Parler savoyard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le parler savoyard est un ensemble de mots ou des expressions fréquemment employés par les Savoyards, encore appelés sabaudismes ou savoyardismes. Ces mots, expressions ou formes grammaticales proviennent soit de l'arpitan1 (ou francoprovençal), soit de vieilles formes du français et de ses formes patoisantes, soit d'argot local comme le mourmé. De nombreuses expressions appartiennent également au français de Suisse.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Le francoprovençal (ou arpitan) est la principale source d'influence du parler savoyard moderne. En voie de disparition, l'arpitan est encore parlé dans trois pays.

Contexte géographique et impact linguistiquemodifier | modifier le code

La région dit des pays de Savoie se caractérise par une géographie très montagneuse et jusqu'au début du XXe siècle, les voies de communications ainsi que les moyens de transports entre les vallées et les lieux de vie étaient réduits à portion congrue.

Amodifier | modifier le code

  • Abade (être à l') : être toujours au loin, hors de la maison
  • Abadée (prendre une) : une remontrance, engueulade
  • Abader (s') : se lever
  • Abochon (d') : sens dessus dessous
  • Abord (d') : tout de suite (on y va d'abord)
  • Acouè : ordre donné au chien qui signifie "attaque"
  • Adiô : bonjour, peut être suivi de donc pour appuyer la salutation : adieu, donc ! ou pour dire: adieu il y a deux signification possible
  • Agacin : cor au pied (piémontais ajassin)
  • Agoutter : tarir
  • Aïa : entrain
  • Aider (aller s') : donner un coup de main à un endroit précis (Vas t'aider à la remise, la mémé elle écllape du bois)
  • Alpage, Alpe, Arpe, Aulp : pâturage d'altitude (diminutif : alpette, alpettaz, arpette, arpettaz)
  • À la courate (être) : être parti
  • Appondre : ajouter
  • Apprendre (s') à qqun : imiter qqun, prendre qqun comme exemple, suivre l'exemple de qqun, croire ce que dit qqun
  • Après :
    1. en train (je suis après y faire)
    2. en avoir après (qqun ou qqchose) : en avoir contre (qqun ou qqchose) (Le chien il en a après moi, il me ron-ne après, le chien il m'en veut, il me grogne dessus)
    3. demander après qqchose ou qqun : réclamer (Il demande après toi : il veut te voir).
  • Arpitan, Arpian : montagnard, berger
  • Arrête (être) : être arrêté, adjectif verbal, du même genre que gonfle pour gonflé, trempe pour trempé, etc
  • Arsouiller : mal recevoir ou reprendre durement quelqu'un
  • Arsouille : poivrot
  • Artieu : orteil
  • Arvi (ou Arvi pa) : au revoir
  • Astiquer : réprimander
  • Atriau : crépine de débris de viande et abats de porc assaisonnée et cuite à la poêle
  • Avalé la queue du chat (avoir) : être enroué
  • Avance (avoir de l') : travailler vite et efficacement
  • Avoinée (prendre une) : se faire engueuler
  • Axiner : agacer, exciter

Bmodifier | modifier le code

  • Baban (un): nigaud, paresseux, flâneur
  • Babu (un): épouvantail
  • Bâblais (un) : idiot
  • Baboler : parler pour ne rien dire ou de manière indistincte
  • Bade (à la): Voir Abade (à l')
  • Bagolu : personne qui parle à tort et à travers; ivrogne et dissipateur
  • Bâiller : donner
  • Balme : grotte (piémontais balma)
  • Balouria : fête (ancien piémontais baleuria)
  • Balourien : vagabond (piémontais tabaleuri)
  • Bambelu : fanfaron bruyant et buveur
  • Bamboué : fanfaron bruyant et buveur, nigaud
  • Baraute : brouette
  • Barjaquer : bavarder, faire des commérages
  • Barrer (la porte) : fermer la porte
  • Bartavalle : personne parlant beaucoup, sans arrêt (piémontais bërtavela)
  • Bazotter : dire des bêtises
  • Beau (faire) : être très en colère
  • Beau (se voir) : être dans une situation gênante (Je me suis vu beau sans phare en croisant les gendarmes)
  • Bergier : berger
  • Bête habillée : Homme rude (du physique ou de l'esprit)
  • Betton : lait de moins de 5 jours après le vêlage
  • Beu(le) : désordre, bazar
  • Beugner : heurter
  • Bidoyon (le) : jus de pomme non pasteurisé
  • Billon : tronc d'arbre (piémontais bion)
  • Biolle (la) : bouleau (piémontais biola)
  • Bique : pénis
  • Biquer : utiliser son pénis dans un rapport sexuel
  • Biscantin : cidre (vallée de Thônes, Aravis)
  • Blaguer : vanter
  • Blanc-Gelée : gelée blanche
  • Blèt, blèche : stupide, sans énergie
  • Blet, blette : mouillé, mouillée (J'me suis assis dans l'eau, j'ai mé l'cul tout blet)
  • Bleu, bleu foncé : Pris de boisson, complètement bourré. Un rapport avec la même expression allemande ? (blau, ganz blau).
  • Bobet : simple d'esprit
  • Bocon : morceau
  • Bognettes : beignets (à ne pas confondre avec la rissolle, sorte de beignet aux pommes)
  • Boille (boye, bouille) : récipient en fer ou aluminium de forme et de capacité variable, utilisé principalement pour le transport du lait ou pour le traitement de la vigne.
  • Bois m.pl. : forêt
  • Boiton : étable à cochons ou chèvres
  • Boné : trop manger, trop de nourriture dans l'estomac
  • Bonami(e) : amoureux(se)
  • Bonne année : souhaiter la bonne année : faire le tour des maisons des voisins et de la famille pour donner ses vœux de nouvel an (T'es allé souhaiter la bonne année à la tatan ?). Comptine de nouvel an : bon an, bona santa, la rafa tot l'an (bonne année, bonne santé, la chiasse toute l'année)
  • Bonne-main : pourboire (piémontais bon-a man)
  • Bore-la-fate : feignant
  • Boriaud : personne peu délicate, une brute
  • Boriauder : remuer, malmener
  • Bosse, boffe : gros tonneau
  • Bote à cul : tabouret à un pied
  • Botoillon : bouteille, flacon
  • Bouchet (le) : lieu avec des bosquets
  • Bouèrlée : meuglement d'une vache affolée; par extension, cri de l'homme énervé
  • Bouif : cordonnier
  • Bouilli : pot au feu
  • Bourillon (le) : nombril
  • Bourte : maladroit, blaid
  • Boutato : petit, nain
  • Boyasse : gros ventre
  • Boyassu(e) : personne qui a un gros ventre
  • Boye (faire la) : lessive
  • Boyon (le) : ventre
  • Brâmer : crier très fort (piémontais bramé)
  • Branlée : grosse défaite
  • Brante : hotte pour transport de liquides (cidre, vin..)
  • Branzin, bronzin : marmite (piémontais bronza)
  • Brassé (être) : être retourné, perturbé
  • Brin-né : un fou
  • Brisolée : châtaignes grillées
  • Brossu : mal coiffé
  • Bugne : crêpe cuite dans la friture. Désigne aussi un coup ou le résultat physique de ce coup, prendre une bugne : prendre un coup
  • Bugner : donner un coup, emboutir
  • Bzè : robinet ou gargouille qui coule en permanence dans le bassin
  • Bzeille (la) : tempête

