Packers de Green Bay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Green Bay Packers)
Aller à : navigation, rechercher

Packers de Green Bay

Casque de l'équipe
Logo de l'équipe
Fondé en 1919
Surnoms The Pack
The Green and Gold
Couleurs Vert, or et blanc
Stade Lambeau Field
Capacité 80 750 spectateurs
Propriétaire 364 122 actionnaires
Président Drapeau : États-Unis Mark Murphy
Entraîneur Drapeau : États-Unis Mike McCarthy
Siège Lambeau Field
Ville Green Bay
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ligue National Football League
Conférence National Football Conference
Division Nord
Site web http://www.packers.com/

Super Bowl I, II, XXXI et XLV

Champion 1929, 1930, 1931, 1936, 1939, 1944, 1961, 1962, 1965

Description de l'image  Lambeau Field bowl.jpg.

Les Packers de Green Bay (Green Bay Packers en anglais) sont une franchise de la National Football League (NFL) basée à Green Bay, dans le Wisconsin. L'équipe date d'avant la fondation de la ligue alors que le football américain était encore joué semi-professionnellement dans nombre de petites villes. On peut retracer de telles équipes dans la région de Green Bay dès 1896 mais c'est Earl "Curly" Lambeau qui en est le fondateur en 1919.

Les Green Bay Packers ont gagné 13 titres de champion (dont 4 Superbowls), ce qui est un record en NFL (les Chicago Bears en ayant gagné 9). Les trois premiers titres furent gagnés grâce au classement, puis les six qui suivirent correspondent au Championnat NFL (avant que la NFL et l’AFL ne fusionnent) et enfin les quatre derniers correspondent aux Superbowls gagnés (1966 (I), 1967 (II), 1996 (XXXI) et 2010 (XLV). Les Packers détiennent aussi le record du nombre de titres consécutifs avec 3 titres de champion (entre 1929 et 1931 et entre 1965 et 1967). Les Packers connaissent leur période de gloire dans les années 1960 sous la conduite de l'entraîneur Vince Lombardi, avec lequel ils gagnent cinq titres. Le trophée remis au vainqueur du Super Bowl porte d'ailleurs désormais son nom. Les Packers ont gagné le premier Super Bowl.

Il s'agit de la seule équipe de la ligue qui appartienne à la communauté sous forme de coopérative (depuis 1923) regroupant plus de 112 000 membres et la seule encore dans une ville de petite taille. Leurs principaux rivaux historiques sont les Bears de Chicago, avec qui ils entretiennent l'une des plus célèbres et anciennes (depuis 1921) rivalités de la NFL. Des rivalités plus mineures existent, notamment avec les deux autres équipes de leur division, les Vikings du Minnesota et les Lions de Detroit.

Historiquemodifier | modifier le code

Débuts de la franchisemodifier | modifier le code

Curly Lambeau (fondateur des Packers)
Les Packers dans les années 1920

Le 11 août 1919, Earl L. Lambeau (surnommé « Curly ») et George Calhoun, deux anciens joueurs universitaires, se rencontrèrent dans une salle de l’immeuble détenu par le journal appelé Green Bay Press Gazette1. Sans même le savoir, ils assistèrent au premier moment de la création d’une des plus mythiques franchises du football américain professionnel.

En fait, Lambeau et Calhoun commencèrent à évoquer l’idée de la création d’une équipe professionnelle quelques semaines auparavant lors d’une conversation au croisement de deux rues de Green Bay. Et sans perdre de temps ils se mirent à la tâche. En premier lieu, ils parlèrent à l’employeur de Lambeau, une entreprise appelée l’« Indian Packing Company », pour obtenir un financement pour des maillots. Comme l’entreprise participa au financement des maillots ainsi qu’au prêt du complexe sportif pour l’entraînement, le club fut initialement identifié comme un projet appartenant à l’entreprise. C’est pourquoi le club prit très vite le nom de « Packers » même si l’entreprise se désengagea avant même la moitié de la première saison du club.

