Kin-Ball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le kin-ball est un sport collectif créé au Québec en 1986 par Mario Demers, professeur d'éducation physique. La fédération internationale de Kin-Ball recense 3,8 millions de pratiquants essentiellement situés au Canada, aux États-Unis, au Japon, en Belgique, en France, en Suisse, au Danemark, en Espagne, en Allemagne et en Malaisie.

L'équipe grise est à l'attaque.

Les règles du jeu ont été élaborées de manière à mettre l'accent sur le respect des autres joueurs et des arbitres, l'esprit d'équipe et l'implication permanente de tous les joueurs1.

Le but du jeumodifier | modifier le code

Servir le ballon, qui a un diamètre de 1,22 mètre (4 pieds) et pèse un kilogramme, à l’une des équipes adverses de façon à ce que cette dernière ne puisse le réceptionner avant qu’il ne touche le sol.

L’équipe qui a le ballon (que ce soit au service ou pendant le jeu) choisit une des équipes adverses (généralement celle qui a le plus de points) en l’appelant par sa couleur, précédé de « Omnikin », puis frappe le ballon vers un endroit stratégique, le plus handicapant possible pour l’équipe choisie. Au moment de la frappe, tous les joueurs de l'équipe attaquante doivent être en contact avec le ballon.

La durée d’un matchmodifier | modifier le code

Un match se compose de 7 périodes maximum se jouant en 15 points gagnants. La première équipe remportant 3 périodes gagne le match et c'est la fin du match sauf si les deux autres équipes ont un nombre de périodes gagnées égales auquel cas elles jouent des prolongations en 5 points.

Un temps de pause de 3 minutes est alloué entre chaque période. La remise en jeu des deuxième et troisième tiers temps est effectuée par l’équipe qui a le moins de point au tableau de pointage.

Mise au jeu :

Le lancer du début de la partie ou de la période doit s'effectuer du point central du gymnase. Il est signalé par l'arbitre en sifflant deux petits coups consécutifs.

Les équipesmodifier | modifier le code

Trois cellules de 4 joueurs sont sur le terrain.

Une équipe est constituée d'un minimum de 4 joueurs, jusqu'à un maximum de 8 joueurs, plus un entraîneur, un assistant-entraîneur et un soigneur.

Pour distinguer les trois équipes, tous les joueurs d'une équipe doivent porter la même couleur de dossard. Au niveau international, les couleurs officielles sont le gris, le bleu et le noir. Il y a toujours trois équipes sur le terrain (à l'exception d'une prolongation à deux équipes, ou dans le cas où une équipe est disqualifiée).

Le terrainmodifier | modifier le code

Le sport Kin-Ball se pratique en salle sur un terrain de 21m x 21m (ou 70pi x 70pi). La surface du terrain doit être dans une matière permettant de faire des glissades, par exemple le parquet.

Les règlesmodifier | modifier le code

  • Contrôle du ballon
    • On peut contrôler le ballon avec n’importe quelle partie du corps, sans l’emprisonner entre les bras ni le tenir par l’encolure.
    • Si le ballon est attrapé par l’équipe à la réception, ils doivent le contrôler, l’immobiliser et le relancer dans les 10 secondes après le premier contact.
  • Les fautes
    • Lorsqu’une faute est commise, l’arbitre siffle une fois et arrête le jeu. L’arbitre replace le ballon à l’endroit où la faute a été commise, siffle deux fois et le jeu recommence.
  • Le pointage
    • Si une équipe n’arrive pas à empêcher le ballon de toucher le sol, le point va aux autres équipes.

Points de classementmodifier | modifier le code

Formule 3 de 7modifier | modifier le code

Pour gagner le match une équipe doit gagner 3 périodes.

Au début de chaque période, le pointage est remis à 0 pour les trois équipes.

Lorsqu’une des équipes remporte 3 périodes, l’équipe qui termine en second sera celle qui aura remporté le plus de périodes. Si les deux autres équipes ont remporté le même nombre de période, il y aura prolongation de 5 points pour déterminer laquelle termine deuxième.

Points de classement :

  • L’équipe qui remporte le match reçoit 10 points.
  • L’équipe qui termine deuxième reçoit 6 points.
  • L’équipe qui termine troisième reçoit 2 points.

Compétitions internationalesmodifier | modifier le code

Kin-Ball par paysmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. À la découverte des sports insolites (1/3) : le kin-ball, un ballon d'eau fraîche' dans Le Monde du 28 février 2011.

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License