Cmodifier | modifier le code

  • Ça <possessif> : <possessif> parcelle (Ça nôtre, c'est à côté de ça tien : notre parcelle est à côté de la tienne)
  • Cabiolon : cagibi
  • Caboche : tête dure
  • Cacagnule (ou Cacagnolet) : personne sans autonomie qui se noie dans un verre d'eau
  • Cacati : chiotte au fond du jardin
  • Cacouille : excrément, fiente, crotte
  • cacouller : déféquer, caquer
  • Cailler (se) : avoir froid
  • Caïon : porc, cochon
  • Calo : vieux tronc noueux sur lequel on coupait les branches chaque 15 ans environ
  • Caoué : crotté, mouillé
  • Capot : honteux
  • Caquelon : casserole généralement en terre cuite vernie dans laquelle on sert la fondue
  • Ça qu'est des <qualificatif au pluriel> : quel <qualificatif au singulier> (Ça qu'est des feignants ! : quel fainéant !; Ça qu'est des artistes ! : quel artiste !)
  • Carnotzet : cave à vin souvent aménagée en bar
  • Carottes rouges : betteraves
  • Casser la croûte : manger (Bon, allez, j'me sauve, c'est l'heure de casser la croûte !)
  • Catelle : carrelage, faïence
  • Caterelle : petite girolle poussant en touffe
  • Catolle : 1) boule de bouse séchée au cul d'une vache, et par extension au cul de n'importe quel mammifère. 2) Prendre une catolle, recevoir un projectile (pierre, boule de neige). Le lien sémantique avec le sens 1) est évident.
  • cattes: synonyme de catolle, par extension: dreadlocks!!
  • Causé (avoir) : avoir parlé (le sujet dont je vous ai causé)
  • Cavaillu (à) : à califourchon
  • Châbles : couloir dans un bois permettant de faire glisser des troncs d'arbres
  • Chaffon : cornet, sachet
  • Chaille (à) : au sens figuré, loin. Chailles est un hameau de Saint-Franc, dans l'avant-pays savoyard.
  • Chailler : piétiner (les récoltes).
  • Châlée : trace dans la neige, chemin tracé dans la neige par les pas des marcheurs (Faire la châlée : faire la trace)
  • Challer : voir des gens, discuter, être en société(challer les ballavauds)
  • Champer : jeter (Champes-y là, ça fera bien comme ça : jettes le/la ici, on en a assez fait)
  • Chanterelle : girolle
  • Charpillère : bâche de 4MX4M environ en toile de jute qui sert à transporter de l'herbe ou du foin en nouant deux à deux les coins opposés
  • Chavan (le): chat-huant, chouette
  • Chavassine : pièce de terrain longue et étroite (souvent en bout d'un champ labouré)
  • Chenau ou Ch'nau : chéneau (gouttière, égout de toiture)
  • Chione : excrément, personne chiante, pénible.
  • Chiouse : excrément, fiente, crotte
  • Chiouser : déféquer, caquer
  • Ch'ni : endroit en désordre (vient du mot Allemand schnee : neige)
  • Chopine : pichet
  • Choupette: Petite fille, bout de chou
  • Chosal (le) : maison en ruine
  • Chouia (la) : chemin
  • Cicler : crier (son aigu) comme le chien battu.
  • Clopet : petit somme, assoupissement
  • Coco, cocon : terme pour désigner l'œuf en s'adressant aux enfants
  • Cocoler : couver, dorloter
  • Coffa féne : pute, salope
  • Coffe (être) : sale
  • Cofi (le): petit récipient cylindrique en bois qui se porte à la ceinture dans lequel on met la molette ou mule (pierre à aiguiser la faux)
  • Coille : balle d'arme à feu, prendre une colye. Littéralement : couille
  • Coitron : petite limace
  • Coin (dans le) : dans les environs
  • Colère (être) : être en colère (Il était tout colère après moi !)
  • Combe (la) : vallée en flanc de montagne (piémontais comba)
  • Combine courbe : embrouille, escroquerie
  • Confiote : confiture
  • Corcière : congère
  • Corgnule (la) : larynx, on dit aussi le corgnolon
  • Cornet : sachet d'emballage (ex: cornet Auchan). Originellement il s'agit d'un sac en papier.
  • Corti : jardin
  • Cote : cale
  • Coter : caler ou fermer (une porte)
  • Côtes (les) : terrain en pente à flanc de montagne
  • Côtes en long : poil dans la main; avoir les côtes en long vous empêche de vous baisser pour travailler la terre.
  • Couatron : limace
  • Coucou : primevère à longue tige
  • Couenne (la): personne pas franche et/ou méchante
  • Couèno : planche arrondi sur un face, résidu de sciage d'un tronc
  • Couratte : vagabondage (Il est mé à la couratte par les bois)
  • Couratier : qui court les femmes
  • Course: Randonnée, excursion. Course d’école: sortie de fin d’année
  • Craquelin : bûgne, merveille
  • Crochon : entame du pain (piémontais crocion)
  • Crouè, Croêju : petit (Nan crouè bocon = un petit morceau), désigne également une lampe-réchaud typique de petite taille
  • Crouès : enfants
  • Crouille : personne ou animal rachitique (piémontais cròj)
  • Crozets : petites pâtes carrées (le terme viendrait de crouè ou croêju)
  • Cublette : faucon
  • Cuchon : tas
  • Cuissettes : short
  • Cupesser : intransitif; tomber à la renverse
  • Cupesser : transitif; renverser
  • Cupesser (une dame): avoir un rendez vous galant!