Durant cette première saison, l’équipe remporta 10 matchs et n’en perdit que 1 face à des adversaires provenant du Wisconsin et du nord du Michigan. En raison du succès très rapide de cette franchise, Lambeau fut approché en 1921 par deux membres d’une nouvelle ligue professionnelle créée en 1920 qui allait devenir la NFL. Le , les Packers rejoignent l’American Professional Football Association (APFA). Mais l’équipe connut très vite des déboires financiers si bien qu’elle fit forfait à la fin de cette première année. Mais en 1922, Lambeau réussit à trouver des investisseurs pour réintégrer la ligue professionnelle. Durant cette nouvelle année, l’équipe continua de faire face à des problèmes financiers jusqu’à ce que A. B. Turnbull, le directeur de la Green Bay Press Gazette, décide de faire une avance à Lambeau et fasse marcher son réseau pour trouver des hommes d’affaires de Green Bay intéressés par soutenir cette équipe.

Depuis ces premières années difficiles financièrement, les Packers sont devenus une équipe de rayonnement national et même mondialement connue grâce à ses 13 titres de champion. Ces réussites alors que cette équipe évolue dans une ville d’environ 100 000 âmes a fait la renommée des Packers s’appuyant sur le concept « David contre Goliath ».

1959-1967 : l’ère Vince Lombardimodifier | modifier le code

Les Packers en 1921.

Les années soixante furent marquées par l'instructeur-chef Vince Lombardi qui permit aux Packers de gagner 5 titres de champion sur une période de 7 ans dont une victoire lors du premier Superbowl. Les joueurs les plus significatifs de cette période furent le quarterback Bart Starr, les running-backs Jim Taylor, Carroll Dale et Paul Hornung et le joueur de ligne offensive Jerry Kramer. Les défenseurs les plus mémorables furent Henry Jordan, Willie Wood, Ray Nitschke, Dave Robinson et Herb Adderley.

Dès la saison 1959, les Packers arrivèrent à un bilan de victoires supérieur au nombre de défaites, une première depuis 1947. L’année suivante, ils arrivèrent en finale de la NFL contre les Philadelphia Eagles mais s’inclinèrent dans la toute fin du match. Ils ne connurent plus par la suite de défaite en finale de la NFL.

Dès l’année 1961, les Packers retournèrent en finale de la NFL contre les New York Giants et s’imposèrent sur un pointage sans appel de 37 à 0 grâce notamment à Paul Hornung qui inscrivit 19 points. La saison suivante fut également couronnée de succès avec un total de 13 victoires et 1 défaite qui aboutit à une finale disputée à nouveau contre les New York Giants. Dans un match beaucoup plus compétitif que l’année précédente, les Packers s’imposèrent à nouveau sur un pointage de 16 à 7.

Ce n’est qu’en 1965 que les Packers disputèrent à nouveau la finale de la NFL à l’issue d’une victoire controversée face aux Baltimore Colts en raison d’un coup de pied attribué par les arbitres alors qu’il serait passé sur le côté droit des poteaux. Quoi qu’il en soit, les Packers disputèrent et gagnèrent une nouvelle fois la finale NFL contre les Cleveland Browns.

En 1966, les Packers se qualifièrent pour joueur la première édition du Superbowl à l’issue d’un match gagné contre les Dallas Cowboys grâce à une interception de Tom Brown qui empêcha la franchise texane de revenir au pointage dans les toutes dernières minutes du jeu. Les Packers disputèrent le Super Bowl I contre les Kansas City Chiefs et s’imposèrent sur un pointage de 35 à 10.

La saison suivante fut la dernière de l’ère Vince Lombardi. Elle fut marquée par la très célèbre finale de conférence (demi-finale de la NFL) surnommée le « Ice Bowl » (31 décembre 1967) qui demeure aujourd’hui le match le plus célèbre du football américain professionnel et universitaire par son dénouement et ses conditions climatiques extrêmement rudes (-25 °C avec des bourrasques de vent froids donnant un refroidissement éolien de – 44). A seulement 16 secondes de la fin, le quarterback des Packers, Bart Starr, marqua un touchdown qui permit à son équipe de remporter le match. Cette victoire donna aux Packers l’opportunité de jouer le Super Bowl II contre les Oakland Raiders. Ils s’imposèrent sur un pointage de 33 à 14.

