James Blake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Blake (conducteur de bus), James Blake (musicien) et Blake.
James Blake
James Blake
James Blake à l'Open d'Estoril en 2009
Carrière professionnelle
1999 – 2013
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (34 ans)
Drapeau : États-Unis Yonkers
Taille / poids 1,85 m (6 1) / 83 kg (183 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Brian Barker
Gains en tournois 7 981 786 $
Palmarès
En simple
Titres 10
Finales perdues 14
Meilleur classement 4e (20/11/2006)
En double
Titres 7
Finales perdues 3
Meilleur classement 31e (31/03/2003)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/4 1/16 1/16 1/4
Double 1/4 1/16 1/2 1/16
Mixte 1/16
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 1
Hopman Cup 2

James Riley Blake, né le à Yonkers dans l'état de New York, est un joueur de tennis américain, professionnel de 1999 à 2013.

Il a été coaché par son entraîneur Brian Barker depuis ses 12 ans jusqu'à la fin de sa carrière. Les 10 titres en simple qu'il a remporté dans sa carrière l'ont été sur la même surface (dur). Il a atteint la 4e place mondiale en 2006, année durant laquelle il a remporté 5 tournois et atteint 3 autres finales dont les Masters. Il a également participé à la victoire des États-Unis en Coupe Davis en 2007. Tout comme Roger Federer, il n'a jamais abandonné en cours de match.

Biographiemodifier | modifier le code

Le cadet des Blake a un discours pétri d’humanisme. Peut-être parce qu’il a grandi avec Arthur Ashe pour modèle. James répète souvent : « Arthur est une source d’inspiration pour moi et devrait l’être pour beaucoup d’autres athlètes, parce que sa carrière sportive a été éclipsée par le grand personnage qu’il est devenu par la suite. Il a beaucoup donné et rendu aux autres. C’est pour cela qu’on ne pense pas tout de suite qu’il était également un grand joueur de tennis. » Dans l’histoire du tennis, Ashe reste quand même le premier joueur noir à intégrer l’équipe américaine de Coupe Davis. Classé au second rang mondial en 1976, il se consacre après sa carrière à la réinsertion de jeunes Noirs par le biais du sport et lutte contre l’apartheid sud-africain. Atteint du virus du sida à la suite d’une transfusion sanguine, il décède en 1993.

James n’a jamais rencontré son idole mais il aime savoir que le grand Arthur a visité le lieu où il a appris le tennis. Enseignant bénévole d’un programme de tennis dans le quartier d’Harlem à New York, Thomas Blake y enseigna les rudiments de la raquette aux deux fils conçus avec son épouse britannique Betty : James donc et son aîné Thomas Jr.

Bientôt, la famille quitte Harlem. Mais les rejetons continuent de taper dans la balle à Fairfield, dans le Connecticut. Cette fois le quartier est majoritairement blanc, James s’en accommode sans problème et vit avec plus de douleurs la scoliose qui mine son corps. « Toute ma croissance, j’ai porté des attelles pour protéger mon dos. Je ne me sentais un gamin comme les autres que lorsque je sortais du court et qu’on me libérait de ce carcan. » Ce handicap passager n’empêche pas James Blake de mener tennis et études de front jusqu’à la prestigieuse université d’Harvard. Il fait ses premières armes sur le circuit universitaire.

Carrière professionnellemodifier | modifier le code

Toujours est-il qu’il débarque en 1999 au milieu des requins du circuit tennistique. Trois ans plus tard, l’Américain remporte son premier tournoi à Washington et culmine à la 23e place du classement mondial.

En 2000, il remporte les tournois challenger de Houston (en battant Kratochvil) et celui de Rancho Mirage (face à Mamiit). L'année suivante, il s'incline en finale du challenger de Waikoloa face à Andy Roddick. La même année, il intègre pour la première fois l'équipe américaine de Coupe Davis opposée à l'Inde, compétition dans laquelle il s'illustrera en remportant ses deux matchs en simple. Il termine sa saison 2001 en remportant le tournoi challenger de Knoxville (s'imposant face à Trifu).

En 2002, il remporte le tournoi challenger de Waikoloa (face à Martin Verkerk) et atteint sa première finale sur le circuit ATP à Memphis, où il s'incline face à son compatriote Andy Roddick. Il se hisse ensuite en finale du tournoi sur herbe de Newport où il se fait à nouveau battre par un compatriote, cette fois par Taylor Dent. Lors du tournoi de Washington, il s'impose face à Alex Corretja (en quart), Andre Agassi (demis) et Paradorn Srichaphan en finale pour devenir le quatrième afro-américain à glaner un titre ATP title dans l'ère Open. Associé à Todd Martin il gagne son premier titre en doubles à Cincinnati.

