Grand-duché de Hesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand-duché de Hesse-près-du-Rhin
Großherzogtum Hessen und bei Rhein de

18061918

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

Localisation du grand-duché de Hesse au sein de l'Empire allemand

Informations générales
Statut Monarchie constitutionnelle, membre de la Confédération germanique puis de l'Empire allemand
Capitale Darmstadt
Démographie
Population 1 282 051 hab. (1910)
Superficie
Superficie 7 682 km² (1910)
Histoire et événements
Création
Révolution allemande

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le grand-duché de Hesse ou grand-duché de Hesse-Darmstadt fut l'un des États composant la Confédération germanique, puis l'empire allemand.

Capitale : Darmstadt (72 000 habitants en 1900).

Superficie : 7 682 km2, population : 1 million (en 1900 - contre un peu plus de 850 000 en 1871).

Sa constitution, datant de 1820, puis modifiée en 1872, était de type monarchie constitutionnelle. Le prince partageait le pouvoir législatif avec deux chambres. La seconde Chambre avait 56 députés élus pour six ans. Le grand-duché avait trois voix au Bundesrat, la Chambre haute de l'Empire allemand à Berlin.

Situation géographiquemodifier | modifier le code

En 1871, date de la création de l'Empire allemand, le grand-duché de Hesse était borné :

Avant 1866, la province de Hanau, qui appartenait à la Hesse-Électorale, séparait le grand-duché de Hesse en deux portions presque égales, l'une au nord (90 km sur 55), l'autre au sud (95 km sur 60). À la suite des événements de 1866, le grand-duc de Hesse a cédé à la Prusse la Hesse supérieure (au nord du Main), et acquis en échange quelques parties de l'ancienne Hesse-Électorale, et de l'ancien duché de Nassau.

Le grand-duché de Hesse était divisé en trois provinces :

Ses villes principales étaient : Mayence, Offenbach avec 75 000 hab. en 1910, Worms, Spire, Bensheim au sud et Giessen au nord.

Histoiremodifier | modifier le code

Quand Louis X, landgrave de Hesse-Darmstadt entra dans la Confédération du Rhin en 1806, il changea son titre de landgrave en celui de grand-duc. Il prit alors le nom de Louis Ier. Le landgraviat de Hesse-Darmstadt devint alors le grand-duché de Hesse.

En 1813, il entra dans la ligue contre la France. En 1815, il céda à la Prusse ce qu'il avait de la Westphalie, mais s'étendit sur les bords du Rhin. En 1816, il rendit aux landgraves de Hesse-Hombourg leur souveraineté, dont ils avaient été dépouillés en 1806. En 1820, il donna à son peuple une constitution assez libérale.

Ses successeurs, Louis II (1830), et Louis III (1848), s'attirèrent des difficultés en retirant ou restreignant les libertés qu'il avait accordées.

Pendant la guerre de 1866, le grand-duché combattit aux côtés de l'Autriche contre la Prusse, mais conserva son autonomie après la défaite, du fait que la plus grande partie de son territoire était situé sur la rive sud du Main et que la Prusse n'osa pas s'étendre au-delà de ce fleuve de peur de provoquer la France. À noter également que le grand-duc était le beau-frère du tsar Alexandre II de Russie. Une partie du grand-duché située au nord du Main (les environs de Giessen appelés Oberhessen) fut cependant incorporée à la Confédération de l'Allemagne du Nord, établie par le Royaume de Prusse en 1867. En 1871, le reste du grand-duché rejoignit l'Empire allemand.

Louis V, abdique en 1918 suite à l'effondrement de l'Empire allemand, et le grand-duché devint l'« État populaire de Hesse » (Volksstaat Hessen).

Voir aussimodifier | modifier le code

Source partiellemodifier | modifier le code

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Grand-duché de Hesse » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)








Creative Commons License