Lac de Neuchâtel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuchâtel (homonymie).
Lac de Neuchâtel
Estavayer lac.jpg

Karte Neuenburgersee.png
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
canton Neuchâtel, Vaud, Berne, Fribourg
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 28″ N 6° 52′ 02″ E / 46.90778, 6.86722 ()46° 54′ 28″ Nord 6° 52′ 02″ Est / 46.90778, 6.86722 ()  
Type Lac naturel
Superficie 217,9 km2
Longueur 38 km
Largeur 8,2 km
Altitude 429 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
152 m
64,2 m
Volume 14 km3
Hydrographie
Bassin versant 2 672 km2
Alimentation la Thielle et le canal de la Broye
Émissaire(s) Orbe
Durée de rétention 8 ans
Divers
Commentaire Villes : Neuchâtel, Yverdon, Estavayer-le-Lac, etc..

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Lac de Neuchâtel
Contour Google Maps

Le lac de Neuchâtel (en allemand Neuenburgersee) est le plus grand lac entièrement suisse. Sa surface est de 217,8 km2. Il fait partie du Pays des Trois-Lacs et sa rive orientale est située sur la frontière linguistique français-allemand et borde le Seeland.

Excentré par rapport à la région lémanique, le littoral a connu un important développement économique avec l'achèvement du réseau autoroutier régional.

Géographiemodifier | modifier le code

Le lac de Neuchâtel est situé au pied du Jura, sur le plateau suisse. Principalement en Suisse romande il borde le territoire de quatre cantons : le canton de Neuchâtel (86 km2), Vaud (74 km2), Fribourg (53 km2) et Berne (2 km2)1.

Ses principaux affluents sont la Thielle et le canal de la Broye qui le relie au lac de Morat. Il se déverse dans le lac de Bienne par le canal de la Thielle (Zihlkanal). Depuis la correction des eaux du Jura, il sert, avec le lac de Morat, de bassin de compensation pour les eaux de l'Aar s'écoulant dans le lac de Bienne. En effet, si le niveau de ce dernier monte trop, l'écoulement peut se stopper voire aller dans le sens inverse.

Le lac de Neuchâtel fait 39.9 km de long et a une largeur maximale de 8,2 km. Sa profondeur maximale est de 152 m et sa capacité est estimée à 14 km³. C'est le plus grand lac situé entièrement sur le territoire helvétique. En effet, le lac Léman et le lac de Constance sont partagés par des pays limitrophes.

Activitésmodifier | modifier le code

Neuchâtel vu du large

De nombreux vignobles sont cultivés sur les rives du lac, en particulier sur la rive nord. On y cultive principalement les cépages blanc chasselas et rouge pinot noir avec lequel on fait du rosé appelé Œil-de-Perdrix.

Le tourisme est important dans la région mais est surtout concentré dans les villes qui bordent le lac : Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Estavayer-le-Lac. Le tourisme lacustre est aussi développé (principalement) sur sa rive sud.

Une carte « marine » du lac de Neuchâtel est éditée par Jean de Bosset, capitaine au long cours. Elle est utile pour toute navigation, car il y a beaucoup de dangers dans ce lac. Par exemple, une colline sous-marine, au large de la pointe d'Areuse, qui remonte jusqu'à 7 mètres de la surface (nom courant : La Motte).

Si la navigation sur le lac est essentiellement touristique et plaisancière, la pêche y est encore pratiquée professionnellement, encore qu'à très petite échelle : 324 000 kg par année, essentiellement des corégones blancs (bondelle, palée) et des perches2.

Protection de la naturemodifier | modifier le code

Le long de la rive sud, s'étend la Grande Cariçaie. Le littoral est un lieu apprécié des ornithologues pour l'observation d'espèces aquatiques (La Sauge). Mais la protection des sites naturels se heurte souvent aux impératifs économiques ou touristiques.

Littératuremodifier | modifier le code

Ce lac fut très apprécié par Jean-Jacques Rousseau, qui le compare au lac Léman dans Les Rêveries du promeneur solitaire (1782).

C'est au bord de ce lac que le , Honoré de Balzac rencontra pour la première fois Ewelina Hańska, qui allait devenir sa femme le . La trace de son passage est matérialisée par deux bancs de pierre dits « Bancs de Balzac », à l'origine situés sur la « Promenade carrée de l'Évole » et déplacés ensuite sur la terrasse de la Collégiale.

Galerie de photosmodifier | modifier le code

Annexesmodifier | modifier le code

Bibliographiemodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. « Le lac de Neuchâtel » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. site de l'ASRPP (Association suisse romande des pêcheurs professionnels)







Creative Commons License