | modifier le code

Année Lieu Surface Tour Adversaire / Classement ATP Score
2008 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai Dur
indoor
poule
poule
poule
demi-finale
bat Drapeau : Suisse Roger Federer no 2
battu par Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 4
bat Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek no 27
battu par Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 3
4-6, 6-4, 6-3
1-6, 4-6
6-4, 6-2
6-4, 3-6, 5-7

Jeux olympiquesmodifier | modifier le code

Année Lieu Surface Tour Adversaire / Classement ATP Score
2008 Drapeau : République populaire de Chine Pékin Dur 1er tour
2e tour
1/8
bat Drapeau : Suède Robin Söderling no 37
bat Drapeau : Argentine Guillermo Cañas no 58
battu par Drapeau : États-Unis James Blake no 7
6-4, 6-4
7-5, 6-1
4-6, 2-6
2012 Drapeau : Royaume-Uni Londres Gazon 1er tour
2e tour
1/8
bat Drapeau : Kazakhstan Mikhail Kukushkin no 61
bat Drapeau : Bulgarie Grigor Dimitrov no 53
battu par Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro no 9
6-4, 6-2
6-3, 6-3
1-6, 6-4, 3-6

À Pékin il perd en double au premier tour (1/16) avec Gaël Monfils.

Coupe Davismodifier | modifier le code

Année Class. Lieu et tour Surface Match Adversaire et Classement Score
2009 no 8 Drapeau : République tchèque Ostrava 1/8 moquette (i) 1er match
4e match
Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 22 (D)
Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek no 18 (D)
6-72, 6-4, 6-73, 3-6
6-72, 3-6, 6-70
2010 no 34 Drapeau : France Clermont-Ferrand 1/4 dur (i) 4e match Drapeau : Espagne Nicolás Almagro no 20 (V*) 7-64, 7-67
2010 no 41 Drapeau : France Lyon 1/2 dur (i) 4e match Drapeau : Argentine Eduardo Schwank no 57 (V*) 7-65, 6-76, 6-3
2010 no 42 Drapeau : Serbie Belgrade finale dur (i) 2e match Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 3 (D) 3-6, 1-6, 5-7
2011 no 30 Drapeau : Autriche Vienne 1/8 terre battue (i) 2e match
4e match
Drapeau : Autriche Stefan Koubek no 206 (V)
Drapeau : Autriche Jürgen Melzer no 10 (D)
6-0, 6-2, 6-3
6-77, 6-3, 6-1, 4-6, 0-6
2012 no 13 Drapeau : France Roquebrune-Cap-Martin 1/4 terre battue 2e match
5e match
Drapeau : États-Unis John Isner no 11 (D)
Drapeau : États-Unis Ryan Harrison no 66 (V*)
3-6, 2-6, 5-7
6-2, 6-3
2013 no 13 Drapeau : Argentine Buenos Aires 1/4 terre battue 2e match
5e match
Drapeau : Argentine Juan Mónaco no 18 (D)
Drapeau : Argentine Carlos Berlocq no 64 (D)
62-7, 2-6, 4-6
4-6, 7-5, 4-6, 4-6

V = Victoire ; D = Défaite ; V* = Victoire sans enjeu

Coupe Hopmanmodifier | modifier le code

Année Lieu Surface Tour Adversaire / Classement ATP Score
2009 Drapeau : Australie Perth
avec Alizé Cornet pour les doubles mixtes
dur
intérieur
poule
poule
poule
poule
poule
poule
bat Drapeau : Taipei chinois Lu Yen-hsun no 64
bat Drapeau : Taipei chinois Hsieh / Lu
battu par Drapeau : Italie Simone Bolelli no 41
battu par Drapeau : Italie Pennetta / Bolelli
bat Drapeau : Russie Marat Safin no 29
battu par Drapeau : Russie Safina / Safin
6-3, 7-66
6-4, 7-69
3-6, 3-6
4-6, 62-7
7-65, 6-3
4-6, 3-6

