Montérégie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montérégie
Image illustrative de l'article Montérégie
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Statut Région administrative
MRC et TE Acton
Beauharnois-Salaberry
Brome-Missisquoi
La Haute-Yamaska
Marguerite-D'Youville
La Vallée-du-Richelieu
Pierre-De Saurel
Le Haut-Richelieu
Le Haut-Saint-Laurent
Les Jardins-de-Napierville
Les Maskoutains
Roussillon
Rouville
Vaudreuil-Soulanges
Agglomération de Longueuil
Nombre de municipalités 177
Siège de la Conférence régionale des élus Longueuil
McMasterville
Salaberry-de-Valleyfield
Président de la CRÉ Monique Brisson
Arthur Fauteux
Yves Daoust
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC−05:00)
Indicatif téléphonique +1 450
Code géographique 16
Démographie
Gentilé Montérégien(ne)
Population 1 470 252 hab. (2012)
Densité 132 hab./km2
Variation 2007-2012 5,3 %
Géographie
Superficie 11 111 km2
– incluant eau 11 853 km2
Économie
PIB régional 47 895,7 M CAD (2011)
Taux d'activité 67,0 % (2012)
Taux de chômage 6,5 % (2012)
Sources
Institut de la statistique du Québec 2013, p. 62

La Montérégie est une région administrative du Québec, au sud et à l'est de Montréal. Elle s'étend du fleuve Saint-Laurent jusqu'à la frontière des États-Unis. Son nom vient des collines montérégiennes, presque toutes situées sur son territoire. La Montérégie se compose de 3 conférences régionales des élus (CRÉ), de 14 municipalités régionales de comté (MRC), de 177 municipalités locales et 2 réserves indiennes.

Toponymiemodifier | modifier le code

Le toponyme Montérégie comme le terme montérégien pour désigner l'ensemble des collines de la région, provient de la forme latinisée du mont Royal, soit mons regius. Le mont Royal sur l'île de Montréal, bien qu'à l'extérieur de la région de la Montérégie, est l'une des collines montérégiennes. Ce terme pour nommer cet ensemble de collines dans la plaine du Saint-Laurent a été créé initialement en 1903 en anglais par le géologue Frank Dawson Adams pour désigner une nouvelle province pétrographique1. Outre le mont Royal, deux autres collines montérégiennes ne sont pas situées en Montérégie : le mont Mégantic en Estrie et les collines d'Oka dans les Basses-Laurentides.

Géographiemodifier | modifier le code

La Montérégie prend la forme générale d'un triangle compris entre la rive droite du fleuve Saint-Laurent de la frontière avec l'État de New York à Sainte-Anne-de-Sorel, une ligne diagonale à l'est joignant Yamaska à la frontière avec le Vermont à Sutton, la frontière sud du Québec avec les États-Unis. Outre ce triangle sur la rive sud du Saint-Laurent, la région inclut la presqu'île de Vaudreuil-Soulanges sur la rive nord du Saint-Laurent, ainsi que l'île Perrot, dans l'archipel d'Hochelaga. La région se situe dans la plaine du Saint-Laurent et son relief est plat sur la plus grande partie du territoire, à l'exception des collines Montérégiennes parsemées sur son territoire, et de la montagne de Rigaud, laquelle fait partie du Bouclier canadien. Les extrémités sud-est et est de la région sont plus accidentées : la première dans la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi forme le piémont des Appalaches, zone de transition vers l'Estrie, la seconde au sud du Haut-Saint-Laurent est un système valonneux. Le sommet Rond de l'ensemble des monts Sutton est le point culminant de la région avec une altitude de 962 m2.

Des cours d'eau importants traversent la région : le Richelieu, la rivière Yamaska ainsi que la rivière L'Acadie. La région est à la fois urbaine (deuxième du Québec en termes de population) et agricole.

Histoiremodifier | modifier le code

À l'origine, le territoire administratif de la Montérégie a été repris au territoire canonique du diocèse de Saint-Jean–Longueuil. En 2011, la région est l'objet d'importantes inondations le long de la rivière Richelieu.

Politique et administrationmodifier | modifier le code

Fait rare au Québec, la Montérégie est divisée en trois sous-régions administratives pour lesquelles sont établies trois Conférences régionales des élus (CRÉ) distinctes et indépendantes :

Municipalités régionales de comtémodifier | modifier le code

Municipalité hors MRCmodifier | modifier le code

Agglomération de Longueuil

Population : 400 000 approximativement

Municipalités autochtones hors MRCmodifier | modifier le code

Commissions scolairesmodifier | modifier le code

Représentation provincialemodifier | modifier le code

Représentation fédéralemodifier | modifier le code

Démographiemodifier | modifier le code

  • Population : 1 470 252 (2012)
  • Superficie : 11 111 km2
  • Densité : 132,3 hab./km2
  • Taux de natalité : 10,8 ‰ (2006)
  • Taux de mortalité : 6,4 ‰ (2006)
  • Taux de francophones: 87,5 %
  • Taux d'anglophones: 8,0 %
  • Revenu moyen par famille: 55 458 $

Source : Institut de la statistique du Québec

Carte de la région et des MRC de Montérégie

Principales municipalités par populationmodifier | modifier le code

Principales villes de la Montérégie ayant une population supérieure à 40 000 habitants par ordre décroissant.

Économiemodifier | modifier le code

Son économie est fortement basée sur l'agriculture et la production de biens et services. Le tourisme occupe aussi une importante part du marché.

  • PIB total (2005) - $38 238 592,00 (2 de 17)
  • PIB par habitant (2005) -$27 877,40 (10 de 17)

Référencesmodifier | modifier le code

  1. Commission de la toponymie du Québec, fiche 227462 : Montérégie, consulté le 4 décembre 2012.
  2. « La conservation dans les monts Sutton », sur Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (consulté le 11 septembre 2011)
  3. Site de Santé Montérégie
  4. Bureaux de Services Québec en Montérégie

Annexesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographiemodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code









Creative Commons License