Dmodifier | modifier le code

  • Daille : faux
  • Damo : plus haut dans la montagne (ceux du damo)
  • Dans le temps : par le passé (Dans le temps on avait beaucoup plus de neige l'hiver)
  • Darbon (un) : une taupe
  • De berzingue : de travers
  • Débarouler : aller vite
  • Décapadjo : dégingandé
  • Dédule (une) : prétexte
  • Dégoutant : désagréable (se dit d'une personne)
  • Déguiller : faire tomber (d'un endroit perché) se dit pour les fruits ou les nids de nuisibles
  • Dendlyion, dents-de-lion : pissenlits, que l'on mange en salade au printemps, les plus tendres et bien blanchis étant ramassés dans les taupinières
  • Désarper : démontagner
  • De traviôle : de travers
  • Dégobiller : vomir
  • Dégourdi : malin, intelligent
  • Dégourdi sans malice : se dit d'une personne naïve qui se donne un air intelligent
  • Dépiauter : désosser, travail du boucher pour préparer les quartiers de viande à partir d'une bête tuée
  • Diaffe (la): boue
  • Dio (le): terre argileuse
  • Diots (ou Diô) : saucisses savoyardes
  • Doron : torrent
  • Dranse : torrent
  • Drè (tout) : tout droit. Drè dans le pentu.
  • Dresser : donner une correction ou une leçon
  • Davo :en bas de la montagne
  • d'lion : lundi
  • d'mère : mardi
  • d'mécre : mercredi
  • de diu : jeudi
  • d'vindre :vendredi
  • d'sonde : samedi
  • d'minge : dimanche ' tô totta la d'minge pè dremi ' : tu as tout le dimanche pour dormir

Emodifier | modifier le code

  • Eboiller : abimer
  • Ébriquer : abîmer
  • Écailler : écarteler (transitif ou intransitif)
  • Écllaper : casser, initialement se rapporte au bois qu'on fend pour faire du petit bois (des écllapons) (J'ai écllapé mes lunettes) (piémontais s-ciapé)
  • Écurie : étable. En français régional de Savoie on ne connait pas le mot étable, on emploie écurie indifféremment pour l'écurie et pour l'étable. En francoprovençal l'étable se dit le beu.
  • Édiauffer : écraser
  • Egrôs : escaliers
  • Égnafer : écraser
  • Éjaratter : se démener, gigoter dans tous les sens, semer le trouble (littéralement: action de la poule qui gratte le sol)
  • Emapper : glisser (une échelle mal positionnée, par exemple)
  • Embourni : personne pas très éveillée et têtue
  • Emmerdelé : salir d'excrément, de terre, de chocolat...
  • Emmouellé : fatigué, malade, las
  • Émotté : personne chauve
  • Émotter : enlever les branches d'un arbre
  • Empacoter : salir dans la boue
  • Énarper : enmontagner
  • Enchapler : refaire le fil de la faux avec un marteau sur une enclume spéciale
  • Encoubler (s') : trébucher
  • Engoine : endroit étroit difficile à exploiter
  • Enjoquer (s') : s'étrangler
  • Enquiapper : 1) enfiler, 2) rouler très vite
  • Enrayer : commencer un travail au champ
  • Envartoyer : emmêler (piémontais anvërtojé)
  • Épeuffer : 1) éliminer, littéralement réduire en poussière 2) pp. agité, cherchant son souffle: (" il est arrivé au dernier moment tout épeuffé")
  • Époulailler : effrayer
  • Epourdir : poursuivre
  • Éssnailles : tenailles à Bellevaux lou étrocases
  • Esquinter : abîmer
  • Étalien : habitants d'Eteaux
  • Étarta : serfouette, outil de jardinage
  • Éterpette : serfouette, outil de jardinage
  • Etiafer : écraser, massacrer, abimer
  • Être après : être occupé à une tâche
  • Être loin : partir
  • Étrènes (les) : le cadeau de Noël ou d'anniversaire
  • Êtroublons : chaume après les moissons
  • Eu : participe passé de avoir utilisé dans le passé surcomposé (Ça s'est eu fait)