Après cette victoire, le mythique instructeur-chef Vince Lombardi arrêta d’entraîner les Green Bay Packers. Il décéda en septembre 1970 et le trophée du Superbowl porta désormais son nom en hommage à ses performances et à celles de son club.

1968-1991 : la traversée du désertmodifier | modifier le code

Après le départ de l'instructeur-chef Vince Lombardi, les Packers n’eurent que peu de succès pendant près d’un quart de siècle. En 24 saisons, ils n’arrivèrent à un total de victoires supérieur aux défaites à seulement 5 reprises. Ils ne se qualifièrent pour les séries d'après saison que 2 fois alors que différents instructeurs-chef se succédèrent : Phil Bengston, Dan Devine, Bart Starr, Forrest Gregg et Lindy Infante.

1992-2007 : l’ère Brett Favremodifier | modifier le code

Brett Favre

En 1992, le directeur général des Packers, Ron Wolf, engagea en tant qu'instructeur-chef, le coordinateur offensif des San Francisco 49ers, Mike Holmgren. Très vite après cette acquisition, Wolf engagea le quarterback Brett Favre auprès des Atlanta Falcons en échange d’un premier tour de draft. Brett Favre fut à l’origine de la première victoire des Packers lors de la saison 1992 contre les Cincinnati Bengals alors qu’il remplaçait le quarterback blessé Don Majkowski. Il commença à nouveau le match suivant face aux Pittsburgh Steelers et le remporta. Il fut depuis lors jusqu’en 2007, le quarterback titulaire des Green Bay Packers. Il débuta 271 matchs consécutifs (séries éliminatoires incluses) ce qui fut un record pour la NFL.

En 1992, les Packers finirent la saison régulière avec 9 victoires contre 7 défaites. Mais l’événement le plus marquant fut l’acquisition du défenseur Reggie White. White était intimement persuadé que Wolf, Holmgren et Favre faisaient prendre la bonne direction à l’équipe grâce « une envie de gagner totale ». Avec cette nouvelle acquisition, les Packers arrivèrent au second tour des séries éliminatoires en 1993 et en 1994. En 1995, les Packers remportèrent la division NFC Centre pour la première fois depuis 1972. Après une victoire en séries éliminatoires face à Atlanta sur un pointage de 37 à 20 à domicile, les Packers rempotèrent le match suivant contre les champions en titre, les 49ers de San Francisco. Ils échouèrent néanmoins en finale de la NFC face aux Dallas Cowboys sur un pointage de 38 à 27.

En 1996, les Packers terminèrent la saison régulière avec 13 victoires pour 3 défaites ce qui leur permit d’avoir l’avantage du terrain durant les séries éliminatoires. Après une victoire relativement facile contre les 49ers (35 à 14) et les Carolina Panthers (30 à 13), les Packers arrivèrent au Super Bowl pour la première fois en 29 ans. Durant cette 31e édition sur Super Bowl, ils s’imposèrent face aux New England Patriots sur un pointage de 35 à 21 et gagnèrent ainsi leur 12e titre de champion, ce qui demeure un record en NFL, et le 3e Super Bowl de leur histoire. Un panel d’expert de la chaîne ESPN classa les Packers de 1996 comme la 6e meilleure équipe à avoir joué le Super Bowl.

L’année suivante, en 1997, les Packers remportèrent pour la seconde fois consécutive la NFC après une victoire face aux Tampa Bay Buccaneers et aux San Francisco 49ers, retournant ainsi au Super Bowl en tant que favoris. Mais finalement les Packers s’inclinèrent face aux Denver Broncos durant ce Super Bowl XXXII sur un pointage de 31 à 24.

En 1998, les Packers terminèrent leur saison sur 11 victoires contre 5 défaites et furent éliminés au premier tour des séries éliminatoires face aux San Francisco 49ers. Ce match marqua la fin d’une ère avec le départ de l'instructeur-chef Mike Holmgren pour les Seattle Seahawks. Reggie White prit sa retraite à la fin de cette saison (bien qu’il joua ultérieurement une saison chez les Panthers de la Caroline). L’équipe eut des difficultés à trouver une nouvelle identité après tous ces départs. En 2001, ce fut au tour de Ron Wolf de prendre sa retraite.

