Rock industriel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rock industriel

Origines stylistiques Post-punk
Musique industrielle
Rock alternatif
New wave
No Wave
Origines culturelles Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l’Union européenne Europe
Instruments typiques Guitare
Synthétiseur
Échantillonneur
Popularité Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l’Union européenne Europe
Scènes régionales Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l’Union européenne Europe
Voir aussi Liste des groupes de metal industriel

Genres dérivés

Metal industriel

Genres associés

Avant-garde metal
Metal alternatif
Noise rock
Nu metal
New wave
Cyber Metal

Le rock industriel est un genre musical à la croisée de la musique industrielle et du rock, apparu lorsque certains groupes rock commencèrent à intégrer dans leur musique des samples inspirés de la musique industrielle. Ce genre a ensuite intégré de fortes influences du heavy metal pour évoluer vers une forme dénommée metal industriel.

Aujourd'hui, un bon nombre de labels d'origine de la musique industrielle a disparu ou n'a qu'une activité restreinte, et l'étiquette de rock industriel définit désormais tout groupe mélangeant une instrumentation synthétique et une esthétique rock plus conventionnelle.

Historiquemodifier | modifier le code

Le Rock industriel apparait dans le courant des années 1980, croisement de l'industriel en pleine évolution, du rock indépendant et du metal qui connaît son heure de gloire. Les premiers groupes de musique industrielle avaient déjà à l'occasion utilisé la guitare électrique dans leur musique, mais on ne pouvait pas réellement parler d'une filiation de genres, la musique industrielle rejetant le star-system qui accompagnait le heavy metal des années 1970. Avec l'évolution de celui-ci, l'apparition de nouveaux genres et le durcissement des sons, il était inévitable que certains groupes s'essaient à une hybridation, mêlant les thématiques et les sons de l'industriel aux instruments et à la furie du metal. Les premiers albums des Swans, Fœtus, Nine Inch Nails, Laibach, Ministry, Godflesh, certains Voivod, certains Die Krupps... donnent ses lettres de noblesse au genre.

Les précurseursmodifier | modifier le code

Émergeant de la scène no wave new-yorkaise du début des années 1980, les Swans produisent un punk rock lent et lourd : guitares saturées et distordues, rythmes chaotiques et chant grondant... écartelés entre des origines punk et une démarche qui les rattache à la scène industrielle, ils sont sans doute le premier groupe à mériter le terme de rock industriel. Fœtus, projet protéiforme de J.G.Thirlwell, s'attaque pour sa part à une multitude de genres, les passant à sa très personnelle moulinette : une partie des compositions résultantes relève de ce rock industriel naissant. En France, les représentants du rock industriel sont les Treponem Pal.

Fusion avec le metalmodifier | modifier le code

Ministry leur emboîte le pas en 1988, ajoutant sur plusieurs titres de l'album The Land of Rape and Honey des guitares nettement influencées par le heavy metal : les albums suivants ne viennent que confirmer le mouvement amorcé. À la même époque, KMFDM prend un virage du même genre, alliant des beats électroniques puissants à des riffs de guitare typiques. Provenant de la scène metal, Justin Broadrick, ex-Napalm Death fonde Godflesh, créant une fusion à base de guitares distordues, d'une basse et de beats électroniques puissants.

Popularisation du genremodifier | modifier le code

Rob Zombie et Joey Jordison en Concert à Glasgow en 2011

Prolongeant ces groupes séminaux, une véritable scène metal industriel se développe au début des années 1990, particulièrement en Amérique du Nord. De nombreux groupes industriels teintent leurs compositions de ces nouveaux sons, dont des groupes de premier plan tels que Skinny Puppy, Front Line Assembly ou Die Krupps. Le genre se développe au point d'obtenir finalement une véritable notoriété tant auprès du grand public que du public metal avec des groupes tels que Nine Inch Nails, Marilyn Manson, Rammstein, Oomph! ou bien Fear Factory. Tout un pan de la scène metal se trouve progressivement assimilé au metal indus, par ignorance du reste de la scène industrielle : des groupes comme Strapping Young Lad, Static-X, Rob Zombie ou Dope sont représentatifs de cette tendance. Le métal-indus est probablement le seul sous-genre de la musique industrielle qui a rencontré un public abondant, au point que le terme s'est dévoyé jusqu'à englober certains groupes de crossover ou désigner pour le public metal tout groupe particulièrement péchu et usant d'électronique.[réf. nécessaire]

La scène francophonemodifier | modifier le code

Quelques groupes francophones figurent dans ce genre musical, les principaux étant The Young Gods, Dagoba, Les Tétines Noires, Beat In Zen, Treponem Pal, Slushy, Mass Hysteria, Sin, Punish Yourself, Undercover Slut, PORN, Malmonde, The CNK et Collapse.

Les groupesmodifier | modifier le code

Les maisons de disquesmodifier | modifier le code

Quelques albums particulièrement représentatifsmodifier | modifier le code

Albums représentatifs
Année Groupe Album Label
1989 Nine Inch Nails Pretty Hate Machine TVT Records
Voivod Nothingface Noise Records
Godflesh Streetcleaner Earache Records
1992 Pitch Shifter Submit Earache Records
Ministry Psalm 69: The Way to Succeed and the Way to Suck Eggs Sire Records
Nine Inch Nails Broken Island
1993 Cubanate Antimatter Dynamica Slyshy Penge Semantic
1994 Killing Joke Pandemonium Butterfly
1995 Filter Short Bus Reprise Records
Rammstein Herzeleid Motor Music Records
1996 Samael Passage Century Media
KMFDM Nihil Wax Trax!
Laibach Jesus Christ Superstars Mute
Marilyn Manson Antichrist Superstar Interscope
1997 Strapping Young Lad City Century Media
Rammstein Sehnsucht Motor Music Records
1998 Genitorturers Sin City Steamhammer
2001 Rammstein Mutter Motor Music Records

Articles connexesmodifier | modifier le code








Creative Commons License