Landes (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Landes.
Landes
Image illustrative de l'article Landes (département)
Landes (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Mont-de-Marsan
Sous-préfecture(s) Dax
Président du
conseil général
Henri Emmanuelli
Préfet Claude Morel
Code Insee 40
Code ISO 3166-2 FR-40
Code Eurostat NUTS-3 FR613
Démographie
Population 387 929 hab. (2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Superficie 9 243 km2
Subdivisions
Arrondissements 2
Circonscriptions législatives 3
Cantons 30
Intercommunalités 24
Communes 331

Le département des Landes (prononcé lɑ̃ ; Las Lanas en gascon) est un département faisant partie du sud-ouest de la France, relevant géographiquement du « Midi atlantique »1.

Appartenant administrativement à la région Aquitaine, il est divisé en deux arrondissements, et porte le numéro 40 dans la numérotation départementale française. Sa préfecture est Mont-de-Marsan.

Histoiremodifier | modifier le code

Article détaillé : Histoire des Landes.

Le département a été créé à la Révolution française le en application de la loi du , à partir d'une partie de la province de Guyenne et Gascogne. Plus précisément, diverses entités territoriales héritées de l'Ancien Régime ont alors été réunies, ce qui confère à ce territoire administratif une certaine hétérogénéité entre la Chalosse agricole, plutôt tournée vers le Béarn, et la forêt plus proche de la Gironde.

Jean-Louis Gintrac (1808-1886) Habitants des Landes. Musée des Beaux-Arts (Bordeaux)

À l'orée de l'époque contemporaine (1789-1850), le département était en partie couvert de landes mal drainées (sur environ 60 % à 70 % de l'espace), landes qui lui ont paradoxalement donné son nom, alors que la frange sud était constituée de coteaux aux sols riches, cultivés et boisés. Cette lande était entretenue par écobuage afin de pourvoir en nourriture les grands troupeaux de moutons (entre 900 000 et 1 million de bêtes en 1850), surveillés par des bergers montés sur des échasses ; l'usage de ces dernières permettait d'accomplir plus facilement de grandes distances (15 à 20 kilomètres par jour), tout en surveillant le troupeau sur de grandes distances, du fait d'une quasi absence de relief. Avant la loi du 19 juin 1857 dite Loi d'assainissement et de mise en culture des Landes de Gascogne, le régime agropastoral est généralisé : il puise sa force dans le libre usage des communaux majoritaires. Puis la systématisation des plantations de pins (exploités pour leur résine et leur bois), accompagnée de la vente des communaux durant la deuxième moitié du XIXe siècle, a complètement modifié le paysage et l'économie des deux tiers du département, tout en contribuant à son enrichissement rapide.

En juin 2006, le conseil général des Landes a exprimé sa volonté de modifier le nom du département en « Landes de Gascogne », dénomination liée au parc régional qui aurait l'avantage d'être plus « parlante » pour les touristes anglo-saxons2.

Emblèmesmodifier | modifier le code

Blasonmodifier | modifier le code

Article détaillé : Armorial des communes des Landes.
Blason Blasonnement :
« Écartelé : au premier et au quatrième d'azur à trois fleurs de lys d'or, au deuxième et au troisième de gueules au léopard d'or armé et lampassé d'azur. »

Géographiemodifier | modifier le code

Le département des Landes fait partie de la région Aquitaine. Il est limitrophe des départements de la Gironde, de Lot-et-Garonne, du Gers et des Pyrénées-Atlantiques, et est baignée par l'océan Atlantique le long d'une côte sableuse de 106 km bordée de hautes dunes (portion de la côte d'Argent). C'est le deuxième département le plus vaste de France métropolitaine (après la Gironde), et il bénéficie du second plus long littoral en métropole après le Finistère en Bretagne.

La forêt des Landes est la plus grande forêt de France. Elle couvrait environ 67 % du département avant la tempête Klaus de janvier 2009, dans sa partie nord, et couvre également une grande partie de la Gironde et du Lot-et-Garonne (arrondissement de Nérac). La principale essence est le pin maritime.