En 2002, les Packers s’inclinèrent pour la première fois de leur histoire en séries éliminatoires face aux Atlanta Falcons sur un pointage de 27 à 7 en Wild Card. Après de nombreux changements, les Packers engagèrent Mike McCarthy en 2005 en tant qu’entraîneur.

Après avoir manqué les séries éliminatoires en 2006, Brett Favre annonça qu’il prendrait sa retraite après la saison 2007 qui fut finalement une de ses meilleures saisons. Les Packers gagnèrent 10 de leurs 11 premiers matchs et finirent avec un total de 13 victoires pour 3 défaites. Le jeu de passe des Packers emmené par Brett Favre et un des meilleurs groupes de receveurs en NFC finit premier de la NFC. Quant au coureur Ryan Grant, acquis auprès des New York Giants en échange d’un 6e tour de draft, il totalisa 956 yards et 8 touchdowns lors des 10 derniers matchs de la saison régulière. Lors de leur premier match de séries éliminatoires contre les Seattle Seahawks, les Packers s’imposèrent sur le pointage de 42 à 20. Grant courut plus de 200 yards et marqua 3 touchdowns alors que Favre totalisa 3 touchdowns à la passe. Le 20 janvier 2008, Green Bay fit sa première apparition en finale de la NFC depuis 10 ans face aux New York Giants à Lambeau Field. Ils perdirent ce match en prolongation à cause d’un field goal de Lawrence Tynes.

En décembre 2007, Ted Thompson signa un contrat de 5 ans de manager général avec les Packers. Le 5 février 2008, l'instructeur-chef Mike McCarthy signa à son tour un contrat de 5 ans d'instructeur-chef avec les Packers.

2008- : l’ère Aaron Rodgersmodifier | modifier le code

Le 4 mars 2008, Brett Favre annonça sa retraite alors que le 29 juillet 2008 il prit finalement sa décision de revenir en NFL. Cela provoqua de nombreux remous au sein des Packers et une véritable frénésie médiatique. Le 6 août 2008, Brett Favre fut transféré aux New York Jets.

Suite à ce transfert, les Packers commencèrent leur saison 2008 avec leur quarterback sélectionné au premier tour de la draft 2005, Aaron Rodgers. Rodgers fut très convaincant lors de cette première saison, enregistrant des statistiques presque identiques à celle de Brett Favre lors de sa dernière année chez les Packers. Néanmoins, l’équipe finit la saison avec seulement 6 victoires pour 10 défaites (dont 7 défaites à moins de 4 points)… La principale raison avancée pour cette faible performance de l’équipe fut les nombreuses blessures en défense privant les Packers d’environ 7 titulaires. Après cette mauvaise saison, 8 instructeurs-chef furent remplacés dont Bob Sanders, le coordinateur défensif qui fut remplacé par Dom Capers.

Pour la saison 2009, les Packers ont réalisé deux choix significatifs de la draft : le défensive tackle B.J. Raji (Boston College) et le linebacker Clay Matthews III (USC). Surtout cette saison est marquée par le choix de passer d’une défense 4-3 à une défense 3-4 pour laquelle ces deux nouvelles recrues auront une importance capitale.

Durant la saison 2010, les Packers remportent leur 4e Superbowl face aux Pittsburgh Steelers (31 à 25) au Cowboys Stadium de Dallas avec un Aaron Rodgers élu MVP (24/39 passes complétées pour 304 yards et 3 touchdowns). Cette saison restera marquante pour les supporters car l'équipe a connu tout au long de celle-ci un nombre impressionnant de blessés tel que Ryan Grant (running back) ou encore Jermichael Finley (Tight End), deux éléments très importants de l'attaque de Green Bay. Le SuperBowl fut d'ailleurs comme un symbole de cette saison puisque deux autres joueurs importants de l'équipe (Donald Driver et Charles Woodson) se sont blessés pendant le match. Cette saison est aussi marquante car les Packers se sont qualifiés pour les séries éliminatoires (en anglais playoffs) lors du dernier match de la saison régulière (10 à 3) face aux grands rivaux, les Chicago Bears avant d'aller affronter les Philadelphie Eagles (21 à 16), les Atlanta Falcons (48 à 21) avec un Aaron Rodgers incroyable (31/36 passes complétées pour 366 yards et 3 touchdowns), et enfin les Bears à nouveau (21 à 14) en finale de Conférence. À noter qu'aucun des matchs de séries éliminatoires) ne s'est joué au Lambeau Field de Green Bay.

