Paul Sébillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paul-Yves Sébillot et Sébillot.
Paul Sébillot

Paul Sébillot (Matignon, Côtes-du-Nord, 6 février 1843 - Paris, le 23 avril 1918) est un ethnologue, écrivain et peintre français, originaire de Bretagne. Nombre de ses travaux sont consacrés à sa province d’origine.

Biographiemodifier | modifier le code

Formationmodifier | modifier le code

Il est issu d’une ancienne famille bretonne et d’une lignée de médecins depuis son arrière-grand-père. Son père Pierre Sébillot a fait l‘objet d’une citation pour son dévouement pendant l’épidémie de choléra de 1832 à Saint-Cast-le-Guildo ; il devient maire de Matignon en 1848. Après des études au collège communal de Dinan, Paul Sébillot fait ses études de droit à Rennes, qu’il poursuivra à Paris en 1863. Très intéressé par la peinture, il prend des cours auprès d’Augustin Feyen-Perrin et, en 1870, il expose au Salon une toile intitulée Rochers à Marée Basse, que l’on retrouve à l’Exposition de Londres de 1872.

L’écrivain et le folkloristemodifier | modifier le code

Sébillot va poursuivre son activité picturale jusqu’en 1883, période pendant laquelle quatorze de ses tableaux sont exposés aux salons de Paris et deux à l’exposition universelle de Vienne en 1873. Son inspiration se trouve largement sur le littoral breton. Il collabore à plusieurs revues en tant que critique d’art : Le Bien Public, La Réforme, L'Art français et L'Art libre.

Parallèlement il entame une carrière littéraire par la publication en 1875, de La République, c’est la tranquillité dont le succès nécessite deux rééditions la même année. C’est à cette époque qu’il rencontre un autre folkloriste François-Marie Luzel qui assure la traduction du texte en breton. Dès lors ses publications vont être régulières. En 1877, il crée La Pomme, association bretonne et normande, dont il devient président l’année suivante (en 1889, sera créée une revue mensuelle du même nom). Entre 1879 et 1892, il préside les « Dîners celtiques », qu'il a fondés à Paris en 1878 avec un autre Costarmoricain, Narcisse Quellien. Les membres de ce cercle fréquenté par Ernest Renan sont des écrivains, poètes, linguistes, historiens, Bretons ou Parisiens, tous portés par le même intérêt pour les études celtiques. En 1881, quand Charles Leclerc crée la Collection des Littératures populaires de toutes les nations, la contribution de Sébillot est La littérature orale de la Haute-Bretagne. En 1882, naît la Société des Traditions populaires, qui organise Les Dîners de ma Mère l’Oye, réunion de folkloristes qui donne lieu à l’édition d’une nouvelle revue de ce nom. À partir de 1886 devient le secrétaire général de l’association et assume la direction de la revue.

En 1889, c’est le premier Congrès des traditions populaires à Paris. Il est nommé chef de Cabinet au Ministère des Travaux publics, quand son beau-frère, Yves Guyot, est nommé ministre des Travaux publics. Il reste à ce poste jusqu’en 1892, observatoire idéal qui lui permet de recueillir de nombreuses informations qui feront l’objet du volume Les Travaux publics et les mines dans les traditions et superstitions de tous les pays, en 1894. L’année suivante, il rassemble la liste de ses publications (livres et articles), sous le titre Autobibliographie.

En 1905, il est nommé Président de la Société d’anthropologie.

Il a été membre de nombreuses associations ou sociétés savantes, parmi lesquelles on peut citer : la Société des gens de lettres, la Société de linguistique, la Société d’anthropologie, la Société archéologique, la Société archéologique du Finistère, l’Association des journalistes républicains, la Société d’ethnographie et d’art national et, au niveau international, la Société finno-ougrienne d’Helsingsfors, la Société du Folklore wallon, la Folklore Society de Chicago, l’American Folklore Society, du Folklore Andaluz, la Folklore Society de Londres, la Société Suisse des traditions populaires, la Société des écrivains portugais.

Un prix littéraire portant son nom est remis chaque année en même temps que le prix Claude Seignolle lors du salon du Livre des légendes à Botmeur. Il récompense une œuvre relative au folklore français. Son président est le folkloriste Roger Maudhuy.

Un colloque international sur Paul Sébillot a eu lieu à Fougères, du 9 au 11 octobre 2008, à l’occasion du 90e anniversaire de sa disparition1.

Sourcemodifier | modifier le code

  1. Colloque international : De la Bretagne à Paris, Paul Sébillot (1843-1918). Un républicain promoteur des traditions populaires.

