Liste de forts, fortifications, citadelles et places fortes en Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liste de forts, fortifications, citadelles et places fortes en Afrique

Afrique du Sudmodifier | modifier le code

Un blockhaus près de Wolseley en Afrique du Sud. Ces constructions avaient pour vocation la surveillance des voies de communication contre les raids boers en 1901-1902

Algériemodifier | modifier le code

Wilaya d'Adrarmodifier | modifier le code

  • Fort Flatters à Temassinine.

Wilaya d'Algermodifier | modifier le code

Wilaya d'Annabamodifier | modifier le code

  • La citadelle, fort des suppliciés et les vestiges du rempart de la ville Fortif. /Mod
  • Fort de la cigogne
  • Pointe de la pescarde (ex. fort Turc)
  • Sour Ethakana el Kadiùm

Wilaya de Béjaïamodifier | modifier le code

  • Fort de la Casbah
  • Fort Moussa-Barral
  • Fort Abdelkader
  • Fort Gouraya
  • Fort Clausel
  • Fort Lemercier
  • Tour Doriac
  • Blockaus Doriac
  • Remparts Hammadites (médiévale)
  • Fort de la Casbah (médiévale)
  • Restes de l’enceinte fortifiée de la Porte Fouka(médiévale)
  • Citadelle des Zianides dénommée Lassouar (El- Kseur)
  • Kalâa des Béni Abbés

Wilaya de Tipazamodifier | modifier le code

  • Fort Génois
  • L’ensemble de l’enceinte Romaine

Wilaya de Guelmamodifier | modifier le code

  • Citadelle de Guelma
  • Mur d’Époque Byzantine (Tébessa)

Wilaya de Jijelmodifier | modifier le code

  • Fort Duquesne

Wilaya de Mostaganemmodifier | modifier le code

  • Fort Et –Tork (fort de l’Est)(Mostaganem)

Wilaya d'Oranmodifier | modifier le code

Oranmodifier | modifier le code

Mers el-Kébirmodifier | modifier le code

Wilaya de Skikdamodifier | modifier le code

  • Fort de France (puis Philippeville, puis Skikda)
  • Fort d'El Kantara

Wilaya de Tizi-Ouzoumodifier | modifier le code

  • Fort Napoléon, ensuite Fort national
  • Le fort de Sabaou ou Bordj de Tizi-ouzou Fortification (Tizi-ouzou)

Wilaya de Tlemcenmodifier | modifier le code

  • El Mechouar
  • Rempart de la Casbah Nedroma)
  • Reste de fortification Bordjs et autres ouvrages dépendant des fronts Sud et Ouest
  • Fortifications/Med (Mansourah) remparts Mérinides, l’enceinte se développe sur 4000m.
  • Enceinte en pise de Mansourah et ruines de la Macalla (Mansourah)
  • Casbah Oued Koriche

Les forts du Saharamodifier | modifier le code

Les premiers fortsmodifier | modifier le code

Les grands forts d'arrêtmodifier | modifier le code

Les bordjs relais de la piste entre Ghardaïa et El-Goléamodifier | modifier le code

Les six fortins ont été construits entre 1892 et 1896, après la prise d'El-Goléa, pour sécuriser les liaisons entre les deux villes:


Bordjs des oasis du Gourara, du Touat et du Tidikeltmodifier | modifier le code

Bordjs construits après la prise d'In-Salah (décembre 1889) pour contrôler les oasis, jusqu'alors sous la suzeraineté de l'empire Chérifien1 :

Bordjs du Sud Oranaismodifier | modifier le code

Postes défensifs et bordjs construits après la conquête des oasis pour assurer le contrôle des liaisons jusqu'à Timimoun dans les territoires revendiqués par le Maroc :


  • Tindouf 2:
    • Bordj Laridon, sur les bords de la cuvette entourant Tindouf.
    • Bordj Ressot (1935), au centre de Tindouf.
    • Bordj du BILA (1955), du nom du 3e bataillon d'infanterie légère d'Afrique qui l'occupe à sa création. Construit aussi sur les bords de la cuvette entourant Tindouf.

Sahara des Touaregsmodifier | modifier le code

Les derniers fortsmodifier | modifier le code


  • Fort Carcouet, près de fort Thiriet, au nord de Ghadamès (Libye)
  • Bordj de Marabsen ou de Mereksen (bordj de l’est Saharien).

