Harvard Business School

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harvard Business School
Image illustrative de l'article Harvard Business School
Informations
Fondation 1908
Type Université privée
Dotation 2.8 milliards de $ (2011)
Localisation
Coordonnées 42° 22′ 02″ N 71° 07′ 21″ O / 42.3672, -71.1225 ()42° 22′ 02″ Nord 71° 07′ 21″ Ouest / 42.3672, -71.1225 ()  
Ville Cambridge
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau du Massachusetts Massachusetts
Direction
Président Nitin Nohria
Chiffres clés
Étudiants 1 860 (MBA) -132 (PhD)
Divers
Affiliation Université Harvard
Site web www.hbs.edu/

Géolocalisation sur la carte : Massachusetts

(Voir situation sur carte : Massachusetts)
Harvard Business School

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Harvard Business School

La Harvard Business School (HBS) est l'une des écoles de management les plus réputées du monde. Elle fait partie de l'Université Harvard. Sa dénomination officielle est Harvard University Graduate School of Business Administration: George F. Baker Foundation.

Elle a été fondée en 1908 avec une première classe de seulement 59 étudiants et était initialement située à Cambridge dans le Massachusetts. Dans les années 1920, le nombre d'étudiants atteignait les 500. En 1927, l'école de management fut déplacée de l'autre côté de la Charles River où elle se trouve encore de nos jours, à Allston, Massachusetts, (quartier de Boston) - d'où la coutume du corps enseignant et des étudiants de désigner le reste de l'Université de Harvard par l'expression "l'autre côté de la rivière".

L'école propose un programme MBA Plein temps (full-time MBA program), un programme de doctorat et plusieurs Executive education programs. Les promotions habituelles en MBA sont d'environ 911 étudiants, divisées en 10 sections (A-J). Chaque section suit des cours ensemble en première, dans l'objectif de créer des liens sociaux durables. Le taux de diplômés est d'environ 99,5 %. L'enseignement est presque exclusivement (95 %) fait au travers d'études de cas (une référence aussi à la méthode socratique) : les étudiants préparent des études de cas et en discutent en classe. L'école possède ses propres éditions, la Harvard Business School Publishing, qui publient des livres de gestion et de management, des études de cas et mensuellement la prestigieuse Harvard Business Review.

Prix et récompensesmodifier | modifier le code

Une des plus hautes distinctions académiques accordées à la Harvard Business School est le Baker Scholar designation, donnée aux meilleurs 5 % des diplômés en MBA.

Partenariatsmodifier | modifier le code

La Harvard Business School a de nombreux partenariats avec d'autres grandes business school. Cela offre à ses étudiants la possibilité d'inscriptions croisées avec la Sloan School of Management du Massachusetts Institute of Technology. C'est l'un des rares duos de business school à offrir un tel accord.

HBS offre aussi de nombreux Executive Education programs conjoints avec la Stanford Graduate School of Business. Elle collabore aussi avec l'Indian Institute of Management Ahmedabad dans l'établissement d'un programme national de management.

Par ailleurs HBS, INSEAD, Kellogg School of Management et Stanford Graduate School of Business partagent leurs bases de données d'offres d'emploi.

General Management Program (GMP) et Advanced Management Program (AMP)modifier | modifier le code

En plus des diplômes de masters et de doctorats, Harvard Business School propose des "executive programs". Parmi ceux-ci, deux programmes phares particulièrement intensifs, le General Management Program (GMP) et lAdvanced Management Program (AMP), confèrent à leurs participants le statut dalumni (anciens élèves).

Personnalités célèbresmodifier | modifier le code

Actuels et anciens professeurs:


Ancien étudiants (Alumni) (MBA et executive programs):

Critiquesmodifier | modifier le code

La Harvard Business School est régulièrement critiquée pour son approche néolibérale de l'économie, formatant plusieurs générations de décideurs politiques et économiques, et ayant conduit à la crise financière des subprimes de 20071.

En octobre 2008, au plus fort de la crise financière, le doyen Jay Light explique dans un discours qu'il n'est « pas très intéressant » d'en rechercher les responsables, avant d'affirmer que la Harvard Business School doit cependant « être impliquée dans la résolution du problème ». Ibrahim Warde, dans un article publié dans le mensuel français Le Monde diplomatique, ajout ironiquement que « si nul n'est responsable, alors personne n'est coupable », et dénonce « une logique qui permet également de ne pas remettre en question la boîte à outils dont on détient les clés ». Dans ce même discours, lorsque le doyen Jay Light affirme que « la demande pour ce nous faisons n'a jamais été aussi importante », Ibrahim Warde répond en faisant ironiquement référence au Principe de Peter2.

Voir aussimodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Ibrahim Warde Irrésistibles « business schools » Le Monde diplomatique, mai 2000
  2. Ibrahim Warde Comme si rien ne s’était passé... Manière de voir (Le Monde diplomatique), n° 119 octobre-novembre 2011







Creative Commons License