Mais la forêt des Landes n'occupe pas toute la superficie. Au sud du département, au-delà de l'Adour, se trouve la Chalosse, pays plus vallonné et verdoyant, terre agricole partagée entre les élevages de bœufs et de canards et la culture du maïs, ainsi que le vignoble du Tursan à l'Est.

Article détaillé : Géographie des Landes.

Territoires et paysmodifier | modifier le code

Article détaillé : Territoires et pays des Landes.

Sous l'Ancien Régime, le territoire des Landes actuelles faisait partie de la province de Gascogne et comprenait plusieurs pays naturels, dont la forme, la taille, les frontières et les appellations ont pu changer au cours du temps.

Au moment de la création des départements, un grand ensemble homogène a été divisé de la façon suivante :

  1. Une vaste partie des Landes de Gascogne: Le Pays de Buch, les Landes du Médoc, les Landes du Bazadais et une partie de la Grande Lande ont été rattachés à la Gironde.
  2. La partie sud des Landes de Gascogne, à laquelle a été ajoutée une série de petits pays le long de l'Adour regroupés ici sous le nom de Pays de l'Adour landais, a été rattachée au département des Landes.

Climatmodifier | modifier le code

Article détaillé : Climat des Landes.

Le 24 janvier 2009, la tempête Klaus frappe les Landes de plein fouet. Des vents de plus de 170 km/h sont enregistrés. 26 % de la forêt des Landes connaît plus de 40 % de dégâts en superficie, soit plus de 200 000 hectares ravagés3.

Économiemodifier | modifier le code

  • Production avicole : canard gras (7,5 millions de canard gras par an), poulet, oie…
  • Élevage bovin (Bœuf de Chalosse)
  • Agriculture : maïs, asperge, vigne, carotte, piment…
  • Sylviculture et industrie dérivée (papeterie (ex : Papeteries de Gascogne à Mimizan)…)
  • Thermalisme
  • Tourisme balnéaire et tourisme vert
  • Production de vin, AOC Tursan, IGP Landes…
Article détaillé : Économie des Landes.

Démographiemodifier | modifier le code

Les habitants des Landes sont les Landais.

Article détaillé : Démographie des Landes.

D'après l'Insee la population des Landes passera de 327 000 habitants (1999) à 438 000 habitants (2030) soit la 2e meilleure croissance de population de la région Aquitaine (après la Gironde).

Culturemodifier | modifier le code

Article détaillé : Culture dans les Landes.

Languemodifier | modifier le code

  • Français : langue officielle nationale, parlée et comprise par l'ensemble de la population
  • Gascon, dialecte occitan : langue régionale de la Gascogne encore en usage dans les zones rurales. Le « parlar clar » est usité dans l'est et le sud-est du département. Le parlar negre est néanmoins le dialecte le plus caractéristique du département. Il est employé dans toute la moitié ouest des Landes : Marensin, Maremne, Seignanx, Grande Lande, une partie de la Chalosse. Parler propre à cette région de Gascogne, ce dialecte est d'ailleurs communément appelé le landais.

Gastronomiemodifier | modifier le code

Les Landes est le département français comptant le plus grand nombre de produits agricoles reconnus avec un label de qualité 4.

On en dénombre sept :

La défense et la promotion de la gastronomie Landaise sont effectuées par une association départementale nommée Qualité Landes, fondée par la volonté du Conseil Général des Landes et de la Chambre d'Agriculture des Landes,

C'est principalement à partir de ces produits que sont préparés les mets qui font la renommée de la cuisine landaise. Le canard demeure l'animal roi : nombreux sont les landais qui en élèvent ou qui les achètent entiers chaque année pour en faire des conserves. Les marchés au gras sont légion, les plus importants étant sans doute ceux d'Amou, de Dax, de Peyrehorade et de Mont-de-Marsan. Tous les morceaux du canard (mais aussi de l'oie) sont consommés. Les préparations les plus appréciées restent toutefois :

  • le foie gras (cuit, mi-cuit ou frais),
  • le magret (frais, mais aussi fumé ou séché),
  • les cuisses et manchons confits,
  • le gésier confit,
  • les rillettes et graisserons (ou plus communément titiouns ou titions, mot gascon pour graisserons)…

Qu'il s'agisse du canard, du poulet ou du bœuf, la manière la plus répandue d'accommoder les viandes est de les accompagner de pommes de terre cuites dans la graisse de canard, voire de cèpes.

