Henri Cuq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cuq.
Henri Cuq
Image illustrative de l'article Henri Cuq
Fonctions
Député de la 9e circonscription des Yvelines
Prédécesseur Pierre Amouroux
Successeur Sophie Primas
Prédécesseur Création de la circonscription
Successeur Pierre Amouroux
Ministre délégué aux Relations avec le Parlement
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin III
Dominique de Villepin
Prédécesseur Jean-François Copé
Successeur Roger Karoutchi
Député de l'Ariège
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Toulouse, Haute-Garonne
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Paris, France
Nationalité Française
Parti politique RPR, UMP
Diplômé de IEP de Toulouse
Profession Haut fonctionnaire

Henri Cuq, né le à Toulouse (Haute-Garonne) et mort le à Paris, est un homme politique français, ancien ministre délégué aux Relations avec le Parlement et député de la 9e circonscription des Yvelines.

Biographiemodifier | modifier le code

Henri Cuq est diplômé de l'Institut d'études politiques de Toulouse (promotion 1967)1, de l'Institut d'études internationales et de l'Institut de criminologie de la faculté de droit de Toulouse.

De 1969 à 1972, il est commissaire de police, puis directeur des renseignements généraux en Corrèze de 1972 à 1977 et commissaire principal en 1977. Quand Jacques Chirac devient maire de Paris, il le suit et est chargé de mission auprès de celui-ci jusqu'en 1979. C'est à cette date que ce dernier le nomme chef de son cabinet, poste qu'il occupe jusqu'en 1984. Il devient directeur de la Commune de Paris en 1984 et est chargé de la délégation générale à l'amélioration de la protection des Parisiens jusqu'en 1986.

En 1986, il est élu député de l'Ariège et conserve ce mandat jusqu'en 1988, date à laquelle il devient député de la 9e circonscription des Yvelines sous l'étiquette RPR. Il occupe la fonction de questeur de l'Assemblée nationale de 1995 à 2004.

Membre de l'UMP à partir de 2002, il abandonne son mandat parlementaire le pour entrer au gouvernement comme ministre délégué aux Relations avec le Parlement. Henri Cuq est remplacé par son suppléant, Pierre Amouroux. Il est réélu député le , dès le premier tour des élections législatives.

Il est l'un des sept parlementaires de l'UMP à voter non à la réforme constitutionnelle lors du Congrès du Parlement français du 21 juillet 20082.

Henri Cuq est également le Président de l'Association Avec le Président Chirac de juin 2008 à son décès.

Il meurt le 11 juin 2010 des suites d'un cancer3.

Détail des mandats et fonctionsmodifier | modifier le code

Fonctions ministériellesmodifier | modifier le code

Mandats parlementairesmodifier | modifier le code

Mandats locauxmodifier | modifier le code

Autres fonctionsmodifier | modifier le code

  • Secrétaire national du RPR chargé de la sécurité de 1986 à 1997
  • Délégué général du RPR chargé des PME de 1993 à 1995
  • Membre du bureau politique du RPR de 1998 à 2002
  • Président de la fédération RPR des Yvelines de 1998 à 2002
  • Membre du bureau politique de l'UMP de 2003 à 2010

Il est de 1995 à 1996, en mission sur la situation et le devenir des foyers et des travailleurs immigrés auprès de Eric Raoult au ministère délégué à la Ville et à l’Intégration.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Annuaire des diplômés : Édition du cinquantenaire 2007-2009, Association des diplômés de l'Institut d'études politiques de Toulouse,‎ 3e trimestre 2009, 488 p., p. 95
  2. « Les élus de droite qui ont voté contre », Le Parisien, 21 juillet 2008.
  3. « Henri Cuq, “la peine infinie” de Jacques Chirac, Paris Match, 11 juin 2010.

Louis Clayes, "Deux siècles de vie politique dans le Département de l'Ariège 1789-1989", Pamiers 1994

Liens externesmodifier | modifier le code









Creative Commons License