Leica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 32′ 38″ N 8° 23′ 27″ E / 50.5438, 8.3909 ()

Leica

Description de l'image  Leica_logo.svg.
Création 1849
Fondateurs Ernst Leitz et Carl Kellner
Personnages clés Oskar Barnack
Slogan My point of view
Siège social Drapeau d'Allemagne Wetzlar (Allemagne)
Direction Alfred Schopf
Activité photographie
Effectif 1 300 salariés (2012)1
Site web www.leica.com
Chiffre d’affaires en augmentation 296,82 millions d'€ (2012)2
Résultat net en augmentation 37,9 millions d'€ (2012)2

Leica Camera AG est un fabricant allemand réputé d'appareils photographiques et d'optiques. Fondé à Wetzlar, son siège social se trouve aujourd'hui à Solms, en Allemagne.

La marque Leica (contraction de « Leitz camera ») est partagée par trois sociétés aujourd'hui indépendantes :

  • Leica Camera AG, qui fait l'objet de cet article et à qui on fait le plus souvent référence en utilisant le terme seul de « Leica » ;
  • Leica Geosystems AG, anciennement Wild, basée à Heerbrugg en Suisse et spécialisée dans le matériel de topographie et de métrologie;
  • Leica Microsystems GmbH, basée à Wetzlar en Allemagne, issue de la fusion dans les années 1980 des sociétés Leitz (Allemagne), Bausch & Lomb (États-Unis), Cambridge Instruments (Royaume Uni), Reichert (Autriche) et Wild (Suisse), spécialisée dans les microscopes.

Histoiremodifier | modifier le code

Origines : innovations et qualitésmodifier | modifier le code

Les origines de la marque remontent à 1849 quand un jeune mathématicien, Carl Kellner fonde un institut d'optique pour développer et commercialiser des lentilles et des microscopes. En 1865, le mathématicien Ernst Leitz (de) devient l'un des associés de l'entreprise qu'il rachètera par la suite et à laquelle il donnera son nom3.

Les appareils photo de l'époque sont encombrants et difficilement transportables. En 1905, l'ingénieur en chef Oskar Barnack a l'idée de réduire la taille du négatif et d'obtenir des tirages par agrandissement4. À partir de 1913, il met au point le premier appareil utilisant le film 35 mm, format jusqu'alors utilisé uniquement par le cinéma, en le faisant défiler horizontalement pour obtenir ainsi un négatif de taille 24 × 36 mm4. C'est ainsi qu'apparaissent les « Ur-Leica », premiers prototypes dont deux exemplaires sont fabriqués l'un en 1913 et l'autre en 19145. Ses formes sont déjà très proches de ce que seront les modèles suivants : un petit boîtier oblong, doté d'un obturateur à rideau, d'un objectif de 50 mm et d'un viseur de Galilée. L'obturateur a la particularité de n'être doté que d'un seul rideau, avec une fente de largeur réglable au milieu ; cela explique la présence d'un bouchon solidaire à l'objectif : il fallait le remettre devant l'objectif chaque fois que l'on réarmait l'obturateur sinon la pellicule aurait été exposée une seconde fois. Cet obturateur permet une vitesse allant du 1/500 au 1/30 de seconde environ.

L'appareil de Barnack reste longtemps à l'état de prototype (31 Leica 0 seront fabriqués en 1923 et début 19246) avant d'être commercialisé en 19254, c'est le Leica I, à objectif fixe7. Par la suite, la marque lancera plusieurs modèles légers, robustes, simples et permettant d'excellentes prises de vues, dont les photographes Henri Cartier-Bresson et Robert Capa sont des figures emblématiques : le Leica I modèle C (1930), premier 24 × 36 à trois objectifs interchangeables (monture à vis de 39 mm), le Leica II (1932), version télémétrique, et surtout son successeur, le Leica III (1933-1960), dont l’immense succès inspira de nombreux imitateurs de par le monde8. La série « M », à télémètre intégré au viseur et monture à baïonnette, est toujours produite. Très proches du modèle M3 de 1954, les modèles encore fabriqués aujourd'hui sont les M7 (appareils avec automatisme de l'obturateur), le MP (appareil avec obturateur mécanique) et les M8 et M9 (appareils numériques).

Depuis 1964, Leica produit aussi une gamme reflex avec, jusqu'en 1976, les Leicaflex, puis, en collaboration avec Minolta, les Leica R (modèles R3 et suivants). Le boîtier actuel est le R9, qui peut être équipé d'un dos numérique (DMR).

En 2008, Leica a annoncé une nouvelle gamme d'appareils reflex moyen format numériques avec le Leica S2, doté d'un capteur 30x45mm, que l'on pourrait voir comme un successeur des Leica R (dont la production a été stoppée) et dont il reprend les bases et l'esthétique.

Le succès de Leica est entre autres dû à l'adaptation du film petit format à la photographie, à la grande précision de ses fabrications liée à une très grande robustesse, mais aussi à la qualité exceptionnelle de ses optiques (Leitz Elmar) concurrençant avantageusement d'autres fabricants d'optiques de qualité comme Pentax, Olympus ou Nikon.