L'un des plats les plus fameux de la cuisine départementale reste l'assiette landaise, composée d'asperges, de maïs, de pignons de pin, de jambon de Bayonne (trois produits incontournables dans les Landes), de tranches de magret fumé ou séché, de gésiers confits et de foie gras.

Enfin, en matière de pâtisserie, les Landes sont le berceau du pastis landais et de la Tourtière (nature, aux pommes, aux pruneaux).

D'autre part, le département compte plusieurs grandes tables, parmi lesquelles celle de Michel Guérard à Eugénie-les-Bains (3 étoiles au guide Michelin) et de Jean Coussau, installé à Magescq (2 étoiles au Guide Michelin). Les grands chef-cuisiniers étoilés Alain Ducasse (deux fois 3 étoiles au guide Michelin) et Hélène Darroze (2 étoiles au Guide Michelin) sont originaires des Landes. L'animatrice de télévision Maïté a par ailleurs contribué à populariser la cuisine gasconne, dans son émission quotidienne La Cuisine des mousquetaires.

Constructionmodifier | modifier le code

Symbolemodifier | modifier le code

Tourismemodifier | modifier le code

Article détaillé : Tourisme dans les Landes.

Le tourisme est une ressource majeure du département.

Il se concentre très majoritairement sur les zones côtières (Biscarrosse, Mimizan, Contis, Vielle-Saint-Girons, Moliets, Messanges, Vieux-Boucau-les-Bains, Soustons, Seignosse, Hossegor, Capbreton, Labenne, Tarnos…) où la renommée des conditions de surf a fait le tour du monde (plusieurs épreuves par an).

Il ne faut pas non plus oublier de citer le tourisme « gastronomique », car les Landes sont réputées culinairement au travers du foie gras, des magrets, des poulets de Saint-Sever, les vins AOC Tursan à Geaune.

Le tourisme thermal attire de nombreux curistes avec les stations de Dax, Saint-Paul-lès-Dax, Saubusse-les-Bains, Préchacq-les-Bains ou encore Eugénie-les-Bains.

Trois des quatre chemins historiques du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle traversaient le territoire du département actuel des Landes :

S'ajoute également le tracé de la Voie de Soulac Littoral Aquitain.

Le balisage récent de ces chemins médiévaux tend à dynamiser une nouvelle forme de tourisme.

Après une baisse de fréquentation en 2003 à la suite de la catastrophe du Prestige, l'année 2004 a été une excellente surprise pour le tourisme landais : le département a figuré à la dernière place des destinations estivales.

Les résidences secondairesmodifier | modifier le code

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 22,6 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes des Landes dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Politiquemodifier | modifier le code

Article connexe : Conseil général des Landes.

Depuis le début des grandes luttes sociales qui ont agité le département au cours des XIXe et XXe siècles 6, le département des Landes se caractérise par un fort ancrage à gauche. Les partis de doctrines socialiste et communiste ont trouvé sur ces terres marquées par de fortes et douloureuses tensions entre classes dominantes et dominées, un terreau fertile. Cette adhésion massive aux valeurs de gauche s'explique également par la population, essentiellement composée durant longtemps par les ouvriers agricoles (fermiers et métayers, gemmeurs, …) et de l'industrie (Forges de l'Adour au Boucau et à Tarnos, industries papetières…).