World Team Cupmodifier | modifier le code

Année Lieu Surface Tour Adversaire / Classement ATP Score
2009 Drapeau : Allemagne Düsseldorf
avec
Jérémy Chardy
pour
les doubles
terre battue poule
poule
poule
poule
poule
battu par Drapeau : Suède Robin Söderling no 25
battu par Drapeau : Allemagne Rainer Schüttler no 29
battu par Drapeau : Allemagne Kiefer / Zverev
battu par Drapeau : États-Unis Sam Querrey no 56
battu par Drapeau : États-Unis Fish / Querrey
6-4, 2-6, 0-6
4-6, 4-6
0-6, 4-6
5-7, 3-6
6-2, 4-6, 7-10

Confrontationsmodifier | modifier le code

Confrontations face aux joueurs ayant intégrés le top 5 mondial, plus Youzhny, Verdasco et les meilleurs joueurs français. Gilles Simon a battu Richard Gasquet en 2010 dans le très relevé tournoi Challenger de Sunrise (6-4, 6-4) mais reste sur 6 défaites contre lui sur le circuit ATP ce qui en fait sa bête noire.
Confrontations lors des rencontres en Grand Chelem, Masters 1000, ATP 500 Series, ATP 250 Series, World Team Cup, ATP World Tour Finals, Coupe Davis, Jeux olympiques et également la Coupe Hopman et le Masters France, hors exhibitions73.
Classement par pourcentage de victoires.
Abréviations : TB : Terre battue ; D : Dur, G : Gazon ; D(i) : Dur indoor ; M(i) : Moquette indoor ; D : Défaite ; V : Victoire.
Situation au 16 février 2013 :