Seconde Guerre mondiale : Leica Freedom Trainmodifier | modifier le code

Dès 1933, Ernst Leitz aide des familles juives à quitter l'Allemagne. Il utilise les chemins de fer (The Leica Freedom train) pour sortir les ouvriers juifs de la firme sous couvert de les affecter à l'étranger dans ses bureaux en France, Grande-Bretagne, Hong Kong ou les États-Unis. Les membres de la famille ou même les amis des ouvriers peuvent bénéficier de ce dispositif.

Ce système fonctionne surtout à plein en 1938 et au début de 1939, jusqu'à ce que l'Allemagne ferme ses frontières. Des centaines de Juifs ont pu profiter des trains de Leica. Un cadre dirigeant de l'époque emprisonné pour avoir aidé des Juifs, Alfred Turk, fut libéré après le paiement d'une somme d'argent9.

Mutation délicate mais réussiemodifier | modifier le code

Leica S2

Leica est aussi victime de son propre succès, puisqu'un nombre considérable d'appareils « argentiques » anciens, mais en parfait état de marche, subsiste toujours. De même, de nombreux photographes achètent leurs « nouveaux » Leica en occasion, étant donné la résistance et la fiabilité légendaires de ces appareils. Le taux de renouvellement est donc faible. La galerie viennoise Westlicht a ainsi vendu aux enchères, le 28 mai 2011, un des 25 appareils de présérie datant de 1923 (le Leica 0-Série no 117), pour la modique somme de 1 320 000 euros10. Ce qui constituait un record mondial de prix pour un appareil photographique. Ce record a été battu, le 12 mai 2012, par la vente du no 116 du même modèle de Leica, par la même galerie, pour un montant de 2 160 000 euros11,12.

Le passage à la photographie numérique a été difficile : Leica avait en effet pris beaucoup de retard, ce marché nécessitant des investissements massifs réservés à des géants comme Canon, Nikon ou Sony. En 2004, l'entreprise est rachetée à Hermès par la famille Kaufmann, qui réussit à passer de nombreux contrats avec des constructeurs japonais (Panasonic notamment), pour concevoir des compacts numériques et des objectifs pour reflex numériques10. Depuis la mi-juin 2005, Leica propose enfin un dos numérique professionnel pour ses boîtiers reflex Leica R8 (en) et R9. Un boîtier télémétrique numérique très attendu par les professionnels (qui ont besoin d'un boîtier discret comme les anciens M, à l'opposé des « gros » reflex comme les Canon EOS 1D ou Nikon D2X), est sorti en , sous le nom de M8, Leica l'a fait suivre d'un télémétrique, mais un « Full Frame » cette fois, le M9. En parallèle au M8, une série de nouveaux appareils numériques moins élitistes sont sortis, réalisés en coopération avec Panasonic, comme le Digilux 3, un reflex format 4/3, le D-Lux 4, un compact expert, ainsi qu'un compact « grand public », le C-Lux 3. De plus, lors de la photokina de 2008, Leica a présenté le S2, un boîtier reflex moyen-format pourvu d'un capteur de 30x45 mm donnant une image de 37,5 millions de pixels, ainsi qu'une nouvelle gamme optique associée au boîtier. La firme a aussi dévoilé une maquette de la nouvelle usine de la marque qui sera implantée à Wetzlar, comme aux débuts de la marque.

Grâce à ces partenariats et à son entrée définitive dans le monde numérique, la marque allemande semble avoir assuré son avenir, comme en témoigne le bénéfice de 37,9 millions d'euros dégagé en 20122.

En novembre 2013, Leica rachète Sinar.

Galeriemodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. (en) http://www.corporate.leica-camera.de/assets/file/download.php?filename=cp_file_7267.pdf corporate.leica-camera.de [PDF]
  2. a, b et c (en) Annual financial statements 2011/2012 - Rapport financier annuel, 22 avril 2014 [PDF]
  3. (en) (de) Milestones of Leica
  4. a, b et c Oskar Barnack - Site officiel de Leica
  5. Les prototypes du Leica - Summilux
  6. Leica 0 - Summilux
  7. Les grandes étapes de l'histoire de Leica - Site officiel de Leica
  8. P.-H. Pont, J.-L. Princelle, 300 Leica Copies, Fotosaga, 1990.
  9. Source : George Gilbert à la Convention of the Leica Historical Society of America à Portland.
  10. a et b Le Monde daté du 31 mai 2011.
  11. « Un appareil photographique Leica vendu 2 160 000 euros », Le Monde, sur le site lemonde.fr, consulté le 12 mai 2012.
  12. Un Leica vendu 2,16 millions d'euros, Le Figaro, 12 mai 2012.

Bibliographiemodifier | modifier le code

Annexesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesmodifier | modifier le code

Gammes produites par Leica :

Constructeurs dits « prestigieux » :

Liens externesmodifier | modifier le code









Creative Commons License