Ogooué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

1° 37′ 13.81″ S 13° 31′ 35.9″ E / -1.6205028, 13.526639 ()

Ogooué
Illustration
Caractéristiques
Longueur 893 km
Bassin 223 856 km2
Débit moyen 4 706 m3/s (Lambaréné)
Régime Équatorial austral
Cours
Embouchure océan Atlantique
· Altitude 0 m
Géographie
Pays traversés République du Congo République du Congo
Gabon Gabon

L’Ogooué (parfois orthographié Ogowe) est un fleuve du Gabon.

Étymologiemodifier | modifier le code

Selon Raponda Walker, le nom d’Ogowe est d’origine kèlè1.

Géographiemodifier | modifier le code

L'Ogooué à l'étiage dans la province d'Ogooué-Ivindo (août 20008).

L'Ogooué, d’une longueur avoisinant les 900 km, prend sa source en République du Congo, dans les Monts Ntalé, à une altitude de 840 mètres. Il se jette dans l’océan Atlantique par un delta marécageux au sud de Port-Gentil, après avoir suivi un cours principalement d'est en ouest. Il constitue une frontière naturelle pour plusieurs espèces, notamment le mandrill.

Affluentsmodifier | modifier le code

Affluents de rive droite :

Affluents de rive gauche :

Villes traverséesmodifier | modifier le code

Hydrométrie - Les débits à Lambarénémodifier | modifier le code

Le débit du fleuve a été observé pendant 46 ans (1930-1975) à Lambaréné, ville située à quelque 134 kilomètres de son débouché dans l'océan2.

À Lambaréné, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période a été de 4 689 m3⋅s-1 pour une surface prise en compte de 207 065 km2, soit plus de 92 % du bassin versant du fleuve.

La lame d'eau écoulée dans le bassin atteint ainsi le chiffre de 714 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme très élevé.

L'Ogooué est un fleuve abondant, bien alimenté en toutes saisons et donc assez régulier. Le débit moyen mensuel observé en août (minimum d'étiage) atteint 1 930 m3⋅s-1, soit quatre fois moins que le débit moyen du mois de novembre, ce qui montre une irrégularité saisonnière réduite. Sur la durée d'observation de 46 ans, le débit mensuel minimal a été de 979 m3⋅s-1, tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 11 300 m3⋅s-1.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Lambaréné
(Données calculées sur 46 ans)

Source : « L'Ogooué à Lambaréné », GRDC

Économiemodifier | modifier le code

L'Ogooué est navigable de Ndjolé à la mer. Il est utilisé pour le transport du bois jusqu'à Port-Gentil. Axe de pénétration essentiel au XIXe siècle, alors qu'il n'y avait aucune route, l'Ogooué fut utilisé par les explorateurs européens (dont Pierre Savorgnan de Brazza) pour découvrir le Gabon. Les différentes tribus installées le long de son cours préservaient jalousement leur monopole du transport des marchandises sur la portion du fleuve qu'elles contrôlaient. L'Ogooué a perdu de son importance comme voie de communication depuis la construction de routes carrossables et depuis l'inauguration du Transgabonais.

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. Joseph Ambouroué-Avaro, Un peuple gabonais à l'aube de la colonisation: le Bas-Ogowé au XIXe siècle,‎ 1981
  2. « L'Ogooué à Lambaréné », GRDC

Annexesmodifier | modifier le code

Bibliographiemodifier | modifier le code

  • (en) Maria Petringa, Brazza, A Life for Africa, Bloomington (IN, USA), AuthorHouse,‎ 2006, 256 p. (ISBN 978-1-4259-1198-0)

Article connexemodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License