Adversaire Dernière confrontation TB D G D(i) M(i) V/D %V
Drapeau : France Julien Benneteau D 4-6, 6-72 Drapeau : Pays-Bas Rotterdam 2013 1/0 0/1 0/0 2/1 0/1 3/3 50 %
Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych V 6-4, 6-4 Drapeau : Espagne Paris 2012 1/0 2/1 0/0 2/0 0/1 5/2 71 %
Drapeau : États-Unis James Blake V 3-6, 6-1, 6-4 Drapeau : États-Unis Madrid 2008 0/0 0/2 0/0 1/0 0/0 1/2 33 %
Drapeau : Russie Nikolay Davydenko V 7-66, 6-4 Drapeau : France Marseille 2011 1/1 2/0 0/0 2/0 0/0 5/1 83 %
Drapeau : Serbie Novak Djokovic D 3-6, 1-6, 5-7 Drapeau : Serbie Belgrade 2011 0/0 0/3 0/0 1/3 0/0 1/6 14 %
Drapeau : Suisse Roger Federer D 1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6 Drapeau : France Roland Garros 2013 0/2 1/2 0/0 1/0 0/0 2/4 33 %
Drapeau : Espagne David Ferrer D 0-6, 65-7 Drapeau : Italie Rome 2012 0/4 1/0 0/0 0/0 0/0 1/4 20 %
Drapeau : Espagne Juan Carlos Ferrero D 6-1, 4-6, 65-7, 0-1 ab. Drapeau : États-Unis US Open 2009 0/0 0/1 0/1 0/0 0/0 0/2 0 %
Drapeau : France Richard Gasquet D 2-6, 1-6 Drapeau : Thaïlande Bangkok 2012 0/0 0/3 0/2 0/1 0/0 0/6 0 %
Drapeau : Argentine Gastón Gaudio V 6-4, 3-6, 6-4 Drapeau : Allemagne Hambourg 2006 1/0 0/0 0/0 0/0 0/0 1/0 100 %
Drapeau : Chili Fernando González D 66-7, 4-6 Drapeau : Autriche Vienne 2006 0/0 0/0 0/0 0/1 0/0 0/1 0 %
Drapeau : France Sébastien Grosjean D 4-6, 2-6, 4-6 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2006 0/0 0/0 0/1 0/0 0/0 0/1 0 %
Drapeau : Allemagne Tommy Haas V 4-6, 6-4, 6-2 Drapeau : États-Unis Indianapolis 2008 0/0 1/1 0/1 0/0 0/0 1/2 33 %
Drapeau : Australie Lleyton Hewitt V 6-1, 6-2 Drapeau : États-Unis Miami 2009 0/0 1/0 0/0 1/0 0/0 2/0 100 %
Drapeau : Allemagne Nicolas Kiefer D 7-64, 3-6, 65-7 Drapeau : Canada Toronto 2008 0/0 0/1 0/0 0/0 0/0 0/1 0 %
Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić V 7-5, 7-68 Drapeau : Espagne Madrid 2011 1/2 0/1 0/0 1/0 0/0 2/3 40 %
Drapeau : France Michaël Llodra D 1-6, 3-6 Drapeau : Royaume-Uni Eastbourne 2010 0/0 0/1 0/1 1/3 0/0 1/5 17 %
Drapeau : France Paul-Henri Mathieu D 3-6, 4-6 Drapeau : France Marseille 2008 0/1 0/0 0/1 0/1 0/0 0/3 0 %
Drapeau : France Gaël Monfils V 6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 8-6 Drapeau : Australie Melbourne 2013 1/0 1/0 0/0 1/1 0/0 3/1 75 %
Drapeau : Espagne Carlos Moyà V 6-3, 6-4 Drapeau : Roumanie Bucharest 2008 1/0 0/1 0/0 0/0 0/0 1/1 50 %
Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray D 6-1, 64-7, 2-6 Drapeau : Mexique Acapulco 2014 1/4 0/4 0/1 0/3 0/0 1/12 6 %
Drapeau : Espagne Rafael Nadal D 3-6, 4-6 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2012 0/1 0/3 0/0 1/1 0/0 1/5 17 %
Drapeau : Argentine David Nalbandian V 3-6, 7-65, 7-5 Drapeau : France Montpellier 2010 0/0 0/1 0/0 1/0 0/0 1/1 50 %
Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro D 4-6, 7-64, 1-6, 6-3, 3-6 Drapeau : États-Unis US Open 2008 0/0 1/1 0/0 0/0 0/0 1/1 50 %
Drapeau : Espagne Tommy Robredo D 4-6, 6-2, 4-6 Drapeau : France Paris 2007 0/3 1/0 0/0 0/1 0/0 1/4 20 %
Drapeau : États-Unis Andy Roddick V 6-3, 6-3 Drapeau : Italie Rome 2011 1/0 1/1 0/0 0/1 0/0 2/2 50 %
Drapeau : Royaume-Uni Greg Rusedski V 6-1, 6-1 Drapeau : Allemagne Hambourg 2006 1/0 0/0 0/0 0/0 0/0 1/0 100 %
Drapeau : Russie Marat Safin V 7-65, 6-3 Drapeau : Australie Perth 2009 0/0 0/0 1/0 0/0 0/0 1/0 100 %
Drapeau : France Fabrice Santoro V 7-63, 6-1 Drapeau : Émirats arabes unis Dubaï 2009 0/0 0/0 1/1 0/0 0/0 1/1 50 %
Drapeau : Allemagne Rainer Schüttler V 6-3, 7-65 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2011 0/1 4/0 0/0 1/0 0/0 5/1 83 %
Drapeau : Suède Robin Söderling D 4-6, 0-6 Drapeau : France Paris 2010 0/0 0/1 0/0 1/2 0/2 2/4 33 %
Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga D 2-6, 2-6 Drapeau : France Marseille 2013 2/0 0/2 0/0 0/3 0/0 2/5 29 %
Drapeau : Espagne Fernando Verdasco V 6-1, 6-3 Drapeau : Espagne Valence 2010 1/0 0/1 0/1 1/0 0/0 2/2 50 %
Drapeau : Russie Mikhail Youzhny V 3-6 6-3, 6-1 Drapeau : Allemagne Hambourg 2011 1/0 1/3 0/2 0/2 0/0 2/7 22 %
Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka D 5-7, 7-65, 7-63, 3-6, 2-6 Drapeau : France Roland Garros 2012 1/0 1/1 0/0 0/0 0/0 1/2 33 %

Matchs principauxmodifier | modifier le code

Quelques-uns des matchs les plus importants dans la carrière de Gilles Simon :