En 2011, les Green Bay Packers remportent leurs treize premiers matchs de la saison, avant de concéder leur première défaite en 20 matchs face aux Chiefs de Kansas City. Green Bay finit la saison régulière avec 15 victoires pour 1 défaite, établissant ainsi le meilleur total de la NFL pour la saison. Ils sont qualifiés directement pour le Divisional Round, et sont assurés de jouer tous leurs matchs de Playoff au Lambeau Field. Malgré leur excellente saison et un statut logique de favoris, ils perdent leur premier match de play-offs face aux futurs vainqueurs du Super Bowl, les Giants de New York (37-20) le 15 janvier 2012.

Le 3 février 2012, le quaterback de Green Bay Aaron Rodgers est élu MVP de la saison 2011.

Palmarèsmodifier | modifier le code

Rivalitésmodifier | modifier le code

Les Packers face aux Bears
  • Bears de Chicago : la rivalité entre les Green Bay Packers et les Chicago Bears est l'une des plus anciennes dans le sport américain, le premier match entre ces deux équipes ayant été joué le 27 novembre 1921. En 184 matchs joués entre ces deux équipes, les Bears ont remporté 92 victoires, les Packers en ont remporté 86 et il y eut 6 matchs nuls.
  • Vikings du Minnesota et Lions de Detroit : en raison de la présence au sein de la même division.
  • Cowboys de Dallas : notamment en raison du fameux « Ice Bowl » de 1967 où les Packers se sont imposés dans un match resté mythique.

Propriétairemodifier | modifier le code

Action émise par les Packers

Les Packers de Green Bay sont la seule équipe du sport américain professionnel à être détenue par le public. Une coopérative regroupant 364 112 membres2 en est propriétaire. Un président est élu pour représenter l'équipe lors des meetings entre les propriétaires de franchises NFL.

Cette structure est en violation avec le règlement de la NFL qui interdit à toute équipe d'être détenue par plus de 32 propriétaires différents. Toutefois, les Packers de Green Bay étaient déjà une vieille équipe lorsque ce règlement est entré en vigueur et bénéficie, par son ancienneté, d'une exemption.

Les supportersmodifier | modifier le code

Article détaillé : Cheesehead.
Le chapeau des supporters

Les supporters de Packers sont connus pour soutenir leur équipe peu importe le résultat : tous les matchs des Packers à domicile ont été complets depuis 1960. Bien que les Packers disposent du plus petit marché télévisuel de la NFL, la franchise de Green Bay a développé une base solide de supporters à travers les États-Unis. Chaque année, les Packers sont parmi les équipes NFL les plus populaires du pays.

Les supporters des Packers sont communément appelés les « têtes de fromage » (cheeseheads). Ce surnom est très souvent attribué aux habitants de l'État du Wisconsin (où évoluent les Packers) en raison de la forte production fromagère. Depuis plusieurs décennies, certains supporters des Packers portent un chapeau en forme de quartier de fromage afin d'afficher leur particularité locale.

Stademodifier | modifier le code

Article détaillé : Lambeau Field.
Le logo de Lambeau Field

Le stade des Green Bay Packers, officiellement nommé Lambeau Field, est un stade mythique notamment en raison du fait qu’il n’est pas couvert alors que les températures hivernales font que les matchs à domicile sont très souvent joués en dessous de 0 °C (avec un record de -25 °C lors du célèbre « Ice Bowl » face aux Dallas Cowboys). C’est d’ailleurs pour cette raison que les adversaires des Packers l’ont surnommé « the frozen tundra » (la toundra gelée) ou encore « Halloween Field ».