Publicationsmodifier | modifier le code

  • 1875 : La République, c’est la tranquillité (Paris, Librairie du suffrage universel)
  • 1876 : Essai sur le patois gallot
  • 1880 : Les Traditions, superstitions et légendes de la Haute-Bretagne
  • 1880 : Essai de questionnaire pour servir à recueillir les traditions, les superstitions et les légendes
  • 1880 : Contes populaires de la Haute-Bretagne
  • 1880 : Contes des paysans et des pêcheurs
  • 1880 : Les Pendus
  • 1881 : La Littérature orale de la Haute-Bretagne
  • 1882 : Les Traditions et superstitions de la Haute-Bretagne, réédité sous le titre Traditions, Croyances, Superstitions en Haute-Bretagne. L'Homme, les Esprits, les Démons, éditions club 35, 1998.
  • 1883 : Contes de terre et de mer, rééd. Editions Debanne, Grenoble, 1986.
  • 1883 : Gargantua dans les traditions populaires
  • 1885 : Les Coutumes populaires de la Haute-Bretagne
  • 1885 : Questionnaire des croyances, légendes et superstitions de la mer
  • 1886 : La Bibliographie des traditions populaires des Frances d’Outremer
  • 1886 : La langue bretonne, limites et statistique
  • 1886 : Légendes chrétiennes de la Haute-Bretagne
  • 1886 : Devinettes de la Haute-Bretagne
  • 1887 : Les Instructions et questionnaires de la société
  • 1887 : Les Coquilles de mer
  • 1887 : Légendes locales de la Haute-Bretagne : les Margot la fée
  • 1887 : Notes sur la mer et la météorologie maritime
  • 1888 : Notes sur les traditions et superstitions de la Haute-Bretagne
  • 1888 : Blason populaire de la Haute-Bretagne
  • 1888 : L’Imagerie populaire en Bretagne
  • 1888 : Contes des provinces de France
  • 1889 : Les Héros populaire en Haute-Bretagne
  • 1890 : Molière et les traditions populaires
  • 1891 : Les Traditions et superstitions de la Boulangerie
  • 1891 : Contes de marins : le diable et les animaux à bord
  • 1891 : Contes de marins
  • 1892 : Les Femmes et les traditions populaires
  • 1892 : Additions aux coutumes, traditions et superstitions de la Haute-Bretagne
  • 1892 : Les Incidents des contes populaires de la Haute-Bretagne
  • 1892 : Contes de la Haute-Bretagne : Les chercheurs d’aventures, le diable et ses hôtes
  • 1893 : Ustensiles et bibelots populaires
  • 1893 : Le Tabac dans les superstitions et les coutumes
  • 1894 : Les Travaux publics et les mines dans les traditions et superstitions de tous les pays
  • 1894 : Contributions à l’étude des contes populaires
  • 1894 : Livres et images populaires
  • 1894 : Légendes du pays de Paimpol
  • 1894 : Dix contes de la Haute-Bretagne
  • 1894 : Bibliographie des traditions de la Bretagne
  • 1895 : Contes de prêtres et de moines
  • 1895 : Ercé près Liffré et le château du Bordage
  • 1895 : Légendes et curiosités des métiers, rééd. Lafitte Reprints, Marseille, 1981.
  • 1896 : Contes espagnols
  • 1897 : Annuaire de Bretagne
  • 1897 : Petite légende doré de la Haute-Bretagne, rééd. Ed. des Régionalismes (PyréMonde), Cressé, 2011.
  • 1898 : Littérature orale de l’Auvergne
  • 1899 : Légendes locales de la Haute-Bretagne
  • 1899 : La Bretagne enchantée, rééd. Maisonneuve, Paris, 1969.
  • 1900 : La Veillée de Noël
  • 1900 : Contes des landes et des grèves
  • 1900 : Les Coquillages de mer
  • 1900 : Légendes locales de la Haute-Bretagne
  • 1900 : Le Folklore des pêcheurs, rééd. Ed. L'ancre de marine, 1997, (ISBN 2-84141-108-7) et Ed. des Régionalismes (PyréMonde), Cressé, 2010.
  • 1903 : La Mer fleurie (Paris, Alphonse Lemerre)
  • 1903 : Les Traditions populaires en Anjou
  • 1904 : Les Paganismes
  • 1904-1906 : Le Folklore de France, actuellement réédité sous le titre Croyances, mythes et légendes des pays de France, établi par Francis Lacassin, Éditions Omnibus, 2002, (ISBN 2-286-01205-9)
  • 1911 : La Bretagne pittoresque et légendaire, (Illustration d'Alexandre Miniac,Daragon éditeur.

Documentationmodifier | modifier le code

  • Paul Sébillot (1843-1918). Un Républicain promoteur des traditions populaires, actes du colloque de Fougères (9-11 octobre 2008) sous la direction de Fañch Postic, édité en partenariat par le CRBC, le Lahic et la Granjagoul, 2011.
  • Françoise Morvan, Une expérience de collectage en Basse-Bretagne : François-Marie Luzel (1821-1895), thèse de doctorat, Presses du Septentrion, 1999.
  • Françoise Morvan, François-Marie Luzel, biographie, Presses universitaires de Rennes, 1999.
  • Fées des houles, sirènes et rois de mer, édition critique de Françoise Morvan, Ouest-France, 2008 (première édition de la collecte de légendes de fées des houles).

Liens externesmodifier | modifier le code

Sur les autres projets Wikimedia :

Œuvres









Creative Commons License