  • Open 13 2007 (finale) : bat Márcos Baghdatís (6-4, 7-6). Gilles Simon remporte son premier titre sur le circuit ATP et rentre pour la première fois dans le Top 30.
  • Open 13 2008 (1/8 de finale) : bat Novak Djokovic (6-2, 66-7, 6-3). Gilles Simon bat pour la première fois le no 3 mondial Novak Djokovic pourtant en grande forme puisqu'il venait de remporter l'Open d'Australie quelques semaines plus tôt. C'est la première fois que le Français bat un membre du Top 3.
  • Masters du Canada 2008 (1/16 de finale) : bat Roger Federer (2-6, 7-5, 6-4). Pour leur première rencontre, Gilles Simon bat le no 1 mondial de l'époque au terme d'un match où il renverse totalement la situation alors qu'il est nettement dominé dans la première manche. Cette défaite du Suisse précipitera la perte de sa 1re place mondiale quelques semaines plus tard74.
  • Masters de Madrid 2008 (demi-finale) : bat Rafael Nadal (3-6, 7-5, 7-66). Gilles Simon bat pour la première fois le no 1 mondial Rafael Nadal au terme d'un match spectaculaire de 3h22 devant son public. Très admiratif de l'Espagnol, le Français qualifiera cette victoire comme le plus beau match de sa carrière75. À l'issue du tournoi, il devient no 10 mondial et no 1 français détrônant Richard Gasquet.
  • Masters Cup 2008 (poules) : bat Roger Federer (4-6, 6-4, 6-3). Pour sa première participation et son premier match de Masters Cup, Gilles Simon s'impose pour la seconde fois de l'année face au Suisse no 2 mondial. Après un départ timide, le Français renverse la situation comme au Masters du Canada.
  • Open d'Australie 2011 (2e tour) : perd contre Roger Federer (2-6, 3-6, 6-4, 6-4, 3-6). Simon perd pour la première fois face au Suisse en trois rencontres. Après un mauvais départ, il renverse la situation en remportant les 3e et 4e sets, mais après une belle résistance dans la manche décisive où il sauve quatre balles de match, c'est finalement le no 2 mondial qui break et conclu le match.
  • Masters de Madrid 2013 (1/8 de finale) : perd contre Andy Murray (6-2, 4-6, 66-7) lors d'un match de 2h57 et 5 balles de match sauvées dans le troisième set (3 à 4-5 puis 2 dans le tie-break), Simon s'incline pour la onzième fois consécutive pour une victoire face à Murray. Simon considère que c'est son meilleur match depuis sa défaite face à Federer en 201161.

Victoires sur le top 8modifier | modifier le code

Toutes ses victoires sur des joueurs classés dans le top 8 de l'ATP lors de la rencontre.

Légende
Grand Chelem
Masters 1000
500 Series
250 Series
Masters
Simon Drp. Tournoi Année Surface Drp. Adversaire Rang Tour Score Tableau
1 no 40 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2007 Dur Drapeau : Espagne Tommy Robredo no 7 1/32 60-7, 6-3, 6-0 Tableau
2 no 50 Drapeau : Croatie Umag 2007 Terre battue Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 4 1/16 6-2, 2-6, 6-3 Tableau
3 no 40 Drapeau : États-Unis New Haven 2007 Dur Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 4 1/8 6-4, 6-4 Tableau
4 no 30 Drapeau : France Marseille 2008 Dur (int.) Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 3 1/8 6-2, 66-7, 6-3 Tableau
5 no 22 Drapeau : Canada Toronto 2008 Dur Drapeau : Suisse Roger Federer no 1 1/16 2-6, 7-5, 6-4 Tableau
6 no 16 Drapeau : Espagne Madrid 2008 Dur (int.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal no 1 1/2 3-6, 7-5, 7-66 Tableau
7 no 9 République populaire de Chine Shanghai 2008 Dur (int.) Drapeau : Suisse Roger Federer no 2 Poule 4-6, 6-4, 6-3 Tableau
8 no 9 Drapeau : États-Unis Cincinnati 2009 Dur Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 8 1/8 66-7, 6-4, 6-4 Tableau
9 no 52 Drapeau : Espagne Valence 2010 Dur (int.) Drapeau : Espagne Fernando Verdasco no 7 1/8 6-1, 6-3 Tableau
10 no 18 Drapeau : Allemagne Hambourg 2011 Terre battue Drapeau : France Gaël Monfils no 7 1/4 6-4, 3-6, 6-0 Tableau
11 no 12 Drapeau : États-Unis Cincinnati 2011 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 6 1/8 6-4 ,63-7, 6-4 Tableau
12 no 15 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2012 Terre battue Drapeau : Serbie Janko Tipsarević no 8 1/8 6-0, 4-6, 6-1 Tableau
13 no 15 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2012 Terre battue Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga no 5 1/4 7-5, 6-4 Tableau
14 no 18 Drapeau : France Paris-Bercy 2012 Dur (int.) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 6 1/4 6-4, 6-4 Tableau
15 no 13 Drapeau : France Marseille 2013 Dur (int.) Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro no 7 1/4 6-4, 6-3 Tableau
16 no 16 Drapeau : France Metz 2013 Dur (int.) Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga no 8 Finale 6-4, 6-3 Tableau

