Lockheed F-94 Starfire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Lockheed F-94C Starfire Su-27 silhouette.svg
Lockheed F-94C Starfire USAF.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : États-Unis Lockheed
Rôle Intercepteur tout temps
Mise en service 1951
Nombre construits +800
Équipage
2
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney J48-P-5 (en)
Nombre 1
Type Turboréacteur avec postcombustion
Poussée unitaire 38,9 kN
Dimensions
Envergure 12,9 m
Longueur 13,6 m
Hauteur 4,5 m
Surface alaire 21,63 m2
Masses
À vide 5 764 kg
Avec armement 8 300 kg
Maximale 10 970 kg
Performances
Vitesse maximale 1 030 km/h
Plafond 15 670 m
Vitesse ascensionnelle 40,5 m/min
Rayon d'action 1 300 km
Armement
Interne 24 ou 48 roquettes air-air de 70 mm

Le Lockheed F-94 Starfire fut le premier avion de chasse à réaction tout temps de l'USAF, et aussi le premier équipé de post-combustion. Il a été construit à plus de 800 exemplaires, utilisés dans les unités de première ligne pendant toutes les années 1950.

Histoiremodifier | modifier le code

En 1948, l'USAF publia une spécification pour un chasseur doté d'un radar, destiné à prendre la relève des Northrop P-61 Black Widow et North American P-82 TwinMustang. Lockheed repondit à la demande par une version modifiée de la version biplace du Lockheed P-80 Shooting Star, encore connue à l'époque comme le TF-80C mais qui allait devenir le fameux T-33.

Un système de contrôle de tir Hughes E-1, fonctionnant grâce à un radar AN/APG-3 utilisé aussi pour diriger le tir des canons du Convair B-36 Peacemaker, et un viseur Sperry A-1C, furent ajoutés, nécessitant l'allongement du fuselage. La masse supplémentaire obligea alors à remplacer le moteur J-33 par sa version avec post-combustion le J-33-A-33 et, pour compenser la consommation de carburant supplémentaire, on du également ajouter des réservoirs de bout d'aile. L'armement était constitué par quatre mitrailleuses Browing M-2, et deux bombes de 454 kg pouvaient être emportées, donnant à l'avion un rôle secondaire de chasseur-bombardier.

Le prototype YF-94 (un TF-80C modifié) fit son premier vol le . Les premiers exemplaires de série furent livrés en décembre de la même année, mais avaient quelques problèmes de jeunesse : tant leur réacteur que leur système de tir étaient peu fiables, et le poste de pilotage était très étroit. La version suivante (F-94B) apparu en 1951, avec un cockpit agrandi et des améliorations de l'avionique, qui permirent de résoudre en partie ces problèmes. Ces deux versions restèrent peu de temps en service dans l'USAF : dès 1954, ils furent versés dans l'Air National Guard, où ils reçurent souvent un pod de mitrailleuses supplémentaires sous chaque aile, portant le total des armes à huit.

La version suivante fut tellement différente qu'on envisagea un temps de la nommer F-97. Développée sur des fonds propres par Lockheed, elle était armée de 24 roquettes air-air, disposées sur le pourtour du radôme nasal. Le système de contrôle de tir était un Hughes E-5 avec un radar AN/APG-40. Le moteur était remplacé par un plus puissant Pratt & Whitney J48, une version sous licence du Rolls-Royce Tay équipé de la post-combustion, et enfin les ailes avaient été redessinées et étaient maintenant beaucoup plus fines.

Cette version F-94C fut la première à prendre le nom de Starfire et fut livrée à partir de . Si ses roquettes étaient efficaces en opération, on s'aperçut qu'elles aveuglaient souvent l'équipage lors du tir, si bien que des conteneurs avec chacun 12 roquettes furent ajoutés au milieu de chaque aile en remplacement des roquettes dans le nez. Le F-94C quitta le service en 1959, lorsque des intercepteurs plus modernes furent disponibles.

Lockheed proposa par la suite un chasseur bombardier F-94D, que l'USAF refusa. Le prototype fut alors utilisé comme banc d'essai du canon M61 Vulcan.

Engagementsmodifier | modifier le code

Un escadron de F-94 fut déployé pendant la guerre de Corée et obtint 4 victoires aériennes.

Variantesmodifier | modifier le code

Un F-94B
  • YF-94 - prototype (2 exemplaires)
  • F-94A - première version de série (109 exemplaires)
  • F-94B - avionique améliorée (356 exemplaires)
  • YF-97 - prototypes de la version F-94C
  • F-94C - nouveau réacteur, armé de roquettes, structure modifiée (387 exemplaires)

Référencesmodifier | modifier le code

Bibliographiemodifier | modifier le code

  • Angelucci, Enzo and Peter M. Bowers (en). The American Fighter. Sparkford, UK: Haynes Publishing, 1987. ISBN 0-85429-635-2.
  • Larry Davis, P-80 Shooting Star, T-33/F-94 in action, Carrollton, Tex, Squadron/Signal Publications,‎ 1980 (ISBN 0-897-47099-0).
  • René J. Francillon, Lockheed aircraft since 1913, London, Putnam,‎ 1982 (ISBN 0-370-30329-6).
  • Francillon, René and Kevin Keaveney. Lockheed F-94 Starfire. Arlington, Texas: Aerofax, Inc., 1986. ISBN 0-942548-32-9.
  • Hallion, Richard P. "T-33 and F-94...more stars in the Lockheed galaxy". Air Enthusiast, Twelve, April–July 1980. p. 11–23. ISSN 0143-5450.
  • (en) Dennis R. Jenkins et Tony R. Landis, Experimental & prototype U.S. Air Force jet fighters, North Branch, Minnesota, USA, Specialty Press,‎ 15 avril 2008, 260 p. (ISBN 978-1580071116).
  • (en) Marcelle Size Knaack, Encyclopedia of US Air Force aircraft and missile systems, vol. 1 : Post-World War II Fighters, 1945-1973, Washington, DC, Office of Air Force History, US Air Force,‎ 1988 (ISBN 978-0912799599, lire en ligne).
  • United States Air Force Museum Guidebook. Wright-Patterson AFB, Ohio: Air Force Museum Foundation, 1975.

Voir aussimodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License