Il entame la saison 2003 avec un quatrième tour à l'Open d'Australie, chutant face au futur finaliste de l'épreuve Rainer Schüttler. Il se qualifie plus tard dans l'année pour la finale du tournoi de Long Island, sans toutefois parvenir à s'imposer face à Srichaphan. En doubles, il gagne son second titre à Scottsdale en compagnie de Merklein.

2004 est une année difficile pour James. Il parvient à se classer dans le Top 100 pour la quatrième année consécutive malgré une année gâchée par les blessures et maladies. Sa saison 2004 débute en Australie, où il atteint le quatrième tour de l'Open d'Australie pour la deuxième année consécutive (battu par le finaliste Marat Safin). En mars, il se hisse en quarts à Scottsdale (perdant face au futur vainqueur Vince Spadea) et poursuit sa saison avec un 1/4 de finale aux Masters Series d'Indian Wells (où il perd face à Labadze). Vient ensuite la saison sur terre battue durant laquelle il gagne l'épreuve en doubles du tournoi de San Jose (avec Mardy Fish) et il se qualifie pour les quarts de finale du tournoi de Houston (en doubles, il remporte le tournoi avec son ami Mardy Fish). Lors du Masters Series de Rome, il s'incline au premier tour face à Jiri Novak et se fracture ensuite une vertèbre cervicale lors d'une séance d'entraînement en mai à Rome, accident qu'il l'éloignera des courts pendant deux mois. En été 2004, il contracte un zona, une maladie affectant l'ouïe, la vue et causant la paralysie temporaire d'une partie du visage. Au mois de juillet, son père décède d'un cancer. Il retourne néanmoins sur le circuit à Newport, épreuve où il perd au deuxième tour. En août, suite à sa défaite au premier tour lors du tournoi de Washington, la maladie le contraint à faire l'impasse sur son tournoi favori : l'US Open. Il tentera une nouvelle fois de revenir, cette fois à Delray Beach au mois de septembre, où il s'inclina au second tour. C'est ainsi que se termine sa saison 2004.

En 2005, l'Américain réalisera une de ses meilleures saisons sur le circuit ATP, remportant 2 tournois sur dur et terminant pour la première fois de sa carrière dans le Top 25. Il a également brillé en Grand Chelem, notamment avec un quart de finale à US Open. Relégué à la 210e place du classement en avril, il commence à obtenir des résultats réguliers en été, lors de son retour à Washington, où il atteint la finale et s'incline face à Andy Roddick. Trois semaines plus tard, il confirme son bon état de forme en remportant son deuxième titre ATP à New Haven (battant Feliciano Lopez). Mais son élan n'est pas près d'être brisé : de retour dans son tournoi favori, il crée la surprise en battant le numéro deux mondial Rafael Nadal au troisième tour, la tête de série no 20 Tommy Robredo au quatrième, avant de s'incliner au tiebreak du 5e set d'un match qui restera dans les annales, face à Andre Agassi, après avoir mené deux sets à rien. Il a ensuite participé à la Coupe Davis en Belgique (il s'est incliné face à Olivier Rochus lors du match d'ouverture). En octobre, il remporte son troisième tournoi ATP (premier sur le sol européen) à Stockholm en battant Srichaphan en finale.

En décembre 2005, James souffre d'un étirement d'un ligament au pied.

2006, la consécrationmodifier | modifier le code

La saison 2006 de James débute à Adélaïde, où il perd au premier tour. Mais il se rattrape la semaine suivante en remportant le tournoi de Sydney en battant le Russe Igor Andreev en finale. En mars, James Blake remporte le tournoi de Las Vegas en battant l'Australien Lleyton Hewitt 7-5, 2-6, 6-3 pour remporter le cinquième tournoi de sa carrière, le second en 2006, et surtout signer sa première victoire face à un joueur contre qui il n'avait jamais gagné lors de leurs six précédentes confrontations. Grâce à cette performance, James se hisse à la 14e place mondiale. La semaine suivante, à Indian Wells, James se hisse en finale, battant sur son passage Tommy Robredo, Tommy Haas, Igor Andreev et Rafael Nadal. En finale face à Federer, James a rapidement deux breaks d'avance dans le premier set mais cela ne suffit pas pour le remporter : Federer refait son retard pour s'imposer finalement sur le score de 7-5, 6-3, 6-0. Cette excellente semaine lui permet alors d'intégrer le top 10 (9e) pour la première fois de sa carrière.