Fmodifier | modifier le code

  • Façon (avoir bonne): avoir une bonne présentation/ prestance
  • Faire de cas (ne pas en) : ignorer (Fais en point de cas, ça finira bien par lui passer : ignore la, elle finira bien par oublier)
  • Faitout : marmite
  • Fafiot : papier, billet de banque, pompe (à l'école). Mot d'argot du francoprovençal, probablement du mourmé.
  • Fâre : faire
  • Farfalée : nuée (Une farfalée de gamins)
  • Farféte : tartine
  • Farolyi : personne qui aime accumuler la ferraille, dont les alentours de l'habitation sont une vraie décharge à ferraille
  • Fascine : fagot
  • Fayard (le) : le hêtre
  • Fénole : mégère
  • Féra (la) : poisson de lac
  • Fiant : mouillé, trempé : tout fiant
  • Fidés : vermicelles cuites dans l'huile puis dans l'eau avec un oignon
  • Fin : complètement (il est fin saoul)
  • Fins (les) : lieu avec bonne terre
  • Fion : pique, mot blessant (il m'a envoyé un fion)
  • Flaner(se): se faire taper, se battre
  • Flané : volé, disparu
  • Floppée : grande quantité
  • Flotte : eau
  • Foa d'écllape !! : juron, foi de Dieu !! (Variante: foa nom d'écllape !!)
  • Follache, Follachon : écervelé(e)
  • Follèrée : imbécilité
  • Folleru : excentrique, personne pas sérieuse
  • Fontanil : lieu avec une fontaine
  • Force (à force de) : À force de faire, ça devait finir par arriver
  • Foron (le) : torrent
  • Fouette à pigeon (la) : faucon crécerelle
  • Fouèse : Françoise, femme ou fille insupportable, méchante, impolie, malhonnête
  • Fourbis : désordre
  • Foussoir (le): outil pour le jardin; houe
  • Foutimasser : s'agiter sans efficacité
  • Franc : complètement, très (C'est franc bon; Il est franc saoul)
  • Franco : franchement
  • Fréquenter : courtiser, flirter
  • Fricassée : plat de pommes de terre coupées en bâtonnets ou en cubes, cuites à la poêle
  • Frite n.f. : les fruits (collectif), par extension, la confiture (Faut pas manger rien que la frite, sur ton pain, hein ! : Il ne faut pas manger que la confiture, sur ta tartine !)
  • Fromage : emmental (que l'on fabriquait autrefois en grosse meules de 150 kg dans les fruitières). Tu veux quoi, du fromage, du reblochon ou de la tomme ? : Que préfères-tu, de l'emmental, du reblochon ou de la tomme ?
  • Frouiller : tricher
  • Fruitière : coopérative laitière
  • Fumier ! : injure ultime pour marquer son dégoût, son rejet de toute considération pour la personne. Il faut vraiment avoir été gravement déloyal avec un Savoyard pour recevoir ce qualificatif.

Gmodifier | modifier le code

  • Gabelou : agent des impôts, douanier
  • Gadiaufe : boue
  • Gadin : une pierre
  • Galetas : grenier
  • Gâter : abimer
  • Gamme (la): zizanie
  • Ganfollion : pataugeur
  • Gâtion : enfant choyé
  • Gigue : jambe
  • Giguet : (jiguet) petit, court sur pattes
  • Gniauque : personne pas très éveillée
  • Gnia : famille nombreuse
  • Gniagnou : benêt
  • Gnaffe : claque
  • Gnôle (la): eau de vie
  • Gnolle (la): brouillard, nuage
  • Gnolu : rêveur, incapable
  • Gnon : coup de poing
  • Gobilles : yeux
  • Gogne : tic, action inutile
  • Gôgnes (faire des) : manières, grimaces (Fais pas tant de gôgnes pour manger ta soupe !)
  • Golet : trou
  • Gonfle : gonflé(e), enflé(e), adjectif verbal, voir Arrête (Chui toute gonfle)
  • Goret : cochon, porc
  • Gorgeon : gorgée d'alcool
  • Gouappe, n.f. : ivrogne, se dit aussi de quelqu'un qui ne sait pas s'arrêter de manger
  • Gougnafier : personne qui fait un travail bâclé
  • Gouille : flaque, mare
  • Goutte : eau de vie
  • Goutte (machine à): alambic
  • Goyarde, goyet : serpe
  • Grailler : manger
  • Grattacu : (ou gratte-cul) fruit de l'églantier, rosier sauvage (piémontais grata-cul), cynorrhodon
  • Grappillon : chemin, champ ayant une côte très pentue
  • Grebatter : s'agiter, secouer le cocotier. "Ça va grebatter à la réunion ce tantôt" Originalement se dit du bétail qui parfois s'agite à l'étable
  • Grêfion : cerise (piémontais grafion)
  • Gremailler : séparer les cerneaux de noix de la coque
  • Gremottu : rugueux (mains rugueuses)
  • Greube : bouton, acné, pustule
  • Greuler : secouer (un arbre pour en faire tomber les fruits)
  • Grimace (faire une) : un faux pli
  • Grolle : récipient en bois destiné à des liquides
  • Grolles : chaussures
  • Grouin : visage, nez (T'es mé toute coffe par le grouin, petit ganfollion vas ! : ton visage est de nouveau tout sale, petite pataugeuse vas !)
  • Guiniauche : poupée
  • Guinglin : le petit doigt