En dépit des progrès sociaux et de l'évolution de la population, les idées libérales et de droite ne parviennent toujours pas à s'implanter dans les Landes, qui représentent encore à ce jour un des hauts lieux du socialisme français. Ainsi, en 2007, sur les trente cantons que compte le département, seuls deux sont représentés au Conseil Général par des élus de droite : Michel Herrero pour le canton de Gabarret et Pierre Dufourcq pour le canton de Grenade-sur-l'Adour. En 2008 cependant, malgré un contexte nationale défavorable, la droite remporte deux cantons supplémentaires : le canton de Parentis-en-Born (Alain Dudon, UMP) et le canton de Roquefort avec Guy Berges. En outre, la gauche perd la mairie de Mont-de-Marsan au profit de la liste MoDem/UMP. Le PS perd également le canton de Sore en raison d'une péripétie administrative, dont profite la communiste Nicole Bippus. La répartition actuelle des sièges est la suivante 7,8,9:

Répartition des sièges au Conseil général des Landes (2008-)
Parti politique Nombre de sièges Conseillers généraux
PS 24
(80 %)
* Henri Emmanuelli (président)
* Robert Cabé, Isabelle Cailleton, Guy Destenave, Jean-Claude Deyres, Danielle Michel (vice-présidents)
* Gabriel Bellocq, Christian Cazade, Dominique Coutière, Gilles Couture, Jean-Pierre Dalm, Jacques Ducos, Jean-François Dussin, Xavier Fortinon, Joël Goyheneix, Odile Lafitte, Monique Lubin, Jean-Yves Montus, Jean-Marie Pedeuboy, Marie-Elisabeth Servières, Bernard Subsol, Gérard Subsol, Alain Vidalies, Lionel Causse
PCF 2
(6,67 %)
* Yves Lahoun, Nicole Bippus
UMP 3
(10 %)
Michel Herrero, Alain Dudon, Guy Berges (apparenté)
UDF 1
(3,34 %)
Pierre Dufourcq

D'autre part, les trois députés que le département envoie à l'Assemblée nationale sont membres du Parti socialiste.

Députés des Landes (XIIIe législature)
Circonscription Nom Depuis Autres mandats en cours
1re Alain Vidalies 1997
(auparavant de 1988 à 1993)
* Conseiller général des Landes
(élu du canton de Mont-de-Marsan-Sud)
2e Jean-Pierre Dufau 1997 * Maire de Capbreton
3e Henri Emmanuelli 1978
(avec intermèdes)
* Président du Conseil général des Landes
(élu du canton de Mugron)

modifier | modifier le code

Administrationmodifier | modifier le code

Article détaillé : Administration des Landes.

Landais célèbresmodifier | modifier le code

Gastronomiemodifier | modifier le code

Personnalités sportivesmodifier | modifier le code

Personnalités musicalesmodifier | modifier le code

  • Joe Duplantier & Mario duplantier, respectivement chanteur-guitariste et batteur de Gojira et de Empalot.
  • Laurent Lacrouts & Mathieu Jourdain, respectivement chanteur-guitariste et batteur de The Inspector Cluzo.

Personnalités télévisuellesmodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Louis Papy, Le Midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984, p. 21.
  2. Sud Ouest, édition Landes, 21 juin 2006 : Le département va-t-il changer de nom ?
  3. Site de l'IFN
  4. Voir sites Qualité Landes du Conseil Général, et des vins de Tursan
  5. Le poulet des Landes fut la première volaille française à se voir attribuer un label rouge en 1965. Source
  6. Voir le site du Conseil Général consacrée à l'histoire sociale des Landes
  7. Renouvellement des cantons d'Aire-sur-l'Adour, Dax-Sud, Grenade-sur-l'Adour, Montfort-en-Chalosse, Mugron, Parentis-en-Born, Pouillon, Roquefort, Sabres, Saint-Martin-de-Seignanx, Saint-Sever, Sore, Soustons, Tartas-Est, Tartas-Ouest et de Villeneuve-de-Marsan en 2008
  8. Voir la page du Conseil Général des Landes consacrée à l'assemblée départementale et aux élus
  9. Voir la page du Conseil général des Landes consacrée à l'historique de l'institution

Voir aussimodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License