Les Packers ont élu domicile à Lambeau Field depuis 1957 ce qui permet à ce stade de détenir le record d’occupation continue en NFL. Avant 1957, les Packers jouaient leurs matchs à domicile au « City Stadium ». Les Packers ont en fait été contraints par la NFL de jouer dans un stade plus grand sous peine d’être déménagés à Milwaukee. Lorsque Lambeau Field fut construit, ce stade fut le premier à être construit spécialement pour une équipe NFL. Lambeau Field était appelé à l’origine City Stadium comme son prédécesseur mais son nom fut changé après la mort du fondateur des Packers, Curly Lambeau.

Lambeau Field

Lorsque Lambeau Field ouvrit en 1957, il avait une capacité de 32 150 places. Le stade fut agrandi à sept reprises avant la fin des années 1990 et la capacité totale atteignit 60 890 places. En 2003, Lambeau Field fut très largement rénové et modernisé ce qui a augmenté sa capacité à 72 928 places.

En dépit de ses nombreux agrandissements, tous les matchs des Packers ont été complets depuis 1960 et plus de 78 000 noms sont sur la liste d’attente chaque saison. Jusqu’en 1994, les Packers jouaient deux ou trois matchs à domicile au County Stadium de Milwaukee. Mais suite à l’agrandissement de Lambeau Field, tous les matchs à domicile sont désormais joués à Green Bay.

modifier | modifier le code

Curly Lambeau, fondateur des Packers, sollicita des fonds de son employeur, l’Indian Packing Company, pour financer les maillots. Il reçut 500 $ en tout et pour tout à la condition que l’équipe porte le nom du sponsor (un événement similaire arriva l’année suivante avec les Decatur Staleys qui deviendront par la suite les Chicago Bears). Un article ancien parle de la nouvelle équipe de Green Bay en utilisant le nom de « Indians » mais du jour où ils commencèrent leurs premiers matchs, les joueurs adoptèrent le nom de « Packers ».

Dans les premières années, les Packers étaient parfois appelés les « Bays » ou encore les « Blues » (et même occasionnellement les « Big BayBlues »). Ces surnoms n’ont jamais été officiels bien que Lambeau songea à remplacer le nom « Packers » par « Blues » dans les années 1920. En 1920, l’Indian Packing Company fut rachetée par l’Acme Packing Company. Acme continua à financer l’équipe de Lambeau et, pour sa première saison en NFL, l’équipe se distinguait par des maillots sur lesquels était inscrit « ACME PACKERS » au niveau de la poitrine.

Comme Lambeau avait joué dans l’équipe de l’université de Notre-Dame, il choisit les mêmes couleurs à savoir le bleu marine et l’or. Occasionnellement, l’équipe jouait avec des maillots verts et or. Ce n’est qu’en 1959 que l’instructeur-chef Vince Lombardi changea les couleurs de l’équipe et adopta le vert chasseur et l’or. Ce nouveau code couleur donna le surnom des Packers : « Les verts et or ». En 1994, pour les 75 ans de la NFL, l’équipe réutilisa ses anciens maillots.

Alors que de nombreuses équipes de la NFL choisissent de porter leur maillot blanc pour les matchs à domicile en raison des reflets du soleil, les Packers n’ont porté leurs maillots blanc à domicile que lors de deux matchs de la saison 1989. Par ailleurs, bien qu’un troisième maillot alternatif de couleur or avec des numéros verts soit vendu comme objet promotionnel, l’équipe n’a jamais donné l’impression d’avoir l’intention de porter un tel maillot lors d’un match officiel.

Le logo ovale constitué d’un « G » a été créé en 1961 par le directeur des équipements George « Dad » Braisher. L’équipe a en fait utilisé nombre de différents logos avant 1961, mais le « G » est le seul logo à n’avoir jamais été utilisé sur le casque. Bien que les Packers aient donné leur autorisation à d’autres organisations d’utiliser un logo similaire, notamment l’université de Georgia, les Packers détiennent le droit sur cette marque.