Hmodifier | modifier le code

  • Harnais : machine qui fonctionne mal, s'applique aux personnes par extension
  • Hiaute (la) (ou Yaute) : Haute-Savoie
  • Hier au soir : hier soir
  • Huitante : quatre-vingts

Imodifier | modifier le code

  • Idée (ne pas avoir ): ne pas pouvoir s'imaginer
  • Iles (les) : endroit isolé

Jmodifier | modifier le code

  • Jacques (faire le) : faire du bruit
  • Javolet : bavard
  • Journal : unité de surface (correspond à la surface labourée par un cheval en un jour) variable suivant les vallées; 30 ares autour du Mont Sion
  • Jus : café (Tu bois l'jus ?)
  • Juste : 7 heures justes = exactement à 7 heures

Kmodifier | modifier le code

Lmodifier | modifier le code

  • Lait de poule : sorte de vin chaud avec du lait et un jaune d’œuf
  • Lanhoui : orvet
  • Lapé : Rumex
  • Lichée : petite quantité
  • Liquette : chemisette
  • Loin (être...): Être absent
  • Longue (à la) : au bout d'un moment (À la longue, ça devient pénible l'usine : au bout d'un moment ça devient dur de travailler à l'usine) (ancien piémontais ëd longh)
  • lani : aussi appelé canavé : toile de jute pour transport de foin ou paille ou regain.

Mmodifier | modifier le code

  • Machuré : 1) qui à le visage sale 2) ivre
  • Mafi, mafite : fatigué(e) (Samoëns, Chablais)
  • Magnin : rémouleur, étameur, aiguiseur ambulant
  • Mal vissé : de mauvaise humeur
  • Malhonnête : pervers, qui cherche à manipuler les filles pour les profiter d'elles sexuellement, au risque de les mettre enceintes (C'est un gros malhonnête celui-là). Le sens est très fort, recevoir ce qualificatif, équivaut presque à la première pierre du lynchage.
  • Malotru (un) : sans gêne
  • Mappe (la): le cadastre
  • Mâpi (la): bille à jouer
  • Matafan : galettes de pommes de terre
  • Mate n.f. : tas de bois
  • Matfan : sorte de beignet cuit dans l'huile. figuré: personne obèse
  • Mé (t’es mé là) : encore (tu es encore là)
  • Mécanique : frein
  • Meilleur temps (avoir) : il est préférable (on a meilleur temps de passer par là)
  • Meuron, muron : Mûre, (nom ancien d'un lieu-dit de Mieussy)
  • Moder : partir
  • Miladiou : personne d'origine du midi de la France
  • Moffu : gros, épais
  • Mogeon : petit veau (ou fille pas très belle)
  • Moin-ne, n.f. : geignard, personne qui se plaint en permanence
  • Moin-ner : geindre, se plaindre
  • Molette (la): pierre pour aiguiser la faux, aussi appelée mule
  • Mollard : grosse colline
  • Mollardier : semi-vagabond, travailleur journalier
  • Mollier (le) : endroit humide
  • Monchu : bourgeois, touriste, pédant. Initialement le mot qui veut dire « monsieur » désignait le bourgeois, le notable, indifféremment rural ou urbain. Il a pris différents sens par extension suivant les coins de Savoie. Par exemple dans les stations, et les endroits où on a vu débarquer les premiers touristes au XIXe siècle - évidemment des bourgeois, souvent anglais d'ailleurs - il a pris le sens de touriste. Dans d'autre coin le mot désigne celui qui arrive en terrain conquis, qui croit tout savoir mieux que l'autochtone, qui cherche toujours à en imposer et à en démontrer. Le jacobin est, par définition, un monchu.
  • Moraine : débris de roches transportés par un glacier
  • Morge: Torrent
  • Mougie  : gris
  • Moule (le) : unité de mesure de volume de bois (3 stères, 3 m3)
  • Musique à bouche (la) : harmonica

Nmodifier | modifier le code

  • Nant : torrent, ruisseau
  • N'en : en (Faut n'en remettre encore, la boffe est pas pleine)
  • Nèvoler : neiger très légèrement, neigeoter
  • Nieuf : idiot, imbécile
  • Niffler : mettre son nez ou l'on ne devrait pas (piémontais nufié)
  • Nio (le): Œuf artificiel que l'on place dans le nid pour inciter les poules à pondre ou couver
  • Nio : blaid (t'est nio ou quoi ?)
  • Niole : nuage, brouillard
  • Niolu, -e : Rêveur (qui est dans les nuages). Stupide, dadais, niais, sot
  • Nion : rien
  • Niouler : pleurer
  • Nonante : quatre-vingt-dix
  • Nom (petit) : prénom (C'est quoi ton petit nom ?)

