Liste des devises d'ordres civils et militaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les devises ci-dessous sont classées par pays et chronologiquement.

Ordres internationauxmodifier | modifier le code

Allemagnemodifier | modifier le code

Bade (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Bade-Dourlack (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Bavière (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Brandebourg (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Brunswick (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Hanovremodifier | modifier le code

Hessemodifier | modifier le code

Hohenzollernmodifier | modifier le code

Prussemodifier | modifier le code

Royaume de Saxe (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Saxe-Anhalt (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Saxe-Weimar (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Saxe-Weißenfels (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Wurtemberg (Confédération du nord)modifier | modifier le code

Autrichemodifier | modifier le code

Belgiquemodifier | modifier le code

Chypremodifier | modifier le code

Danemarkmodifier | modifier le code

Espagnemodifier | modifier le code

États-Unismodifier | modifier le code

Finlandemodifier | modifier le code

Francemodifier | modifier le code

Par ordre chronologique de création :

  • Ordre de la Toison d'or : Autre n'auray. Créé en 1430 par Philippe le Bon duc de Bourgogne. Son fils, Charles le Téméraire lui a donné une nouvelle devise : Je l'ay empris. Il existe trois autres devises pour cet ordre : 1) Pretium non vile laborum, 2) Pretium cursus aurea pellis, 3) Merces prima digna carina.

À dater et à classer chronologiquementmodifier | modifier le code


Décorations civiles et militairesmodifier | modifier le code

Distinctions ministériellesmodifier | modifier le code

Italiemodifier | modifier le code

  • Ordre de la Vierge : In hoc signo vincam, ou vinces. Créé en 1618 par les trois frères : Pierre, Jean-Baptiste et Bernard Pétrigna, gentilshommes de Spelle, les statuts furent approuvés par Paul V

Sardaignemodifier | modifier le code

Deux Sicilesmodifier | modifier le code

Sicilemodifier | modifier le code

Toscanemodifier | modifier le code

Lituaniemodifier | modifier le code

Lettoniemodifier | modifier le code

Norvègemodifier | modifier le code

Pays-Basmodifier | modifier le code

Polognemodifier | modifier le code

Portugalmodifier | modifier le code

le bien de la nation

n'est conféré qu'aux dames de haute noblesse

Royaume-Unimodifier | modifier le code

Écossemodifier | modifier le code

Irlandemodifier | modifier le code

Russiemodifier | modifier le code

Suèdemodifier | modifier le code

Vatican, Saint-Siègemodifier | modifier le code

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Source : www.infobretagne.com
  2. http://es.wikipedia.org/wiki/Orden_del_Mérito_Militar
  3. R.P. Honoré de Sainte-Marie, Dissertations historiques et critiques sur la chevalerie ancienne et moderne, séculière et régulière, avec des notes, Paris, Giffart, 1718, p151.
  4. R.P. Honoré de Sainte Marie, Dissertations historiques et critiques sur la chevalerie ancienne et moderne, séculière et régulière, avec des notes, Paris, Giffart, 1718, p152.
  5. R.P. Honoré de Sainte Marie, Dissertations historiques et critiques sur la chevalerie ancienne et moderne, séculière et régulière, avec des notes, Paris, Giffart, 1718, p236.

Voir aussimodifier | modifier le code








Creative Commons License