La semaine qui suit, James participe au tournoi de Miami, où il inflige un double 6-0 à Berlocq. Il bat ensuite Jarkko Nieminen et Juan Ignacio Chela en trois manches, avant de s'incliner en deux sets au tour suivant face au maître incontesté du tennis mondial, Roger Federer. En avril 2006, il est sélectionné dans l'équipe américaine de Coupe Davis pour affronter le Chili sur le gazon californien du Mission Hills Country Club situé à Rancho Mirage. James Blake perd in extremis son premier simple (10-8 au cinquième set), heureusement Andy Roddick sauve les USA, rendant ainsi anecdotique le dernier simple que Blake perd également.

Vient ensuite le tournoi sur la terre battue américaine de Houston : Blake, tête de série no 2 du tournoi est sorti au premier tour par le Français Antony Dupuis : James Blake est-il à bout de souffle après un extraordinaire début de saison 2006 ? En tout cas, il a décidé de faire l'impasse sur les Masters de Monte Carlo. À Rome, une nouvelle contre-performance l'attend (défaite au premier tour contre Florent Serra).

À Roland-Garros, Blake perd au troisième tour contre Gaël Monfils après une superbe bataille en 5 sets. Il échoue également au troisième tour à Wimbledon contre Max Mirnyi.

En juillet 2006, il obtient son meilleur classement (cinquième) après sa victoire à Indianapolis contre Andy Roddick. En octobre, il semble bien parti pour décrocher son billet pour les Masters. Il a en effet battu Ivan Ljubičić en finale du tournoi de Bangkok en deux manches 6-3 et 6-1. Grâce à ce succès, James remporte son quatrième tournoi de l'année et reste plus que jamais en course pour disputer les Masters (son principal adversaire, Márcos Baghdatís, étant blessé). La semaine suivante, il remporte pour la deuxième fois consécutive le tournoi de Stockholm (son 5e titre en 2006), épreuve du circuit ATP dotée de 635 000 euros, en battant en finale le Finlandais Jarkko Nieminen 6-4, 6-2 en 55 minutes.

En guise de consécration pour cette merveilleuse année 2006, James est le dernier joueur à décrocher son billet pour les Masters de Shanghai. Lors de son premier match de poule face à Rafael Nadal, James s'impose 6-4, 7-60 face au numéro deux mondial. Il enchaîne ensuite avec une victoire face à Nikolay Davydenko sur le score de 2-6, 6-4, 7-5. La victoire de Nadal sur Robredo lui ouvre les portes des demi-finales. Il lui restait cependant à disputer son dernier match de poule face à Tommy Robredo contre qui il s'est incliné en 3 sets. James affronte donc David Nalbandian, tenant du titre, en demi-finale et se qualifie pour la finale en battant l'Argentin, en 75 minutes seulement, 6-4, 6-1. En finale, James affronte Roger Federer mais l'incontestable numéro un mondial remporte facilement son troisième Masters. Cependant l'opération reste plus que positive pour James qui, grâce à son accession en finale du Masters, remonte de la huitième à la quatrième place du classement ATP. Il s'agit du meilleur classement à ce jour atteint par le joueur américain.

2007, la confirmationmodifier | modifier le code

Lors de sa rentrée sur le circuit, James conserve son titre à Sydney en battant en finale l'Espagnol Carlos Moyà (6-3, 5-7, 6-1) après un peu plus de deux heures d'un match haletant. L'Américain empoche ainsi le 9e titre de sa carrière. Il enchane ensuite avec l'Open d'Australie où il s'incline en huitième de finale contre le Chilien et futur finaliste de l'épreuve, Fernando González. Cette défaite relativement rapide le fait descendre à la 6e place mondiale, « doublé » par ce même González.

Après une défaite en finale à Delray Beach face au Belge Xavier Malisse et une descente à la 6e place mondiale, James s'incline prématurément au troisième tour d'Indian Wells face au Français Julien Benneteau, ce qui le fait chuter à la 8e place. Et sa série noire se prolonge puisqu'il s'incline dès le 2e tour du tournoi de Miami face au Français Florent Serra en 3 sets.

Il se ressaisit en Coupe Davis contre l'Espagne avec deux victoires à la clé, notamment contre Robredo, et une qualification des États-Unis en demi-finale.

Il enchaîne avec une demi-finale sur terre battue à Houston, stoppé par l'Argentin Zabaleta avec au passage une belle victoire en 1/4 de finale contre Juan Mónaco 7-6 au troisième set. La suite de sa saison sur terre battue est beaucoup plus médiocre avec des défaites en Masters à Rome contre Massu au second tour et en 1/8 de finale contre Moya à Hambourg. Il perd au 1er à Roland-Garros face au géant Ivo Karlović 6-4, 4-6, 5-7, 5-7.

Sa saison sur gazon ne sera guère plus heureuse avec une défaite en 1/4 de finale du tournoi de Halle contre l'Allemand Kohlschreiber, et un 3e tour à Wimbledon contre un spécialiste de la terre battue, Juan Carlos Ferrero.