Omodifier | modifier le code

  • Ouaffe (la): neige fondante
  • Ouanhoualer : mouvement oscillatoire d'un objet (d'une personne!) en équilibre instable
  • Ouè : oui . aussi pour épervier
  • Ouatasser : secouer
  • Ouedzet : réaction brusque d'un animal ou d'un homme ou même d'un véhicule (embardée) suite à un événement imprévu (glissade, choc, etc.) qui peut aller jusqu'à la chute ou l'accident. Souvent employé de nos jours dans le jargon des skieurs.
  • Ouatasseuse : faneuse (pirouette, engin agricole)
  • Ouin-ouins (les) : Les habitants de Genève, par extension les suisses.
  • Ourde : pénible, turbulent, énervant, insupportable (piémontais lord)

Pmodifier | modifier le code

  • Pacot : boue
  • Pacoter : salir de boue, saleté.
  • Pagu : paysan
  • Panais : sorte de navet, figuré: imbécile
  • Panaman : torchon
  • Panfu : ventripotent
  • Panosse : serpillère servant aux nettoyages du sol
  • Pâquier : pâturage
  • Par : utilisé pour désigner un emplacement vague (Par les champs : dans les champs; il couratte par les bois : il se promène dans la forêt)
  • Par mi (se faire) : faire dans sa culotte, se caquer par mi.
  • Partoret (le): couperet à viande
  • Pas? : sert à ponctuer les phrases, invite à obtenir l'approbation de l'interlocuteur, équivalent de n'est ce pas en français (Je vais m'en moder, pas)
  • Passa-franc (le) : raccourci
  • Passavolan : faucille à long manche
  • Passé surcomposé : en Savoie, on emploie le passé surcomposé
  • Passenaille : carotte
  • Passnaillu : habitant de la région albanaise, autour de Rumilly; un lapin
  • Pataler : marcher vite ou courir
  • Patioque : boue épaisse (piémontais paciòch)
  • Patrouiller : tripoter
  • Patraque : mal fichu, malade
  • Patte : chiffon, chiffon épais servant d'éponge
  • Pattier : chiffonnier, souillon. Habillé comme un pattier : mal habillé
  • Péclet (le): petit levier
  • Pécloter : être en petite santé
  • Pêle (le) : pièce ou chambre chauffée par un poêle
  • Pelle carrée : bêche
  • Pétolle : crotte de lapin, mouton, chèvre, ...
  • Pnai ou pné (faire le): bouder
  • Penses-tu : pour dire non
  • Perrière (la) : endroit rempli de pierres
  • Pertuis : col
  • Peufe : poussière. Par extension, dans l'argot des snowboardeurs : neige poudreuse
  • Peuzhe : pouce, utilisé à Samoëns, pays du Mourmé
  • Pider ou piter : arpenter: mesurer un terrain en marchant. écraser
  • Piogre : un lieu inaccessible, très (trop!) loin. Lieu imaginaire où on envoie paître les importuns. Nom propre.
  • Piaute : jambe (piémontais piòta)
  • Pignouf : pauvre homme sans avenir
  • Piochon : piolet
  • Piouler : parler d'une voix aiguë (une pioule), se plaindre, râler
  • Pioulet, Pioustre : Italien (péjoratif)
  • Piques-Meurons : en Haute-Savoie, terme désignant les Genevois traversant la frontière le dimanche pour « dévaliser » les coins où poussent les mûres (et par abus de langage, s'applique également selon la saison aux myrtilles, champignons, châtaignes, ...)
  • Pisse prin : Avare (pisse peu)
  • Pitater : attendre, faire la queue, perdre son temps
  • Piter ou pider : arpenter: mesurer un terrain en marchant. écraser
  • Pitin : désordre, saleté, farce
  • Platières : plateaux
  • Plier : emballer (Le jambon, je vous le plie dans un cornet ?)
  • Plot (le): billot servant à fendre le bois
  • Plot (dormir comme un) : dormir comme un loir
  • Pnai ou pné(faire le): bouder
  • Poche (la): louche (cuisine)
  • Point : pas (y a point d'grefion cette année)
Polaille : poule
  • Polinte : semoule de maïs (voir Polenta) (piémontais polenta)
  • Pomadin : barbier, coiffeur
  • Potte (faire la) : bouder
  • Poué : cochon, porc
  • Pour selon : pour selon qu'il a pas plu, la terre est pas encore trop sèche
  • Praz (les) : les prés
  • Prendre : recevoir une raclée, une correction, tu vas voir ce que tu vas prendre en rentrant, toi !
  • Prin : (adj.) peu, (nm) débris (de foin)
  • Profiter : croitre, grandir (pour les légumes, les animaux et les hommes)
  • Puis: Utilisé pour indiquer le futur (Italien: poi)

Qmodifier | modifier le code

  • Quand : en même temps que (Je me suis abadé quand les poules : « je me suis levé de bonne heure », littéralement « je me suis levé en même temps que les poules » ; On arrivera bien quand nous : « on arrivera à une heure indéterminée, nous ne sommes pas pressés »)
  • Que : bien sûr que (que non)
  • Quelque endroit (à) : quelque part (Tu trouveras bien à te loger à quelque endroit, pas ?)
  • Quive : diarrhée, colique

