Ourdou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Ourdou
اردو
Parlée au Pakistan, Inde
Nombre de locuteurs 60-80 millions comme première langue, 160 millions au total
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle de Pakistan, Inde
Codes de langue
ISO 639-1 ur
ISO 639-2 urd
ISO 639-3 urd
IETF ur

L’ourdou ou urdu, nom local urdū, اردو, est une langue appartenant au groupe indo-iranien de la famille des langues indo-européennes. Il est parlé au Pakistan, dont il est la langue officielle, ainsi que dans le Nord de l’Inde. En Inde, sous le nom de hindi et écrit en caractères sanskrits, il est une langue officielle reconnue par la Constitution, mais ses locuteurs musulmans le nomment ourdou et l'écrivent en caractères arabes, comme au Pakistan. Plus de 165 millions de personnes utilisent l’ourdou, dont 60 à 80 millions qui l’utilisent comme première langue.

Proximité avec d’autres languesmodifier | modifier le code

Très proche du hindi par sa syntaxe et sa morphologie (avant 1947 on appelait hindoustânî l’hindi et l’ourdou, qui ne constituaient qu’une seule langue), il a fait de nombreux emprunts lexicaux à l’arabe et au persan, langues qui ont introduit dans son système phonologique des phonèmes supplémentaires. L’écart avec l’hindi a tendance à s’accroître depuis la séparation de l’Inde et du Pakistan (1947), par une « repersanisation » de la langue et une élimination des termes sanskrits. L’ourdou s’écrit selon la graphie arabo-persane dite nastaʿlīq.

Distribution géographiquemodifier | modifier le code

L’ourdou est la langue officielle du Pakistan. Utilisé dans le système éducatif, la littérature et les cours, considéré comme langue identitaire de l’islamité du sous-continent indien, il est souvent perçu par la majorité comme imposé par les élites politiques et économiques pakistanaises. Parlé dans les centres urbains, notamment à Karachi par la minorité muhadjir (laquelle demeure souvent réputée allogène car réfugiée du nord de l’Inde après la partition du sous-continent en 1947), il n’est l’idiome principal que de 10 % de la population et demeure à la cinquième place au nombre des locuteurs natifs (le pendjabi étant, lui, usité en première langue par 45 % de la population — soit 60 millions —, tandis que le pachto, le sindhi et le seraiki sont, respectivement, les idiomes premiers de 15 % (20 millions), 14 % et 11 % des Pakistanais).

En Inde, l’ourdou est également une langue officielle reconnue par la Constitution. L’ourdou est aussi la langue officielle des États d’Andhra Pradesh, Bihar, Jammu-et-Cachemire, et Uttar Pradesh, ainsi que de la capitale nationale, Delhi. Dans quelques universités de l’Inde, l’ourdou est considéré comme une langue de prestige. C’est vrai pour les villes du Lucknow, Aligarh et Hyderabad.

Nombre de locuteurs en première languemodifier | modifier le code

« Ourdou » écrit en ourdou.

Voir aussimodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :








Creative Commons License