James Blake effectue un très bel été sur le ciment américain, atteignant la finale à Los Angeles contre le revenant Radek Štěpánek, avec une défaite en trois sets serrés. Puis 1/4 de finale à Indianapolis contre son compatriote Sam Querrey auteur notamment dans ce match d'un record de 10 aces consécutifs (6-7, 7-6, 6-7).

Il déclare forfait au Masters de Montréal contre Lleyton Hewitt après une victoire contre l'Autrichien Melzer, puis enchaîne une finale au Masters de Cincinnati avec une défaite contre le maître Federer et une victoire au tournoi de New Haven contre son ami Mardy Fish. Pour son dernier tournoi du Grand Chelem de l'année 2007, il se hisse jusqu'en seconde semaine mais est éliminé par Tommy Haas en 1/8 de finale après une superbe partie perdue en cinq sets, 7-6 au dernier.

Sa défaite contre le Suédois Johansson n'empêche pas les États-Unis de disputer en fin d'année la finale de la Coupe Davis.

James Blake se met à la chasse des points pour disputer un second Masters consécutif ; il engrange des points à Stockholm en parvenant à se hisser en demi-finale mais perd son titre acquis l'an dernier, il est à ce moment-là 7e au classement mondial.

Il s'envole pour disputer le Masters de Madrid, où il est éliminé dès son premier match contre Mario Ančić 3-6, 4-6. Il perd aussi au second tour du tournoi de Bâle contre le serveur surpuissant croate Karlović. Sa participation au Masters de Shanghaï se décidera sur le dernier tournoi de l'année à Paris pour le Masters de Bercy puisque deux billets sont encore à pourvoir ; un bon résultat lui permettrait de se qualifier pour le tournoi des Maîtres.

Malheureusement pour Blake, sa défaite en 1/8 de finale face à un concurrent direct pour la qualification, en l'occurrence le Français Richard Gasquet, lui sera fatale. Il se voit perdre le bénéfice de sa finale du Masters de l'an dernier en termes de points, ce qui le fait reculer au 14e rang mondial en cette fin d'année 2007. Cette année lui permettra de confirmer son statut au sein du top 15 mondial, avec deux titres ATP, trois finales dont une en Masters Series, deux demi-finales, 52 victoires et plus d'un million de dollars de gain. Il termine donc 13e mondial. Mais le plus beau défi de Blake en cette fin de saison reste la victoire finale en Coupe Davis avec les États-Unis contre la Russie à domicile (4-1). En remportant ses deux simples (dont un sans enjeu), Blake participe donc à la victoire américaine, la première depuis 1995 dans cette compétition.

Et Blake participera activement au 32e succès américain en Coupe Davis acquis à Portland en ce début de mois de décembre 2007. Les États-Unis l'emportent 4-1 et Blake remporte ses deux simples face à Youzhny en 4 sets et 3 tie-break dans un premier temps, puis face à Toursounov pour l'honneur ensuite.

2008, une année sans titremodifier | modifier le code

James Blake aborde l'année 2008 par un bon tournoi à l'Open d'Australie, il y rencontre notamment au troisième tour Sébastien Grosjean et le bat en 5 sets, puis Marin Čilić, la surprise du tournoi, avant de céder sous les coups de Roger Federer en quart de finale 7-5, 7-6, 6-4.

James atteint ensuite la finale du tournoi de Delray Beach, pour la deuxième fois consécutive, qu’il perdra face au Japonais Kei Nishikori, classé 244e 3-6, 6-1, 6-4. Après cette perte, il espère rebondir à San José où il ira jusqu’en quart de finale, battu par son compatriote Robby Ginepri 6-2, 6-2.

Au Masters d'Indian Wells, James, tête de série no 9, reçoit un bye pour son premier tour avant de battre Marc Gicquel 6-3, 65-7, 6-1 au deuxième. Au troisième tour, Blake bat l’ancien numéro 1 mondial Carlos Moyá 6-3, 6-4 ; il bat ensuite Richard Gasquet au quatrième tour avant de s’incliner, en quart de finale, face à Rafael Nadal, qui ne l’avait jamais battu auparavant, 7-5, 3-6, 6-3.

Au Masters de Miami, James atteint les quarts de finale, mais perd de nouveau face à Rafael Nadal en 3 sets, 6-3, 3-6, 1-6.

En Coupe Davis, l’équipe américaine joue contre la France. Malheureusement pour cette dernière, deux de leurs meilleurs joueurs, Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga, déclarent forfait en raison de blessures. Ce sont Michaël Llodra et Paul-Henri Mathieu qui les remplaceront en simple. Après la victoire d’Andy Roddick sur Llodra, James jouera Mathieu. Lors d'un énorme match qui aura duré 3 heures 48 minutes et après avoir sauvé 2 balles de match, James remporte le duel en 5 sets 7-6, 6-7, 6-3, 3-6, 7-5. Puis battra de nouveau Richard Gasquet lors du 5e match en 3 sets.