Rmodifier | modifier le code

  • Rabobiner (se): se réconcilier
  • Radée : averse
  • Raffe (la): diarrhée
  • Ragot, ragothion : chétif, malingre
  • Raide comme la justice de Berne : sévère, psychorigide
  • Ramasse, ramaffe, r'maffe : balai (piémontais ramassa)
  • Ramener (la) : revenir sur un sujet
  • Rampons, ramponnets : mâche
  • Ran : gros bâton
  • Raouatter : s'agiter
  • Raouée (les): traces laissées par les roues dans un terrain boueux
  • Rapa-grouè, rapa-grouin : harmonica
  • Rapines (les) : terrain en pente
  • Rapportapet (le): dénonciateur
  • Râteau (être) : pingre, avare, malhonnête
  • Rate : rat, souris, le terme est féminin en français régional, comme il l'est en francoprovençal (piémontais rata)
  • Rat fréti : gros rat, rat fruitier
  • Rattes : dents de lait
  • Rave : je t'emmerde
  • Ravoir : rattraper (une bêtise)
  • Reblochon : fromage savoyard fait de lait gras
  • Rebioller : végétation qui repart au printemps
  • Réduire : ranger
  • Remmontagné (se) : partir
  • Rhabilleur : rabouteux
  • Rien (pas) : important ("Le mariage; c'est pas rien!")
  • Rin-ro : sans ménagement, on peut ajouter Bim-boum ("ils sont partis avec la barôte rin-ro, bim-boum!")
  • Rincée : orage
  • Ringaler : casser les pieds; traîner, lambiner
  • Ringue (la): personne casse pied qui répète sans cesse la même chose
  • Rioule (faire la) : fête
  • Riper : partir
  • Riper le soleil : peu efficace, peu réaliste ("une équipe à riper le soleil")
  • Rissole : pâte fourrée à la pomme, la poire ou au coing.
  • Rival : cours d'eau
  • Rôde (être à la) : errer avec la curiosité, sans but précis, mais en cherchant quelque chose à valoriser, se promener en fouinant çà et là (Il est à la rôde : il est parti se promener, mais on ne sait pas trop où et on ne sait pas trop quand il reviendra)
  • Roguet : garçon de ferme
  • Roillée : forte pluie (On s'est pris une de ces roillée - Ça pleut à roille). Littéralement, pleuvoir des cordes.
  • Roiller: Pleuvoir à verse ("ça roille mé!", il pleut de nouveau).
  • Ron-ner : grogner, rouspéter
  • Rouelle : andain de foin prêt pour le ramassage ou le compressage par la botteleuse
  • Ruclater : bricoler, travailler sans grand rendement
  • Ruclon : décharge ou chose bonne pour la décharge. Désigne aussi plus spécifiquement le compost.
  • Ruppe : ravin, grande pente (se dit aussi rippe)
  • Rzules : rissoles

Smodifier | modifier le code

  • Sagatter : couper de façon bâclée
  • Sagatti (le): boucher
  • Sagoin : qui fait un travail bâcle
  • Saint Glinglin (la) : date imaginaire qui n'arrive jamais (Avec ce temps, on va faire les foins à la saint Glinglin)
  • Saisie (la) : roche
  • Saoul (manger son) : manger à sa faim (Mange donc, t'as pas mangé ton saoul !)
  • Sapé : chapeau (également type de chapeau traditionnel principalement de couleur noir)
  • Sarcloret : sarcloir
  • Sauce coffe (la): civet d'abat de sanglier (se mange souvent le dimanche soir à la fin d'une partie de chasse)
  • Sauver (se) : partir
  • Scier les côtes : insister lourdement auprès de quelqu'un
  • Scorcenerre : salsifi
  • Séchon: Enfant maigre, maladif
  • Seille (la): baquet en bois, seau en bois
  • Selon (pour) : voir pour selon
  • Sent bon : parfum
  • Septante : soixante-dix
  • Seulement : donc (Entrez seulement !)
  • Sicler : crier dans les aigus
  • Smouter : piétiner (les plates bandes par exemple)
  • S'niule : manivelle2, par extension : phénomène ennuyeux car répétitif
  • Snaille (la): cloche au cou des vaches
  • Snailler (se faire): se faire sonner les cloches
  • Soigner : nourrir et faire la litière des vaches
  • Soli : fenil
  • Sôque : chaussures (piémontais sòco)
  • Souci (prendre du) : songer à partir
  • Sur : après (Il faut pas aller se coucher sur la soupe : il ne faut pas aller se coucher tout de suite après avoir mangé la soupe)