Classement ATP de fin d'annéemodifier | modifier le code

Simplemodifier | modifier le code

Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 1345 en augmentation 480 en augmentation 174 en augmentation 124 en augmentation 45 en augmentation 29 en augmentation 7 en diminution 15 en diminution 41 en augmentation 12 en diminution 16 en diminution 19

Doublemodifier | modifier le code

Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 903 en augmentation 614 en augmentation 398 en augmentation 330 en augmentation 139 en diminution 282 en diminution 330 en diminution - en augmentation 547 en augmentation 157 en diminution 274

Source : (en) Classements de Gilles Simon sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  2. Monfils: "Gillou, c'est pas facile" - Tennis le 24 janvier 2009 sur le site d'Eurosport.
  3. Gilles Simon, le "poussin" devenu coq le 21 octobre 2008 sur le site de Nice-Matin.
  4. a et b Simon s'est fait un nom dans Le Figaro du 20 octobre 2008.
  5. a, b, c et d (en) The Art of Defence dans Deuce, magazine de l'ATP World Tour, le 25 mai 2009.
  6. « je l'aurais même eu avec mention si je n'avais pas été à l'INSEP » dans Paris Match du 18 au 24 décembre 2008.
  7. a, b, c, d, e et f (en) Gilles Simon: The Contrarian dans Deuce, le magazine de l'ATP World Tour, le 24 mai 2012.
  8. Portrait de Gilles Simon, Intérieur Sport
  9. US Open Diary Day 7 sur wwww.atpworldtour.com du 5 septembre 2010.
  10. [1] sur "www.atpworldtour.com" du 22 septembre 2013.
  11. Gilles Simon n'en veut pas à Michel Denisot sur wwww.sportweek.fr du 5 février 2009.
  12. « Je ne suis ni vexé, ni outré. Quand j'ai gagné à Marseille en battant Hewitt et Baghdatis, je me disais : ah tiens là, ça va faire causer. Et puis pschiit… que dalle ou si peu. En France, les gens ont été avertis que Gasquet, Tsonga, et Monfils allaient débouler. Simon on ne les avait pas prévenus. » Gilles Simon, 20 octobre 2008, dans le journal L'Équipe du 20 octobre 2008.
  13. (en) Saison 2008 de Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  14. a et b Gilles Simon conserve son titre à Bucarest dans Le Monde du 14 septembre 2008.
  15. Interview de Gilles Simon après sa victoire sur Nadal dans L'Équipe du 21 octobre 2008
  16. Gilles Simon bat Nadal pour s'offrir une finale à Madrid dans Le Monde du 19 octobre 2008.
  17. Fin de parcours pour Gilles Simon aux Masters dans Le Monde du 15 novembre 2008.
  18. Statistiques des remontées sur Tennistalk.com
  19. Joueurs ayant joué le plus de tournois sur Tennistalk.com
  20. (en) Saison 2009 de Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  21. (en) Monfils Lifts Spirits of France’s Drooping ‘Mousquetaires’ dans The New York Times du 26 mai 2009
  22. Simon, la tuile dans L'Équipe du 6 septembre 2009
  23. Simon n'ira pas au Masters dans L'Équipe du 6 novembre 2009
  24. a et b (en) Saison 2010 de Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  25. Simon forfait pour l'open d'Australie dans Le Matin (Suisse) du 16 janvier 2010
  26. a, b, c et d « Simon, forfait confirmé », sur eurosport.fr (consulté le 15 mai 2010)
  27. Simon s'offre Roddick dans L'Équipe du 6 août 2010.
  28. Simon en bon père de famille dans L'Équipe du 4 septembre 2010.
  29. « Simon en marche avant », sur eurosport.fr (consulté le 26 septembre 2010)
  30. Statistique de l'ATP pour la saison 2010