Les Green Bay Packers ont retiré plusieurs maillots qui ne pourront plus jamais être portés par d'autres joueurs. Ces maillots sont ceux de :

Effectif actuelmodifier | modifier le code

  Effectif des Packers de Green Bay (2013)  v · d · m 
Quarterbacks

Running Backs

Wide Receivers

Tight Ends

Offensive Linemen

Defensive Linemen

Linebackers

Defensive Backs

Special Teams

Reserve lists

Practice Squad

Rookies en italiques
65 actifs, 0 inactif

Personnalités emblématiques de la franchisemodifier | modifier le code

Joueursmodifier | modifier le code

 

Entraîneursmodifier | modifier le code

Historique des Saisons (à partir de 1966)modifier | modifier le code

Saison Vic. Déf. Nuls classement en play-offs
1966 12 2 0 1er Western Conference Victoire au Super Bowl I (Kansas City Chiefs) 35-10
1967 9 4 1 1er WC Central Division Victoire au Super Bowl II (Oakland Raiders) 33-14
1968 6 7 1 3e WC Central Division --
1969 8 6 0 3e WC Central Division --
1970 6 8 0 3e NFC Central --
1971 4 8 2 4e NFC Central --
1972 10 4 0 1er NFC Central Défaite en play-offs (Division) (Washington Redskins) 16-3
1973 5 7 2 3e NFC Central --
1974 6 8 0 3e NFC Central --
1975 4 10 0 4e NFC Central --
1976 5 9 0 4e NFC Central --
1977 4 10 0 4e NFC Central --
1978 8 7 1 2e NFC Central --
1979 5 11 0 4e NFC Central --
1980 5 10 1 5e NFC Central --
1981 8 8 0 3e NFC Central --
1982 5 3 1 3e Conférence NFC Défaite au second round des play-offs (Dallas Cowboys) 37-26
1983 8 8 0 2e NFC Central --
1984 8 8 0 2e NFC Central --
1985 8 8 0 3e NFC Central --
1986 4 12 0 4e NFC Central --
1987 5 9 1 3e NFC Central --
1988 4 12 0 5e NFC Central --
1989 10 6 0 2e NFC Central --
1990 6 10 0 4e NFC Central --
1991 4 12 0 4e NFC Central --
1992 9 7 0 2e NFC Central --
1993 9 7 0 3e NFC Central Défaite en play-offs (Division) (Dallas Cowboys) 27-17
1994 9 7 0 2e NFC Central Défaite en play-offs (Division) (Dallas Cowboys) 35-9
1995 11 5 0 1er NFC Central Défaite en Finale de Conférence NFC (Dallas Cowboys) 38-27
1996 13 3 0 1er NFC Central Victoire au Super Bowl XXXI (New England Patriots)30-13
1997 13 3 0 1er NFC Central Défaite au Super Bowl XXXII(Denver Broncos) 31-24
1998 11 5 0 2e NFC Central Défaite en play-offs (wild-card) (San Francisco 49ers) 30-27
1999 8 8 0 4e NFC Central --
2000 9 7 0 3e NFC Central --
2001 12 4 0 2e NFC Central Défaite play-offs (Division) (St-Louis Rams) 45-17
2002 12 4 0 1er NFC Nord Défaite en play-offs (wild-card) (Atlanta Falcons) 27-7
2003 10 6 0 1er NFC Nord Défaite en play-offs (Division) (Philadelphia Eagles) 20-17 (OT)
2004 10 6 0 1er NFC Nord Défaite en play-offs (wild-card) (Minnesota Vikings) 31-17
2005 4 12 0 4e NFC Nord --
2006 8 8 0 2e NFC Nord --
2007 13 3 0 1er NFC Nord Défaite en Finale de Conférence (New York Giants) 23-20 (OT)
2008 6 10 0 3e NFC Nord --
2009 11 5 0 2e NFC Nord Défaite en play-offs (wild-card) (Arizona Cardinals) 51-45 (OT)
2010 10 6 0 2e NFC Nord Victoire au Super Bowl XLV (Pittsburgh Steelers) 31-25
2011 15 1 0 1er NFC Nord Défaite en play-offs (Division) (New York Giants) 37-20
2012 11 5 0 1er NFC Nord Défaite en play-offs (Division) (San Francisco 49ers) 45-31
2013 8 7 1 1er NFC Nord Défaite en play-offs (Wild-Card) (49ers de San Francisco) 23-20

Annexemodifier | modifier le code

Référencesmodifier | modifier le code

  1. (en) « Birth of a Team and a Legend », sur packers.com
  2. (en)« Shareholders », sur packers.com

Articles connexesmodifier | modifier le code









Creative Commons License