Tmodifier | modifier le code

  • Tabanné : fou dangereux
  • Tabornio : têtu
  • Taffu : colère, énervement (J'ai le taffu aujourd'hui)
  • Taillon : morceau. Se dit des patates coupées en morceaux pour les planter
  • Tannée : volée de coup
  • Tant : tellement, autant (Ça fait pas tant chaud dans cette maison; Il a tant fait, qu'il a fini par se faire mal; Fais pas tant de gôgnes)
  • Tant faire : insister, synonyme de à force de faire
  • Tantôt  : cet après-midi
  • Tapafemi : tape-fumier, simplet
  • Tapes à fumier : grands pieds (C'est pas des pieds qu'il a, c'est des tapes à fumier !!)
  • Tarabé : personne simple, idiot
  • Tartifle : pomme de terre (piémontais trìfole ou tartifle). Tartiflles u barbot : patates cuites à l'eau.
  • Tartiflli : personne bedonnante qui mange beaucoup, littéralement « mangeur de patates »
  • Tasson : blaireau (piémontais tasson)
  • Tatacul de polaille ou tassa cul de polaille : personne qui se torture l'esprit sur des choses sans intérêt (littéralement : "Qui tâte le cul des poules")
  • Tatu : personne têtue
  • Tatte  : teppes, terres en friche
  • Taune (la): frelon
  • Tavaillon : planchette en bois pour toiture
  • Tavan : taon (piémontais tavan)
  • Tchoucaton : un voyou, sauvageon
  • Tchouk (être): être légèrement ivre (piémontais cioch)
  • Teppes (les) : terres en friche
  • Tiocan : habitant du pays de Gex
  • Tip-top  : impeccable
  • Toille : bouteille, voir botollion
  • Tomme : fromage de lait de vache, denrée précieuse pour le savoyard, d'où l'expression : t'es bien le meilleur après la tomme et l'beurre !. (piémontais toma)
  • Tomme blanche : sorte de fromage blanc frais et d'aspect lisse mis en faisselle.
  • Toucher (la main): serrer la
  • Toupin ou Taupin n.m. : pot en terre cuite pour servir les liquides à table (eau, vin, lait, bidollion, ...), (piémontais tupin)
  • Toupine (la): jarre en terre cuite
  • Tô plan (aller) (ou tout plan) : marcher tranquillement, lentement
  • Torgnaule : baffe
  • Tozon (avoir le) : être saoul
  • Tracle (la): crème forte en goût!! À base de raclure de fromage ou de vieux fromage macéré dans la gnôle et quelques épices
  • Trempe : trempé, adjectif verbal, voir Arrête (Chui tout trempe !!)
  • Triendine (la): bêche à dent
  • Trolli : pressoir
  • Trouver (venir): rendre visite (Demain, tu viendras bien m'trouver, pas ?)
  • Trouver le temps long : s'ennuyer, se languir, (piémontais trové longh) (- Alors mémé, ça va dans ta maison de retraite ? - Oh je trouve bien un peu le temps long, je voudrais rentrer chez moi...)
  • Thylon(e) : habitant de la ville de Thyez.

Umodifier | modifier le code

  • Uvri : ouvrier, manutentionnaire, apprenti

Vmodifier | modifier le code

  • Vairon : surnom donné aux annéciens par les passenaillus, relatif au poisson figurant sur les armoiries d'Annecy
  • Vanné : très fatigué
  • Vardiaf (la) (ou vardaf): écureuil
  • Vargne (le): désigne le Sapin blanc
  • Vartollion : état de quelque chose qui s'enroule, qui s'emmêle (piémontais vërtoj) . Les liserons font des vartollions pour croître autour des piquets et des barbelés.
  • Veiller (se): faire attention (Veilles toi le renard quand il sortira)
  • Venir : devenir (piémontais ven-e ou vnì)(Ça vient gros comme le doigt en grandissant)
  • Verne : Aulne
  • Vétia : voila
  • Vi/Vy (la) : chemin
  • Vie (faire la) : mener une vie de débauche
  • Vie (faire une) : faire du scandale, taper une crise (Il a fait une de ces vies ! Elle m'en a fait toute une vie de la bugne que je lui ai fait à son auto)
  • Vieux (date de) : depuis longtemps (Ça s'est eu vu, mais ça date de vieux...)
  • Vieux (se faire) : durer longtemps, tenir le coup (Ce soir je vais pas me faire vieux, je vais aller me coucher tôt)
  • Vigousse : vigoureux
  • Vilain (faire) : barder (Ça a fait vilain chez l'Touéno, hier au soir)
  • Villard (le) : hameau
  • Vint diou : mince, zut
  • Viourne: Musique
  • Virolets : petits virages en montagne (piémontais viret)
  • Vogue : fête:en patois :vouga
  • Voir : utiliser comme invitation à faire quelque chose (Viens donc voir t'aider à la cuisine !)
  • Volan : grande faucille
  • Vouloir : employé dans le sens de aller au futur (Si ton père y savait, il voudrait faire beau, tiens !; On dirait que ça veut pleuvoir...)
  • Voyage : cargaison (Ça a fait 3 voyages de foin dans l'champ d'la Norine)

Wmodifier | modifier le code

Xmodifier | modifier le code

Ymodifier | modifier le code

  • Y : pronom, remplace les pronoms personnels « le, la, les » (exemple : j'y sais, j'y fais pas cas). Pronom neutre hérité du latin via le francoprovençal qui connaît trois genres : masculin, féminin et neutre.
  • Yaute (la) : la Haute-Savoie

Zmodifier | modifier le code

  • Zouins : Personnage aimant paresser tout en se plaignant
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Référencesmodifier | modifier le code

  1. Destination Savoie Mont-Blanc: territoire linguistique; Eric Varnay, Patois arpitan et chansons de nos grands-pères savoyards, Romorantin: Éditions CPE, 2011.
  2. Architecture et vie traditionnelle en Savoie, Marie-Thérèse Hermann

Bibliographiemodifier | modifier le code

  • Alain Favre, Dominique Stich (Yoran Embanner), Le Mini Dico Savoyârd/Françês, Diccionéro de fata
  • Laurent Fiorese, Les Expressions savoyardes en B.D., tomes 1, 2, 3., Annecy-le-Vieux (imp. Italie), 2005

Voir aussimodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code








Creative Commons License