Autres forts d'Algériemodifier | modifier le code

  • Fort d'El Kantara
  • Citadelle de Sétif Fortif. /Ant (Sétif)
  • Citadelle Bouatfane Fortif. /Ant. (Ain El Arbi)
  • Remparts en terre avec ses créneaux ruines concernant l’émir Abdelkader Fortif./Mod (Sidi-Kada)
  • Remparts Romains et Cimetière Punique Fortif. Et Mon.Fun/Ant (Hadjout)
  • Remparts de Beni Isguen Fortif./ Med.
  • Kalaa des béni Hamad

Béninmodifier | modifier le code

  • Fort de Ouidah N.6.21,31.87..E.2.05,24.15

République démocratique du Congomodifier | modifier le code

Nombreuses fortifications disparues ou en ruines. Voir notamment Campagnes de l'État indépendant du Congo contre les Arabo-Swahilis et Paul Costermans

Gambiemodifier | modifier le code

Ghanamodifier | modifier le code

  • Fort Groß Friedrichsburg, Princess Town
  • Fort de Cape Coast
  • Fort Saint Anthony, Axim
  • Fort Batenstein, Butre
  • Fort William, Anomabu
  • Fort Saint Sebastian, Shama
  • Fort São Jorge da Mina, Elmina
  • Fort St Jago, Elmina
  • Fort Metal Cross, Dixcove

Kenyamodifier | modifier le code

Libyemodifier | modifier le code

Madagascarmodifier | modifier le code

  • Fort-Dauphin, puis Tolanaro

Malimodifier | modifier le code

  • Fort Pierre Bordes (Tin-Zaouaten)

Marocmodifier | modifier le code

  • Tanger, enceinte urbaine
  • Fort de mirhleft n .29.34.4323/w.10.01.33.17
  • Fort oued noun n.29.05.29.07/ w 10.19.58.93
  • Fort aoreora n.28.50.26.35/w 10.50.35.67
  • Fort tafindilt.n.28.32.34.08/w.10.59.09.46
  • Fort dra.n.28.30.06.73/w10.40.37.90
  • Fort de aouinet torkoz.n.28.28.20.81/w 9.51.20.35

sahara occidental

  • Casa del Mar, ancien SHARA ESPAGNOL
  • Fort chacal.n.27.01.35.02/w.13.03.09.16

République Islamique de Mauritaniemodifier | modifier le code

Vestige des murs de Dufile (Ouganda)

Nigermodifier | modifier le code

Ougandamodifier | modifier le code

São Tomémodifier | modifier le code

  • Fort São Sebastião

Sénégalmodifier | modifier le code

Tchadmodifier | modifier le code

  • Fort-Lamy
  • Fort de Zouar

Tunisiemodifier | modifier le code

  • Fort M'Chad Salah
  • Fort Garet Saber
  • Fort Jneïn
  • Bordj Lebœuf, devenu Bordj Bourguiba après l'indépendance de la Tunisie.

Zimbabwemodifier | modifier le code

Référencesmodifier | modifier le code

  1. Roger Delerive, Forts sahariens des territoires du Sud, Geuthner, 1991, p. 99.
  2. Serge Douceret, Les morsures de l'Ouarkziz - Souvenirs d'un séjour dans les Bat d'Af, 2008, p. 17.

Notesmodifier | modifier le code

  1. La carte Colomb-Bechar (NH-30-3) de l'armée américaine, publiée en 1956, situait ce fort en territoire Marocain [1].
  2. La carte Colomb-Bechar (NH-30-3) de l'armée américaine, publiée en 1956, situait cette ville en territoire Marocain [2].
  3. La carte Colomb-Bechar (NH-30-3) de l'armée américaine, publiée en 1956, situait ce fort en territoire Marocain [3].
  4. La carte Colomb-Bechar (NH-30-3) de l'armée américaine, publiée en 1956, situait cette ville en territoire Marocain [4].
  5. Pour des photos, voir : http://www.idoumou.com/fort-gouraud-en-1965
  6. Pour des photos, voir : http://www.idoumou.com/fort-trinquet-1959

Voir aussimodifier | modifier le code








Creative Commons License