Giovanni Gronchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giovanni Gronchi
Illustration.
Fonctions
Sénateur à vie de la République italienne
(en sa qualité d'ancien président de la République)
3e président de la République italienne

(&&&&&&&&&&&025577 ans, 0 mois et 0 jour)
Élection
Président du Conseil Mario Scelba
Antonio Segni
Adone Zoli
Amintore Fanfani
Antonio Segni
Fernando Tambroni
Prédécesseur Luigi Einaudi
Successeur Antonio Segni
Président de la Chambre des députés
Prédécesseur Umberto Terracini
Successeur Giovanni Leone
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Pontedera (Italie)
Date de décès (à 91 ans)
Nationalité Italienne
Parti politique Démocratie chrétienne
Conjoint Carla Bissatini
Religion Catholicisme romain

Giovanni Gronchi
Présidents de la République italienne

Giovanni Gronchi (, Pontedera, Pise, - , Rome) était un homme politique italien, qui fut président de la République italienne de 1955 à 1962.

Biographiemodifier | modifier le code

Diplômé en lettres à l'École normale de Pise, professeur de lycée. Il a été l'un des fondateurs du Partito Popolare Italiano (PPI), dont il fut député de 1919 à 1926. En 1920, il préside la Confédération des travailleurs chrétiens (Confederazione dei Lavoratori Cristiani). Le il entra dans le gouvernement de Benito Mussolini en tant que sous-secrétaire à l'industrie et commerce. Démissionnaire en 1923 du gouvernement Mussolini alors que le Parti populaire italien (PPI) choisit de ne plus le soutenir, il participa à la "grève de l'Aventino" (Secessione aventiniana) et fut déchu de son mandat de député en 1926. Pendant le fascisme il démissionne de son poste dans l'enseignement et exerça la profession de représentant de commerce et puis d'administrateur de société. Il fut l'un des fondateurs de la Démocratie chrétienne en 1944. Chef de file de la gauche du parti, ministre de l'industrie de 1944 à 1946, député de 1946 à 1955, il fut président de la Chambre des députés de 1948 à 1955. Il fut élu président de la République grâce à un accord transversal entre la droite de son parti, les partis de droite et les partis de gauche. Son élection provoqua une certaine irritation outre-atlantique. Pendant son mandat, il visita les États-Unis , le Canada, la Turquie, la France, l'URSS, l' Amérique latine (en 1958 et en 1961.

À partir de 1962 il fut sénateur à vie suite à son passage au poste de président de la République.

Bibliographiemodifier | modifier le code








Creative Commons License