James enchaîne la semaine suivante avec le tournoi de Houston, son premier tournoi de la saison, sur terre battue. Tête de série numéro 1, il prend sa revanche au premier tour face au Japonais Kei Nishikori 6-4, 6-4. Au deuxième tour, il bat son compatriote Ryan Harrison, âgé de seulement 15 ans, 6-3, 6-1, puis élimine la tête de série numéro 5, l'Argentin Agustin Calleri, toujours en deux sets. En demi, il bat l’Espagnol Oscar Hernandez 6-3, 7-6 et atteint ainsi la finale où il se fait surprendre par un autre Espagnol, Marcel Granollers, qui le bat 6-4, 1-6, 7-5.

Il réalisera une saison de terre battue décevante, ne remportant que 3 matchs en 4 tournois. James Blake enchaîne avec l'Open de Halle sur gazon où il réalise une bonne performance, atteignant les demi-finales, battu cependant par Philipp Kohlschreiber. Ce tournoi préparatoire à Wimbledon ne servira pas à grand-chose puisqu'il s'incline dès le second tour à Londres face au futur demi-finaliste Rainer Schüttler.

James fera partie de l'équipe américaine pour les Jeux olympiques. Il obtiendra la place la plus décevante, la quatrième place. Battu par Fernando González en demi-finale au cours d'un match tumultueux, James s'inclinera dans le match pour la médaille de bronze face à Novak Djokovic sur le score de 6-3, 7-6. Il a cependant réalisé un parcours remarquable en battant Chris Guccione, Dominik Hrbatý, Gilles Simon et un Roger Federer en plein doute. Il dispute ensuite l'US Open, où il s'incline au troisième tour face à son compatriote Mardy Fish.

Blake effectue son retour sur les courts un mois après lors du Masters de Madrid, en s'inclinant dès son premier match face à Gilles Simon, futur finaliste. Il dispute 2 semaines après le Masters de Paris-Bercy afin d'obtenir un ticket pour la Masters Cup. James réalise un tournoi solide, atteignant les demi-finales grâce au forfait de Roger Federer en quart de finale, cependant il est défait par Jo-Wilfried Tsonga le futur vainqueur. Cette place de demi-finaliste ne sera pas suffisante pour disputer la Masters Cup.

Analyse techniquemodifier | modifier le code

James Blake était considéré avec Andy Roddick comme l'un des nouveaux enfants terribles du tennis américain, et de surcroît comme l'un des joueurs les plus prometteurs de sa génération. Il possédait un jeu solide servi par une puissance très importante en fond de court. Son coup fort était son coup droit, considéré à plusieurs égards comme le plus puissant du circuit, il est en outre détenteur du record du coup droit le plus puissant jamais mesuré (au premier tour de l'US Open 2011, sur balle de match, il réalise un coup droit plein centre chronométré à 125 mph, soit 201 km/h en retour de service). Son revers à une main était lui aussi très puissant, notamment quand il le frappait le long de la ligne. Bon serveur, mais surtout excellent retourneur, il était de plus capable d'effectuer des coups spectaculaires (retours bloqués gagnants, passings en bout de course, passings lobs entre les jambes...).

Son énorme puissance, sa prise de balle très précoce alliée à sa vitesse de déplacement en faisait un des joueurs les plus explosifs du circuit et les plus difficiles à battre sur dur extérieur et en indoor. Son palmarès relativement modeste s'explique par la concurrence exceptionnelle de sa génération (Roddick, Hewitt, Safin, Nalbandian, Davydenko, Haas, González, Ferrero, Ljubičić entre autres et surtout Roger Federer).