  31. (en) Saison 2011 de Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  32. La revanche de Simon dans L'Équipe du 15 janvier 2011.
  33. Simon a tout tenté dans L'Équipe du 19 janvier 2011.
  34. Simon bat (enfin) Youzhny dans L'Équipe du 21 février 2011.
  35. Simon en démonstration dans L'Équipe du 4 mars 2011.
  36. La leçon de Simon dans L'Équipe du 28 mai 2011.
  37. Simon : «Ma seule chance, l'horloge» dans L'Équipe du 30 mai 2011.
  38. Un titre tout neuf pour Simon dans L'Équipe du 24 juillet 2011.
  39. (en) Saison 2012 de Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  40. (en) Simon Clinches Bucharest Hat-trick sur le site de l'ATP World Tour le 29 avril 2012.
  41. « Simon, c'est tout bon », sur eurosport.fr,‎ 29 avril 2012
  42. Simon à l'expérience dans L'Équipe du 28 mai 2012.
  43. Simon se sort du piège dans L'Équipe du 30 mai 2012.
  44. Simon élu au conseil dans L'Équipe du 24 juin 2012.
  45. L'égalité des salaires… critiquée au tennis dans Libération du 26 juin 2012.
  46. Gilles Simon contre la parité au tennis ? Le joueur ternit l'image de son propre sport dans Le Nouvel Observateur du 27 juin 2007.
  47. La réplique de Bartoli à Simon dans L'Équipe du 27 juin 2012.
  48. Simon s'est expliqué dans L'Équipe du 28 juin 2012.
  49. Simon file en finale dans L'Équipe du 29 septembre 2012.
  50. La balade de Gasquet dans L'Équipe du 30 septembre 2012.
  51. Janowicz a soufflé Simon dans L'Équipe du 3 novembre 2012.
  52. (en) Saison 2013 de Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  53. Simon s'adapte à tout dans L'Équipe du 17 janvier 2013.
  54. Blessé, Simon terrasse Monfils par Nicolas Cerbelle dans Le Figaro du 19 janvier 2013.
  55. Simon en profite dans L'Équipe du 22 février 2013.
  56. Simon battu par Monaco dans L'Équipe du 5 avril 2013.
  57. La France éliminée dans L'Équipe du 7 avril 2013.
  58. Simon : «La défaite qui me fait le plus mal» dans Le Figaro du 8 avril 2013.
  59. Terminé pour Simon dans L'Équipe du 15 avril 2013.
  60. Simon a trouvé son coach dans L'Équipe du 30 avril 2013.
  61. a et b « Simon : Il y avait de la place » dans L'Équipe du 10 mai 2013.
  62. Federer vient à bout de Simon dans L'Équipe du 2 juin 2013.
  63. López bat Simon en finale dans L'Équipe du 22 juin 2013.
  64. Simon officiellement absent dans L'Équipe du 20 août 2013.
  65. Simon avait la coqueluche dans L'Équipe du 23 juillet 2013.
  66. (en) Saison 2014 de Gilles Simon sur le site de l'ATP World Tour.
  67. A 16-14 au cinquième set, Simon finit par passer dans L'Équipe du 14 janvier 2014.
  68. (en) [2] "Australian Open 2014 Day 2 Simon Saves Match Points" sur le site de l'ATP World Tour
  69. http://news.fr.msn.com/sport/a-16-14-simon-gagne A 16-14, Simon gagne
  70. (en) "Come Back Kid" sur Sport.fr, novembre 2008
  71. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  72. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.
  73. ATP Tennis : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs.
  74. Toni Nadal, l'oncle de Rafael, déclarera dans L'Équipe que la défaite prématurée de Federer a incité son neveu à s'aligner au Masters de Cincinnati où l'Espagnol obtiendra la 1re place mondiale
  75. L'Équipe : « Nadal a dit que j'étais fort » (interview de Gilles Simon après sa victoire au Masters de Madrid)

Annexesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License