Palmarèsmodifier | modifier le code

Titres en simple (10)modifier | modifier le code

Titres en simple (10)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (0)
ATP 250 (10)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Surface Finaliste Score
1 12/08/2002 Drapeau : États-Unis Classic de Washington, États-Unis Dur Drapeau : Thaïlande Paradorn Srichaphan 1-6, 7-6, 6-4
2 22/08/2005 Drapeau : États-Unis Tournoi de New Haven, États-Unis Dur Drapeau : Espagne Feliciano López 3-6, 7-5, 6-1
3 10/10/2005 Drapeau : Suède Open de Stockholm, Suède Dur(i) Drapeau : Thaïlande Paradorn Srichaphan 6-1, 7-6
4 14/01/2006 Drapeau : Australie Tournoi de Sydney, Australie Dur Drapeau : Russie Igor Andreev 6-2, 3-6, 7-6
5 05/03/2006 Drapeau : États-Unis Open de Las Vegas, États-Unis Dur Drapeau : Australie Lleyton Hewitt 7-5, 2-6, 6-3
6 23/07/2006 Drapeau : États-Unis Tournoi d'Indianapolis, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick 4-6, 6-4, 7-6
7 01/10/2006 Drapeau : Thaïlande Open de Thaïlande, Bangkok Dur(i) Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić 6-3, 6-1
8 15/10/2006 Drapeau : Suède Open de Stockholm, Suède Dur(i) Drapeau : Finlande Jarkko Nieminen 6-4, 6-2
9 13/01/07 Drapeau : Australie Tournoi de Sydney, Australie Dur Drapeau : Espagne Carlos Moyà 6-3, 5-7, 6-1
10 25/08/2007 Drapeau : États-Unis Tournoi de New Haven, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Mardy Fish 7-5, 6-4

Finales en simple (14)modifier | modifier le code

Finales en simple (14)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (2)
ATP 500 (1)
ATP 250 (10)
Masters (1)


Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Score
1 18/02/2002 Drapeau : États-Unis Tournoi de Memphis, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick 6-4, 3-6, 7-5
2 08/07/2002 Drapeau : États-Unis Tournoi de Newport, États-Unis Gazon Drapeau : États-Unis Taylor Dent 6-1, 4-6, 6-4
3 18/08/2003 Drapeau : États-Unis Tournoi de Long Island, États-Unis Dur Drapeau : Thaïlande Paradorn Srichaphan 6-2, 6-4
4 01/08/2005 Drapeau : États-Unis Classic de Washington, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick 7-5, 6-3
5 19/03/2006 Drapeau : États-Unis Masters d'Indian Wells, États-Unis Dur Drapeau : Suisse Roger Federer 7-5, 6-3, 6-0
6 18/06/2006 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi du Queen's, Royaume-Uni Gazon Drapeau : Australie Lleyton Hewitt 6-4, 6-4
7 19/11/2006 Drapeau : République populaire de Chine Masters de tennis masculin, Shanghai Dur(i) Drapeau : Suisse Roger Federer 6-0, 6-3, 6-4
8 04/02/2007 Drapeau : États-Unis Tournoi de Delray Beach, États-Unis Dur Drapeau : Belgique Xavier Malisse 5-7, 6-4, 6-4
9 22/07/2007 Drapeau : États-Unis Tournoi de Los Angeles, États-Unis Dur Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek 7-6, 5-7, 6-2
10 19/08/2007 Drapeau : États-Unis Masters de Cincinnati, États-Unis Dur Drapeau : Suisse Roger Federer 6-1, 6-4
11 17/02/2008 Drapeau : États-Unis Tournoi de Delray Beach, États-Unis Dur Drapeau : Japon Kei Nishikori 3-6, 6-1, 6-4
12 14/04/2008 Drapeau : États-Unis Tournoi de Houston, États-Unis Terre Battue Drapeau : Espagne Marcel Granollers 6-4, 1-6, 7-5
13 04/05/2009 Drapeau : Portugal Open d'Estoril, Portugal Terre Battue Drapeau : Espagne Albert Montañés 5-7, 7-66, 6-0
14 08/06/2009 Drapeau : Royaume-Uni Tournoi du Queen's, Royaume-Uni Gazon Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 7-5, 6-4

Titres en double (7)modifier | modifier le code

Date Nom et lieu du tournoi Surface Partenaire Finalistes Score
1 05/08/2002 Drapeau : États-Unis Masters de Cincinnati, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Todd Martin Drapeau : Inde Mahesh Bhupathi
Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
7-5, 6-3
2 03/03/2003 Drapeau : États-Unis Classic de l'Arizona, États-Unis Dur Drapeau : Bahamas Mark Merklein Drapeau : Australie Lleyton Hewitt
Drapeau : Australie Mark Philippoussis
6-4, 6-7, 7-6
3 09/02/2004 Drapeau : États-Unis Open de San José, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Mardy Fish Drapeau : États-Unis Rick Leach
Drapeau : États-Unis Brian MacPhie
6-2, 7-5
4 12/04/2004 Drapeau : États-Unis Tournoi de Houston, États-Unis Terre Battue Drapeau : États-Unis Mardy Fish Drapeau : États-Unis Rick Leach
Drapeau : États-Unis Brian MacPhie
6-3, 6-4
5 26/04/2004 Drapeau : Allemagne Open de Munich, Allemagne Terre Battue Drapeau : Bahamas Mark Merklein Drapeau : Autriche Julian Knowle
Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić
7-6, 7-6
6 09/04/2012 Drapeau : États-Unis Tournoi de Houston, États-Unis Terre Battue Drapeau : États-Unis Sam Querrey Drapeau : Philippines Treat Conrad Huey
Drapeau : Royaume-Uni Dominic Inglot
7-614, 6-4
7 25/02/2013 Drapeau : États-Unis Tournoi de Delray Beach, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Jack Sock Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi
Drapeau : Roumanie Horia Tecău
6-4, 6-4

Finales en double (3)modifier | modifier le code

Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 20/02/2006 Drapeau : États-Unis Tournoi de Memphis, États-Unis Dur Drapeau : Afrique du Sud Chris Haggard
Drapeau : Croatie Ivo Karlović
Drapeau : États-Unis Mardy Fish 0-6, 7-5, 10-5
2 22/10/2007 Drapeau : Suisse Open de Bâle, Suisse Synthétique Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : Bahamas Mark Knowles 6-1, 6-1
3 18/02/2013 Drapeau : États-Unis Tournoi de Memphis, États-Unis Dur Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : États-Unis Jack Sock 6-1, 6-2

Parcours dans les tournois du Grand Chelemmodifier | modifier le code

En simplemodifier | modifier le code

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
1999 1er tour Drapeau : États-Unis C. Woodruff
2000
2001 2e tour Drapeau : Australie L. Hewitt
2002 2e tour Drapeau : Autriche S. Koubek 2e tour Drapeau : France S. Grosjean 2e tour Drapeau : Pays-Bas R. Krajicek 3e tour Drapeau : Australie L. Hewitt
2003 1/8 de finale Drapeau : Allemagne R. Schüttler 2e tour Drapeau : Croatie I. Ljubičić 2e tour Drapeau : Arménie S. Sargsian 3e tour Drapeau : Suisse R. Federer
2004 1/8 de finale Drapeau : Russie M. Safin
2005 2e tour Drapeau : Australie L. Hewitt 2e tour Drapeau : Suisse S. Wawrinka 1er tour Drapeau : République tchèque J. Hernych 1/4 de finale Drapeau : États-Unis A. Agassi
2006 3e tour Drapeau : Espagne T. Robredo 3e tour Drapeau : France G. Monfils 3e tour Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi 1/4 de finale Drapeau : Suisse R. Federer
2007 1/8 de finale Drapeau : Chili F. González 1er tour Drapeau : Croatie I. Karlović 3e tour Drapeau : Espagne J.C. Ferrero 1/8 de finale Drapeau : Allemagne T. Haas
2008 1/4 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour Drapeau : Lettonie E. Gulbis 2e tour Drapeau : Allemagne R. Schüttler 3e tour Drapeau : États-Unis M. Fish
2009 1/8 de finale Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour Drapeau : Argentine L. Mayer 1er tour Drapeau : Italie A. Seppi 3e tour Drapeau : Espagne T. Robredo
2010 2e tour Drapeau : Argentine J.M. del Potro 1er tour Drapeau : Pays-Bas R. Haase 3e tour Drapeau : Serbie N. Djokovic
2011 1er tour Drapeau : Chypre M. Baghdatís 2e tour Drapeau : Espagne D. Ferrer
2012 1er tour Drapeau : Russie M. Youzhny 1er tour Drapeau : Allemagne Be. Becker 3e tour Drapeau : Canada M. Raonic
2013 1er tour Drapeau : Serbie V. Troicki 2e tour Drapeau : Australie B. Tomic 1er tour Drapeau : Croatie I. Karlović
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En doublemodifier | modifier le code

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
1999 1er tour
Drapeau : États-Unis T. Blake
Drapeau : Portugal N. Marques
Drapeau : Belgique T. Vanhoudt
2000 1er tour
Drapeau : États-Unis K. Kim
Drapeau : Suisse R. Federer
Drapeau : Australie A. Kratzmann
2e tour
Drapeau : États-Unis K. Kim
Drapeau : Australie D. Macpherson
Drapeau : Afrique du Sud G. Stafford
2001 1er tour
Drapeau : Bahamas M. Merklein
Drapeau : États-Unis D. Johnson
Drapeau : États-Unis J. Palmer
2e tour
Drapeau : États-Unis R. Ginepri
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : République fédérale de Yougoslavie N. Zimonjić
2002 1er tour
Drapeau : États-Unis J-M. Gambill
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2e tour
Drapeau : États-Unis S. Humphries
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Australie T. Woodbridge
1/8 de finale
Drapeau : Australie A. Kratzmann
Drapeau : Bahamas M. Knowles
Drapeau : Canada D. Nestor
1er tour
Drapeau : États-Unis T. Blake
Drapeau : Afrique du Sud R. Koenig
Drapeau : Allemagne D. Prinosil
2003 1/8 de finale
Drapeau : Bahamas M. Merklein
Drapeau : Inde L. Paes
Drapeau : République tchèque D. Rikl
2004
2005 1/4 de finale
Drapeau : États-Unis M. Fish
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
2006
2007
2008
2009 1/2 finale
Drapeau : États-Unis M. Fish
Drapeau : Canada D. Nestor
Drapeau : Serbie N. Zimonjić
2010
2011
2012 1er tour
Drapeau : États-Unis S. Querrey
Drapeau : Espagne D. Marrero
Drapeau : Italie A. Seppi
1er tour
Drapeau : États-Unis S. Querrey
Drapeau : Philippines T.C. Huey
Drapeau : Royaume-Uni D. Inglot
2013 1/4 de finale
Drapeau : Autriche J. Melzer
Drapeau : Croatie I. Dodig
Drapeau : Brésil M. Melo
1er tour
Drapeau : États-Unis J. Sock
Drapeau : Autriche A. Peya
Drapeau : Brésil B. Soares
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

En double mixtemodifier | modifier le code

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2013 - - 2e tour (1/16)
Drapeau : Croatie Donna Vekić
Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić
Drapeau : Slovénie Katarina Srebotnik
-
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Aux Masters de tennismodifier | modifier le code

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Scores
2006 Shanghai Finale Finale
Demi-finale
RR
RR
RR
Roger Federer
David Nalbandian
Tommy Robredo
Nikolay Davydenko
Rafael Nadal
0-6, 3-6, 4-6
6-4, 6-1
2-6, 6-3, 5-7
2-6, 6-4, 7-5
6-4, 7-60

Parcours dans les Masters 1000modifier | modifier le code

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid1 Canada Cincinnati Stuttgart puis Madrid puis Shanghai2 Paris
2000 1er tour
Drapeau : Royaume-Uni G. Rusedski
2001 1/8 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
2002 1er tour
Drapeau : États-Unis J-M. Gambill
1/8 de finale
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : Espagne A. Costa
1/4 de finale
Drapeau : République tchèque J. Novák
1er tour
Drapeau : République tchèque J. Novák
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni T. Henman
2e tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
1er tour
Drapeau : Argentine A. Calleri
2e tour
Drapeau : Espagne C. Moyà
2003 1/4 de finale
Drapeau : Brésil G. Kuerten
3e tour
Drapeau : États-Unis R. Ginepri
2e tour
Drapeau : Argentine G. Coria
1er tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
1er tour
Drapeau : Argentine G. Gaudio
2e tour
Drapeau : République tchèque J. Novák
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
1er tour
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
2e tour
Drapeau : Allemagne R. Schüttler
2004 1/4 de finale
Drapeau : Géorgie I. Labadze
1er tour
Drapeau : États-Unis V. Spadea
1er tour
Drapeau : République tchèque J. Novák
2005 3e tour
Drapeau : Chili F. González
2e tour
Drapeau : Espagne C. Moyà
1er tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
2006 Finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : France F. Serra
1/8 de finale
Drapeau : Croatie M. Ančić
2e tour
Drapeau : France R. Gasquet
2e tour
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2e tour
Drapeau : Belgique K. Vliegen
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne T. Haas
2007 3e tour
Drapeau : France J. Benneteau
2e tour
Drapeau : France F. Serra
2e tour
Drapeau : Chili N. Massú
1/8 de finale
Drapeau : Espagne C. Moyà
2e tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
Finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Croatie M. Ančić
1/8 de finale
Drapeau : France R. Gasquet
2008 1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/4 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne N. Kiefer
1/8 de finale
Drapeau : Lettonie E. Gulbis
2e tour
Drapeau : France G. Simon
1/2 finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
2009 3e tour
Drapeau : Chili F. González
3e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Roumanie V. Crivoi
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Russie I. Kunitsyn
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2010 3e tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
2e tour
Drapeau : Brésil T. Bellucci
1er tour
Drapeau : Ouzbékistan D. Istomin
2011 2e tour
Drapeau : États-Unis A. Roddick
3e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2012 1er tour
Drapeau : Russie N. Davydenko
2e tour
Drapeau : Japon K. Nishikori
2013 2e tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
3e tour
Drapeau : Espagne A. Ramos
2e tour
Drapeau : Russie D. Toursounov
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Finaliste (2)modifier | modifier le code

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2006 Indian Wells Drapeau : Suisse Roger Federer 5-7, 3-6, 0-6
2007 Cincinnati Drapeau : Suisse Roger Federer 1-6, 4-6

Anecdotemodifier | modifier le code

Il est souvent comparé au joueur américain de NBA Vince Carter

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  2. Les Masters 1000 de Stuttgart (1996-2001), de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License